AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Voyage...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nahïs
Rôliste
avatar

Féminin Nombre de messages : 607
Age : 27
Localisation : Où m'emporte le vent
Date d'inscription : 02/02/2008

MessageSujet: Voyage...   Ven 7 Mar - 18:14

Voyage...




Tout vient à point à qui sait attendre. J'ai attendu. Longtemps. Mais je ne crois pas que tu sois plus avancé maintenant. A l'abri des regards, je te décris ce monde noir...

Ils se pressent, petits bonhommes de cauchemars, dans ta tête, alouette. Ils te stressent, ces passants sur le trottoir, leurs yeux te fusilleraient s'ils le pouvaient. Ils t'oppressent, ces choix devant lesquels, tu ne sais plus que penser, ni où aller.

STOP maintenant! Arrête et écoute moi..

Tu DOIS respirer. Tu DOIS les faire taire. Tu te dois de souffler... viens, prends-moi la main, je t'emmène rêver...



Il était une fois un monde où tout était bleu. La terre, le ciel, les mers vous vous en doutez, mais aussi les Hommes...enfin, les demi-portions qui tenaient lieu d'humains plutôt! Tous bleus. Des pieds à la tête. Le devant comme l'envers. Ils parlaient une langue étrange, très dépaysante, qui faisait aussitôt bleuir les nouveaux arrivants... la peur qui sait? Mais Stroumpf alors! Personne n'arrivait vraiment à se stroumpfer puisque ça stroumpfait dans tous les sens. Qu'est-ce qu'il y a encore? ça ne te plaît pas c'est ça? Tu ne veux pas qu'on stroumpfe tous les deux? Bon. Très bien. Suis-moi plus loin, là-bas, derrière les ombres de la nuit, c'est le pays des songes...




Des écharpes de brumes... à perte de vue. Des goutelettes d'argent... givrées, collées sur nos vêtements. La mélopée du vent... mêlée à nos souffles incessants. Et le silence... reposant.
Tu songes. Tu rêves. Tu imagines le monde à ta façon, sans te poser de questions. Deux lunes dans le ciel pour commencer, pour ne plus avoir peur la nuit. D'ailleurs ce ciel, il serait rose, comme ta vie dans ce pays. Il y aurait un nuage, doux et douillet, accompagnant ton délicieux sommeil. Emerveille-toi. Moi je tiens ton monde entre mes mains, précautionneusement, car je te sais vivant et tu vis dedans... je te regarde renaître et te repaître de ce monde nouveau que tu as créé...mais il est fragile, c'est une bulle d'espoir qui te dit qu'il n'est jamais trop tard...

POF!!! Oh non mais qu'est-ce que tu as fait? La bulle a éclaté... je t'en prie ne pleure pas, on trouvera une autre terre pour être heureux toi et moi... ça te va? Ne pleure pas, je suis là.. vois là-bas, derrière ce brouillard, une lueur...




Lueur rouge. Je vois rouge. Tout se mélange dans la tempête des sentiments. Les tiens, les miens, ceux de chaque être humain. Sentiments colériques, faméliques, qui se jettent à la tête du premier venu et renversent, déversent leurs flots de frustration.

Misère humaine. Rouge. On s'était promis tant de choses, et puis tu n'as plus voulu de moi. Tu m'as jeté en bas de ton escalier, m'as regardé dégringoler, m'as piétiné. Rouge. Vous vous êtes servis de moi encore une fois, si j'étais dieu je ferais de vous une grande flambée, mais voilà, je ne suis pas lui...je suis juste moi, et pourtant la colère, si divine quand je m'enflamme, se fait brasier pour vous tuer. Rouge. On t'a humilié, la rancoeur s'étend de jour en jour en toi. Insidieuse. Dévorante. A genoux tu voudrais la voir. Suppliante. Rouge. C'est un trait de feu qui est passé près de ta joue. Tu as eu très peur, si peur que soudain tes jambes ne t'ont plus portées. Crise de larmes. Tu te retourne vers ta soeur. Choc. Horreur de la guerre. Pourquoi elle et pas toi? Tu restes prostrée dans ton silence, mais au coeur de celui-ci, une vengeance terrible se dessine. Haine. La Haine. Des hommes. Haine. Du Rouge. On voit tous Rouge. Rouge. Misère humaine.

Cours, n'écoute pas et cours!!! Vite, plus vite!



Aux frontières de l'univers. Respirations entrecoupées. Pour un voyage... c'était un voyage.
Alors... dis-moi.
Ne hoche pas la tête, parle-moi.
Oui, la vie n'est pas toujours facile. Mais tu sais, elle vaut la peine d'être vécue... Tu ne dis rien. J'en conclus que tu es d'accord à la fin.
On va vivre tous les deux? Oui moi aussi je t'aime. Surtout que tu vas mieux. Mais tu veux vivre où toi? Ah! Et bien tu vois ce monde noir, finalement, même s'il est crasseux, on ne peut pas vivre ailleurs que dedans...et l'on peut même être heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Hugo Zeppeline
Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 5062
Age : 26
Localisation : Liège, Belgique
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo: Sephiroth
Pseudo : Hugo Zeppeline
Pseudo : Aenaril

MessageSujet: Re: Voyage...   Ven 4 Juil - 17:14

Citation :
Voyage...



Tout vient à point à qui sait attendre. J'ai attendu. Longtemps. Mais je ne crois pas que tu sois plus avancé maintenant. A l'abri des regards, je te décris ce monde noir...

Ils se pressent, petits bonhommes de cauchemars, dans ta tête, alouette. Ils te stressent, ces passants sur le trottoir, leurs yeux te fusilleraient s'ils le pouvaient. Ils t'oppressent, ces choix devant lesquels, tu ne sais plus que penser, ni où aller.

STOP maintenant! Arrête et écoute
-moi

Oui, il manquait simplement un point, à ceux de suspension, et je mettrai plutôt un tiret à « écoute-moi »
Citation :
Tu DOIS respirer. Tu DOIS les faire taire. Tu te dois de souffler... viens, prends-moi la main, je t'emmène rêver...


Viens, je t'emmène, Où les étoiles retrouvent la lune en secret, Viens, je t'emmène, Où le soleil le soir va se reposer, J'ai tell'ment fermé les yeux, J'ai tell'ment rêvé, Que j'y suis arrivée… Désolé, mais ca m’a fait penser à cela >.<

Citation :
Il était une fois un monde où tout était bleu. La terre, le ciel, les mers vous vous en doutez, mais aussi les Hommes...enfin, les demi-portions qui tenaient lieu d'humains plutôt! Tous bleus. Des pieds à la tête. Le devant comme l'envers. Ils parlaient une langue étrange, très dépaysante, qui faisait aussitôt bleuir les nouveaux arrivants... la peur qui sait? Mais Stroumpf alors! Personne n'arrivait vraiment à se stroumpfer puisque ça stroumpfait dans tous les sens.


Bon ok je te l’accorde, c’est compliqué… mais ça s’écrit « s-c-h-t-r-o-u-m-p-f »

Citation :
Qu'est-ce qu'il y a encore? ça ne te plaît pas c'est ça? Tu ne veux pas qu'on stroumpfe tous les deux? Bon. Très bien. Suis-moi plus loin, là-bas, derrière les ombres de la nuit, c'est le pays des songes...

Où les étoiles retrouvent la lune en secreeeeet ! Ou encore : « tout au bout de la nuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! »

Citation :
Des écharpes de brumes... à perte de vue. Des goutelettes d'argent... givrées, collées sur nos vêtements. La mélopée du vent... mêlée à nos souffles incessants. Et le silence... reposant.
Tu songes. Tu rêves. Tu imagines le monde à ta façon, sans te poser de questions. Deux lunes dans le ciel pour commencer, pour ne plus avoir peur la nuit. D'ailleurs ce ciel, il serait rose, comme ta vie dans ce pays. Il y aurait un nuage, doux et douillet, accompagnant ton délicieux sommeil. Emerveille-toi. Moi je tiens ton monde entre mes mains, précautionneusement, car je te sais vivant et tu vis dedans... je te regarde renaître et te repaître de ce monde nouveau que tu as créé...mais il est fragile, c'est une bulle d'espoir qui te dit qu'il n'est jamais trop tard...


Pour le coup, j’aime beaucoup l’image de ce passage. Tu fais fort, intense, et court (=

Citation :
POF!!! Oh non mais qu'est-ce que tu as fait? La bulle a éclaté... je t'en prie ne pleure pas, on trouvera une autre terre pour être heureux toi et moi... ça te va? Ne pleure pas, je suis là… Vois là-bas, derrière ce brouillard, une lueur...

Tu les aimes pas beaucoup les majuscules, hein Très Heureux ? Mouais bof bof, pas convaincu par ce petit morceau… La transition est…bof. Limite, peut-être aurait-il été intéressant de jouer avec les ellipses autrement. La bulle éclate, il tombe, tombe tombe…puis : lueur rouge. Je vois rouge.

Citation :
Lueur rouge. Je vois rouge. Tout se mélange dans la tempête des sentiments. Les tiens, les miens, ceux de chaque être humain. Sentiments colériques, faméliques, qui se jettent à la tête du premier venu et renversent, déversent leurs flots de frustration.

Misère humaine.
Rouge. On s'était promis tant de choses, et puis tu n'as plus voulu de moi. Tu m'as jeté en bas de ton escalier, m'as regardé dégringoler, m'as piétiné. Rouge. Vous vous êtes servis de moi encore une fois, si j'étais dieu je ferais de vous une grande flambée, mais voilà, je ne suis pas lui...je suis juste moi, et pourtant la colère, si divine quand je m'enflamme, se fait brasier pour vous tuer. Rouge. On t'a humilié, la rancoeur s'étend de jour en jour en toi. Insidieuse. Dévorante.


Wooooow ! Tout dout O_o la je perds le cap ! D’abord on a du « on », puis on a du « tu », puis du « vous », puis re-du « on » :suspect: Je veux bien que c’est une tempête où tout se perd, mais bon, ce serait bon pour le lecteur d’avoir au minimum une petite boussole, parce que là… O_o

Citation :
A genoux tu voudrais la voir. Suppliante. Rouge. C'est un trait de feu qui est passé près de ta joue. Tu as eu très peur, si peur que soudain tes jambes ne t'ont plus portées. Crise de larmes. Tu te retourne vers ta soeur. Choc. Horreur de la guerre. Pourquoi elle et pas toi? Tu restes prostrée dans ton silence, mais au coeur de celui-ci, une vengeance terrible se dessine. Haine. La Haine. Des hommes. Haine. Du Rouge. On voit tous Rouge. Rouge. Misère humaine.


Euh…portée, ou porté. Puisqu’il s’agit sûrement d’un « lui », tu lui mettras « é ». Le participe s’accorde avec le « t’ », ici (=

Citation :
Cours, n'écoute pas et cours!!! Vite, plus vite!


Alors, je chicane, mais ici, à ta place, j’aurai inversé pour marqué une graduation de l’insistance. J’aurais mis le « ! » seul à la première phrase, et les « !!! » à la dernière.

Citation :
Aux frontières de l'univers. Respirations entrecoupées. Pour un voyage... c'était un voyage.
Alors... dis-moi.
Ne hoche pas la tête, parle-moi.
Oui, la vie n'est pas toujours facile. Mais tu sais, elle vaut la peine d'être vécue... Tu ne dis rien. J'en conclus que tu es d'accord à la fin.
On va vivre tous les deux? Oui moi aussi je t'aime. Surtout que tu vas mieux. Mais tu veux vivre où toi? Ah! Et bien tu vois ce monde noir, finalement, même s'il est crasseux, on ne peut pas vivre ailleurs que dedans...et l'on peut même être heureux.


J’accroche pas à la chute…désolé =/

Pour ce qui est du fond : ma foi, ca prête à sourire à certains endroits. C'est attendrissant à d'autres. Je n'ai pas beaucoup accroché, donc je ne développerai pas plus, mais l'idée en elle-même est originale, et c'est un bon point Clin d\'Oeil

Je soulignerai quand même que si ton texte est originale, je trouve que tu utilises des formules parfois trop..."connues" entre guillemets. Je te l'ai illustré en te montrant directement à quoi me faisait penser certaines phrases, et je peux te le montrer encore en relevant que tu commences ton texte avec un dicton vieux comme le monde. Enfin, c'est un avis très personnel, tout le monde ne pense pas à des chansons en lisant un texte, je crois ^^

Pour la forme : il y a peu de fautes, et ça c'est louable. Tu feras attention aux schtroumpfs la prochaine fois hein =p Je n'ai pas grand chose à ajouter d'autres, dans l'ensemble c'est plutôt bon aussi Clin d\'Oeil


Texte à lire, donc (=

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://histoirebazare.skyblog.com
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 36
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Voyage...   Mer 9 Juil - 11:30

C'est très bon.

Continue comme ça.

N'hésite pas à aller plus en profondeur lorsque tu décris quelque chose. Un joli mot, un joli son suffisent à faire naître des émotions chez le lecteur, mais c'est l'aspect détaillé qui te donnera encore plus de "consistance". Ne te laisse pas emporter par les gamineries trop futiles et trouve des images plus adéquates que les Schtroumpfs - la mythologie et l'histoire en regorgent (fantastique si tu préfères pour donner un ton plus léger).

Tu écris particulièrement bien sur ce passage :

Citation :
Des écharpes de brumes... à perte de vue. Des goutelettes
d'argent... givrées, collées sur nos vêtements. La mélopée du vent...
mêlée à nos souffles incessants. Et le silence... reposant.
Tu
songes. Tu rêves. Tu imagines le monde à ta façon, sans te poser de
questions. Deux lunes dans le ciel pour commencer, pour ne plus avoir
peur la nuit. D'ailleurs ce ciel, il serait rose, comme ta vie dans ce
pays. Il y aurait un nuage, doux et douillet, accompagnant ton
délicieux sommeil. Emerveille-toi. Moi je tiens ton monde entre mes
mains, précautionneusement, car je te sais vivant et tu vis dedans...
je te regarde renaître et te repaître de ce monde nouveau que tu as
créé...mais il est fragile, c'est une bulle d'espoir qui te dit qu'il
n'est jamais trop tard...

Félicitations petite puce.
Revenir en haut Aller en bas
Nahïs
Rôliste
avatar

Féminin Nombre de messages : 607
Age : 27
Localisation : Où m'emporte le vent
Date d'inscription : 02/02/2008

MessageSujet: Re: Voyage...   Jeu 10 Juil - 21:47

C'est une "nouvelle" que j'ai écrit il y a un bout de temps déjà. Je me rends compte maintenant de certaines maladresses. Yeux au ciel

Je voulais juste rajouter que je n'ai pas rédigé ce texte d'un bloc, je l'ai vraiment écrit par période, chaque "monde" correspondant à un temps d'écriture différent. Ce qui fait que ce texte ressemble à un bout de tissu mal racommodé!! J'ai beau dire, je n'ai jamais été douée en couture. Néanmoins, ça m'a plu de faire ce patchwork.

Merci pour les com's, ça aide vraiment.
Contente que ça t'ai plu vieux trognon! :heart: Je n'aurais donc jamais le privilège d'être la seule à écrire en orange... snif.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voyage...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voyage...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Offre voyage-prive.com séjour à -55% dès le 22/06
» Voyage en autocar pour Disneyland Paris
» Publicités pour le voyage inaugural
» [Larsen, Reif] L'extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet
» voyage interne ..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: