AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Souplesse et expectorants (Brandon, Suzie, Calvin, Lee et Carmen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicolas



Masculin Nombre de messages : 1504
Age : 31
Localisation : Tentaka
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo: Murène de Virtù
Pseudo : Andy de Falque
Pseudo : Antoine

MessageSujet: Souplesse et expectorants (Brandon, Suzie, Calvin, Lee et Carmen)   Mer 23 Avr - 12:27

Souplesse et expectorants
~ Brandon, Suzie, Calvin, Lee et Carmen ~




_ Ah ! Brandon !
_ Salut Carmen.
_ Mais on te voit jamais ici. T’es où ?
_ D’où l’extrême privilège de me voir aujourd’hui.
_ Sûr. Ca me fait plaisiiir.
_ Je te présente Figurante#1. Figurante#1 – Brandon.
_ Salut. Bon, la bise quand même.
_ Tu vas pouvoir l’aider. Elle cherche justement un film pour son exposé.
_ Un exposé sur quoi ?
_ Sur un film.
_ Ouais, mais y’a pas un thème dominant, j’sais pas ?
_ Non, pas vraiment.
_ T’as qu’à prendre the Host.
_ Heu oui, nan, et pourquoi pas Brazil ? C’est vachement bien Brazil.
_ Attends. Tu viens pas genre de faire comme si ma proposition était à chier ?
_ Naaan ?
_ J’y crois pas comment tu me snobes. Nan mais tu vois. Moi, j’ai dit the Host, c’était qu’une proposition, hein… comment dire, en lien avec ce que j’avais actuellement à disposition. Si tu m’avais demandé un film super profond et tout ça, oui, j’aurais dit… j’aurais dit… j’aurais dit aut’ chose, tu vois.
_ Oui oui oui. Mais sinon, pourquoi je te vois jamais ?
_ Sans doute parce que je ne pratique pas ce que Lee appelle le « sitting dans le hall C ». Mais je vais prendre mes dispositions. On se verra sans doute plus souvent.
_ Ce serait sympa, oui.
_ Ou tu sais, au pire, je fais comme dans les aéroports. Je me mets en bas des escaliers avec un petit panneau marqué « Carmen ».
_ Chiche que tu le fais.
_ Peut-être, peut-être. Sinon, tu sais, j’ai lu tes articles dans Libé.
_ T’as trouvé ça comment ?
_ Haha, j’y viens, j’y viens. Tu écris bien, rien à redire là-dessus. On sent la maîtrise. Mais faut avouer que les sujets étaient pas les plus intéressants. C’est dur d’être réellement… lyrique, tu vois, quand on parle d’un pont ou d’un hangar.
_ Rhôôô. Bon, c’est un peu vrai.
_ Tu te souviens quand tu disais « J’ai pris les articles que personne voulait faire. »… Ben ça se sent. Mais mais mais, je te rassure : ça donne des trucs assez pas mal par moments.
_ Comme ?
_ Comme quand tu écris que le septième pont est tout un symbole pour la ville parce qu’il relie la rive gauche à la rive droite. J’ai trouvé ça complètement transcendant. Nan, mais t’imagines ? Un pont qui relie une rive à une autre ! Le septième ! Quel symbole formidable, quelle fantastique allégorie !
_ Haha, je dois avouer. T’es taquin quand même.
_ Hé ouais, hé ouais.

(…)

_ Mais Brandon !
_ Quoi ?
_ Mais tu peux PAS faire ça ! Une fille, faut être sympa, lui faire des compliments.
_ Mais c’est elle… Elle commençait à me balancer des piques. J’ai réagi. Bon enfant quoi, tu vois. Franch’ment on s’est bien marré.
_ Peut-être. Mais fallait au moins lui dire que c’était bien.
_ Mais j’ai dit ça… au début. Et puis quoi, tout le monde doit la complimenter pour ses articles dans le Libé. C’est se démarquer du lot que de se foutre de sa gueule. Je redis : c’était bon enfant. Moi, je pense qu’elle a apprécié la conversation.
_ Je pense que fallait pas dire ce que tu pensais. Être un peu plus admiratif.
_ D’une part, Lee, je pense pas que beaucoup soient allés au bout de ces articles à la con. D’autre part, si j’avais dit ce que je pensais réellement, j’lui aurais dit que c’était carrément indigne d’une publication, même pour un journal d’étudiants.
_ Tu penses vraiment ça ? Ca, c’est ce que tu disais mardi soir, après la soirée. T’étais un peu bourré.
_ Je m’étais ravisé, mais à la réflexion, je me re-ravise ; c’est de la merde en tube !
_ Mais…
_ Mais fallait pas dire du mal de the Host !
_ …
_ Sinon, tu penses que ça le ferait, du sitting dans le hall C avec un panneau « Carmen » ?
_ …




***



_ Allo.
_ Allo Brandon.
_ Ouais Calvin. Que puis-je pour toi ?
_ Ben, en fait c’est délicat…
_ Dis toujours.
_ Tu passes à l’appart’ bientôt ?
_ Je comptais pas vraiment ; on va au ciné avec Suzie.
_ Ah merde… c’est parce que j’avais besoin de thunes.
_ Ouais, je peux sans doute t’aider. T’en as besoin pour quoi ?
_ Pour acheter des pâtes.
_ Des pâtes ? Il nous reste du riz si tu veux, j’crois. En plus, le Lidl est fermé.
_ Nan. Je voudrais acheter des pâtes.
_ Ouais, j’ai compris. Mais pourquoi tu demandes pas à la voisine ? Tu sais, celle du quatrième. Elle nous a déjà proposé de venir la voir si on avait besoin de quelque chose. Elle aura sûrement des pâtes.
_ Hein ? Pourquoi tu dis ça ? J’ai besoin de maths.
_ De maths ?
_ Ouais. Des exos de maths. A un pote…
_ Ah, j’avais compris des pâtes.
_ Nan nan, des MATHS.
_ Mais tu lui achètes des exos de maths ?
_ Ouais.
_ Pourquoi il les vend ? Il peut pas te faire des photocopies ? C’est quoi ? Des trucs pour un partiel ?
_ Nan nan, je lui achète des maths. Tu comprends. De la salade. Je lui achète sa moto, sa guitare.
_ Aaaaaaaaah, ok ! T’as besoin de thunes parce que tu vas voir les putes.
_ Heu oui, voilà…
_ Désolé. Je suis vraiment long à la détente ce soir. Je me disais que c’était quand même un bel enculé, le pote qui te vendait des exos de maths.
_ On peut se voir en centre-ville ?
_ Moui, c’est de l’ordre du faisable…

(…)

_ Tiens, voilà.
_ Ci-mer.
_ T’en as pour combien avec ça ?
_ Ca fait facilement un vingt-cinq.
_ En même temps, j’te dis ça, j’y connais pas grand-chose.
_ Je te rembourse la s’maine prochaine. J’ai mes cours particuliers qui tombent ce week-end.
_ Pas d’problème. Prends ton temps. Sinon, j’ai bien aimé la conversation.
_ Ouais, c’était pas mal.
_ « Allo, ouais, ah ok, tu veux de la salade ! Fallait le dire que ton pote vendait sa moto. Sa moto verte !! »
_ Haha.
_ Haha. Grillé, comme on dit.
_ Tu m’étonnes.
_ En même temps, c’est fréquent qu’on mette sur écoute ?
_ Ouais ouais, quand même. J’ai déjà des potes qui sont tombés comme ça.
_ La prochaine, j’essayerais d’être un peu plus subtil. Allez, ciao.
_ Toi aussi. Bon ciné…

(…)

_ Quand même la bande-annonce fait pas envie, je te dis pas la gueule que peut avoir le film.
_ Non, t’exagères. C’est pas trop mal.
_ Ah ouais, c’est sûr. Samuel Jackson teint en blond qui sort des répliques aussi navrantes que « il y a toujours des conséquences », ça va soulever les foules. Putain, Dieu m’est témoin qu’y’a rien de plus moche qu’un Black teint en blond !
_ Tu vas continuer à gueuler dans la salle pendant TOUTES les bandes-annonces ?
_ I z’ont qu’à pas en mettre de si merdiques. Ah, attends…
_ Qu’est-ce qui se passe ?
_ SMS.
_ …
_ Hahaha ! Putain, mais quel con !
_ Quoi ?
_ C’est Calvin qui m’envoie un message. Regarde. « J’ai trouver une betrave. »
_ Et ?
_ Et tu peux pas comprendre.



***



_ ‘A va ?
_ Ca va, et toi ? Bien dormi ?
_ Ouais. En fait nan. J’ai fait un rêve trop zarb’.
_ Ouais ?
_ C’est assez spécial, hein…
_ Vas-y dis.
_ J’a rêvé que mon nombril s’était transformé en chatte.
_ Ah ouais, pas mal.
_ Alors bon, moi j’étais étonné mais dans le rêve, je trouvais ça normal, tu vois.
_ Normal.
_ Puis je me dis que c’est pas mal foutu.
_ Ouais, dans un sens. Puis je pense que Freud aurait pas mal kiffé.
_ Ah ?
_ Ouais. Continue.
_ Ben alors, je me la touchais.
_ Normaaal.
_ Ouais… heu… ouais mais non, c’est bon. Après… après, je me suis réveillé.
_ Ah bon ? Comme ça ? Sans raison ?
_ Ben, c’était quand même flippant comme rêve.
_ J’ai rêvé aussi, je crois mais j’m’en souviens pas. Juste d’avoir rêvé. Rien d’aussi génial que toi, j’te rassure.
_ Mouais.
_ J’vais faire du thé. T’en veux ?
_ Nan nan. J’vais faire du café et prendre des céréales.
_ Tu r’gardes quoi ?
_ Les infos.
_ I disent quoi ?
_ Que y’a la guerre.
_ Où ça ?
_ Je sais pas ; ça a changé. I z’avaient des gueules de Russes, j’dirais.
_ Tu veux des toasts ?
_ Oui, s’teuplaît. Mets moi une tranche au grille-pain.
_ Tu sais quoi ?
_ Nan.
_ A mon avis, ton rêve s’arrêtait pas là. Au niveau du nombril… franchement, tu pouvais facilement te faire l’amour tout seul en faisant des abdos, pas vrai ?
_ …
_ Hein ? Avoue.
_ …
_ Ah. Le thé est prêt.



***



_ Des requins qui volent !
_ Des requins qui volent ?
_ Mais tu comprends pas que c’est ce que le public attend ?
_ De quoi ?
_ Les Dents de la Mer, super concept, exploité jusqu’à la mœlle. Le requin fait flipper tout le monde. Il arrive, il te bouffe, le roi de la mer, la terreur de l’Occidental un peu paranoïaque, même quand il va faire quelques largeurs dans sa piscine.
_ Et donc ? Alors ?
_ Alors Hollywood me tend les bras, putain ! Des requins qui volent, qui choppent les gens aux détours des rues ou des campagnes, puis qui retournent se planquer dans la mer. Ou les piscines municipales justement ! Quel concept ; je vois ça d’ici !
_ T’es sûr ?
_ Le truc, c’est qu’en pleine rue, c’est encore plus atroce. Le cadavre en petits morceaux dégoulinants avec les traces de morsures sur le côté. L’hystérie collective lors d’une manifestation quand une dizaine de squales débarquent en plein Manhattan !
_ Tu veux faire un film ?
_ Je vends le concept et je me vends avec. Casse-toi Spielberg, casse toi De Palma, Brandon débarque !
_ Moi je pense que l’intérêt principal, le ressort du suspense angoissant, c’est que le requin, il est dans l’eau. Tu ne vois que l’aileron et le nageur inconscient, avec la musique flippante derrière. Sans compter que l’être humain n’est pas à son aise dans l’eau ; c’est l’élément du requin justement... Y’a comme une claustrophobie aquatique… Tandis que sur terre, le type il s’enfuit à toute jambe, c’est moins dramatique, limite ridicule. Ce qui fait peur, c’est autant l’eau que le requin. Tu vois ce que je veux dire ?
_ …
_ …
_ Des requins INVISIBLES qui volent !!



***



_ Tu rigoles, tu rigoles, mais j’ai quand même réussi à lui faire regarder la Nouvelle Star, un soir où y’avait un documentaire sur la Seconde Guerre Mondiale sur Arte.
_ Il regarde Arte Calvin !?
_ Seulement quand c’est sur la Seconde Guerre Mondiale. Tu sais, avec son père et son frère, ils sont fans. Il a même des DVD à l’appart’. Et ils se font souvent des voyages sur le thème : Caen, Verdun, je-sais-plus-où en Russie. Cet été, ils vont à Auschwitz.
_ A Auschwitz ? Il a des tendances néonazies, Calvin ?
_ Nan nan, il a juste plus beaucoup de cheveux sur le crâne et des potes casseurs de pédé, mais c’est pas son genre. C’est juste… thématique, s’tu veux.

_________________


Dernière édition par Uranium Fuchsia le Mar 11 Nov - 3:20, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mido
Chromatique
Chromatique
avatar

Masculin Nombre de messages : 2373
Age : 25
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: Souplesse et expectorants (Brandon, Suzie, Calvin, Lee et Carmen)   Mer 23 Avr - 12:40

Tout simplement EXCELLENT

Je suis plié en deux xD C'est vraiment très bien fait ! Plusieurs scènes qui s'enchainent, toutes aussi banales et en même temps bourrées de charme les unes que les autres, et qui donnent à ce petit bout de sketch une âme grandiose ! J'adore, j'adore, j'adore !

J'aime particulièrement la fin, le dénis ... C'est sympathique Heureux

J'espère en voir d'autres comme ça d'ici peu !

Betterave ? xD

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Souplesse et expectorants (Brandon, Suzie, Calvin, Lee et Carmen)   Mer 23 Avr - 12:50

Arrête de regarder "Plus belle la vie le soir".

:study:

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souplesse et expectorants (Brandon, Suzie, Calvin, Lee et Carmen)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Souplesse et expectorants (Brandon, Suzie, Calvin, Lee et Carmen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Clark Brandon
» Calvin et Hobbes [Watterson, Bill]
» presentation de brandon
» Raisons et sentiments (présentation de Mrs Brandon)
» Souplesse et exercices à la maison!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: