AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Des peaux cédées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Garg Kertome

avatar

Masculin Nombre de messages : 44
Age : 34
Date d'inscription : 19/03/2008

MessageSujet: Des peaux cédées   Jeu 10 Avr - 22:46

Décor : des ruines.

Un cœur qui traîne par terre. Gravé dessus : agiter avant d’ouvrir.


Ça, pour m’agiter, je m’agite. En rythme. Dessus. Dessous. Dedans. Contre. Pour. Avec. Sans. Sens. En vain.

Les mêmes saccaderies de gestes agacés. On tapote. On caresse. On presse. On étreint. Pour si peu que de l’oubli réciproque.

Une année de sarabandes, avec ou sans Saras. Des pelletées de remugles excavés. Il n’y a plus rien à creuser dans la tripe. Mais les visages s’éboulent encore et encore. Alors on les dissèque. Les dents dans l’épaule. Les langues sur la queue. Les yeux dans les yeux.

Ils ont été nombreux à me voir insister pour leur étincelle dans la prunelle. Pour une voix qui chavire. Ils me repassent tous dans la mémoire. En fondu flou, fondus à faire parler la poudre, ils font du sur place à se mouvoir sans m’émouvoir. Toujours rien. Le cœur vide.

(Bien me relire. Je suis tellement vide que j’en ai peur des coquilles.)


Un an de creux à croire m’en sortir de toi. Accroire te sortir de moi. Un an que je suis parti, un an que je pars à n’en plus pouvoir, un an à n’être qu’une part, un an que je me pare.

Un an à part de l’humanité, à n’avoir plus rien ressenti.

Les yeux sont bleus, je tente de m’y noyer ; verts, et j’y grimpe ; gris, je m’y plombe ; mauves, et j’y meurs ; bruns, j’y pourris. Mais ils ne me blessent pas, ne me heurtent pas, ne me touchent même pas. Et j’en ai tellement assez de les regarder me laisser indifférents que je les fais se révulser, blancs vers le plafond blanc. Et tout ce qu’ils me transmettent ensuite me traverse comme un esprit sans pensée.

Je ne contiens plus rien. Je suis moins qu’une porte. (when a door is not a door? when it’s ajar)

Je ne suis plus qu’une surface. Un miroir pour tracer une ligne. Sans profondeur.

Les miroirs n’ont beau être qu’une surface, ils ont une profondeur. Ils réfléchissent. Et putain, ils ont encore mal.

Tout finit par glisser. Je me reprendrai au jeu dès ce soir. Soit ça soit je me repends, de toute manière. Alors allons jouer sur les cous de minuit. Toujours les mêmes coups. La même partie. Infiniment.

Tu m’as mis mat, j'm’en suis pas remis. Same player play again. The same game. The same game. The same game. With or without fame. Still so lame.

Fuck.

Revenir en haut Aller en bas
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Des peaux cédées   Ven 11 Avr - 1:15

With or without fun surtout.

Citation :
Les miroirs n’ont beau être qu’une surface

Indigne de toi.

Les mots tripes et sarabandes reviennent souvent chez toi. A la limite une sarbacane. Décor : la jungle. Un livre. L'ours est de sortie. Couillu mon caribou, ça s'pose sur la table ce genre de trucs.

L'excellence.

J'adore.
Revenir en haut Aller en bas
 
Des peaux cédées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» maquillage : du nouveau pour les peaux noires.....
» Peaux de cerf à tanner
» [Galerie de brom] Mes peaux vertes !!!!
» peaux et fourrures du canada
» nouvelles peaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: