AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Comptine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daath

avatar

Masculin Nombre de messages : 570
Age : 36
Localisation : en dessous mes épluchures d'oignon !!
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Comptine   Lun 14 Avr - 17:30

Prom'nons-nous dans les bois

Pendant que le loup n'y est pas


Il vient de rentrer dans le champ bordant la maison, les épis de maïs pas encore coupés le dépassent. La nuit est déjà bien entamée et la dame blanche le regarde d'en haut, éclairant de sa lumière blafarde son chemin. Ses petits pieds se frottent contre les pierres, il n'a pas eu le temps de prendre ses chaussures, il a détalé le plus vite possible, la peur l'agrippant et le soulevant loin, le plus loin possible...

Il court de toutes ses forces, il sue, il est déjà essoufflé... mais derrière lui, il sent les jurons, il sent son odeur le rattraper. Elle se glisse dans ses narines, elle lui donne la nausée. Vite ! Courir ! Loin, s'enfuir...



Prom'nons-nous dans les bois

Pendant que le loup n'y est pas

Si le loup y 'était

Il nous mangerait,

Mais comm' il n'y est pas

Il nous mang'ra pas.


La chaleur l'accable, sa vue se trouble, son air s'épuise, son petit pied tape contre un maudit caillou, il étouffe son cri, mais l'infernal écho se répercute déjà dans la moiteur de cette nuit d'été... au loin il l'entend... le cliquetis de la ceinture reprend, il se rapproche..

L'enfant frotte son pied sanguinolent, la douleur le lance, mais l'odeur d'alcool portée par la brise nocturne revient lui hérisser les poils, lui couper le souffle, il faut se relever... Titubant et serrant les dents, il repart, le pyjama taché par la boue du champ.


Loup y es-tu ?

Il se mord la lèvre, il peut sentir le goût du sang dans sa bouche. Il n'est plus très loin, sa voix ricoche dans sa tête, cette voix maudite... il pleure, inconsciemment les larmes ont coulé, s'échouant sur ses joues empourprées par la course. Il arrive à la lisière du champ, découvrant la grange du vieux Jim. Au moment de traverser, le petit corps hésite, frémit... quelques mètres à découvert, quelques mètres désolés qui le séparent de cette grange, mais quelques mètres insurmontables...

Que fais-tu ?

Il lui court après, depuis bien dix minutes, ce morveux inutile... il s'arrête un instant pour évacuer l'alcool lui comprimant l'estomac. D'un geste vif il se frotte le nez, laissant dégouliner un filet de morve sur son avant bras... il est frustré, il lui a échappé avant de pouvoir le cogner, ses pensées s'accumulent et l'oppressent.

Entends-tu ?

Un cri!! il vient de retrouver sa trace, un sourire se dessine sur son visage, éclairant ses yeux hagards... enfin il va pouvoir donner libre cours à sa haine et son fils, l'objet de sa démence, va passer un sale quart d'heure, ça il se le jure. Il racle sa gorge et tel un sanglier chargeant, obnubilé, enragé, fracassant avec ses bottes les plantations, il se rapproche, il se glisse comme un serpent, lâche et sournois...

Le fracas dans son dos le pousse à se lancer vers la grange, elle lui faisait peur avant mais, ce soir il revoit ses priorités... caché dans le noir il s'accroupit et plie ses jambes sur son ventre, en boule, il prie, oui il prie de tout son coeur, la dame blanche, dieu ou n'importe qui... ne le laissez pas me trouver dit-il, ravalant sa salive gorgée de sang et de terre... par pitié, pas cette fois-ci, pas encore... la tête vers le ciel, il quémande un sursis pour sa vie.


Mais le mal est là, dans l'encablure de la porte, son ombre se dessine, époumoné, hirsute, bavant comme un animal... si familier et pourtant si terrifiant. Il crie son nom... L'insulte et avance dans l'obscurité latente. Cette odeur le reprend, l'agresse, s'insinue dans ses sens olfactifs les saturant, pourquoi se dit-il...


Il s'apprête à prendre sa correction c'est son destin, il n'y a ni dame blanche, ni dieu il n'y a personnes. Demain s'il y a un demain, il boitera et puis il oubliera... résigné, les sanglots lui montent à la gorge...

Prom'nons-nous dans les bois

Pendant que le loup n'y est pas

Si le loup y 'était

Il nous mangerait,

Mais comm' il n'y est pas

Il nous mang'ra pas.

Loup y es-tu ?

Que fais-tu ?

Entends-tu ?


Oui il l'a entendu, là, derrière la caisse, un pleur, ses yeux perfides s'illuminent dans la nuit, sa satisfaction s'exprime dans un râle, rauque et puant...

Sa petite main touche un bout de bois... Un manche, il regarde furtivement le manche, l'agrippe à pleine main, sent l'haleine et la voix nasillarde sur son cou, le brûlant, commençant son travail de souillure...


- Coucou... dis bonjour à papa...

Il hurle et frappe de toutes ses forces, lançant le manche dans un mouvement de bascule. Le craquement sourd se faisant entendre le surprend, il ouvre les yeux perdus, encore enveloppés dans leurs larmes... il voit son père, s'écrouler devant lui la tête fendue par la hache du vieux Jim... il reste là assis baignant dans le sang, le pyjama déchiré et noirci, estropié, perdu... bercé par la lumière de la dame blanche qui rentre par la porte... il regarde son paternel, il observe son bourreau, il ne se sent pas soulagé, il est parti lui enlevant son enfance, ses rêves, ses espoirs, à jamais il ne sera plus que l'ombre de lui-même, errant sans âme, cherchant un sens à une vie qu'il n'a jamais eu...

Si le loup y 'était

Il nous mangerait...
Revenir en haut Aller en bas
Dounette



Féminin Nombre de messages : 4122
Date d'inscription : 22/11/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Comptine   Mar 15 Avr - 10:04

Tiens? J'avais déjà lu ce texte...Et je le relis sans lassitude. J'apprécie tout particulièrement la mise en relief de l'horreur de la situation, de cette scène, par l'intervention de cette comptine enfantine, qui prend un aspect terrifiant au fur et à mesure que le texte avance. L'entremélage de l'écriture et de la comptine est également parfaitement réussi.

Si il y a des fautes, des erreurs, des imperfections...Je ne saurais le dire. Je suis entrée dans ton texte, pour la deuxième fois, et n'en est ressortie que blessée et haletante.

Magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Daath

avatar

Masculin Nombre de messages : 570
Age : 36
Localisation : en dessous mes épluchures d'oignon !!
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Re: Comptine   Jeu 17 Avr - 0:44

merci dounette, je l'ai remis ici pour avoir d'autres avis... donc du coup j'attends les commantaires...
Revenir en haut Aller en bas
Teysa le sombre

avatar

Masculin Nombre de messages : 517
Age : 29
Localisation : quelque part entre la première et la dernière marche, sous l'oreiller
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Comptine   Jeu 17 Avr - 2:21

oula c'est dur comme texte. Mais j'aime bien c'est vachement bien écrit, oui je sait c'est maladroit comme commentaire mais l'idée y est Clin d\'Oeil

_________________



Le seigneur minipouce de minipouce en double pouce
"applaudir avec une main sa donne appl"
Revenir en haut Aller en bas
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Comptine   Jeu 17 Avr - 11:41

Excellente idée.

Syle difficile à lire.

Problème d'unités syntaxiques. N'abuse pas trop des virgules ou des trois petits points. On obtient pas toujours l'effet escompté par la juxtaposition répétitive des mêmes structures syntaxiques et c'est en général fait au dépend de la sémantique. La virgule "seule" n'est pas un outil de coordination des phrases ni même ces petits points qu'adorent une certaine catégorie d'écrivains.

Un exemple sur la syntaxe.

Citation :
L'enfant frotte son pied
sanguinolent, la douleur le lance, mais l'odeur d'alcool portée par la
brise nocturne revient lui hérisser les poils, lui couper le souffle,
il faut se relever... Titubant et serrant les dents, il repart, le
pyjama taché par la boue du champ.

Trop long. Coupe, tranche, caillasse la phrase. Car là, il n'y a qu'une seule et unique phrase pour au minimum 3 idées successives : la douleur, l'odeur, le mouvement de l'enfant dans une seule structure. Ca rend le style - lourd - et ça ne passe pas au travers d'un oeil averti qui voit très bien que la ponctuation est là pour palier à ce souci.

"Bonjour, je suis Nicolas, j'ai mal au pied, mais tout va bien... Tout va bien, si ce n'est ce problème à la tête, qui me lance chaque jour, apposant sur mes mots, de la douleur."

En regardant cette exemple tu verras bien mieux le souci que ça peut poser, on a pas toujours tendance à voir ses propres erreurs. Je tire donc un peu le trait.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comptine   Jeu 17 Avr - 12:15

Ouaip! Très Heureux
Bien foutu, bien vu.

Mais la fin est trop rapide...L'apparition de la Dame blanche, la mort du père et surtout la consternation du fils: certes son père le battait mais c'était tout de même son paternel. C'est dommage, tu ballades bien ton lecteur jusque-là. Profite de cet instant pour parler de ce que l'enfant ressent...Et expliques-nous un peu plus cette histoire de Dame Blanche.
Revenir en haut Aller en bas
Daath

avatar

Masculin Nombre de messages : 570
Age : 36
Localisation : en dessous mes épluchures d'oignon !!
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Re: Comptine   Jeu 17 Avr - 16:11

merci beaucoup pour vos conseils...

je note Tron et vais essayer de couper en phrase/idée et non virguliser...

et expliquer pourquoi la dame blanche... sa peu être intéressant ... je dois y réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Comptine   Jeu 17 Avr - 16:32

De toutes façons tu peux travailler des heures durant sur la syntaxe, t'as pas fini de tourner en rond comme dirait Molière.

:lol!:
Revenir en haut Aller en bas
Daath

avatar

Masculin Nombre de messages : 570
Age : 36
Localisation : en dessous mes épluchures d'oignon !!
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Re: Comptine   Jeu 17 Avr - 16:51

ouais Très Heureux mais je contais pas la reprendre aujourd'hui, trop de truc a faire...
mais pour une fois j'ai eu des conseils sur comment l'améliorer...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comptine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comptine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une comptine
» Comptine
» Histoire-comptine à illustrer? (trouvé)
» Comptine de Saint-Nicolas (08/12)
» projet comptine(s) illustrée(s)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: