AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quai Nord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Quai Nord   Lun 14 Avr - 13:05

" Toute ressemblance avec des êtres vivants existant ou ayant existé n’est absolument pas fortuite et totalement réfléchie Il est un mélange de situations vécues et à venir. Je me répète, il est le mélange de situations vécues et à venir. " - Nico

Elle venait de descendre d’un de ces vieux Corails pas chers qui traverse la France en long en large et surtout de travers. 8 heures. 8 heures les jambes compressées dans ces minuscules espaces confortables de la SNCF. Etait-ce grave ? Son esprit voguait déjà sur la mer du rêve ? Oula... Du désir de le voir et de le séduire. C'est mieux. Autrement que par ces photos reçues, autrement que par ses mots qu'ils avaient partagés. Le toucher enfin en chair et en os. Elle avait essayé de lire, impossible. Elle avait essayé de manger, impossible. Elle avait essayé de parler avec un voyageur, impossible. Cette boule au ventre l’étreignait depuis ce matin du départ.

Ca prend aux tripes. Ca angoisse. Ca bouffe.

“Et si…”

“Et si…”

Ca angoisse ? Ca angoisse...
Ca angoisse !

Résumé d'un voyage gastro-épuisant.

"Et si..."

"Et non..."

"Et merde..."

L’inquiétude de l’échec l'étranglait. Gorge prise depuis qu’elle avait posé le pied sur le quai de la gare. La petite brise glaciale du sud ouest de la France. Elle n’avait plus ressentie cette fraîcheur campagnarde depuis ces derniers voyages printaniers en Espagne. Elle se recoiffait sans cesse, droite comme un I, légèrement cambrée. Elle voulait plaire. Elle avait tout prévu. Elle le savait timide et réservé. Des bas craquant, une jupe affriolante, du rouge à lèvres - rosé. Pulpeuse. De simples mots partagés. Le charme. Jambes charnues. Seins appétissant . Hanches galbées, dessin de Sierperi. Courbes alléchantes. L'harmonie du corps. Il chavirerait.

Si loin…

Elle chantonnait. Siffloter cet air larmoyant des jeunesses perdues.

“Yesterday I got so old, I felt like I could die…”

Elle touchait une ride naissante. Elle pensait à toutes ces merdes. Elle n’espérait de cette rencontre qu’un instant de bonheur fragile où elle pourrait s’évader le temps d’un amour qu’elle cherchait désespéremment chez les hommes. Elle ne pouvait pas le rater. Petite gare. Heure avancée de la soirée.

“Go on, go on, and disappear…”

Cache cache...

Où est-il ?

Où est-il !

Il était là, dans sa petite chemise, congelé comme il aimait. Jamais de sweet, de pull et de manteau, allez donc savoir pourquoi. Fasciné par l'empreinte glaciale du froid sur son torse. Il se recoiffait sans cesse, se regardait dans les vitres, toujours mécontent de sa silhouette. Pourtant… Bref, il connaissait ses défauts. Idée fixe. Allait-elle lui plaire ? Peur de son âge et du regard des autres. Peur de son franc parler, de succomber à cette opression profonde qui noue le coeur. Peur de la distance, du saut, du courage. Ca prend aux tripes. Ca angoisse. Ca fait chier.

Son expérience le fascinait, sa liberté d’expression, son indépendance aussi, ses petits mots, ses troubles, ses craintes, il les adorait. Mais derrière l'illusion d'un clavier. Elle l’avait compris, saisi, avec une facilité déconcertante. Quel plaisir... Liens affectifs rares, rarement synonymes d'amour ou d'amitié. De l'illusion ? Ca fout la trouille... C’est pour ça qu’il succombait trop souvent à l’ouverture d’outils comme internet. Oui… La rencontre était différente. Souci ? La timidité ? Non. Son physique ? Non... Difficile. Pénible. Presque sybillin. L’ouverture d’esprit, le partage du coeur n’existait pas dans un bar. L’attirance physique… Non ça ne lui suffisait pas. Il avait une nouvelle fois sombré sur ce quai de gare. Trop de partage. Liens utopiques. Réalité différente. Trouille.Tripes, angoisse, chier.

Mélanges.

Bordel.

Il attendait devant cette boutique - Pomme d'api - masqué volontairement.

Premier à l’apercevoir.

Elle ne le voit pas.

Elle était là.

Lui là-bas.

Cache cache...

“I got so scared, I shivered like a child…”

Mélange. Bordel.

Elle ne l’avait pas vu. Il la regardait. Il la détaillait. Il l'observait. Explorer chacun de ses gestes. Examiner sa démarche. Fouiller son allure comme on explore une émotion. Il la désirait. Sexuellement. Il n'oserait pas, contrôlant, alarme de l'attachement, respect, tabous. Ding Ding " Le train en partance pour Poitiers va partir ". Ding... Une façon de voir la vie radicalement opposée à celle du plaisir de l’instant entre deux adultes consentant. Une phrase de femmes, justificatrice d’un comportement fondé sur le plaisir et non sur la découverte d’une sentimentalité profonde. Offrir ses lèvres, ses mains, ses fesses et son sexe, fastoche. Offrir sa nature, son caractère et sa vie. Aïe. Trouille.

Confusion. Chaos.

Il pensait à ses émotions. Tout se mélange, tout ce mélange... Il les revoit, Elles… Cette infini répétition des événements. Il s’était promi... Il avait une nouvelle fois rencontrée un coeur fragile. Il craquait. Il allait s'échouer. Tout s'effronde sauf...

“ Tout m’est égal… Plus de mal…”

Il y pense à cette absence. Expérience. Elle. Mais il n’avait jamais tout. Il manquait… Il manquait quoi ? Bloquage. Trouille. Pétoche. De la lâcheté ? Elle avait fait les efforts promis, ça se voyait, elle avait ce regard… Comme sur les photos. Emotions sans sentiments, sentiments sans émotions. Il la désirait. Intense. Submergé. Cerveau masculin. Pourrissure tripale. Elle serait dans son lit ce soir. Il s'en voudrait. Cendrillon, Blanche Neige. Merde. Ca n'existe pas mais c'est gravé dans la tronche, burin, marteau piqueur, rouleau compresseur. Tendresse et affection.

Elle le vit.

Il n’était pas comme elle l’imaginait mais qu’importe. Elle se rappelait déjà des clichés… Elle se dirigea vers lui en souriant. Convoitise. Le temps s’était comme arrêté, figé dans l’instant de regards échangés.

Elle posa sa main sur l’épaule de Il.

Sûre d’elle, elle dirigea ses lèvres vers les siennes.

Et la nuit continua…

Deep inside…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quai Nord   Jeu 17 Avr - 12:35

:cheers:

Il s'agit bien là de la rencontre entre deux êtres qui se sont rencontrés auparavant sur Internet, un site du style meetic? :scratch: On va dire que j'ai raison.

Dans ce cas, c'est génial. La première rencontre, les pensées et les foutues trouilles de ces deux personnages. Bien foutu, bien foutu.

Respect Clin d\'Oeil
Revenir en haut Aller en bas
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Quai Nord   Jeu 17 Avr - 12:55

Oui rencontre "style" meetic, blog ou tout ce que tu veux d'autres.

Pour information on a fait l'amour pendant près de 4 ans après cette rencontre.

Si je l'ai écrit il y a peu c'est simplement parce que j'ai bien failli revivre la même situation.

Exactement.

Et aussi parce que c'est une situation qu'on aime vivre malgré tout.

:cheers:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quai Nord   Jeu 17 Avr - 13:05

Tu m'étonnes, tu m'étonnes...

J'ai vu juste, ça me détend. Peur de dire une connerie? Pas vraiment. Peur de passer pour un con? Non plus, après tout, le lecteur a le droit d'être con. Heureusement, sinon personne ne lirait plus de Marc Levy, de "Da Vinci Code", de "La fantastique aventure du méchant qui tue tout", et on se mettrait à lire des classiques, des chefs-d'oeuvre. Au secours....
Juste content de pouvoir m'élever à ton niveau: je viens d'entrer dans ton labo' alors évidemment, ça fait une bonne carte. Tiens, on a les mêmes goûts vestimentaires: je trouve ça orgasmique de se faire fouetter la tronche par un vent bien glacé sur une plage de Normandie. Ca décape et ça fait circuler le sang, tu te sens unique et intelligent. Sérieux...
Wow, déjà deux "..." en deux paragraphes. En conclusion à chaque fois. C'est du style? Nan, de la flemme tout simplement. Faudra qu'on cause sur les raisons qui poussent des types totalement cinglés à foutre des modalités phrastiques . . . partout dans leurs textes. Ils doivent être vachement intelligent quand même, pour caler des sous-entendus n'importe où.

Parcontre, tu m'expliques pourquoi tu te sentais coupable à l'idée d'embarquer la charmante damoiselle dans ton nid d'amour? Là, on diffère: moi, je me sens plutôt altruiste dans ces moments, j'ai l'impression de faire une bonne action. Surtout si elle est moche.
Revenir en haut Aller en bas
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Quai Nord   Jeu 17 Avr - 15:29

Citation :
Tiens, on a les mêmes goûts vestimentaires: je
trouve ça orgasmique de se faire fouetter la tronche par un vent bien
glacé sur une plage de Normandie. Ca décape et ça fait circuler le
sang, tu te sens unique et intelligent. Sérieux...

Ca va beaucoup plus loin que ça même.

Jusqu'à ma vision même de Dieu.

Citation :
après tout, le lecteur a le droit d'être con. Heureusement, sinon personne ne lirait plus de

Attention. On est toujours le con de quelqu'un, aussi intelligent soit-on. Jeune j'avais l'erreur de croire en l'élite, et en la supériorité. Certe quand tu résouds des équations différentielles, que tu programmes des algorithmes compliqués, et que tu sais écrire, faire un peu de poésie, que tu parles plusieurs langues, que l'histoire a peu de secret pour toi, tu te sens bien supérieur aux autres.

A la différence près qu'un jour tu te rendras compte que comme tout le monde, tu as des lacunes. Mais où ? Telle est la question. Une fois que tu les as découvertes, que tu as rencontré la souffrance et les blessures "réelles" du coeur, que ton ego aura pris une "vraie" claque dans la réalité, alors tu t'assagiras, comprenant que le cynisme au travers de la désinvolture (au sens grec du terme), sont les solutions les plus sages. Antisthène le disait "La philosophie c'est vivre en compagnie des Dieux, la réthorique en compagnie des Hommes". Je ne fais plus dans la réthorique, c'est inutile, à chacun de s'élever à un niveau supérieur par son propre chemin et sa propre voix. Je n'ai plus à m'énerver pour les autres. La compréhension de soi est déjà une étape très longue et douloureuse pour que j'accorde du temps à des disputes souvent futiles. Détaché, c'est ainsi qu'il faut aspirer à être pour avoir un regard critique, objectif et les mots justes en toutes circonstances.

Citation :
Faudra qu'on cause sur les raisons qui poussent
des types totalement cinglés à foutre des modalités phrastiques . . .
partout dans leurs textes. Ils doivent être vachement intelligent quand
même, pour caler des sous-entendus n'importe où.

Exprimer son ressenti sans dévoiler son ego.

C'est le dyptique classique d'un écrivain.

Rimbaud n'était pas plus intelligent qu'un autre.

Citation :
Parcontre, tu m'expliques pourquoi tu te sentais coupable à l'idée d'embarquer la charmante damoiselle dans ton nid d'amour?

C'est allé à l'encontre du tabou de ma nature profonde qui considère la femme comme une princesse et un objet à choyer, aimer, adorer et aduler. J'en choquerais sans doute plus d'une, mais ne soyons pas hypocrite. Depuis une désillusion profonde, ce caractère grandit de plus en plus (les occasions de faire pleurer le colosse ne manque pas pourtant) et je suis sans cesse bouffer par mon instinct masculin classique et mes tabous inconscients. Aujourd'hui, je cherche une femme que j'aimerais pour son être, pour sa façon de voir la vie, les choses, pour sa façon de parler, de discourir, d'écrire, pour ses passions, pour un partage fusionnel. Baiser ne m'intéresse plus du tout. Et ce n'est pas une idée romantique. J'ai certe des désirs masculins classiques que j'aimerais assouvir mais... Quand je me retrouve en face de la dite personne, je ne peux pas sauter dessus. Il "manque" quelque chose. Et c'est cette sensation de manque dont je parle à la fin. Ca peut paraître irréel et malgré la générosité, le dialogue, tout ce que je peux apporter à ceux qui m'entourent, je reste un égocentrique qui ne prend pas de plaisir "profond et réel" à aimer les autres, surtout les femmes. Aimer ? Je ne crois pas avoir aimé "réellement" si ce n'est un "corps".

J'aime me flageller.
Revenir en haut Aller en bas
Teysa le sombre

avatar

Masculin Nombre de messages : 517
Age : 29
Localisation : quelque part entre la première et la dernière marche, sous l'oreiller
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Quai Nord   Jeu 17 Avr - 15:40

Ce n'est pas une illusion, mon cher trOn. Il sont beau coup a penser comme toi. Certe pour beaucoup on peut paraitre fleur bleue, romantique ou tout autre nom, mais il n'empêche que arriver a trouver cette idée du couple tant recherchée, amène a beaucoup plus de Satisfaction que de ne sortir avec une personne juste pour la "baise"

_________________



Le seigneur minipouce de minipouce en double pouce
"applaudir avec une main sa donne appl"
Revenir en haut Aller en bas
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Quai Nord   Jeu 17 Avr - 15:51

A la différence des autres, j'aimerais justement pouvoir ne sortir que pour la baise comme tu dis. Etrange chemin inverse n'est-ce pas ? Choquons donc les femmes qui vont conspuer cette attitude du mâle que je suis bel et bien. Il me manque ce petit chouilla de désinvolture pour atteindre le réel bonheur et profiter de la vie, sans me donner l'illusion que tout est "mal". Mais il faut aussi garder mon petit côté fleur bleu. De longues années encore devant moi.

Mais ce n'est que d'un intérêt mineur.

:study:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quai Nord   Jeu 17 Avr - 15:53

Teysa le sombre a écrit:
il n'empêche que arriver a trouver cette idée du couple tant recherchée, amène a beaucoup plus de Satisfaction que de ne sortir avec une personne juste pour la "baise"
Question de point de vue.

TrOn, ne prend pas trop au sérieux ce que j'ai écris. C'était rédigé sur un ton très...désinvolte et vulgaire. Cet histoire de cons était plus un bon mot qu'un constat réel dont j'appréciais pleinement tous les aspects. Comment pourrais-je me considérer comme étranger à cette catégorie à l'âge de 17 ans, surtout quand je côtoie quotidiennement des personnes particulièrement intelligentes?

Pour ce qui est du froid, cela va aussi un peu plus loin pour ma part. Mais, de manière très primaire, on peut dire que c'est pour moi une des meilleures manières de m'isoler, de me sentir un peu différent, etc.
Argh, je déteste ma réponse: elle n'évoque que très schématiquement des pensées sur des sujets que j'adore aborder. Un débat peut-être? Ou plutôt, une discussion. Tu ouvres le bal sur le sujet de ton choix Heureux

Attention tout de même dans ta recherche du St Graal à ne pas te rendre amoureux exclusivement d'un esprit: ce serait la fin des haricots. Au lieu de l'adorer et de la choyer, tu finirais par la tromper. Forcément. Ou alors tu te fais segmenter les ligaments des bourses. Enfin, on apprend pas à un vieux singe à faire la grimace!

Bonne chance Dom(/n) Juan.
Revenir en haut Aller en bas
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Quai Nord   Jeu 17 Avr - 16:10

Je ne cherche à séduire personne.

J'ai tellement de choses à faire seul que je ne peux accepter à l'heure actuelle que très peu de compromis. Je me connais une fois que j'ai donné le poignet, je donne tout le bras car j'aime ça. Et comme tout un chacun, nous nous égarons ensuite dans l'ergastule du couple si chacun n'a pas son petit jardin personnel. Le fusionnel, trop dangereux. C'est un coup à se perdre dans les méandres des désirs de l'autre. Pas bon du tout. C'est une des raisons qui me fait aussi détester la rencontre "Internautienne", qui est toujours signé par un partage "trop" facile, sans découverte, sans risque, avec une facilité qui ne me fascine plus du tout. C'était un exemple.

Mais on trouve plus de plaisir à réussir quand on a échoué, à réussir ce qu'on n'arrive pas à entreprendre. Baiser pour baiser, m'apporterait un plaisir immense, mais ponctuel. Ce n'est pas "difficile" en soi, sauf que... Mama, t'es Blanche Neige je peux pas te toucher comme ça, ni, hey non me montre pas, heyyy j'ai dit non je te mange pas la bouche.

:geek:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quai Nord   Lun 21 Avr - 23:47

Voila, bon c'est limite gênant de passer après un truc aussi personnel ... Mais putain tu sais donner du rythme à tes émotions. Ton alternance phrases longues et courtes se comprend et le texte est structuré comme il faut.
Le seul truc qui me rend - quoi - mal à l'aise, c'est l'attitude de la jeune femme en face de toi. Un coup timide, un coup sure d'elle; un coup gorge nouée, un coup conquérante. J'arrive pas à voir si c'est son caractère où un changement de vision du narrateur.

Enfin soit, je ne m'engage pas plus loin, c'est du personnel. Mais c'est bien ciselé.


- ton parallèle avec le froid rejoint celui, plus courant, de la pluie je trouve. Ça te (vous) viens d'où? -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quai Nord   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quai Nord
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» scooter club du nord
» Club de lecture dans le Nord...
» Présentation de la manufacture de pipes en terre Scouflaire à Onnaing (Nord) et mes trois dernières...
» Rando : Pic Saint-Loup Face Nord
» cobblestone run 3 (Nord) 2,3,4 Mai 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: