AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 elles et moi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: elles et moi   Sam 28 Juin - 12:40

Citation :
Notre amour ne l'est pas.
Il n'est que l'illusion de lui-même.
Il nous ment et nous persuade
que nous tenons en équilibre,
les pieds chevauchant la falaise
tandis que nous errons au sommet du trottoir.




Nous rêvons de sauter le pas,
nous précipiter l'un vers l'autre,
sentir le vent souffler le long des roches
nous fondre dans la lumière d'été sur l'océan
sentir le choc puis le tumulte de l'eau





Mais l'air ne caresse pas nos attentes.
Tandis que nous chutons dans le caniveau,
notre amour s'oublie dans le clapotis boueux
d'une eau de pluie qui lessive nos pas.





Citation :
Parfois les mains se cherchent dans l'ombre des cinémas,
tâtonnent l'une vers l'autre, timides et aveugles.

Parfois elles s'effleurent au rythme des pas,
dans les avenues bondées ou les ruelles désertes.

Parfois elles se caressent dans le secret des draps,
à l'abri des regards, recluses dans le silence des hôtels.

Parfois, au détour d'un hasard, au tournant d'un sofa,
elles se laissent apprivoiser et oublient le vacarme alentour.

Parfois les mains souffrent aux souvenirs de leurs amours amputées.


Dernière édition par q^p le Sam 28 Juin - 16:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Chikoun
Coordonnateur Littéraire


Masculin Nombre de messages : 4729
Age : 26
Localisation : Dansant sur un fil, une framboise à la bouche.
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: elles et moi   Sam 28 Juin - 15:10

Mouais.


Une faute de frappe à "ils nous ment"

Je suis pas certain qu'il soit nécessaire forcément de nommer avec précision ce dont on parle ici. En fait je déteste le mot amour. C'est moche à souhait. C'est creux. C'est vide, et ca n'a aucun sens. Comme si en croyant qu'on disait tout par ce simple mot on oubliait qu'on ne dit en fait rien.

Tu vois, tu retires les deux premiers vers. Sec, comme ca. Entre les "nous" et les images qui disent "voilà le cliché de l'amour, vous le connaissez, moi aussi, ben la réalité c'est ca", on comprend très bien de quoi il s'agit.

Sinon, tu dis deux fois "tenons". A mon avis, le premier est bon, le second tu pourrais trouver (première strophe au fait) un mot pour le remplacer, qui renforcerait cette idée de trottoir dérisoire et tellement loin du "tenons" assez magistral allié à la falaise et à l'équilibre.

Donc en conclusion, j'aime bien le côté très urbain du truc.




Pour le second, il est simple et assez efficace. Ca se laisse lire tranquillement. Il y a un petit truc de gênant sur le dernier vers, mais je mets ca sur le compte de la chute et de la cassure du rythme qui va avec la gêne du retournement de situation. Par contre, j'aime le fait que tu n'ais pas oublié que l'amour à plusieurs, c'est toujours avec des femmes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
D.A.

avatar

Féminin Nombre de messages : 667
Age : 25
Date d'inscription : 30/04/2013

MessageSujet: Re: elles et moi   Sam 28 Juin - 15:22

Tiens, je savais pas que tu faisais dans la poésie. J'étais loin de m'attendre à ce genre de texte de ta part.

dvb a écrit:
elles se laissent apprivoisées

L'orthographe me fait tiquer. C'est pas plutôt l'infinitif qu'il faudrait ?

dvb a écrit:
Parfois elles se caressent dans le secret des draps,
à l'abri des regards, recluses dans le silence des hôtels.

La fin de la phrase me plait simplement.


Amour, ce n'est pas un mot moche du tout. Ecoute donc la chanson de Rammstein. L'écoute pas, dvb.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Chikoun
Coordonnateur Littéraire


Masculin Nombre de messages : 4729
Age : 26
Localisation : Dansant sur un fil, une framboise à la bouche.
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: elles et moi   Sam 28 Juin - 15:33

J'approuve tes deux remarques.

Et faut savoir : il doit l'écoute la chanson, ou pas ? .... .... .... Ok. Ok. J'ai compris, lâchez-moi.



Amour n'est pas en soit un mot moche, je l'accorde. Mais tout ce qui vient lui adjoindre un "mon/notre/son" ou je ne sais quoi d'autre en croyant qu'il déclame ainsi une idéologie tout entière rend le mot moche. Dans son rythme, et dans ce qu'il transmet. Enfin, je n'aime pas. C'est ce qu'on appelle un lieu commun, en somme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: elles et moi   Sam 28 Juin - 16:29

rho les fautes ! corrigées :p


"notre amour" : bon alors je suis assez d'accord avec Chikoun de manière générale. Là je voulais justement le casser, le rendre creux pas sa négation immédiate. Je le voyais plus comme un nom commun, très commun, plus que comme une idée grandiose ou un concept vertigineux.

Ceci dit je trouve que son emploi au pluriel (à la fin du deuxième) est une des plus belles formes de la langue française.

J'ai changé le second "tenons" par "tandis que nous errons au sommet du trottoir." Je garde la sonorité et le sens à peu près identiques.

Pour le côté urbain, disons que j'avais envie de poser un contraste entre une image lumineuse, vive et coloré d'une vision fantasmée, et le côté gris et froid de la réalité contrariée. On dirait que ça passe de ce côté là Heureux


Et pour ce qui est de l'amour à plusieurs avec des filles... bah euh... nan, c'était pas tout à fait cette intention là Très Heureux

Peut-être que les lignes se dessineront un peu plus si je continues sur cette lancée.



Anastasis a écrit:
Tiens, je savais pas que tu faisais dans la poésie. J'étais loin de m'attendre à ce genre de texte de ta part.

Bah écoute, ravi de te surprendre ^^
Ca m'arrive parfois de verser dans la poésie "ultra-contemporaine" comme dirait nos amis poètes avant-gardistes !

En creusant un petir peu dans la bibliothèque tu devrais retrouer quelques vieilleries.

Mais là j'avais pas envie de poursuivre sur la trame des Silures. Ca m'a pris comme ça, une envie d'explorer autre chose.


D'ailleurs à la rentrée, un extrait de Silure sera édité dans la revue poétique "SémaphOre".
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Chikoun
Coordonnateur Littéraire


Masculin Nombre de messages : 4729
Age : 26
Localisation : Dansant sur un fil, une framboise à la bouche.
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: elles et moi   Sam 28 Juin - 16:33

Pour l'amour à plusieurs avec des filles, je parlais de l'accord des amours amputées. Les vrais savent ! Justement, j'adore cet emploi, pour le coup, tout comme toi.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
rei
Journaliste


Masculin Nombre de messages : 403
Age : 33
Date d'inscription : 09/02/2008

MessageSujet: Re: elles et moi   Sam 28 Juin - 21:30

"Notre amour ne l'est pas.
Il n'est que l'illusion de lui-même. "

Veux-tu dire"Notre amour n'est pas notre amour" ou "notre amour n'est pas de l'amour"
Dans le deuxième cas, ne vaut-il mieux pas écrire : "Notre amour n'en est pas" ?



"Il nous ment et nous persuade
que nous tenons en équilibre,
les pieds chevauchant la falaise
tandis que nous errons au sommet du trottoir."

Ici, je tique sur le verbe chevaucher. Des pieds ne peuvent pas chevaucher dans le sens premier, puisqu'ils n'ont pas de jambes. Si c'est dans le sens d'empiéter, ben : "les pieds empiétant sur la falaise", c'est bizarre. Là, comme ça, je te propose plutôt "les pieds ballant de la falaise", mais on peut croire qu'on parle des pieds de la falaise..



"Nous rêvons de sauter le pas,
nous précipiter l'un vers l'autre,
sentir le vent souffler le long des roches
nous fondre dans la lumière d'été sur l'océan
sentir le choc puis le tumulte de l'eau"

"La lumière d'été sur l'océan". Je n'arrive pas à visualiser ce concept. Ca peut être la lumière du soleil couchant sur l'océan, ou celle du soleil au zénith, et ses reflets éblouissants. Avec lumière, été et océan, on est dans un esprit, mais ça manque de précision. C'est dommage surtout parce que ça suit une image très intéressante, avec le vent (quoi de plus éphémère ?) qui vient souffler le long des roches (quoi de plus immuable ?)...



"Mais l'air ne caresse pas nos attentes.
Tandis que nous chutons dans le caniveau,
notre amour s'oublie dans le clapotis boueux
d'une eau de pluie qui lessive nos pas."

On tombe de la "falaise". Mais en même temps, on rêvait de "sauter le pas", donc c'est pas si triste, en fait. Il y a un contresens, je crois, mais il vient du deuxième paragraphe, il me semble. "sauter le pas" est mal choisi, vu ton image.

J'aime toujours autant ta prose, mais en évitant ce que j'identifie comme quelques approximations, ton texte gagnerait en clarté.

Perso j'aime bien le mot amour, en effet surtout au pluriel, et la phrase dont vous parlez est excellente. Je rejoins Chikoun en ce qu'il est souvent mal employé ou mal accompagné. Il est souvent trop imprécis, c'est vrai : chacun y met son vécu et le lit donc différemment.
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: elles et moi   Dim 29 Juin - 1:15

Alors pour cette histoire de pieds : je voulais trouver une image qui correspondrait à l'idée d'être en équilibre sur la limite entre le sol et le vide, à mi-chemin entre l'envie de sauter, insouciants, et la certitude que ce geste est voué à l'échec. D'où ce "chevaucher" dans le sens de se tenir au-dessus de cette impression, figé dans le mouvement en somme, pas physiquement installé sur une surface tangible quoi... J'ai du mal à trouver le verbe adéquat, j'avoue.


Quant à "la lumière d'été sur l'océan" je concède avoir pas mal raccourci la phrase originelle, parce que je trouvais qu'elle prenait trop de place, qu'elle était trop complète. Je voulais restituer l'image d'une lumière colorée reflétée sur la paroi de la falaise, le soleil du ponant déjà orangé, mais pas encore tout à fait rougeoyant. Et puis bon, à la fin je me suis dit, vu qu'il se voit chuter (qui ça "il" ?) le long de la falaise, au final il ne devait pas voir très bien ce qui défile devant ses yeux. Tout ce qui compte à la limite, c'ets l'envie de plonger vers cette relation impossible (le vent tout ça) et puis le choc du plongeon.

Bref, dès qu'il s'agit de franchir le pas, il est toujours question d'être très hésitant ><


Bon, je vous remercie tous de vos remarques et suggestions et je constate que c'est pas encore ça. A ce stade de réflexion je dois passer aux aveux :

ces deux poèmes me sont venus très tard un soir cette semaine, alors que j'étais dans cet état interlope entre veille et sommeil... juste avant de m'endormir je me suis dit "c'est pas mal ! je vais me souvenir de tout et je mettrai tout ça par zzzzz...."


Bon clairement le deuxième correspond à peu près à ce dont je m'en souviens, j'ai même rajouté le passage de l'hôtel qui m'est venu lors de la retranscription.



La prochaine fois, je me réveille et je mets tout ça dans un carnet Très Heureux





Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Chikoun
Coordonnateur Littéraire


Masculin Nombre de messages : 4729
Age : 26
Localisation : Dansant sur un fil, une framboise à la bouche.
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: elles et moi   Dim 29 Juin - 1:28

Et là, le lendemain, il se reveilla avec l'impression d'avoir imaginé le meilleur scénario de film du monde. Il ouvrit son carnet et y lu : "Un homme aime une femme". Très Heureux (je sais plus qui m'avait raconté cette historiette)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: elles et moi   Dim 29 Juin - 1:40

cute
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: elles et moi   

Revenir en haut Aller en bas
 
elles et moi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Braun, Bernadette] Elles
» Elles font le show
» Que font elles ?
» festival Muzik'Elles - meaux - du 21 au 23 septembre
» Les bonnes choses ont-elles une fin?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Poésies-
Sauter vers: