AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'emmurachée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alkestes

avatar

Féminin Nombre de messages : 39
Age : 28
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 14/01/2014

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: L'emmurachée   Lun 8 Sep - 0:18

Île vague écimée, je l’effleure et me noie…
Dans l’obstinée absence d’un instant loin de toi.
J’entrouvre la coquille vidée de mes sourires
Pour t’invoquer encore, ne sachant plus que dire.

Tu mets tout à feu et à sang,
Absent.
Il est pourtant bien là, tapi dans mon sourire.
Parfois il prend aussi possession des soupirs.

Je vampirise ce qui tend à être toi,
Suçant le souvenir rétinien adorable
Qui recouvre mon corps du désir de tes bras.
J’effrite de mes rêves son absence de sable.

Il… Tu es, oui je sais que tu es là tout près.
Je sens ton pas léger piétiner mon sommeil
Et j’entends ta voix d’ambre au creux de mon oreille.
Tyran ! Je t’aperçois dans tout ce que je fais.
Revenir en haut Aller en bas
Chikoun
Coordonnateur Littéraire


Masculin Nombre de messages : 4729
Age : 26
Localisation : Dansant sur un fil, une framboise à la bouche.
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: L'emmurachée   Mer 17 Sep - 0:47

Hopla, j'avais dit que je commenterai ! (: (d'ailleurs j'ai pas commenté la pièce, c'est trop tard je crois non ? pfff :/ Mais je le ferai quand même, histoire de ! )



Tout d'abord, on a vraiment l'impression que tes vers tendent à prétendre à l'alexandrin, mais il se trouve que la plupart sont plus longs d'une ou deux syllabes. (d'ailleurs, à ce propos, je te propose "encor", qui rend beaucoup mieux à mes oreilles)

Je ne suis par ailleurs pas fan des rimes suivies (AABB), de manière générale. Je trouve ca très... plat et inodore. Il y a beaucoup de rimes pauvres (noie/toi, près/fais) voire de chanson (toi/bras). (j'entends par rime de chanson un oi qui rime avec un a, ce genre de choses qui ne riment pas vraiment mais qui passent à l'oreille d'une musique). Et 6 sur 16, ca fait beaucoup. Du coup, tout ca combiné, ca rend relativement plat.

Il y a des tournures que je ne comprends pas forcément. Pourquoi dire "Dans l'obstinée absence" quand on peut dire Dans l'absence obstinée, et qu'en plus ca fait du vers un alexandrin à césure juste, là où ta version fait un 13 syllabes ou une césure épique, sur un mot sans grande force intrinsèque. (d'autant que obstinée absence, c'est toujours dur de prononcer un "a" qui remonte après un "é" qui descend, on serait tenté d'y mettre un "h", c'est disgracieux)

petite répétition de "sourire" qui est dommage, idem pour absence.


Par contre, j'aime bien :

Suçant le souvenir rétinien adorable
Qui recouvre mon corps du désir de tes bras.
J’effrite de mes rêves son absence de sable.

Les images sont sympa, le rythme correct.

A bientôt (sur ta pièce ou ailleurs), la bise ! (: En espérant avoir pu être utile !

_________________
BlablaBlaÏsme
Revenir en haut Aller en bas
Alkestes

avatar

Féminin Nombre de messages : 39
Age : 28
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 14/01/2014

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: L'emmurachée   Mer 17 Sep - 10:13

Salut! Heureux
Si tu fais abstration de "Tu mets tout à feu et à sang / Absent", tout le reste c'est bien des alexandrins, j'en suis absolument certaine. Effectivement, "absence" est une coupe épique (j'étais sûre que tu m'attendrais au tournant vu que je t'avais dit que je n'aime pas trop ça^). J'ai fait beaucoup de rimes pauvres en effet: je voulais de la sobriété, une forme poétique qui est là mais qui ne noie pas non plus les images. Mais c'est vrai que généralement je fais un peu plus attention aux rimes. Heureux

"Obstinée absence", j'ai voulu que les deux voyelles s'entrechoquent, pour marquer une absence désagréable. J'ai fait quelques autres tests de ce genre dans le poème. Comme le trimètre, que je voulais un peu déconcertant du point de vue du rythme, histoire de "mettre un peu le bordel" dans mon poème. Quand je ´lai écrit (ça date un peu) j'étais très en colère, d'où une certaine volonté de détruire. Heureux
Revenir en haut Aller en bas
Chikoun
Coordonnateur Littéraire


Masculin Nombre de messages : 4729
Age : 26
Localisation : Dansant sur un fil, une framboise à la bouche.
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: L'emmurachée   Mer 17 Sep - 11:05

Île vague écimée, je l’effleure et me noie…
Dans l’obstinée absence d’un instant loin de toi. > césure épique
J’entrouvre la coquille vidée de mes sourires > idem césure épique
Pour t’invoquer encore, ne sachant plus que dire. > idem, sauf qu'ici en plus on peut utiliser "encor"

Tu mets tout à feu et à sang, > 11(avec absent, façon théâtre)
Absent.
Il est pourtant bien là, tapi dans mon sourire.
Parfois il prend aussi possession des soupirs. > normalement possession a une diérèse, donc 13

Je vampirise ce qui tend à être toi, > là c'est le pire de tous (j'exagère). Césure en "e" prononcée, qui coupe en deux une proposition.
Suçant le souvenir rétinien adorable
Qui recouvre mon corps du désir de tes bras.
J’effrite de mes rêves son absence de sable. > césure épique again

Il… Tu es, oui je sais que tu es là tout près.
Je sens ton pas léger piétiner mon sommeil
Et j’entends ta voix d’ambre au creux de mon oreille.
Tyran ! Je t’aperçois dans tout ce que je fais.




Tu as raison, je m'étais basé sur la première strophe essentiellement (et ai dû tomber sur les autres épiques lors de mes décomptes à l'emporté). Ce sont des alexandrins, avec des césures épiques à tout bout de champ. Personnellement je suis contre, je trouverai toujours ça disgracieux. (la seule que j'aime bien, c'est la dernière, avec rêves)

Pour la sobriété ... C'est rarement le cas des alexandrins, encore moins de la poésie épique (bon ok il n'y a que les césures qui en viennent cette fois), mais pourquoi pas.


Pour le décasyllabe, il passe plutôt bien (du fait que ce soit 8/2 en fait). mais ce n'est pas un trimètre, dans tous les cas. Ab/sent. Et non "A/beuh/sent". Enfin selon moi.

_________________
BlablaBlaÏsme
Revenir en haut Aller en bas
Alkestes

avatar

Féminin Nombre de messages : 39
Age : 28
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 14/01/2014

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: L'emmurachée   Mer 17 Sep - 13:50

Pour le "encor", c'est trèèès archaïque: on est au XXIème siècle! Complice

"Tu mets tout à feu et à sang": octosyllabe
"Absent": disyllabe
Si je suis allée à la ligne, c'est parce que je voulais un octosyllabe puis un disyllabe, si j'avais voulu un décasyllabe je n'aurais fait qu'un seul vers, d'autant que les deux vers riment ensemble.

"possession": on n'est plus au XVIIème siècle, exit la diérèse! Souriant En versification classique, oui, elle serait obligatoire, mais en versification moderne... Déjà Baudelaire et Verlaine ne la mettaient qu'occasionnellement, et dès le XXème siècle c'est passé de mode.

"Je vampirise ce qui tend à être toi": vu que je suis partie sur un trimètre, vers haché par excellence (qu'on n'utilise généralement pas pour l'harmonie), bien sûr je me suis un peu lâchée. Le "se ce" est brutal et vient rompre le côté "peinard" de l'alexandrin. Mais je n'ai pas vocation à être Louise Labé.

Sinon, pour ton relevé de césures épiques, ok, mais là c'est une question de goûts: j'aurais pu mettre des terminaisons masculines à la césure pour éviter le "problème", mais moi j'aime bien ce petit côté saccadé... Dans tous les cas, tant qu'il y a un "e" à la césure, il ne peut pas être caduc car il n'est pas sur un temps fort.


Revenir en haut Aller en bas
Alkestes

avatar

Féminin Nombre de messages : 39
Age : 28
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 14/01/2014

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: L'emmurachée   Mer 17 Sep - 13:55

Et j'en connais un qui dans son poème "Papa" n'a pas fait la diérèse non plus! Complice
"Par mes peines de coeur, mes addictions malsaines,"

Et sur ce coup j'approuve, j'adhère, je te soutiens... Bref, exit la diérèse! Blagueur
Revenir en haut Aller en bas
Chikoun
Coordonnateur Littéraire


Masculin Nombre de messages : 4729
Age : 26
Localisation : Dansant sur un fil, une framboise à la bouche.
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: L'emmurachée   Mer 17 Sep - 14:19

Encor est bien moins archaïque qu'une césure épique ! (la césure épique, on parle quand même de poésie du 15eme 16eme siècle !)

C'est ce que j'entendais par décasyllabe, "facon théâtre" comme j'envisageais de l'écrire avant de le retirer. Oui ce sont deux de 8 et 2, ce qui vu que ca rend 10 rend pas trop mal (:


On n'a pas le droit de parler de versification moderne quand on fait des alexandrins avec des césures épiques ! Très Heureux (mais oui c'étiat pour t'embêter)

Pour la diérèse, normalement, on la fait Très Heureux (bon ok je t'embête x) ) (et pour Papa, je rappelle que ce texte a environ... 6 ans ? Plus ? Très Heureux )


Pour finir : on n'a clairement pas le droit de parler de modernité quand on fait des trimètres. Le trimètre, c'est quand même grec ou latin ! (et ca n'a pas grand sens en francais, même si ca se fait)



PS : je crois que j'ai fini de t'embêter pour aujourd'hui !

_________________
BlablaBlaÏsme
Revenir en haut Aller en bas
Alkestes

avatar

Féminin Nombre de messages : 39
Age : 28
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 14/01/2014

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: L'emmurachée   Mer 17 Sep - 17:24

Tu ne m'embêtes pas voyons! :-)


Pour ce qui est du trimètre, ici c'est un trimètre classique, type Hugo ("J'ai disloqué ce grand niais d'alexandrin") et pas un trimètre ïambique, du coup ça reste assez moderne... En tout cas, ça colle avec l'absence de diérèse et les césures épiques (qui datent, certes, mais qui sont toujours fréquemment utilisées).

Cela dit, même s'il y avait des "anachronismes" dans mes poèmes, personnellement je me dis que je préfère combiner ce qui me plaît, parce que Labé est Labé, Hugo est Hugo et moi je suis moi. Heureux

Oui, tu m'avais dit que ton poème "papa" date... Je voulais juste te charrier un peu! Heureux Et quand bien même tu écrirais cette semaine un sonnet sans diérèses, je trouverais ça cool.


Dernière édition par Alkestes le Mer 17 Sep - 21:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: L'emmurachée   Mer 17 Sep - 18:02

Ici aussi je vais passer sur les aspects technique (voir par ailleurs).

J'aime beaucoup la densité du message. Les emplois du sujet son très bien exprimés et amenés, ce qui donne vraiment cette impression de condensation des émotions. Il y a un monde complet, avec ses jeux et ses non-dits dans ces quelques lignes.

Je suppose que c'est l'expression même de cette poésie qui en dit long avec peu de mots.

Belle maîtrise de l'idée et du verbe, donc.
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'emmurachée   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'emmurachée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Poésies-
Sauter vers: