AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mémoires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Mémoires   Ven 28 Mar - 0:08

Spoiler:
 

1942.

Il fût arrêté à l’usine. Il fût emprisonné à la caserne Boudet et envoyé au camp de Martignas sur Jalles, le camp de Souge. Qu’avait-il fait ? Militant d’une cellule de résistance… C’est tout ? Non il avait aussi saboté des machines, et puis fait signer tous les ouvriers pour avoir de meilleurs repas à la cantine de l’usine. Dans 1h 30 il sera fusillé. Il pense à sa famille, toute sa famille et il écrit c’est la seule alternative face à la mort qui arrive. Il n’a peur que de la tristesse de ses proches.

“Ma chère Suzette, Christiane et maman, Marcel et Huguette, papa et toute la famille.


Quelques mots pour vous donner de mes nouvelles qui sont les dernières car dans une heure et demi je vais mourir puisque je suis condamné à mort… Chères Suzette et Christiane pardonnez-moi le mal que je vous fais mais je n’ai rien fait de mal. Suzette fais de ton mieux pour notre enfant chérie, pousse la au violon si elle peut arriver à quelque chose et toi ma petite fille chérie, travaille bien, écoute bien ta maman, ton papa en sera heureux dans un autre monde peut être…


Dans cette dernière lettre je vous mets mes derniers baisers.”


Il n’a ni peur ni honte. Ses idées perdureront au delà de sa mort. Il espère juste que sa cause vaincra l’ignomie d’une politique affreuse. Sa fille… Ses baisers… A quoi peut-il penser d’autre.


L’inconnu à ses côtés pense lui aussi à sa famille. Ils discutent.

” Tu faisais quoi ? ”

” Ils m’ont raflé à l’usine. J’étais membre de la SNCASO. Sabotages et tracts. ”

” Moi j’étais sur Arcachon. Même histoire. ”

” Tu es marié ? ”

” Oui comme toi je suppose avec ton alliance ”

Ils sourient, l’un semble avoir plus peur que l’autre.

” Je vais mourir deux minutes avant toi… ”

” Je sais. Et nous ne verrons jamais nos petits enfants ”

” J’espère que ma femme va bien. ”

” Je l’espère aussi… ”

” J’espère aussi que nous gagnerons la guerre. ”

” Je n’ose penser si nous la perdons… ”

” Qui pensera à nous dans 50 ans ? ”

” Probablement personne, ce sont toujours les mêmes qui se sacrifient pour tous… ”

Ils sont morts, morts ensemble dans les derniers instants. Que dire…

Si ce n’est la honte de tuer des hommes qui défendent leurs idées d’un monde meilleur. Ils sont morts en ce même jour du 21 Septembre, sous le titre de "terroristes". Savait-il que 38 ans plus tard ils auraient chacun dans leurs familles un arrière petit fils… Je l’aurais connu peut être. Il aurait pu me conter ces histoires de la grande guerre, en berçant mon enfance. Il aurait pu faire comme mon grand père et nous raconter difficilement la guerre d’Algérie, ces horribles tortures qu'il a refusées… Il aurait été…

Mais le fusil de la Gestapo l’a emporté avec cet inconnu. Ils avaient discuté lors de leur arrivée au camp de Souge… Il se connaissait un peu… Peut être, je n’en sais rien, je ne le saurais jamais réellement.

1988


Je déménage de Bordeaux dans la petite ville de Gujan Mestras. C’est cette année là que j'ai connu Romaric. Mon voisin un ami. Il devient mon meilleur ami à l’époque. Nous passons notre enfance ensemble, nous jouons chaque jour dans la grande forêt du coin, dans les champs avec nos deux soeurs respectives et deux autres amis. C’est en 1992, 50 ans après que nous apprenons… Que l’inconnu de mon arrière grand père est… Son arrière grand père… Le sourire.

50 ans après, quelle coïncidence... Deux mômes qui méditent sur leurs ancêtres...

” Tu imagines ce qu’ils ont pu ce dire ? ”

” Tellement de choses oui, tellement de possibilités ”

” C’est fou n’est ce pas. ”

” Et s’il c’était dit que nous les oublierions dans 50 ans… ”

Un sourire quotidien quand je passe chez moi aujourd’hui à Bordeaux. Car outre cette coïncidence d’avec mon meilleur ami, j’habite à 100 m de la Caserne Boudet à Bordeaux et chaque fois que je passe devant, je pense à mon arrière grand qui ici fût emprisonné sous les ordres de ce connard de Papon, ministre de la république française qui ne resta même pas en prison pour y mourir, pour y mourir comme toutes les listes qu’il a monté contre des gens comme mon arrière grand père. C’est la seule intolérance et colère que j’ai pu avoir dans ma vie, mais elle est là présente, chaque fois que je passe devant ce bâtiment.


Nos arrières grands pères se connaissaient, ils furent fusillés le même jour au même endroit. Si j’écris ces quelques mots, c’est pour que personne ne les oublie.

Ce n’est pas une fiction, c’est la réalité…


A mon arrière grand papi René Mellier, fusillé le 21 septembre 1942

Jamais je n’oublierais ton courage et mes enfants comme mes petits enfants connaîtront cette histoire. Alors j'ai pleuré à te rendre hommage devant ce bâtiment aujourd'hui devenu le centre de l'administration pénitenciaire bordelais...

A toi grand papi et à tous ceux qui pensent que Guy Moquet fût l'unique homme à toucher le coeur des autres.



Dernière édition par Tr0n le Ven 28 Mar - 11:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dounette



Féminin Nombre de messages : 4122
Date d'inscription : 22/11/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Mémoires   Ven 28 Mar - 11:11

Quelle douceur ... Effectivement, ce texte change dans le style par rapport auquel tu nous avais habitués...

Je ne te ferais pas la liste des quelques fautes d'orthographe que j'ai pu repérer, cela est vraiment minime par rapport au plaisir que j'ai pu ressentir en te lisant.

Tu as écrit là un texte sans prétention, sans recherche excessive. Tu racontes, juste, et ton histoire se suffit à elle-même, elle n'a pas besoin de phrases alambiquées pour être très belle.

Je suis vraiment heureuse pour toi, car tu sais que tu as eu un arrière grand père extrêmement courageux, et en ces temps troublés, peu d'entre nous peuvent affirmer la même chose avec certitude.
Revenir en haut Aller en bas
 
Mémoires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mémoires de nos pères / Lettres d'Iwo Jima
» Les Cahiers Ukrainiens [mémoires du temps de l'URSS] d'Igort
» APN : Le choix des cartes mémoires
» Jane Eyre ou les Mémoires d'une Institutrice
» [Film] Mémoires de nos pères

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: