AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

  Sul-Nar - Pour quelques épices de plus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cassiopée
Héliaste
avatar

Féminin Nombre de messages : 9868
Age : 59
Localisation : Les pieds sous l'eau, la tête au delà des étoiles.
Date d'inscription : 05/01/2008

Personnages RP
Pseudo: Cassiopée
Pseudo : Maelun
Pseudo : Lucia

MessageSujet: Sul-Nar - Pour quelques épices de plus   Lun 29 Sep - 19:58


N'en n'avez-vous pas assez de vivre ainsi ? Regardez-vous ? Votre vie est médiocre ! Vos terres si peu arables que vous gagnez à peine votre vie ! Et encore si quelque chose pousse !
D'ailleurs, je crois que le désert envahira bientôt Galam votre village et que le sable sera à jamais votre seule nourriture. Vous vivez près de Sul-Nar, mais vous ne profitez en rien de la vie citadine !

Alors, écoutez-moi !

Je vous donne l'occasion de vous lancer dans une aventure dont vous ne ressortirez pas indemne.
Si vous respectez au pied de la lettre mes consignes et que vous atteignez avec brio les objectifs que je vous donnerai, si vous respectez l'impétueux hasard, peut-être ferez-vous partie de cette poignée de villageois prête à tenter le tout pour le tout.

Mais quel villageois êtes-vous ?

Si vous êtes des nôtres, présentez votre personnage en une dizaine de lignes.

Citation :
Ce récit rôliste est dirigé par un maître du jeu qui vous donnera vos objectifs à atteindre. Il est construit en cinq niveaux.
Chacun des niveaux est l'occasion, pour le rôliste, de tirer au sort les contraintes qui lui seront données en lançant trois dés de 10. Le tirage au sort obligera le rôliste à placer dans un de ses posts une ambiance, une forme littéraire et une action. Ceci avant le passage de niveau.
(ex : si le hasard donne au rôliste X les nombres aléatoires 5,7 et 3, X devra avoir au moins un de ses posts écrit dans une ambiance triste. Deux autres posts contiendront un billet d'humeur et un mensonge. Ces contraintes peuvent être effectuées dans un même post ou dans trois différents.)
A chaque niveau, une clé de zone et un coffre au trésor seront offerts aux joueurs qui auront atteint leur objectif en respectant les contraintes du sort.

Si vous participez à cette aventure, choisissez le villageois que vous serez. Vous démarrez sans pouvoir. Vous êtes un enfant de la terre gagnée par le désert.
Présentez ci-dessous votre personnage en une dizaine de lignes.

_________________



Dernière édition par Cassiopée le Sam 13 Déc - 2:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
gaba

avatar

Masculin Nombre de messages : 598
Age : 30
Date d'inscription : 28/11/2011

Personnages RP
Pseudo: Abeline Lamesain
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Sul-Nar - Pour quelques épices de plus   Lun 29 Sep - 23:07

Nom : Abeline Lamesain (appelée "Mlle Lamezain" quand elle est à portée d'écoute, "la vieille zinzin" ou "la zinzin" sinon)
âge : 74 ans
Depuis la disparition de son mari à la guerre, il y a des années, Abeline est progressivement passée du chagrin à l'aigrissement, pour finir par le mépris total  de tout ce qui ne suit pas son code de vie ultrastrict, mépris qu'elle signale par des regards appuyés, des "tsss" et, dans les cas les plus graves, d'un commentaire sur la nature inconvenante du contrevenant, lequel vit alors une expérience de mort sociale imminente qui permet, pour les spectateurs, de savourer un peu mieux la maigre expérience de vie sociale disponible au village.
Les circonstances entourant la disparition de son mari sont floues, et une rumeur tenace parle de "vacances éternelles loin de la vieille bique". Ne sachant pas si elle était veuve ou encore mariée, Mlle Lamesain a adopté la civilité "Mademoiselle" afin de ne pas être cocue, au cas où.
Lorsqu'un groupe de villageois décide de partir à l'aventure rester à attendre que l'aventure vienne, la zinzin se joint à eux, afin de veiller en personne à ce que cette aventure ne devienne pas inconvenante.

_________________
De Chelonian Mobile

Vitrine : le show du neurotransmetteur

gabaaarrghl...


Dernière édition par gaba le Dim 5 Oct - 22:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Egorann

avatar

Féminin Nombre de messages : 2050
Age : 20
Date d'inscription : 07/02/2008

MessageSujet: Re: Sul-Nar - Pour quelques épices de plus   Mar 30 Sep - 23:45

Nom : Lucas Vincent
Âge : 25
Après avoir été un enfant solitaire et un adolescent renfermé, Lucas est devenu un jeune homme impérieux et passionné. Il rêve de partir à la conquête du monde pour fuir son village qui ne reconnaît pas la valeur de ses pièces de théâtre qu'il gribouille dès qu'il en a le temps. Et il l'a, le temps. Il rêve donc, beaucoup, et sa solitude a pris le pas sur sa raison ; il arrive même que ses pensées se perdent au-delà du raisonnable, qu'il imagine un costume pour un personnage en plein milieu d'une conversation, ou même qu'il éclate de rire dans les moments les plus glauques. Dans ces cas-là, il finit par se reprendre, remonte sur son nez ses grandes lunettes légèrement fumées et se remet en marche, les épaules en arrière et le bassin en avant.
Il n'a jamais vraiment dit si Lucas était son prénom ou son nom de famille, et il est donc autant appelé Vincent que Lucas. Et quand il a entendu parler d'une aventure, il s'est tout de suite senti personnellement concerné...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Scarlet Hurricane
Chromatique
Chromatique
avatar

Féminin Nombre de messages : 3124
Age : 27
Date d'inscription : 30/11/2007

Personnages RP
Pseudo: Maerenn
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Sul-Nar - Pour quelques épices de plus   Sam 4 Oct - 23:15

Nom : Sœur Mélodie
Âge : 19 ans
Soeur Mélodie est une jeune religieuse qui vient d'intégrer le couvent local. Orpheline, elle a très rapidement été placée dans une institution de charité afin de parfaire son éducation : Elle y a appris à lire, compter, coudre et parler allemand. Une fois sa formation terminée, elle a choisi de prendre le voile au temple d'Alactine, déesse des morts et du temps.

Mélodie est d'un naturel calme et réservé, avec une fervente croyance en la justice. Elle ne supporte pas les inégalités et fait de son mieux pour rendre à son prochain les bénédictions dont les dieux l'ont dotée. C'est pourquoi elle a mis en place une sorte de petite école avec quelques autres sœurs afin d'apprendre à lire et écrire aux enfants des rues.

Mélodie n'est pas jolie, ni éloquente. Elle est frêle et fragile, mais ses convictions compensent son absence de force. Elle ne connait pas grand chose de la vie, et a toujours été dirigée d'abord par ses professeurs à l'institution, puis par Mère Mégère, la supérieure au temple. Celle-ci a décidé de l'envoyer avec la mission pour tenter de convertir de nouvelles âmes.


Dernière édition par Juliette le Dim 5 Oct - 0:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée
Héliaste
avatar

Féminin Nombre de messages : 9868
Age : 59
Localisation : Les pieds sous l'eau, la tête au delà des étoiles.
Date d'inscription : 05/01/2008

Personnages RP
Pseudo: Cassiopée
Pseudo : Maelun
Pseudo : Lucia

MessageSujet: Re: Sul-Nar - Pour quelques épices de plus   Sam 4 Oct - 23:55

Le sort aura raison de vous !

Abeline Lamesain (Mémé zinzin) lance les dés.


Citation :
Elle sait que chaque jet de dé l'oblige à réaliser une contrainte avant la fin de ce niveau. Une contrainte est considérée comme effectuée si elle est présente dans un post écrit par le rôliste.




Nombre aléatoire (1,10) :
10


Nombre aléatoire (1,10) :
2


Nombre aléatoire (1,10) :
8


NB : Ce post ne doit en aucun cas être édité.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée
Héliaste
avatar

Féminin Nombre de messages : 9868
Age : 59
Localisation : Les pieds sous l'eau, la tête au delà des étoiles.
Date d'inscription : 05/01/2008

Personnages RP
Pseudo: Cassiopée
Pseudo : Maelun
Pseudo : Lucia

MessageSujet: Re: Sul-Nar - Pour quelques épices de plus   Sam 4 Oct - 23:56

Le sort aura raison de vous !

Lucas Vincent lance les dés.


Citation :
Il sait que chaque jet de dé l'oblige à réaliser une contrainte avant la fin de ce niveau. Une contrainte est considérée comme effectuée si elle est présente dans un post écrit par le rôliste.




Nombre aléatoire (1,10) :
2


Nombre aléatoire (1,10) :
9


Nombre aléatoire (1,10) :
10


NB : Ce post ne doit en aucun cas être édité.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée
Héliaste
avatar

Féminin Nombre de messages : 9868
Age : 59
Localisation : Les pieds sous l'eau, la tête au delà des étoiles.
Date d'inscription : 05/01/2008

Personnages RP
Pseudo: Cassiopée
Pseudo : Maelun
Pseudo : Lucia

MessageSujet: Re: Sul-Nar - Pour quelques épices de plus   Sam 4 Oct - 23:57

Le sort aura raison de vous !

Sœur Mélodie lance les dés.


Citation :
Elle sait que chaque jet de dé l'oblige à réaliser une contrainte avant la fin de ce niveau. Une contrainte est considérée comme effectuée si elle est présente dans un post écrit par le rôliste.




Nombre aléatoire (1,10) :
9


Nombre aléatoire (1,10) :
7


Nombre aléatoire (1,10) :
3


NB : Ce post ne doit en aucun cas être édité.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée
Héliaste
avatar

Féminin Nombre de messages : 9868
Age : 59
Localisation : Les pieds sous l'eau, la tête au delà des étoiles.
Date d'inscription : 05/01/2008

Personnages RP
Pseudo: Cassiopée
Pseudo : Maelun
Pseudo : Lucia

MessageSujet: Re: Sul-Nar - Pour quelques épices de plus   Dim 5 Oct - 0:16



Le réseau hydraulique de Sûl-Nar est en constante en évolution. Un qanat tout neuf a été installé et vient desservir le village de Galam, village déshérité dans lequel vous vivez à la périphérie de la ville. Vous vous dîtes que c'est l'occasion enfin de devenir riche.
En menant un récit narratif de 5 posts au minimum par rôliste, vous devez trouver dans le jardin aux mille essences l'épice particulière que vous allez pouvoir cultiver et voler suffisamment de graines pour faire vos premières semences. Vous êtes bien sûr en concurrence avec les autres rôlistes.
Ces champs ensemencés vous ouvriront une clé et vous donneront un coffre que vous découvrirez à la fin de ce niveau.





Citation :
Abeline Lamesain (Mémé zinzin) doit introduire dans un des posts de son jeu de rôle les contraintes suivantes :

Ambiance : d'horreur
Forme littéraire : une description d'environnement
Action : un vol (Mémé zinzin devra voler quelqu'un)


Lucas Vincent doit introduire dans un des posts de son jeu de rôle les contraintes suivantes :

Ambiance : d'enquête
Forme littéraire : un poème
Action : un acte ridicule


Soeur Mélodie doit introduire dans un des posts de son jeu de rôle les contraintes suivantes :

Ambiance : suspence
Forme littéraire : un billet d'humeur
Action : un mensonge


Rappel : Ces contraintes peuvent être effectuées dans un même post ou dans trois différents.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Scarlet Hurricane
Chromatique
Chromatique
avatar

Féminin Nombre de messages : 3124
Age : 27
Date d'inscription : 30/11/2007

Personnages RP
Pseudo: Maerenn
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Sul-Nar - Pour quelques épices de plus   Dim 5 Oct - 1:09

Sœur Mélodie était dans sa cellule et priait Alactine devant son sablier lorsqu'elle entendit frapper à la porte. Mère Mégère entra sans attendre de réponse, comme il en était coutume au temple. Après tout, personne ici n'avait de vie privée ou de possessions, tout appartenait aux dieux. Et même si ceux-ci étaient peu présents dans les esprits des manants de Galam, pour qui la survie au jour le jour était une priorité, le temple, quoi que pauvre et peu fréquenté, gardait un peu de respect dans la conscience collective.

Sœur Mélodie, comment trouvez-vous votre vie ici ? Après tout, cela fait maintenant six mois que vous êtes parmi nous, êtes-vous heureuse ?

Mère Mégère était une grande femme, assez corpulente, et un peu rougeaude. On racontait de nombreuses choses à son sujet dans les couloirs du temple : qu'elle avait été mariée, et qu'elle aurait même eu un enfant. Que les deux seraient morts dans une tempête de sables, ce qui aurait prompt la Mère à se tourner vers la religion. Qu'elle aurait donné son âme à Alactine pour être sûre de voir son fils partir avec les anges. Et caetera, et caetera. Mais sœur Mélodie ne prêtait pas attention à toutes ces billevesées. Mère Mégère avait toujours été bonne avec elle, quoi qu'autoritaire, et elle l'incluait chaque jour dans ses prières.

Mère Mégère, j'aime beaucoup ma vie ici. Il est vrai qu'avant d'entrer au temple je ne connaissais pas grand chose de la religion ou de la déesse Alactine, c'est pourquoi j'ai encore énormément à apprendre. Toutefois, je ne regrette absolument rien et je suis prête à faire de mon mieux pour aider Sa cause.

Un simple petit mensonge par omission. S'il était vrai que sœur Mélodie était bien au temple, l'extérieur lui manquait malgré tout, et entre ses dix ans à l'institution et ses six mois ici, elle n'avait pas eu l'occasion de voir le monde. Ca lui manquait. Mais il n'était pas question de se plaindre, du moins pas à la Mère Supérieure.

Ma chère, je suis ravie de vous l'entendre dire. Voyez-vous, j'ai appris qu'un qanat venait d'être installé près de Galam, et qu'il pourrait aider à rendre la région prospère. C'est pourquoi j'aimerais vous envoyer dans le Jardin aux Mille Essence chercher l'épice particulière, pour la ramener et la cultiver à proximité. Non pas que je veuille m'enrichir moi-même, entendons-nous, mais l'argent récolté pourrait aider à développer votre petite école, ainsi que notre édifice religieux. Qu'en pensez-vous ? Vous trouverez peut-être même quelqu'un à convertir sur le chemin !

Soeur Mélodie ne se sentait pas l'âme d'une missionnaire, loin de là. Pourtant, elle sauta sur l'occasion. Ses prières avaient été exaucées ! Elle allait enfin pouvoir découvrir le monde extérieur, et aider à faire le bien ! L'appât du gain était mal, il est vrai, mais ici tout semblait justifié. Poussée par son envie de justice, elle voyait déjà le village prospérer, le temple s'agrandir, les enfants des rues s'instruire ... La jeune femme ramena derrière son oreille une mèche chatain égarée du chignon réglementaire et se leva pour préparer son baluchon. Ses yeux verts, d'un naturel si doux, étaient fixés et sérieux désormais. Elle allait partir à l'aventure. Une aventure jardinière, certes, mais tout de même.


Le lendemain matin, alors que le soleil n'était pas encore levé, Soeur Mélodie partit pour son périple. La Mère Supérieure lui avait donné une carte des alentours afin qu'elle puisse trouver le jardin facilement. Il n'était pas très loin. Sur le trajet, elle pouvait voir le chantier du qanat qui dormait encore mais qui semblait bien avancé. L'aube commençait à pointer à l'horizon, illuminant le puit le plus proche d'elle. Une nouvelle ère de miracles s'annonçait. L'eau était déjà là, il ne manquait plus que les plantations.
Soeur Mélodie entra dans la ville et poussa la grille du jardin. Elle allait enfin changer les choses.
Revenir en haut Aller en bas
gaba

avatar

Masculin Nombre de messages : 598
Age : 30
Date d'inscription : 28/11/2011

Personnages RP
Pseudo: Abeline Lamesain
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Sul-Nar - Pour quelques épices de plus   Lun 6 Oct - 18:45

Onari T'kal, le bourgmestre de Galam, était un homme compétent, dont la gestion permettait au village de survivre, sinon de prospérer. Il était capable de gérer les tempêtes de sable par exemple, ce qui incluait d'organiser la prévention, la surveillance, la protection et, parfois, la reconstruction. Il était également à l'origine de l'idée du qanat, et s'attelait à dessiner un réseau d'irrigation équitable pour tous. Mais sa plus grande qualité était sa capacité à aller frapper à la porte de la chaumière d'Abeline Lamesain et de la convaincre que ses projets pour le village n'avaient rien d'indécent.
Il faut savoir que l'autorité morale des petites vieilles est le moyen qu'a trouvé l'Histoire pour réguler sa vitesse et ne pas déraper dans le décor. En s'opposant constamment au progrès, elles le ralentissent juste ce qu'il faut pour qu'il ne brûle pas les étapes. C'est ainsi que la maîtrise du feu, l'élevage, l'écriture et l'alternance des cultures furent découverts en temps voulu par l'Histoire.
Dans le cas de Mlle Lamesain, sa présence était absolument vitale au village de Galam, sans quoi le bourgmestre T'kal aurait déjà eu lancé l'imprimerie, le télégraphe et un programme spatial.

Onari eut un moment d'hésitation avant de frapper à la porte. Celle-ci s'ouvrit en grand avant qu'il n'en aie eu le temps et le bourgmestre se vit gratifier d'un :

OnfrapavandentréVLAN !

Il cogna prudemment la porte refermée qui se rouvrit d'un coup.

C'est pour quoi ?

Euh, bonjour Mlle Lamesain, j'espère que je ne vous dérange pas ?

La vieille femme lui lança un regard signifiant : Je savais que tu allais arriver parce que tu vas lancer officiellement ton projet d'extension agricole ce soir et que tu viens toujours me demander mon accord, j'ai mis le thé à infuser en prévision de ta venue, parce qu'il est convenable de bien accueillir ses invités, et en plus je n'ai pas encore commencé mon ménage, mais oui, tu me déranges.

Non… Entrez.

Abeline le conduisit dans sa cuisine, où il s'assit sur son tabouret habituel et toujours aussi inconfortable, non sans en avoir demandé au préalable l'autorisation que la maîtresse des lieux lui avait accordé d'un hochement sec. Les clous étaient toujours là à lui rentrer dans le postérieur. Onari l'avait déjà tourné discrètement à plusieurs reprises pour que les têtes saillantes ne pointent pas vers son séant, ou au moins vers les parties anatomiques critiques, mais le tabouret retournait exactement à sa position initiale entre chaque visite. Ce qui était étrange, car à sa connaissance, le bourgmestre était le seul à l'utiliser.

Du thé ?

D'expérience, T'kal savait que le thé de Mlle Lamesain était infect avec un arrière goût de mauvaise choucroute, et d'expérience, il savait que le refus n'était pas une option.

Avec plaisir, Mademoiselle.

Elle s'assit en face de lui en posant les tasses sur la table.

Bon, qu'est-ce qui vous amène ?

Le bourgmestre respira profondément.

Et bien comme vous le savez, il y a eu de grands travaux dans le village récemment et …

Comme vous l'avez dit, je le sais. Pas la peine de me faire un résumé.

Euh, très bien alors. Voilà, je vais lancer un grand programme d'expansion agricole pour le village. Nous devons retrouver l'indépendance alimentaire que nous avions avant l'arrivée du désert.

Mlle Lamesain souleva un sourcil d'incompréhension, le-dit sourcil indiquant clairement que la responsabilité de l'incompréhension n'incombait pas à sa propriétaire.

Je veux dire par là, agrandir nos exploitations et produire notre propre nourriture.

Le sourcil monta d'un cran.

Euh… cultiver plus pour manger plus ?

Le sourcil redescendit à sa position naturelle.

Monsieur T'kal, qu'est-ce que je vous ai dit à propos des mots de politique ?

Que ce n'est pas convenable.

La voix du bourgmestre était devenue toute fine.

Et pourquoi ce n'est pas convenable ?

Parce que ça embrouille les gens.

Voilà ! Maintenant dites-moi. Cette histoire de "manger plus", c'est de la gourmandise ?

Absolument pas, c'est vital pour notre village !

Il n'y a personne qui meurt de faim pourtant.

C'est parce qu'on importe.

Ha !

On… euh… on achète à manger à Sul-Nar.

Et alors ? C'est pas bien d'acheter ? C'est vous qui avez fait des trucs commerciaux.

Des accords, oui, mais plus on vend et moins on achète, mieux c'est.

Le regard d'Abeline fit comprendre au bourgmestre que le principe de la balance import-export ne survivrait pas à son contact. Il essaya donc une autre voie.

Et le problème, c'est qu'on ne peut pas vraiment décider de ce qu'on achète. Prenez par exemple les racines d'asareïum qu'un marchand nous a apporté le mois dernier.

Asareïum ? Qu'est-ce que c'est ?

Une sorte de gingembre, particulièrement forte. M Lanis en a mangé et il en a été surpris. Tout comme Mme Lanis.

Elle en a mangé aussi ?

Je ne crois pas qu'elle aie eu le temps.

Mlle Lamesain se leva d'un coup.

Bon, on doit faire ce que vous avez dit.

Onari en fut stupéfait.

Dit quoi ?

Le machin à gris colle, là.

Oh, oui, bien sûr. Mais d'abord nous devons trouver des semences.

Et ça se trouve où ?

Au jardin des milles essences, à Sul-Nar.

Très bien, j'y vais tout de suite.

Abeline ouvrit un placard de sa cuisine et en sortit un sac de toile en bandoulière duquel dépassait un rouleau à patisserie.

Vous avez un sac de voyage ?

C'est pour le jour où je saurai où est mon Lucien.

Et le rouleau ?

Je vous l'ai dit, c'est pour le jour où je saurai où est mon Lucien.

_________________
De Chelonian Mobile

Vitrine : le show du neurotransmetteur

gabaaarrghl...
Revenir en haut Aller en bas
Egorann

avatar

Féminin Nombre de messages : 2050
Age : 20
Date d'inscription : 07/02/2008

MessageSujet: Re: Sul-Nar - Pour quelques épices de plus   Mar 7 Oct - 0:17

Vincent soupira. Son esprit s'envolait et, le menton posé dans la main, il avait le regard vitreux de celui qui n'écoute absolument pas ce qui se passe autour de lui. En l'occurrence, c'était sa mère qui parlait et qui profitait d'un de ses rares passages dans la maison familiale pour lui parler des derniers potins du village. Elle vendait des potions et des remèdes aux vieux qui venaient se plaindre auprès d'elle de leurs douleurs multiples et était donc une véritable commère.

Te rends-tu compte, tout de même, que ces pauvres enfants avaient attrapé des poux ! Tous, sans exception ! C'est à se demander quel sens de l'hygiène leurs parents appliquent ! Je n'ai jamais compris ce manque d'éducation que notre génération a pu recevoir et qui cause ce genre de problèmes sociaux inadmissibles.

Mais Lucas ne l'écoutait absolument plus : il se leva et alla rejoindre le chat qui dorait au soleil, posa ses mains sur lui et tenta de s'étirer en retrouvant la nonchalance féline qu'il avait si longtemps espérer avoir. Il se releva, et s'éloigna en roulant des épaules avant de se retourner et de miauler. Il fut interrompu par sa mère qui le regardait, un brin de désespoir dans l’œil.

Tu m'écoutes, mon cœur ? Ça ne t'intéresse pas ?

Je suis le chat.

Justement, ça pourrait peut-être t'intéresser ?

Il n'y a pas grand chose qui est susceptible de pouvoir intéresser un chat, tu sais.

Quel dommage. Je pensais que tu aurais envie d'y aller.

Vincent releva la tête d'un coup et se précipita vers sa mère. Il n'avait visiblement pas entendu la première fois qu'elle avait expliqué de quoi il s'agissait, mais le son d'un départ le rendait toujours attentif et presque heureux.

Partir où ? Comment, quand ?

Eh bien mais au Jardin aux Mille Essences ! Il paraît qu'il y a là-bas une épice absolument miraculeuse qui pourrait guérir n'importe quelle maladie... Il paraît aussi qu'elle n'existe que là-bas. Je pensais que tu aurais pu y aller : cela t'aurais permis de changer un peu d'environnement et... et de fréquentations. Et... De me ramener quelques plantes... Qui m'auraient permis une plus large palette d'efficacité... ?

Tout en l'écoutant parler, Lucas s'était mis debout sur la table et la fixait à présent droit dans les yeux, une main au cœur et l'autre dressée en l'air.

Oh ma mère, je désire tant vous satisfaire ! Je vais de ce pas aller chercher mes affaires. Et la prochaine fois que vous verrez votre fils, Il vous donnera quelque merveilleuse épice.

Il sauta à bas de la table, quitta la maison et s'en alla d'un pas digne vers sa maisonnette pour récupérer quelques feuilles et un slip de rechange. Le voyage pouvait être long. Il entendit dans son dos les dernières paroles de sa mère avant longtemps, ce qui n'était pas plus mal.

Et si tu pouvais me ramener plus d'une épice, quelque chose comme une ou deux graines !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
gaba

avatar

Masculin Nombre de messages : 598
Age : 30
Date d'inscription : 28/11/2011

Personnages RP
Pseudo: Abeline Lamesain
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Sul-Nar - Pour quelques épices de plus   Sam 18 Oct - 18:14

Mlle Lamesain était arrivé très vite à la porte de la ville, déterminée à en finir au plus tôt avec cette aventure. La déesse Alactine savait combien elle détestait tout ce qui avait un rapport de près ou de loin avec les choses aventureuses.
Comme les aventures par exemple, qui vous faisaient perdre votre chemin, votre probité et votre âme.
Ou les aventuriers, qui mettaient des idées inconvenantes sur la gloire dans la tête des jeunes gens.
Et pourtant, Abeline, prenant pour principe que si on fait quelque chose de mal, autant le faire bien, était devenue une aventuriesse. Les gens de passage à qui elle l'avait expliqué s'étaient moqués d'elle… jusqu'à croiser son regard.
Abeline franchit la poterne de la ville du même rythme de marche pressée mais assurée qu'on les gens focalisés sur leur objectif. Elle continua ainsi sur sa lancée sur vingt mètres de bousculade dans la foule tassée. Sans pour autant bousculer personne, puisque la foule se bousculait elle-même pour lui céder le passage.
Le phénomène est connu, toute vieille femme à l'air sévère et déterminé génère une aura d'autorité autour d'elle. Dans le cas de Mlle Lamesain, l'effet était si puissant qu'un pavé qui dépassait légèrement du sol se hâta de rentrer dans le rang sous ses pieds.
C'est alors qu'elle réalisa le changement brutal d'environnement lors du passage du rempart
Sul-Nar n'était pas, comme l'avait pensé Abeline, un grand village, ni même un très grand village.
Des habits des passants aux toits des bâtiments, tout était bariolé et criard. Le bruit de la foule n'était pas en reste, la vieille femme en entendit plus que durant toute sa vie au village.

Lorsqu'elle prit pleinement conscience du tumulte de la ville, sa résolution… vacilla.

Elle ne connaissait la ville que par une vieille lettre de son Lucien, et ce qu'elle voyait ne correspondait pas à ce qu'il lui avait raconté.

Ma très chère Abeline.

Je suis arrivé à Sul-Nar la semaine dernière, et j'ai tout de suite senti la joie de vivre qui règne dans cette ville. Ses habitants l'expriment dans leur manière de parler, d'une voix forte et à grand renfort de gestes.


Les vociférations de la foule et les poings serrés levés étaient partout. Abeline avait l'impression qu'une émeute pouvait éclater à partir de chaque point où deux personnes discutaient.

Le bonheur est présent jusque dans leur façon de s'habiller, les couleurs bariolées de leurs toges et les robes virevoltantes des femmes.


Elle ne voyait pas la moindre once de la sobriété si chère à ses principes de vie autour d'elle. Tout n'était qu'extravagance dans les vêtements des gens, et les femmes étaient les pires. Abeline pouvait voir les chevilles de la plupart d'entre-elles et même certains genoux émergeant des fentes de robes.

Alors qu'elle relevait les yeux pour sermonner la propriétaire d'une jupe rouge particulièrement indécente, la vue d'un décolleté descendant jusqu'aux clavicules la choqua tant qu'elle fut incapable de parler.

Les sens saturés, aussi bien la vue et l'ouïe que le sens moral, Abeline… paniqua.

Elle se mit à courir dans les rues de la ville, sans aucune idée de la direction qu'elle prenait. Son regard tombait sur de nouvelles horreurs à chaque fois qu'elle levait les yeux du sol.

La ville est bien plus grande que Galan et j'ai parfois l'impression de m'y perdre. Dans ce cas, il suffit de regarder vers le ciel : le phare de Sul-Nar est un point de repère autant qu'une merveille architecturale.

Partout où elle allait, le phallus géant de la ville la suivait du regard, avec la promesse de lui faire subir les pires outrages s'il l'attrapait. Il n'y avait nul refuge où se cacher, il fallait courir, ne jamais s'arrêter et espérer trouver une sortie à l'enfer.

Au hasard des rues qu'elle empruntait, Abeline arriva sur une vaste place couverte d'étals.

Parmi les nombreux marchés de la ville, mon préféré est le bazar alimentaire du sud, près du port. On y trouve les plus beaux légumes, les fruits les plus juteux et les charcuteries les plus appétissantes. Le soleil entre librement ici, quand les hauts bâtiments le cachent ailleurs. Les commerçants sont des poètes lorsqu'ils vantent la qualité de leurs produits et des tribuns lorsqu'ils marchandent.

C'était un véritable pandémonium. L'air brûlant déformait les corps et révélait leur nature véritable : les couvre-chefs devenaient des cornes, les dents étaient pointues et les langues fourchues. Les toges et les robes trahissaient dans leurs mouvement le mauvais nombre de jambes qu'elles cachaient et leurs articulations inversées. Les multiples queues pointues, les sexes imposants et difformes, les tétons surnuméraires, tout cela se devinait, mal caché par les habits.
Les étoffes en elles-mêmes semblaient faites de peau humaine et leurs reflets évoquaient la transpiration provoquée par une activité lubrique.
Les démons proposaient leurs articles aux formes obscènes, les légumes turgescents, les fruits aux rondeurs provocatrices et les chapelets de saucisses parodiant ceux des prêtres.
D'autres démons les acceptaient en échange de pièces frappées de sceaux impies, et Abeline était convaincue que cette monnaie représentait les âmes des mortels corrompus.
Et tous criaient et piaillaient dans leur langue dont les mots étaient incompréhensibles et imprononçables par les humains, mais les promesses et les tentations qu'ils exprimaient résonnaient clairement dans la tête d'Abeline.

Et au fond d'elle, dans une partie verrouillée de son esprit, une pensée… s'éveilla.

Mlle Lamesain passa de la panique à la terreur absolue. Elle se mit à courir plus vite que possible pour une personne de son âge, trébucha de nombreuses fois, percuta plus de gens qu'une bille dans un flipper, le tout en poussant des cris d'effroi qu'elle semait dans les rues parcourues au hasard de sa fuite.

En passant entre deux piliers, elle arriva dans une zone beaucoup plus calme de la ville. Son cerveau sur-sollicité et surexcité ne trouva qu'un seul moyen de se calmer.

Perdant connaissance, la vieille femme… s'effondra.

Demain, je visite le parc de la ville. On m'en a déjà vanté les merveilles et j'ai hâte de voir ça. Je te raconterais les choses fabuleuses que j'y verrais dans ma prochaine lettre.


Ton Lucien qui t'aime

_________________
De Chelonian Mobile

Vitrine : le show du neurotransmetteur

gabaaarrghl...
Revenir en haut Aller en bas
Scarlet Hurricane
Chromatique
Chromatique
avatar

Féminin Nombre de messages : 3124
Age : 27
Date d'inscription : 30/11/2007

Personnages RP
Pseudo: Maerenn
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Sul-Nar - Pour quelques épices de plus   Dim 23 Nov - 23:14

Soeur Mélodie était un peu fatiguée de son périple qui l'avait emmenée des portes du temple aux grilles ouvragées du jardin aux Milles Essences. Non pas que Sul Nar était une ville particulièrement éloignée du couvent de la religieuse, mais la chaleur et l'activité pour une jeune femme habituée au calme et à la salubrité d'une cellule faisaient un grand changement. Toutes ces couleurs, ces odeurs d'épices, d'urine et de vie lui donnaient le tournis et accentuaient sa nausée. Afin de reprendre ses esprits, la nonne décida de s'asseoir un instant sur une pierre à l'ombre près de l'entrée du parc.

Etrangement, le jardin ne semblait pas soumis aux cacophonies de la ville : alors qu'à l'extérieur tout n'était que vitesse, folie et débandade, ici le calme s'était posé, comme dans une bulle gigantesque et verdoyante. La végétation luxuriante assourdissait les clameurs externes qui se transformaient en bourdonnement agréable et lointain. Ici, dans le parc, le temps s'était arrêté. Des colibris virevoltaient allégrement pendant que des scarabées paressaient au soleil.

Aaaaaah, serait-ce ça le paradis ?

Le regard de Soeur Mélodie se posa alors sur l'un des panneaux qui ornaient l'entrée :


Le Jardin aux Milles Essences

Coeur de Sul-Nar, le Jardin aux Milles Essences abrite en ses murs certaines des plus rares espèces de la faune et de la flore Aélissienne.

Merci de ne pas s'approcher des specimens, tout contact avec une plante, un oiseau ou un insecte de ce parc peut entraîner des poursuites (pouvant aller jusqu'aux coups de fouet).

Vous êtes prévenus !



Quoi ? Il était interdit de cueillir les plantes ? Soeur Mélodie se sentait trahie, abandonnée par la Mère Mégère qui ne lui avait pas précisé que commettre un crime était nécessaire pour ramener les épices. L’appât du gain l'avait donc eue, elle aussi, et ses principes religieux ne signifiaient plus grand chose à côté d'une possible richesse. Soeur Mélodie était abasourdie. Elle sortit son journal intime, simple petit carnet en cuir noir qui l'accompagnait depuis son entrée au temple.

Cher journal,

Je ne peux pas croire que Mère Mégère m'ait fait un coup pareil. Me demander de voler, de commettre un crime, un châtiment que dis-je, et tout cela pour son propre gain à elle ? C'est incroyable. C'est même pire, c'est impardonnable. J'ai rejoint le temple d'Alectine pour aider à faire le bien en ce monde, pour amener, à ma petite échelle certes, ma pierre à l'édifice. Je suis outrée. Et surtout, je suis déçue. Comment croire en quelque chose si même nos supérieurs nous mentent ?


La religieuse avait du mal à retenir ses larmes alors que ses plus profondes convictions lui étranglaient la gorge. Elle devait fuir cet endroit maudit au plus vite, échapper cette mission qui ne lui convenait pas. Elle rangea le carnet dans la poche de son manteau et se dépêcha de se lever pour partir.

En arrivant aux portes du parc, Soeur Mélodie remarqua une forme sur le sol. Une vieille dame semblait avoir perdu connaissance. La jeune femme se précipita à ses côtés pour lui humidifier les tempes.

Madame, madame ! Vous m'entendez ?
Revenir en haut Aller en bas
Egorann

avatar

Féminin Nombre de messages : 2050
Age : 20
Date d'inscription : 07/02/2008

MessageSujet: Re: Sul-Nar - Pour quelques épices de plus   Lun 24 Nov - 3:15

Le voyage ne s'était pas bien passé. En partant de son petit village, il avait supposé que toutes les routes menaient à Sul-Nar. Mais c'était une supposition hasardeuse puisqu'il s'était vu perdu à de multiples reprises : il avait même dû demander son chemin à des promeneurs dans les routes de campagnes. Il n'en arriva pas moins fier comme un coq aux portes de la ville. Ses yeux se perdirent entre deux paires de seins généreusement exposés et il lança à leurs propriétaires des regards de remerciements qu'elle acceptèrent avec un sourire entendu. Fort de son moral remonté, il se dirigea vers l'un des mendiants et lui demanda sa route. Il n'était pas très loin du parc qu'il cherchait et il s'y dirigea donc aussitôt.

Il faisait chaud, l'air était épais et l'ombre rare. Il ne fut donc pas étonné, en arrivant à la lisière du parc, de s'apercevoir de la présence de ce qu'il prit pour un cadavre. Il lâcha un soupir d'agacement en voyant que les agents d'entretiens de la ville ne s'en occupaient même pas. Enfin, il vit une jeune femme ravissante mais visiblement un peu trop religieuse à son goût s'approcher du corps et lui mouiller les tempes. Il lâcha un ricanement méprisant et s'approcha.


Cela ne retardera en rien la décomposition naturelle d'un corps, vous savez. Les asticots n'ont rien contre de l'eau sur les tempes.

La jeune fille lui lança un regard. Elle avait l'air à la fois d'être dans l'incompréhension et à la fois de se demander si Vincent n'était pas légèrement fou.

Lucas Vincent, pour vous servir. Patientez un instant, jeune demoiselle, je vais vous débarrasser de cet ennui.

Sous les yeux cette fois-ci clairement stupéfaits de la jeune femme, il s'empara du corps mort et le traîna en soufflant jusqu'à un bosquet. Il faisait semblant d'avoir une force qu'il n'avait absolument et c'est donc au prix d'un effort surhumain qu'il fit basculer le corps par-dessus la barrière qui séparait le bosquet du chemin de gravillons.

A défaut d'en avoir de son vivant, elle aura sa mort à l'ombre !

Il se pencha vers le corps caché par les herbes hautes, fier de sa blague. Il éclata d'un rire qui se transforma en glapissement terrifié lorsque la défunte lui administra une claque retentissante. En un bond, il se retrouva derrière la jeune fille et tenta de se cacher en pressant une main sur sa joue douloureuse et en geignant. Il pleurait.

Mais elle était morte...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
gaba

avatar

Masculin Nombre de messages : 598
Age : 30
Date d'inscription : 28/11/2011

Personnages RP
Pseudo: Abeline Lamesain
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Sul-Nar - Pour quelques épices de plus   Mer 26 Nov - 0:21

Le noir. Puis le ciel et la verdure. Et de nouveau le noir. Une image fugitive de gravillons. Encore l'obscurité.
Le retour du ciel sur lequel se détachait le phare, qui avait repris son aspect normal de phare, rendu flou par la vue à travers le dôme.
Il fallut un moment à Abeline pour s'apercevoir qu'elle clignait des yeux et quelques secondes de plus pour comprendre qu'on la déplaçait.
Une nouvelle ouverture des yeux lui apprit qu'elle était portée par un jeune homme, et qu'une jeune femme se trouvait à proximité. Cette information suffit à relancer son cerveau
à plein régime, et les mots "activation prioritaire : protocole chaperon" auraient clignoté sur ses rétines si elle avait connu le mot "protocole".
Lorsque on l'eut posé à terre, elle attendit la suite des événements, les yeux fermés, feignant l'inconscience.
Le rire vint alors.
Le rouleau à pâtisserie était hors de portée, dans le sac, sur le chemin. Abeline opta donc pour la solution directe.
Le bras se tendit brusquement. La cible s'éloigna, paniquée. Mlle Lamesain se releva d'un coup, où plutôt en plusieurs coups en succession rapide, chacun accompagné d'une craquement articulaire.

Ben ch'uis pas morte, que ch'sache !

Elle douta un instant de ses propres paroles, la tête encore pleine de visions qui correspondaient plus à l'enfer des dieux amers qu'au monde des vivants. Mais la vieille Zinzin était de ces gens qui pensaient que seule une vie de vertu, menée selon des principes qu'ils définissaient le plus souvent eux-mêmes, permettait d'échapper à l'enfer. Et elle n'avait jamais dérogé à ses principes.

Aussi décida-t-elle qu'elle était vivante et, ayant pris cette décision, son corps ne pouvait qu'obéir et se remit complètement de son épreuve.
En regardant mieux le couple de je-vais-tout-faire-pour-les-empêcher-de-conter-fleurette, Abeline s'aperçut qu'elle les connaissait, au moins de vue et de réputation.

La fille était au temple d'Alactine de Galan, suivant un parcours qu'elle-même avait emprunté dans les premières années de son veuvage de facto. Mlle Lamesain ayant fait remarqué avec insistance leurs nombreux péchés aux autres sœurs, la mère supérieure de l'époque lui avait expliqué qu'étant parfaitement vertueuse, elle n'avait pas besoin de renforcer sa foi au temple.
Par la suite, la mère avait écrit à tous les temples et églises de la région pour les avertir au sujet de Mlle Lamesain, ce qui avait grandement contribué à la réputation de la vieille femme.

Le jeune homme caché derrière était le particulier du village de Galan, pas assez atteint pour être fou, pas assez riche pour être excentrique, "particulier" était l'adjectif employé quand on parlait de lui.
Il craignait visiblement que les représailles se poursuivent, mais Abeline n'était pas rancunière.
Parfois, une déesse, une fée ou une nymphe se déguisait en vieille femme dans le besoin, afin de récompenser les vertueux qui l'aideraient et de lancer une malédiction sur les autres qui agiraient mal.
Mlle Lamesain n'était rien de tout ça, elle appliquait une sanction immédiate et adaptée au degré de péché qui n'était jamais nul, et elle ne récompensait jamais.

Elle vit dans les yeux des jeunes gens le regard typiquement surpris et démoralisé du Oh-non-pas-elle et sut qu'ils l'avaient reconnue aussi. Les présentations étaient donc superflues.


Vous êtes là pour les graines ?

Mouvements de têtes affirmatifs.

Bien, on va aller dans le coin des céréales.

La décision était toute naturelle pour Mlle Lamesain, les fleurs ne nourrissaient pas et elle était déterminée à ne rien ramener qui aurait une forme obscène sous au moins un angle de vue, ce qui excluait la totalité des fruits et légumes. Les objections de la servante d'Alactine à propos d'une alimentation équilibrée ne la firent pas changer d'idée.
Mélodie tenta une dernière suggestion.


Il nous faudra des arbres pour avoir de l'ombre et retenir le sable !

L'idée semblait bonne.

D'accord, mais des arbres corrects, pas des qui donnent des fruits. Des pins par exemple, ou des châtaigniers.

Mélodie n'eut pas le courage de lui expliquer le concept des fruits à coque, et bâtit plutôt son propos sur la climatologie et l'adaptation des espèces végétales à leur territoire d'origine. Elle lui réexpliqua ensuite ce qu'était un climat, puis encore une fois avec des mots plus simples, moins "politiques".

Donc, ce que tu dis c'est que tous les arbres ne sont pas fait pour le temps qu'il fait chez nous ?

Soulagée d'arriver à un résultat, La jeune fille s'empressa de confirmer.

Bon, on va voir les céréales et ensuite les arbres. C'est par où ?

_________________
De Chelonian Mobile

Vitrine : le show du neurotransmetteur

gabaaarrghl...
Revenir en haut Aller en bas
Scarlet Hurricane
Chromatique
Chromatique
avatar

Féminin Nombre de messages : 3124
Age : 27
Date d'inscription : 30/11/2007

Personnages RP
Pseudo: Maerenn
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Sul-Nar - Pour quelques épices de plus   Jeu 18 Déc - 5:47

Soeur Mélodie s'était faite embarquer dans une aventure contre son gré, et ce n'était pas peu dire. La vieille dame ("vieille folle", selon son nom de code au village) lui avait agrippé le poignet pour l'emmener dans des recoins perdus du parc, et les protestations de la religieuse s'étaient égarées dans sa gorge, surpassées par la surprise de voir une ancêtre avec tant de poigne. La jeune femme n'avait pu que placer quelques mots, presque par réflexe, afin de calmer la douairière, et s'en était retrouvée à réciter ses cours de biologie, juste pour la faire taire.

Je sais, ce n'est pas très pieux d'avoir ce genre de pensées vis-à-vis d'une ancienne. Mais enfin, elle abuse tout de même ! Je voulais sortir d'ici moi !

Mélodie jeta un oeil vers son second compagnon, celui qu'elle reconnaissait maintenant comme le poète local. Pour être honnête, la jeune vierge arborait depuis quelques temps d'étranges sentiments pour cet homme, sans bien savoir pourquoi. Elle n'avait connu que peu de figures masculines dans sa vie, peut-être était-ce la raison. Néanmoins, elle pu remarquer que depuis leur enlèvement par la toquée, il n'avait pas dit un mot.

Serait-il effrayé ? Après tout, ça ne m'étonnerait pas tant que ça. Il court encore plus de rumeurs sur Mademoiselle Lamesain que sur la Mère Mégère, et ce n'est pas peu dire. Non. Il faut que j'arrête, il n'est jamais bon de colporter des ragots. Ce voyage m'a transformée ! En si peu de temps, en voilà une histoire.

Sur ces réflexions, la soeur eut une idée. Puisqu'il lui semblait difficile de se séparer maintenant du groupe qui s'était formé, elle allait accompagner ses acolytes de fortune jusqu'aux plantes. Une fois leurs pensées focalisées sur l'épice, elle s'éclipserait en silence et les laisserait à leurs méfaits. Il ne semblait pas y avoir d'autre solution.

Mélodie regarda la vieille femme qui commençait à s'égarer entre les allées.

Mademoiselle Lamesain ? Si je ne me trompe pas, l'épice est par ici. Troisième à gauche après les conifères. Venez-vous, monsieur Vincent ?
Revenir en haut Aller en bas
Egorann

avatar

Féminin Nombre de messages : 2050
Age : 20
Date d'inscription : 07/02/2008

MessageSujet: Re: Sul-Nar - Pour quelques épices de plus   Mer 31 Déc - 22:34

Mademoiselle Lamesain ? Si je ne me trompe pas, l'épice est par ici. Troisième à gauche après les conifères. Venez-vous, monsieur Vincent ?

La jeune femme lui avait parlé. Enfin. Ses grands yeux clairs s'étaient posés au creux des siens. Si elle lui faisait l'honneur de le considérer autrement que comme un fou, il allait lui servir de guide autant que sa beauté le méritait. Il dressa un bras devant la poitrine des deux femmes, la jeune beauté et la vieille acariâtre.
Laissez, gentes dames. Je vais vous guider.

Il avança jusqu'au bout de l'allée dans laquelle ils se trouvaient, marchant dans les zones terreuses et en évitant feuilles mortes et gravillons bruyants. Arrivé là, il se retourna, lança un regard impérieux aux deux femmes qui le regardaient d'un air étonné et se jeta dans un buisson. Il profita de son ombre dissimulatrice pour sortir un plan du parc dérobé à l'entrée et une loupe de poche. Il observa le plan dans un rayon de soleil et trouva le chemin qui menait aux épices. La jouvencelle avait raison : troisième à gauche après les conifères. Il ressortit d'un air digne de son buisson et tomba nez-à-nez avec un employé municipal qui ramassait des feuilles en en faisant des brochettes.
Dites-moi, mon brave.

Oui Monsieur ?

Je suis au service d'une autorité supérieure et je suis à la recherche de quelque chose. Diriez-vous qu'il y ait dans ce parc quelque chose qui vaille la peine d'être vu ?

Je vous demande pardon ?

Vous m'avez compris. Je cherche quelque chose et j'ai besoin de vous pour le trouver.

Ecoutez monsieur, moi je n'ai pas de temps à perdre, j'ai du travail, et je ne peux pas me permettre de distraire tous ceux qui passent dans le coin. Alors je vous prie de m'excuser mais je vais m'en aller maintenant.


Lucas le laissa partir avec un grand sourire et courut rejoindre les deux femmes.


Venez ! Ce brave homme va nous indiquer le chemin de ce que nous cherchons. Et ne me regardez pas comme ça : notre entretien a été fructueux. Suivons-le !


En prenant chacune des deux femmes sous un bras, Vincent se précipita dans la direction qu'avait emprunté l'employé municipal. Il finirent par le retrouver juste devant un large plan d'épices. En son centre, sous divers arbres et plantes courantes, brillait un dôme de cristal.


Mais vous n'en avez pas marre de me suivre ? Laissez-moi tranquille !


L'homme offusqué n'obtint cependant aucune réponse. Vincent et ses deux acolytes étaient captivés par le dôme. Leurs narines étaient envahies de senteurs diverses mais il en était une que personne ne parvenait à reconnaître qui dominait toutes les autres. Lucas consulta sa voisine du regard qui confirma ce qu'il devinait : l'épice qu'ils cherchaient était sous le dôme.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
gaba

avatar

Masculin Nombre de messages : 598
Age : 30
Date d'inscription : 28/11/2011

Personnages RP
Pseudo: Abeline Lamesain
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Sul-Nar - Pour quelques épices de plus   Ven 23 Jan - 1:20

Repérant l'entrée du dôme, Abeline Lamesain s'y précipita dignement, selon la méthode qui consiste à garder le buste droit et la tête haute tout en courant, la difficulté d'éliminer tout mouvement saccadé du haut du corps nécessitant des années de pratique. Chez Abeline, le mouvement était naturel, non pas gracieux, mais très loin du ridicule de ceux qui pratiquent la précipitation digne en amateurs.
Plus vite elle serait à l'intérieur de la serre, moins elle aurait à subir son extérieur à la forme bien trop courbe. Mais l'employé municipal n'était pas de cet avis.


Arrêtez ! Où croyez-vous allez comme ça ? La serre des épices est interdite aux visiteurs !

Et de brandir sa pique à feuilles en direction de la vieille dame.
Celle-ci considéra la pointe émoussée ornée d'une feuille de platane avant de reporter son regard dans les yeux du jardinier. La pique s'abaissa aussitôt.


On n'est pas des visiteurs, on est des cueilleurs.

Des cueilleurs ? Vous voulez cueillir des épices ? Mais… Mais…

L'employé, visiblement choqué, releva sa pique en travers de son corps.

Mais c'est encore plus interdit ! C'est du vol ! Je ne vous laisserais pas ! Vous… Vous ne passerez pas !

Il frappa violemment le sol avec la hampe de sa pique, comme pour marquer le point à ne pas franchir.
Mémé Zinzin fit un pas de plus vers lui, et leurs visages furent presque en contact. Le regardant de haut malgré sa taille inférieure, elle se mit à lui parler d'une voix basse mais sèche comme l'air d'un container de tampons hygiéniques.


Vous avez écouté le jeune homme tout à l'heure ? On est au service d'une autorité supérieure.

Je… Je reçois mes ordres du prince de Sul-Nar. Seuls les dieux ont une autorité supérieure.

Quelques jours plus tard, après d'intenses réflexions théologiques et quelques soins infirmiers, le jardinier conclurait qu'il existe une déesse des instruments de pâtisserie et des arts martiaux. Son prêche est devenu la base d'une des plus importantes religions actives de nos jours, mais ceci est une autre histoire.

Laissant l'employé municipal à terre, le trio entra dans la serre de cristal.
Les odeurs se firent beaucoup plus fortes, si bien qu'ils durent se couvrir le nez et la bouche de leurs vêtements. La cannelle se disputait l'atmosphère avec le curcuma, le paprika et le piment étaient en guerre pour le meilleur ensoleillement. Seul l'asareïum se faisait discret en présence de Mlle Lamesain (les plantes ont aussi un instinct de survie, et toutes connaissent la némésis des aphrodisiaques que sont certaines vieilles femmes).


Bon, on prend tout ça et on traîne pas.

La vieille femme se mit à arracher méthodiquement les plants et à les enfourner dans son sac, sous les yeux effarés de la religieuse.

Attendez ! Vous ne pouvez pas les prendre comme ça ! On ne pourra pas les faire pousser au retour !

Parce que tu t'y connais en jardinage, toi ?

Mélodie tenta de formuler une réponse sans le mot politique "bouture" dans son esprit et renonça en secouant la tête.

Bien ce qu'il me semblait.

Ce qu'il faudrait, c'est ramener un jardinier au village.

Les deux femmes regardèrent dans la direction de Lucas pour voir qui avait parlé, et s'aperçurent, stupéfaites, que c'était Lucas.

Un qui sache jardiner les épices, je veux dire.

C'est pas bête en fait, il n'y a plus qu'à en trouver un.

À ce moment, un jardinier rouge de colère déboula dans l'allée. Mémé nota immédiatement la livrée plus élaborée que celle du ramasseur de feuilles, ainsi que la besace remplie de piments.

Vous voyez : les vertueux sont toujours récompensés.

Sous la moustache frémissante de l'homme s'ouvrit une bouche démesurée.

C'est vous qui assommez mes employés ? Et vous volez des plantes ? Ça va vous coûter cher, moi je vous l'dis !

Si prendre ce dont on a besoin c'est du vol, alors oui, on vole des épices ! Et on va aussi avoir besoin de vous. Alors on va vous voler aussi.

***

Le prince de Sul-Nar écouta patiemment le rapport de son maître de la maréchaussée avant de poser ses questions.

Vous dites qu'ils sont sortis avec le chef jardinier sur l'épaule ? C'était le jeune homme qui le portait ?

Ben non, votre seigneurie. D'après les rapports, c'était la vieille. C'est pour ça qu'on a pas pris au sérieux celui de la première patrouille.

Et cette patrouille n'a pas réussi à arrêter cette vieille femme ? Ni les suivantes ?

J'ai interrogé personnellement tous les hommes qui ont rencontré le groupe. Ils disent qu'ils étaient inférieurs en nombre.

Vous auriez pu m'avertir que vous aviez changé l'organisation des patrouilles.

Je ne me serais pas permis une telle chose sans consulter votre seigneurie. Les hommes patrouillent toujours par six. Mais individuellement, chaque homme était inférieur en nombre par rapport au groupe. Enfin c'est ce qu'ils m'ont expliqué.

Le prince médita un moment sur la réponse du maître. Celui-ci jugea bon de ne pas le laisser trop réfléchir.

Dois-je donner l'ordre de les poursuivre hors de la ville ?

Hum, vous dites qu'ils ont tout pris sauf les plants d'asareïum ?

C'est exact, votre seigneurie.

Dans ce cas, inutile de les pourchasser, vous pouvez disposer.

Le maître de la maréchaussée s'inclina avant de partir, mais fut interrompu par le prince.

Oh, et faites donc convoquer mes conseillers. J'ai une politique nataliste à mettre en œuvre, et j'ai dans l'idée qu'ils ne protesteront pas sur la question du budget.

_________________
De Chelonian Mobile

Vitrine : le show du neurotransmetteur

gabaaarrghl...
Revenir en haut Aller en bas
Scarlet Hurricane
Chromatique
Chromatique
avatar

Féminin Nombre de messages : 3124
Age : 27
Date d'inscription : 30/11/2007

Personnages RP
Pseudo: Maerenn
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Sul-Nar - Pour quelques épices de plus   Lun 23 Fév - 0:48

Ca y est. Soeur Mélodie était, officiellement, une voleuse. Pire que cela, elle avait pris part, quoi que contre son gré, à un kidnapping. Effarée, la religieuse n'avait qu'une envie, c'était de se séparer de la vieille folle qui lui faisait ignorer les plus élémentaires des règles de bonne conduite. Son subterfuge, si intelligent sur le moment, était tombé à l'eau.

Un plan, il lui fallait un plan, et rapidement.

Pendant qu'elle réfléchissait, le groupe atypique avait réussi à sortir du Parc sans trop d'ennuis. Mademoiselle Lamesain portait sur un jardinier assommé sur son épaule et avait dans son sac à main, outre la cravache (ce n'était qu'une supposition, mais Mélodie n'en aurait pas été étonnée), plusieurs kilos d'épices. La jeune femme était admirative (malgré elle, évidemment) de la force de la vielle quand elle avait quelque chose en tête.

Ca ne va pas être facile de lui faire faux-bond à celle-là ...

Mais Monsieur Vincent alors ? La religieuse remettait tout en question. D'abord la Mère Mégère qui lui demandait de voler aux innocents (bon, certes, au gouvernement de Sul Nar, mais tout de même), ensuite cette sensation étrange dans son ventre, entre la nausée et l'évanouissement ... C'était trop de changements pour Mélodie. Elle devait prendre une décision rapidement.

Sans se poser plus de questions, la jeune femme prit la main du poète et s'éloigna de la vieille qui marmonnait dans son coin, apparemment sur l'odeur "illicite" d'un arbre sur leur chemin.

Monsieur Vincent, je vous propose de nous séparer de cette femme le plus vite possible. Mais avant tout, j'ai cru comprendre qu'il vous fallait aussi des épices ? Allez donc la distraire pendant que j'en soustrais quelques uns de sa besace.

Laissant le jeune homme à sa besogne, Mélodie alla se cacher derrière un arbre à proximité de Mademoiselle Lamesain, attendant son moment.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sul-Nar - Pour quelques épices de plus   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sul-Nar - Pour quelques épices de plus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voici quelques jeux de Noël pour toute la famille
» Épices à frotter bbq pour porc
» [INFO] Un support voiture pour quelques euros...
» [Fatpaulslim] - Et pour quelques Dark Angels de plus
» D.B. Sweeney rejoint le casting pour un arc de 6 épisodes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Echoriath, Capitale Rôliste :: Rôlisme dirigé-
Sauter vers: