AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'Équilibriste les Parques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chikoun
Coordonnateur Littéraire


Masculin Nombre de messages : 4729
Age : 26
Localisation : Dansant sur un fil, une framboise à la bouche.
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: L'Équilibriste les Parques   Mer 29 Oct - 22:59

L'Équilibriste s'acoquine sublime le masque sombre dans l'abîme et glisse entre ses efforts l'explosif glauque des écarts d'une conduite légère sur son fil étiolé aux aléas indécents L'Équilibriste rafistole et s'égare électrique onirisme piétinant une réalité découpée la mesure a cessé L'Équilibriste les pas lourds martèle le mutisme comme nouveau paradigme du chemin de sa danse tourne boule tourne encore tourne toujours tourne la mort ficelle translucide lorsque l'effort d'avancer ne se fait plus que par la chute L'Équilibriste les Parques entremêlées.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Redofre

avatar

Nombre de messages : 355
Age : 35
Date d'inscription : 21/02/2015

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: L'Équilibriste les Parques   Lun 27 Avr - 22:39

Petit équilibriste commentaire suave et indolent à défaut de tout savoir et pouvoir commenter fluidement comme un roseau décrivant patiemment des cercles dans le ciel écoulant les pleurs qui confiés lui furent commentaires .

          La petite intro est pour l' impression générale, marque de fabrique de la série. A savoir pas ou peu de ponctuation, une impression de mots jetés sur un fil comme les mouvements épars et à l' apparence un peu chaotique d' un équilibriste longiligne (l' étrange noël de mr jack, mr jack en plus long encore et des habits polichinelle). Son masque fou ne le rend pas rassurant, comme sa silhouette d' échassier et ses mouvements étranges, violents et imprévisibles (surement du à la longueur des phrases, l' éclatement de cadres comme la ponctuation, parfois la syntaxe et la pluie d' images pas forcément liées autrement que par le fil et la syntaxe un peu brutalisée). Par contre il nait de lui un mystère, de ce fait.
            Dans celui ci on glisse directement dans un champ sémantique angoissant ou glauque (abîme, sombre, glauque, indécent...) qui se place entre la "mauvaise vie", (s' acoquine) et quelque chose de plus métaphysique (sublime, abîme, explosif, fil). La rentrée dans le texte est soulignée par le nombre de pieds décroissant dans les 4 premiers mots, et on se perd dans son rythme, sa danse chaotique. la pluie de compléments du nom alourdit la phrase, qui n' en est pas une et donc on passe dans cette danse à priori incontrôlée, "folle". Il est en soi très difficile de garder "pied" dans le début de la phrase, mais le leitmotiv du sujet et ses verbes (tu n' hésite pas à en rajouter un second et jouer un peu avec les sonorités) ramène sans cesse à la figure centrale, égotique un peu, très égo-centrée, de l' équilibriste. Egotique car au final rien n' existe que cette figure à la fois décadente et chaotique qui traverse les situations, se jouant des choses, mais sans réellement garder de recul ou de hauteur. C' est un peu un équilibriste crash dummies. Faut qu' il rentre dans les choses, qu' il les touche sans crainte de fracas pour les "découvrir". Pourtant il ne perd jamais vraiment rien de lui-même et dépasse tout, apparemment peu soucieux de ce qu' il a croisé, presque mécanique. Ego-centrée puisqu' il traverse des ambiances où l' on devinerait des villes, amas sociaux sans jamais en voir autre chose qu' un "vol" aléatoire, vol d' électricité, vol d' ombre, vol de légèreté etc... Il prend aux situations une couleur, un reflet et l' entraine dans son fil chaotique et rentre dedans et éclateur.
        En effet ici on le voit s' emmêler à coups de pas destructeurs dans le fil de la destinée (les parques), cherchant à la faire "parler" (mutisme) depuis sa déca-danse comme si il pouvait devenir le fil. Peut être s' agit il d' un plan de rapprochement post-moderne (dans le film collision par exemple on voit bien cette tendance surement moderne et liée à priori à trop de codifications et d' individualisme à avoir besoin d' affronter, de rentrer dedans pour finalement avoir un instant de rapprochement humain, fut il sous couvert de violence). Epouser l' existence et son abîme d' abord par le bris des règles de la séance, puis ensuite de son fil qui de léger passe à étiolé et enfin emmêlé. Quand de la mesure arrêtée on passe par un martèlement, un décrochage (nouveau paradigme) et une chute qui ramènerait le fil du "dire" à ses origines, l'équilibriste les parques antre-mêlées.
           Je ne sais pas ce que tu peux penser de cette lecture... Heureux
Revenir en haut Aller en bas
http://www.micheljamot.fr/
Chikoun
Coordonnateur Littéraire


Masculin Nombre de messages : 4729
Age : 26
Localisation : Dansant sur un fil, une framboise à la bouche.
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: L'Équilibriste les Parques   Lun 27 Avr - 22:52

Un très joli et intéressant commentaire que voici (: Merci bien en tous cas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lyo
Rôliste
avatar

Féminin Nombre de messages : 278
Age : 29
Localisation : Au coeur du Désert, dans la chaleur maternelle du sable
Date d'inscription : 11/07/2011

Personnages RP
Pseudo: Zéa
Pseudo : Cyvi
Pseudo :

MessageSujet: Re: L'Équilibriste les Parques   Mar 16 Juin - 16:05

Très beau poème. Je ne saurais en écrire plus. Redofre a sapé toute mon inspiration;)

C'est le deuxième poème rédigé par ta plume, que je suis amenée à lire.
Le premier, lors du défi, m'avait surprise par le peu de ponctuation et m' a été parfois difficile à lire. Mais cette fois-ci, je dois avouer que ça a été beaucoup plus facile. Les mots chantent et ricochent en jouant leur propre rythme. On est porté par le courant, parfois j’avoue avoir effleuré des écueils mais je m'en suis sortie ^^ Cette lecture en équilibre sur les mots cadre d'autant plus avec ton poème.

Merci pour ce petit soleil littéraire dans ma journée de chiffres et d'échantillons.

Redofre, ton commentaire est fort joliment rédigé...

_________________

Fille du soleil et du désert, je ne suis pas un roc mais un grain de poussière ...
Revenir en haut Aller en bas
Erlidann

avatar

Masculin Nombre de messages : 2380
Age : 28
Localisation : Sur Terre
Date d'inscription : 24/04/2009

Personnages RP
Pseudo: Erlidann
Pseudo : Magel
Pseudo :

MessageSujet: Re: L'Équilibriste les Parques   Mar 18 Aoû - 0:17

Chikoun a écrit:
L'Équilibriste s'acoquine sublime le masque sombre dans l'abîme et glisse entre ses efforts l'explosif glauque des écarts d'une conduite légère sur son fil étiolé aux aléas indécents L'Équilibriste rafistole et s'égare électrique onirisme piétinant une réalité découpée la mesure a cessé L'Équilibriste les pas lourds martèle le mutisme comme nouveau paradigme du chemin de sa danse tourne boule tourne encore tourne toujours tourne la mort ficelle translucide lorsque l'effort d'avancer ne se fait plus que par la chute L'Équilibriste les Parques entremêlées.

J'ai toujours du mal à comprendre tes écrits qui paraisse souvent opaque au premier abord. A force de relecture, la musicalité et le rythme de l'ensemble font sens et je me laisse guider pour créer des liens et en tirer mon interprétation. N'est-ce pas la base d'une telle lecture ?

Merci du partage. Même si je commente et lis quelques mois après.

_________________
Spoiler:
 



"Le jeu ? C'est l'homme ! La vie est fondamentalement un jeu." K. A. Porter
Revenir en haut Aller en bas
Goldmund

avatar

Masculin Nombre de messages : 2123
Age : 29
Localisation : Plus loin qu'ailleurs
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: L'Équilibriste les Parques   Lun 31 Aoû - 14:00

Erlidann a écrit:
J'ai toujours du mal à comprendre tes écrits qui paraisse souvent opaque au premier abord. A force de relecture, la musicalité et le rythme de l'ensemble font sens et je me laisse guider pour créer des liens et en tirer mon interprétation. N'est-ce pas la base d'une telle lecture ?
Oui.

Chikoun a le sens du rythme : il écrit comme un musicien et tout est très mélodieux. Mon père a toujours accordé beaucoup d'importance à cette musicalité, il écrivait avec une oreille de dramaturge.

Ca a été dit, l'absence de ponctuation oblige le lecteur à faire son petit découpage dans le texte, ce qui est une manière amusante de le contraindre à s'impliquer dans le poème et dans son interprétation. Pour autant, ce n'est pas très difficile de restituer la ponctuation, parce que ta syntaxe est toujours impeccable : les phrases sont amples, pleines de virgules sous-entendues, de compléments, de groupes insérés, mais toujours logiques, toujours carrées. Sur le plan typographique, c'est un fil continu, mais sur le plan de la langue, nous distinguons toujours les virgules et les points : on retrouve la forme classique cachée derrière l'absence de ponctuation. Ce poème, qui est un poème de l'élan, du souffle "cou coupé", est peut-être un peu desservi par cette grande rigueur syntaxique, qui ne ménage vraiment de  place ni au doute, ni à l'interprétation grammaticale, qui se laisse ou qui "oblige à" découper le fil sur lequel avance ton Equilibriste.

Les surréalistes ont beaucoup pratiqué ce type d'écriture, je pense par exemple à cette strophe de Desnos, où il est aussi question d'acrobaties :

"Sycomore effréné fameuse division du temps fleur du silence animal ô rouge et bleu rouge et jaune silice surgie du creux des mains des nuits et des plaines en de féroces exclamations du regard prune éclat de vitre et d'aisselle acrobate ou de tours dressées du fin fond des abîmes à la voix qui dit je l'adore."

Chez Desnos, on est bien en peine de savoir où commence et où finit chaque phrase, alors on doit faire des choix : s'agit-il de la "division du temps fleur", ou bien le temps est-il lui-même "fleur de silence" ? Cette hésitation rend le poème assez émouvant je trouve.

Les mots que tu utilises, Chikoun, ne me parlent pas toujours :  il y a beaucoup de "gros" mots, de vieux mots. On les a souvent entendus, les histoires qu'ils nous racontent nous les connaissons déjà par convention. Sublime, masque sombre, abîme, glisse, fil étiolé, indécent, s'égare, etc... C'est le vocabulaire de la théologie, de la morale, du libertinage, avec quelques envolées romantiques (les aléas), surréalistes ou rimbaldiennes (explosif, électrique), ou encore scientifiques (paradigme). L'équilibriste lui-même vient du romantisme, c'est une jolie image que l'on retrouve chez Musset. Il ne s'agit pas de tout réinventer, mais je suis rarement surpris dans ce poème parce que je sens que les mots s'appellent les uns les autres : le masque ne peut être que sombre, la conduite légère, le fil étiolé, les pas lourds, la danse tournoyante. Je ne te sens pas aux commandes de ce que tu dis, j'ai plutôt l'impression que "ça" parle : ce sont tes lectures qui me parlent, tes influences, tes coups de coeur, les discours dans lesquels tu as baigné (la langue est fasciste, disait Barthes, parce qu'elle oblige à dire).

Moi j'aime bien être surpris quand je lis un texte. J'aime par exemple que l'Hippolyte de Baudelaire, ayant vécu sa toute première relation homosexuelle, se demande angoissée :"Avons-nous donc commis une action étrange ?", justement parce qu'on ne s'attend pas à ce mot "d'étrange" (mais plutôt "immorale", "condamnable", ...). "Étrange" crée un décalage, il laisse entendre tout un univers de signification tapi dans les marges de l'alexandrin classique et trahit confusément l'affection du poète à l'égard de son personnage.

Je ne te propose ces vers comme des modèles, ils ne sont là que pour essayer d'illustrer mes remarques. Je pense que c'est un joli poème que ce L'Equilibriste les Parques, mais tu pourrais le malmener un peu plus.


Dernière édition par Goldmund le Lun 31 Aoû - 14:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chikoun
Coordonnateur Littéraire


Masculin Nombre de messages : 4729
Age : 26
Localisation : Dansant sur un fil, une framboise à la bouche.
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: L'Équilibriste les Parques   Lun 31 Aoû - 14:38

Merci pour ton commentaire certainement fort juste ! Je lis, je relis, et j'intègre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Équilibriste les Parques   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Équilibriste les Parques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Duo d'équilibriste
» Un équilibriste
» l'acrobate équilibriste + modif
» Aux Déesses de Parques
» [Anecdotes] L'équilibriste!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Poésies-
Sauter vers: