AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ambreisis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shalimar

avatar

Féminin Nombre de messages : 171
Age : 29
Localisation : Debout sur le bois d'un robuste navire, les cheveux au vent, contemplant le prometteur horizon azuré
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Ambreisis   Lun 31 Mar - 16:30

Histoire de vous donner le contexte d'écriture, l'ambiance dans laquelle ce texte a pris forme.
Voici un petit morceau de Era, ici le dernier sorti :

Era - Reborn

___________________________

Ambreisis


Ils s’amassent telle une meute de loups. Leur regard, leurs griffes comme des couteaux entament sa chair et son âme. Chaine au cou, poings liés, il guide cet être pur.

*Regarde Ô Seigneur nous te livrons ce monde, remettons nos vies entre tes mains.*

Ils chantent sa louange, le chœur sombre et vibrant de leur armée s’élève dans le ciel assombris par leur violence et toute cette haine. Des colonnes de fumées s’élèvent, noires, épaisses. Elles sont, comme les cendres de la grande cité, le dernier témoignage d’une vie passée en ces lieux. Le sol est souillé, et de ses yeux vides on ne contemple plus que le pavé blanc salie par la boue et le sang. Elle est emplie de souffrance, de cris, de larmes et des meurtrissures de ces temps sombres. Son cœur ne bat plus que par mécanisme, ses battements sont faibles, sourds, diminuent toujours plus. Elle a perdue la volonté de se battre. La Grande Ambreisis est morte.

Alors comme tous les citoyens, comme tous ses frères, elle suit le chemin tracé par la main inquisitrice de l’ennemi. L’autel où son âme sera sacrifiée est si proche. Lutter à quoi bon ? Personne ne viendra la délivrer. Elle voudrait hurler sa haine, sa tristesse, mais la foule étouffe son cris, autant que sa résolution. La main de leur Dieu s’approche, si grande, si lourde si pesante. Les chaines se resserrent, l’attirent vers lui. Plus aucune échappatoire. Son âme est scellée. La foule s’est resserrée derrière la procession, fermant la marche vers son ultime humiliation. Le regard troublé par la pluie, Ambreisis ne peut désormais plus réaliser ce qui lui arrive.

Au cœur de la ville, le grand capitole s’est effondré. Le cœur désolé de la grande princesse sent venir sa fin et frémit, comme le feu sacré de la cité mourant sous les larmes du ciel. La bataille aura duré des mois, avant que le dernier homme ne tombe sous la lame de la convoitise et de la haine. Il n’avait pu avoir la merveille de son temps, il aurait l’âme de son peuple.

Le feu tombait encore sur la ville, rougissant le ciel et brûlant l’air. Les sillons de son corps s’obscurcissent, l’air manque. Aux pieds du Roi vainqueur tous se sont prosternés mais elle résiste encore. Un rayon de soleil a percé l’épaisse toison ténébreuse, illuminant les marches qu’elle gravit solitaire. Les tambours résonnent, les battements de son cœur sont plus perceptibles. N’avait-elle point abandonné ? Ambreisis est prête à s’effondrer, mais quelque chose lui intime de lutter. Un vent violent s’élève, balayant le haut pallié du palais en ruine. Il rugit, fouette le visage des soldats et de leur impétueux roi. Il est la rage des ambreisiens terrassés. Le feu sacré meurt doucement, suivant le rythme lent des pas lents de son porteur. La dernière marche est atteinte, et le sourire satisfait de son bourreau accueille l’âme de la Dame. L’éclat resté vif se reflète dans l’œil ennemi, mais la douceur et la vie qu’il représentait ne sont plus. Il n’est dans l’orbite de ce diable que la flamme d’une victoire malsaine de la cupidité humaine. Le colosse au cœur de pierre se redresse, s’imposant à la vue de tous. Les soldats chantent sa gloire, les misérables qui ont survécus le haïssent en silence et observent désemparés la mort à son œuvre. Silhouette longue et squelettique, il approche celui qui au nom de leur jalousie, vient les sacrifier. Impuissante, Elle observe avec horreur les derniers hommes mourir au bas de marches, et le feu de son âme mourir au contact de ses mains. Désormais sous yeux, sous ses mains, sous son pouvoir, l’âme d’Ambreisis succombe. Plus un geste, elle cesse de respirer. Les bras de l'adversaire se referment sur le corps rigide, se réchauffant au contact de l’âme vaincue. Les flammes s’élèvent, ravivées par un vent violent, semblant crier toute la désolation de ce monde. Soudain dans un dernier effort, la cité s’élève contre son tortionnaire. La majestueuse bâtisse s’effondre derrière eux, les braises rougeoient une dernière fois sous le souffle du vent, le bruit assassin du métal résonne, un cri de rage retentit. La coupe de bronze renversée, les flammes se sont éteintes. La majestueuse s’est soulevée une dernière fois, achevant l’œuvre destructrice du « démon » qui voulu la posséder corps et âme. Le feu est mort, les braises se sont éteintes noyées dans le sang même de son porteur gisant au sol les mains crispées sur la lame ennemie par laquelle elle s’est ôtée la vie.

La cité était en ruine, son âme venait de s’éteindre.


Dernière édition par Shalimar le Lun 15 Sep - 14:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://nemesisasso.free.fr/
Astriel
Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 1932
Age : 28
Localisation : Au beau milieu d'un champ de bouteilles \o/ Nyaaa
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Ambreisis   Dim 6 Avr - 14:38

Alors alors ^^

* ptite relecture imposée tout de même *

Ah, oui, c'est un texte intéressant vraiment, je l'aime bien

Et il est encore meilleur que le tout premier jet, même si il n'y a pas beaucoup de changements, dans l'ensemble, mais suffisament assez pour lui donné plus de splendeurs, c'est pas mal du tout.

Bon, certaines phrases restent un peu longues, et un peu bancale dans la syntaxe ce qui fait que parfois l'on doit se relire pour bien interpréter ce que tu veux nous décrire, mais bon, dans l'ensemble là aussi ça va, on peut de concentration nécessaire à une bonne lecture et ça passe tout seul.

La fin est mieux en tout cas, elle a changée, ça m'a un peu surprit, mais c'est d'autant plus judicieux et ajoute une touche supplémentaire de fatalité dans la chute, bon ça.

Le tout se veux très assez distant pourtant, un peu décalé dans la façon d'écrire par les différentes description et image, je ne sais pas si tu comprends (je pense pas parce que j'explique très mal xD) mais en tout cas, cela donne un ton particulier au texte.


Etonnant que cette musique t'es inspiré ce texte, elle ne me dit pas du tout la même chose ^^
ça montre bien que chacun à un imaginaire qui lui est propre \o/

en tout cas bravo Très Heureux

a quand une autre perle d'inspration ? :cat:

_________________

~*~

By AligbAïe
°~o~°
Revenir en haut Aller en bas
 
Ambreisis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: