AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Seul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aillas
Coordonnateur Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 3785
Age : 27
Localisation : Utopie flagrante des Arts.
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Seul   Jeu 13 Mar - 16:48

Seul, le mot résonne comme une malédiction. Ce soir je suis seul. J’ai longtemps espéré que le voile se lève, que Saint Pierre vienne me donner les clés de mon bonheur pour te trouver mais…

Toujours sonne le réveil de ma solitude, mes pensées fusent dans toute ma tête, libérant des rafales de colère et de fureur. Je pleure la douleur de n’avoir pu, sur ton cou, déposer ce dernier baiser. Je saigne de n’avoir pu, sur tes lèvres, donner l’amour que je te dois.

Non, ne me dis pas que tu ne m’aimes pas. Non, ne me dis pas que ce sera sans moi. J’ai vu frémir tes cils lorsque nos regards ont croisés, J’ai vu rougir tes joues alors que je t’admirais. Ce mensonge ne passera pas, si tu dois choisir comme dans ces contes, le gentil chevalier au barde un peu rêveur, et bien fais ton choix mais alors tu choisis de faire ta vie sans moi.

Imagine une vie avec moi, je te présenterais mes bambins et on fera la fête en amoureux dans mon jardin. Je te montrerais ce qui fait mon pain quotidien, je t’avouerais toute la peur que j’ai des homme, je t’insufflerais tout l’espoir que je porte en eux. Je t’écrirais des mots doux que tu liras en te réveillant, je te ferais des mauvaises blagues et tu me diras que je suis nul et je serais vexé quand même.

Imagine une vie sans moi, tu rencontreras le prince charmant et je le trouverais fade et sans goût. Il manquera forcément de classe, de pudeur, d’humour et de tact. Je suis le seul qui puisse te convenir car tu es et tu resteras ma moitié.

Et quand j’en aurais fini avec toi je te regarderais avec un air enjoué, comme un comédien qui achève son rôle, et je te dirais que j’ai assez joué et que maintenant tout est finit. J’aurais claqué la porte en sifflant que la vie est belle et que les putains fleurissent.

Et quand tu en auras fini avec moi tu ne me regarderas même pas, tu me diras que de toute manière tu ne m’as jamais aimé et que je peux aller me faire foutre comme tout les salauds de mon espèce. Tu aurais claqué la porte en emportant les restes de mon cœur, mon portefeuille et ton parfum.

Sauf que j’ai eu le malheur et l’honneur de naître avec tout le romantisme du monde. Aussi je te dirais que chaque souffle que je souffre offre aux affres d’Aphrodite des affronts affreux. Et même que si je m’emmêlait et que la fureur de ma langue devenait intarissable, que les joyeux guignols qui font vibrer ma glotte me donnaient des airs de rien, alors tu comprendras que tu me fais perdre mes moyens et que lorsque tu monte sur le navire, le capitaine se jette à l’eau de peur d’avoir à te regarder.





Je sais pertinemment que lorsque je parle de toi mes idées s’envolent et que les gens me regardent d’en bas d’un air ahuri, je sais aussi que l’on me dit fou et imprévisible. Pourtant je saurais toujours où est le nord. Il est partout où mes rêves me disent qu’il fait trop froid. Je ne lâcherais jamais la barre de mon bateau de tempêtes qui traverse les océans et les cauchemars des gens comme un couteau tranche le beurre. Je ferais demi-tour devant la banquise de ton cœur quand j’aurais enfin compris que tu as déjà choisi.

Je dois avouer néanmoins que lorsque tu n’es pas à coté de moi je suis jaloux. Jaloux de celui qui saura accaparer ton attention et créer en toi un trouble suffisant pour que tu m’oublie, pour que mon nom tu jette par terre. Reviens-moi, reviens en me disant que tu ne m’as jamais oublié, reviens en me disant que tu ne pourrais jamais vivre sans moi.

Lorsque tu m’as dis que c’était fini j’ai eu une montée à la tête, j’ai vu rouge. J’avais goûté au plus enivrant des plaisirs et on me l’enlevait sans préavis. J’ai eu une soudaine envie de voir du sang sur les murs, de l’hémoglobine sur l’oreiller. De casser les fenêtres en criant tout ce que mes poumons et ma gorge m’auraient permis. J’aurais aimé me transformer en boule feu et partir dans le ciel étoilé.

Pour toi j’aurais tellement fais que le monde aurait doublé de valeur à tes yeux. Pour toi j’aurais chanté des chansons d’amour sous ta chambre toute la nuit s’il fallait. Pour toi j’aurais fais le tour du monde aller-retour pour te dire que je t’aime. Pour toi j’aurais tellement été fou que je me serais noyé dans tes yeux.

Mais je crains d’être condamné à regarder le passé avec nostalgie car toujours je reste seul, ce mot résonne comme le glas de la terreur indicible qui me ravage à présent les entrailles. Maintenant que tu m’as quitté je sens, là, l’obscurité autour de mon petit être, je suis tout fébrile dans mes pensées et mes gestes, je prends et repose des objets sans raison, je marche seul dans la maison en quête de toi.

Et lorsque je me regarde dans la glace je ne peux que constater à quel point tu es absente et que ma barbe pousse comme champ en friche.

Je vous laisse, le sommeil à envahit mon corps à l’instar de l’amour qui m’a envahit le cœur… Je suis le Rêveur et je suis voué à rêver, que ce soit d’amour, de haine ou de rire.







Le Rêveur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Seul   Jeu 13 Mar - 17:29

Euuh.... Yeux au ciel ...C'est vraiment trop mièvre à mon goût. Mais je suppose qu'il y a des gens qui doivent adorer ça.

Tu as comme mérite de bien maîtriser la langue. Tu me diras "Pour un écrivain, c'est normal". Je répondrais que oui, c'est normal, mais que ça n'est parfois pas une évidence.

Parcontre tu as deux défauts:
1° Mauvais goût dans le choix de tes sujets. J'ai lu pas mal d'écrits de toi et il y a un sujet qui m'a véritablement entraîné. J'ai pour le reste toujours été déçu: histoires pas vraiment traitées, rimes dans les phrases au dépend du fond, etc.
2° Tu pratiques de la Sentimentalo-métaphysico-cosmolonigologie (copyright Jean Arouet Le Jeune). Pourquoi tomber dans des espèces d'envolées lyriques qui ne mènent nulle part, ne conduisent à rien? Ca n'est pas du lyrisme, c'est un espèce de sentimental étrange, mêlé souvent à des allusions divines, pour au final donner ça:

Citation :
Je ne lâcherais jamais la barre de mon bateau de tempêtes qui traverse les océans et les cauchemars des gens comme un couteau tranche le beurre.

Tu n'as pas le droit d'écrire ça! C'est vraiment monstrueux de ridicule...Un bâteau de tempête qui traverse les océans. Bon...Okay. Là ça va, pas franchement emballant, mais rien d'affolant. Ah mais c'est en plus un bateau qui traverse les cauchemars des gens! Tiens, intéressant comme métaphore, pas mal, pas mal...Et là que vois-je...Oh mon Dieu que c'est moche! Comme quoi? Comme milles chimères enragées? Non. Comme un pétunia en fleur? Non, pis! Comme un couteau qui traverse le beurre. Fichtre et Foutre (copyright au journaliste de Ter Aelis), non, c'est pas possible des trucs comme ça !

Si je m'acharne c'est parceque je sens que tu as déjà dépassé le premier stade, celui de la maîtrise réelle du langage. C'est un premier pas, mais il en reste beaucoup. Voilà pourquoi je suis sévère, j'espère te voir progresser et savourer tes prochains écrits.

Je termine sur une note positive:
Aillas a écrit:
(...)chaque souffle que je souffre offre aux affres d’Aphrodite des affronts affreux.
Jolie, fallait la trouver celle-la.
Revenir en haut Aller en bas
Aillas
Coordonnateur Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 3785
Age : 27
Localisation : Utopie flagrante des Arts.
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Seul   Jeu 13 Mar - 20:23

Des mois que j'attends que tu daignes me dire ce que tu penses de mes textes et lorsque ce jour arrive il faut que tu t'intéresse à un ancien texte que je viens de poster pour me rappeler un temps où je me faisais appeler "le rêveur". J'éspère en deux ans m'être améliorer. En réalité, les textes que tu n'aimes pas, ceux qui sont bourrés de ces rimes que j'affectionne, sont des exhutoires de mes pensées. Grâce à eux je n'étripe pas les gens la nuit dans les nuits noires et je ne coule pas dans la dépression. J'ai faillit dire que je n'écrivais que pour moi et que du coup si cela ne plaisait pas je m'en fichais, mais cela aurait été mentir. Bien sûr, je joue mon propre psychologue en exorcisant les peines, mais j'essaie aussi de montrer quelque chose de moi aux autres. Donc si tu n'aimes pas... Et bien je te comprends! J'ai failli mettre "Une niaiserie en sucre" en tant que titre mais finalement j'ai opté pour le titre que je lui avais accordé lors de sa création.

La mutation du Aillas se poursuit, je me rend compte que je m'écarte chaque jour de mes débuts, de mes rimes et de tout ce fatras de textes semi-autobiographiques qui dallent le hall de mon expérience. J'apprécie de plus en plus construire des histoires et mettre en scène des personnages. Donc, je regarde avec un air paternel ces écrits lointains... je les aime.


Toussa toussa.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Seul   Ven 14 Mar - 0:15

L'autre, comme tu m'as si amoureusement qualifié, te fait préciser qu'il n'est qu'un lecteur et qu'il te donne son avis. Il précise aussi que ces rimes dans le texte sont amusantes, mais qu'elles prennent parfois trop de place, au dépend de l'histoire. Il t'invite donc à poursuivre dans cette voie pour la moins originale, mais de manière plus habile, ce qui vient avec l'entraînement.
L'autre est très heureux que tu réalises que ce texte a très peu de valeur, car c'est la première marche vers la perfection.
L'autre serait très content de voir un texte plus récent de toi, il a malheureusement pensé que le texte le plus récent d'après la date du post était sans doute le plus récemment écrit. L'autre est donc un peu surpris du ton que tu emploies, mais après tout, l'autre se rappelle se vieil adage:
"L'écrivain confirmé est celui qui à force de louanges ne cherche plus le compliment, mais la critique."
Considère donc mes critiques comme des compliments Heureux

P.S: L'autre invite aussi à un petit message privé content un petit lien vers un petit texte récent? Et il postera un petit commentaire, soit très méchant, soit très gentil, soit neutre, ce qui est en soit la chose la plus vexante pour un écrivain.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée
Héliaste
avatar

Féminin Nombre de messages : 9868
Age : 59
Localisation : Les pieds sous l'eau, la tête au delà des étoiles.
Date d'inscription : 05/01/2008

Personnages RP
Pseudo: Cassiopée
Pseudo : Maelun
Pseudo : Lucia

MessageSujet: Re: Seul   Ven 14 Mar - 1:36

Tu n'es pas "l'autre" Plumo. Tu es l'un des autres. Et tu montres des dents bien incisives devant les envolées lyriques d'Aillas ! Si incisives qu'on finit par se demander si seule la critique littéraire est concernée.
Pour ma part je les aime bien ces envolées lyriques du rêveur. Même si je peux être amenée à émettre des critiques, je regretterais qu'Aillas ne les expriment plus publiquement de peur d'avoir à subir les coups de crocs que tu exprimes ici par des mots. Donc si tu pouvais être un peu plus doux pour donner ton avis cela me plairait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Aillas
Coordonnateur Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 3785
Age : 27
Localisation : Utopie flagrante des Arts.
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Seul   Ven 14 Mar - 1:41

Cassiopée je te suis reconnaissant de tes compliments et de ton affection, mais je crois que les critiques de Plumo sont bienvenues, aussi j'aimerais que tu me laisses seul juge de ce qui doit être dit ou non. Clin d\'Oeil

Plumo, je t'envoie un MP dans la soirée. ❤

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Seul   Ven 14 Mar - 2:01

Un peu de piquant a été rajouté suite à la lecture d'un post où je me sentai tout de même très fortement concerné, étrangement.
Malheureusement pour les ragots et leurs amateurs, ma critique n'est que littéraire. Désolé, rien d'amusant à bouffer ce soir sur le dos de Plumo.
J'ai mentionné le pourquoi de ma sévérité. Aillas maîtrise la langue Française, c'est un atout assez rare pour tout dire. Maintenant, il faut qu'il le pousse plus loin, beaucoup plus loin dans ses écrits, seulement quelques éléments l'empêchent de vraiment prendre son envol. Je ne suis pas mentor, certes non, mais j'essaye d'être un tout petit peu plus qu'un simple lecteur: une sorte de guide, de conseiller plutôt. Je ne force à rien, mais j'essaye de choquer, de faire passer le message. Bref, j'essaye de perfectionner.
Et, d'expérience personnelle, rien ne vaut une mauvaise critique pour progresser tant que celle-ci n'est pas idiote.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée
Héliaste
avatar

Féminin Nombre de messages : 9868
Age : 59
Localisation : Les pieds sous l'eau, la tête au delà des étoiles.
Date d'inscription : 05/01/2008

Personnages RP
Pseudo: Cassiopée
Pseudo : Maelun
Pseudo : Lucia

MessageSujet: Re: Seul   Ven 14 Mar - 2:25

Merci Plumo de n'être que critique littéraire. Je ne souhaite pas du tout à te chercher querelle. J'ai réagi devant ton premier post parce que je crois que les critiques sur Ter Aelis ne doivent pas être formulées trop violemment. Qu'une critique a toujours des conséquences sur le comportement de l'auteur et peut même nuire à sa création parfois.
Mais, a priori, Aillas aime être violemment secoué pour progresser... Heureux

Pourtant, si je réagis aux critiques ci-dessus. C'est que je fais partie de cette sorte de population qui aime ce genre de texte un peu mièvre de l'avis de Plumo. Mais j'assume ma tare.
Dans ces envolées je m'envole aussi. Et ce que ne supporte pas Plumo, c'est ce que j'aime justement.
Alors si les critiques de Plumo sont trop bien écoutées, Aillas n'écrira plus ainsi et je le regretterai.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Seul   Ven 14 Mar - 15:55

Cassiopée a écrit:
Merci Plumo de n'être que critique littéraire. Je ne souhaite pas du tout à te chercher querelle. J'ai réagi devant ton premier post parce que je crois que les critiques sur Ter Aelis ne doivent pas être formulées trop violemment. Qu'une critique a toujours des conséquences sur le comportement de l'auteur et peut même nuire à sa création parfois.
Mais, a priori, Aillas aime être violemment secoué pour progresser... Heureux

Pourtant, si je réagis aux critiques ci-dessus. C'est que je fais partie de cette sorte de population qui aime ce genre de texte un peu mièvre de l'avis de Plumo. Mais j'assume ma tare.
Dans ces envolées je m'envole aussi. Et ce que ne supporte pas Plumo, c'est ce que j'aime justement.
Alors si les critiques de Plumo sont trop bien écoutées, Aillas n'écrira plus ainsi et je le regretterai.

D'où mon:

Plumo a écrit:
C'est vraiment trop mièvre à mon goût. Mais je suppose qu'il y a des gens qui doivent adorer ça.

Merci d'avoir compris qu'il s'agissait là d'une critique au sens de conseil, et non pas au sens d'incendie inutile.
Soit sûre cependant que si les critiques sont écoutées et appliquées, on passera d'un lyrique un peu enfantin à un lyrique virtuose, grandiose. Et ça, tu feras plus que l'adorer, tu l'aimeras.
Revenir en haut Aller en bas
Green Partizan
Littéraire et rôliste
Littéraire et rôliste
avatar

Nombre de messages : 3950
Localisation : Ici, c'est Saint-Denis.
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Seul   Sam 15 Mar - 2:38

Euh...

Euuuuuuh...

Moi, moi, moi !


Moi j'aime ce style ❤ .


Alors oui, c'est mièvre, et tout mignonnet, et gnangnan comme pas deux. N'empèche, c'est beau.
C'est parlant, aussi.

J'avoue que le coup du couteau qui tranche le beurre, ça fait tâche. Un tâche assez grasse, en effet. Sans doute d'ailleurs une tâche de beurre et qu'on me lapide en place publique, pour le piètre humour dont je fais preuve, passé minuit.

J'aime ces envolées lyriques, et cet "enchantement", qui entoure le texte, et lui donne un parfum si ennivrant.

On va peut-être dire que je manque d'objectivité. C'est possible. Tant pis.


Bravo, Aillas. Heureux



Citation :
je te ferais des mauvaises blagues et tu me diras que je suis nul et je serais vexé quand même.

Il me semble lire en cette ligne, une drôle d'inspiration. Je me trompe sans doute, mais ne s'agit-il pas là de paroles transformées à partir d'une chanson connue d'un artiste connu ?

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Seul   

Revenir en haut Aller en bas
 
Seul
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Problème ] mon crédit se vide tout seul
» Servo gaz/frein qui bouge tout seul - Cause: 2 fail safe ?
» Une visite.... seul ?
» [AIDE] Mon HD redémarre tout seul !
» craft robo qui coupe tout seul...le fantôme est parti...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: