AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le peinturlureur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Axel & Anders

avatar

Féminin Nombre de messages : 1017
Age : 23
Localisation : Dans ton coeur
Date d'inscription : 13/12/2012

Personnages RP
Pseudo: Jésus
Pseudo : Vincent Bidalère
Pseudo : Eric Couyalère

MessageSujet: Le peinturlureur   Lun 22 Juin - 23:22

Je renais de mes cendres, ma bouche salivant à l'idée de boire ton sang. Laisse-moi te manger, laisse-moi te manger, ha ha ha ha ! Viens Satan. Ne dors pas sur le ventre, un diable est posé sur le plafond. Simple image d'une idée vengeresse. Ton corps. Tes tripes. Tu es. La victime. Aspiré par un tourbillon. Un air de violon à l'imparfait. Horrible. HURLEMENT DE TERREUR, ha ha ha ha ! Écraser ton cerveau, marcher et créer l'œuvre de tes restes. Le peinturlureur. Ta côte avec tes cheveux en guise de pinceau, tes poumons pour donner du relief, beaucoup de raisiné pour dessiner des formes d'un splendide chaos.

T'arracher un œil, le prendre et le fixer d'un regard intense. Il roule, laissant une fine trace d'hémoglobine au sol. Mon Dieu exige une sentence, je dois faire pénitence. Et bien non ! Je n'ai rien à avouer, toi qui te dis créateur du Ciel et de la Terre. Regarde comme il est bon de disséquer ta sale œuvre, le reflet de ton image calcinée. Je crache sur ce à quoi tu dis ressembler.

Dieu, écoute...cet enfant désespéré qui pleure sa mère, pris par la folie de ses spasmes.
Dieu, interviens ou je devrais tuer l'innocence qui regarde le corps de la femme éparpillée.
Dieu, qu'il est bon de faire du mal, aussi violent que la maladie, infection d'un toxoplasme.
Dieu, crois-tu supporter le bruit de la lame rouillée sur la gorge si fragile du à peine né ?

Dommage, ha ha ha ha !

Pourquoi n'avoir jamais répondu à mes prières ? Est-ce que mes actes vont enfin attirer ton attention ? Ne laisse pas les flammes me dévorer, pardonne-moi mon Père...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Chikoun
Coordonnateur Littéraire


Masculin Nombre de messages : 4729
Age : 26
Localisation : Dansant sur un fil, une framboise à la bouche.
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Le peinturlureur   Mar 23 Juin - 0:32

Salut !

Je suis un peu déçu par ce que j'y trouve après un titre comme celui-ci, mais bon j'y ai trouvé d'autres choses. Alors voyons.
Globalement, je n'ai pas été super fan, mais je me suis dit qu'il fallait que j'en dise quelque chose quand même, parce qu'il y a des trucs intéressants.

Renaître de ses cendres, c'est une image un peu éculée, si tu veux mon avis. Trop pour en faire une accroche. Pour moi un poème c'est du même ordre qu'un roman ou une nouvelle. Si le début est raté, tu n'as pas envie de lire la suite.

Globalement, c'est le plus gros soucis de ton texte. Pas mal de choses assez communes. Je pense que tu es capable de les repérer au besoin, je ne vais pas t'en faire la liste.

Continuons.

Ce "ha ha ha ha ha", je l'ai trouvé un peu en trop. Il casse le rythme et l'ambiance que tu es entrain d'instaurer. Il fait surfait. Idem les autres fois. Tu as un rythme très saccadé, comme une respiration hachée. Ca c'est plutôt bien réussi. Mais du coup, tu aurais pu envisager ce rire, même dans ses répétitions, comme une série de mots qui le laissent plus ressentir que savoir.

J'ai bien aimé cette expression : "un air de violon à l'imparfait". Je l'ai trouvée rigolote et parlante.

La manière dont tu introduis ce qui est pourtant le titre de ton texte est plutôt étrange. Certes, ca a un effet un peu mystique. Mais vu que dans le reste tu le démystifies un peu plus que ca.... Ca fait un peu posé là. Tu aurais pu par exemple faire "de tes restes de peinturlureur". Je sais pas, c'est une proposition comme une autre.

Mais du coup, la fin est plus dans l'optique "peinturlureur", C'est très dommage de ne pas avoir vraiment continué comme ca. Avec ce titre là, il n'y a pour moi que ces deux lignes qui rentrent vraiment dans mes attentes. Le reste, c'aurait été presque superflu. Et du coup c'est bizarre d'avoir cette fin à ce premier paragraphe. Ca tranche avec le début très haché de la respiration folle.

Globalement, beaucoup de choses parlées, qui côtoient des choses beaucoup plus écrites. CE "eh bien non" par exemple. Tu aurais pu faire ce revirement en étant plus écrit, et encore une fois nous le faire ressentir plus que nous le dire.


Tu pars en définitive dans beaucoup de sens, sans vraiment qu'on s'attache à aucun.

C'était loin d'une lecture désagréable, mais ce n'était pas pour autant transcendant. Le premier paragraphe a son intérêt sur cette respiration. Le twist de l'histoire est intéressant aussi, même si pas super bien amené je trouve.


_________________
BlablaBlaÏsme
Revenir en haut Aller en bas
 
Le peinturlureur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Antoine alias la peinturlureur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Poésies-
Sauter vers: