AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La sauce, la jauge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicolas



Masculin Nombre de messages : 1502
Age : 31
Localisation : Tentaka
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo: Murène de Virtù
Pseudo : Andy de Falque
Pseudo : Antoine

MessageSujet: La sauce, la jauge   Dim 16 Mar - 18:08

1. Héhéhé tu vois mais ça relève d’un n’importe quoi qui confine au foutage de gueule. Parce que croire faire des choix en appliquant scrupuleusement le négatif de ce qu’on voit autour de soi et ne pas faire cas des expériences qui trop de fois ont fait s’écrouler les certitudes des a priori, jusqu’à régresser et se contredire en tout, c’est simplement ridicule. Et aujourd’hui, qu’en fait-on des porteurs de Converse, de mocassins, de chaussures à bout pointus, de ceux qui se ruinent en gel, des maniaques de l’ordre, des connards qui fredonnent Sniper ou sont tout excités à la perspective de voir Spiderman 3 ou bien encore Transformers, des inconscients de la politique et des sarkozystes convaincus, des geeks qui font peur, de celles qui ne ratent pas Sex & the City ou écoutent la variété italienne, des imbéciles pleins à la guimauve ou excités par les films de gangsters, de Versaille la honnie et des têtes à claques qui se la jouent en citant Beaumarchais, de ceux qui disent « tous pourris » et payent le vin, sont gentiment racistes ou décodent l’actualité aussi subtilement que Pernaud, qui regardent la Star Ac’, adulent Werber et vont à la piscine, militent à leur manière pour l’insertion des handicapés, boivent les paroles de Minc, juste ce qui vient… ? Beaucoup de compromis pour un chemin rêvé en forme de tranchée. Alors c’est sympa, toujours par opposition, on tente l’incohérent : que si l’individualiste forcené pousse à se créer les fameuses carapaces, on restera nu, se fera catalyseur, au risque d’être blessé, plus, pour mieux ressentir des bribes de bonheur qui se font attendre ; que l’expérience malheureuse n’y fera rien, credo désespérément optimiste, et les écorchures des débuts tendent à la mutilation dure. Et comme la mort persiste à jouer à l’iceberg, que les haies arrivent à toute vitesse sans qu’on ait voulu vraiment participer, on s’offre le mot magique, celui des illusions spirituelles, qui comble l’espace et anesthésie, réflexe salutaire, le nom propre. Mais un jour, il quitte son statut d’abri fœtal pour devenir le nouveau sujet de peur, forcément plus intense, et il n’y a plus de prise qui soit plus en hauteur pour se rattraper quand il décide de disparaître. On s’accroche un instant, crispé et ivre, et quand la première bourrasque arrive, on ne se contrôle plus, le mot magique ressort, à son tour catalyseur plutôt qu’antidote et forcément, ça lâche. Puis la chute.

C'est marrant. Une volonté de ne pas provoquer l'inquiétude.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La sauce, la jauge   Ven 28 Mar - 23:20

Choqué

Uffie il s'est tapé toute la moquette de la FAC ou bien ?
J'avais déjà lu ce texte, la signification en était restée obscure et dans l'application de la politique si j'ai une question j'attends qu'un abrutis la pose avant moi pour comprendre, le sens est toujours pas super clair.
Donc juste une question Pourquoi ?

Ca c'est sur le sens et le fond, maintenant la forme, j'adore :heart:, l'enchainement des phrases surtout, des phrases courtes pas très complexes, un vocabulaire varié avec les types même de notre société énnoncé en une vingtaine de lignes, j'aime bien, la chute renforce bien sûr tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Nicolas



Masculin Nombre de messages : 1502
Age : 31
Localisation : Tentaka
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo: Murène de Virtù
Pseudo : Andy de Falque
Pseudo : Antoine

MessageSujet: Re: La sauce, la jauge   Lun 31 Mar - 16:27

Uffie ?
Comme celle de TTHHEE PPAARRTTYY,
hymne justiciable
dont je fredonne les paroles
pourtant à chier
à n'importe quelle heure de l'éveil ?


:heart:

Let's get this party started right,
Let's get drunk and freaky fly,
You with me so it's alright,
We gonna stay up the whole night.




Ben nan, perdu, l'opération ayant échoué conséquemment au fait que l'hypertrophie toute naturelle ait fait peur aux chirurgiens, donc ça reste Undead Flake, Undead, Flaky, Flocon -rose ou pas, mort-vivant ou pas-, UF, Ufy, Ufinou, Youèf ou Grant Flasc jusqu'à nouvel ordre... ou jusqu'à la nouvelle ineptie patronymique que je me verrais, avec une mauvaise grâce simulée, attribuée.

Ensuite la FAC, la fameuse Foire Aux Cons, je n'y vais qu'à partir de demain, pour la first time d'ma life, la coïncidence pas pourrie déjà, donc à moins qu'on me l'ait refilée en douce depuis un certain temps, je pense avoir conservé l'intégrité moléculaire de la moquette universitaire.


(...)


Ceci étant dit, tu me poses des questions sur la signification de ce machin, pondu en une demi-douzaine de minutes (la sauce) et qui a surtout servi de défouloir au moment importun. Je pense avoir les moyens de me faire comprendre si les circonstances le demandent et donc, logiquement, si ça paraît sensiblement abscons, il n'est pas impossible que ça soit un fait voulu, bien que le décodage ne nécessite, à mon sens, pas de connaissance particulière.

C'est en deux parties, comme c'est venu : la première traite des compromis que l'on -on c'est souvent je- est amené à faire vis-à-vis de ce qui nous semble à première vue totalement incompatible, si l'on ne souhaite pas devenir un ermite mysanthrope. La seconde, des choix, conscients ou pas, concernant notre sensibilité au monde -est-ce que I'm making the choice to be out of touch, comme dans le Turbo-Geek (Stark Raving Sick Sad Little World) d'Incubus, ou tout le contraire ?- et du système D spirituel qui joue les remparts contre les aggressions quotidiennes ou métaphysiques, comme du piège mental que ça a pu entraîner chez on.

Quant à la forme, nulle doute qu'elle s'inspire en partie de mes lectures du moment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La sauce, la jauge   Mar 22 Avr - 1:32

Ëlio Healvir a écrit:

Ca c'est sur le sens et le fond, maintenant la forme, ... , des phrases courtes pas très complexes, ... , j'aime bien, la chute renforce bien sûr tout ça.


Nan mais la bille, compte les phrases et tu en auras 7 si je compte bien pour 24 lignes. C'est la fumée qui t'aveugle? Tire la Langue

Bon bref, osef.

Concernant ton texte (le premier depuis un bon bout de temps si l'on excepte tes pavés fluorescents). C'est bien ton style. De la phrase qui part loin sans qu'on perde trop le sujet de vue, quelques répliques acerbes qui piquent un peu quand, comme un con, on a failli tomber dans l'une de tes putains de catégories. Une conclusion courte et tranchée, une genre de clé pour ouvrir ton texte - assez ésotérique dans son genre, j'avoue -. Après ton petit flow coupé au gamma GT du board, c'est mieux je trouve. Et ça se lit sans problème, même si l'on se perd parfois dans tes successions de virgules, points-virgules et points d'explications.


Au plaisir de te relire Mentor.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La sauce, la jauge   

Revenir en haut Aller en bas
 
La sauce, la jauge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Délices au chocolat et spéculos - sauce carambars
» 02 Mon Riz Au Veau 3.3 sauce 2240 - 8 / Photo P1
» Tête de veau sauce gribiche
» Poulet à la sauce de lilas
» Gâteau renversé aux pommes garni d’une sauce à l’érable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: