AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le poids du temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zagreus

avatar

Masculin Nombre de messages : 33
Age : 29
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Le poids du temps   Ven 11 Juil - 21:22

J’accuse…

Un œil après l’autre. Que c’est bon de rêver. La gueule enflammée. Puis un éclair de lucidité.

Ressentiment illusoire… haine morose…vautours assoiffées….et cette femelle si vulgaire.

Cette soirée, quelle soirée ! Des victuailles à volonté dans cette taverne mal famée, mais qu’importe après tout. Entre alcool fort et alcool doux, ma conscience cesse d’être immonde.

Mon meilleur ami à la main, j’ai envie de partir. M’éloigner de cette vie, de ces saltimbanques qui m’supplient. Mais je jubile de bonheur devant ces laquais buvant mes mots. Ils m’adulent, ils m’adorent car je remplis de conneries la vacuité de leur esprit.

Cette bouteille qui me nargue, voilà pourquoi j’ai quitté Milan. Ces allumeuses aux seins blancs, c’est c’qui m’a amené à Paris.


Ressentiment illusoire… haine morose…vautours assoiffées….et cette femelle si vulgaire.

Je m'sens étrange, je perds pied : j’vais quand même pas me faire avoir par cette racoleuse. Lunatique peut-être, bourré depuis longtemps. J’fixe ses courbes, qu’elle est belle !

Ses atouts impressionnent ma drague de macho. Je m’égare entre beauté et ordinaire. Enfin bon, le désir est là, l’instinct du chasseur en action. Elle s’assoie, s’colle à moi. J’sens ses seins s’étaler contre mon dos. Avide de deniers ou éprise de mon corps, j’en sais rien et j’m’en fou… sa peau est si suave. Sa main touche ma cuisse et j’hurle intérieurement de plaisir. Mes idées se bousculent, des sentiments, qu’est-ce que c’est ?


Ressentiment illusoire… haine morose…vautours assoiffées….et cette femelle si vulgaire.

Le premier étage, c’est mieux que rien, en attendant le septième ciel. Une pulsion dévorante et je bous de désirs. Entre domination et étreinte, tout s’efface comme un souvenir.
Ecroulé au rez-de-chaussée, je revois l’image de ses assauts lubrique. A coté de moi un homme, d’une trentaine d’année et déjà l’œil somnolant, balbutie dans ma direction : « ça m’crame l’estomac cett’liqueur »
A sa tronche morose et ses doigts habilement refermés sur un coquillage, j’ai tout deviné sur lui rapidement : encore un malheureux qui a succombé aux plaisirs de la chair sans y être préparé. Maintenant, il ne lui reste plus l’alcool pour se consoler.


... et me retourne vers le tavernier : « un double pour moi »


La pluie, encore la pluie, toujours la pluie. J'aurais mieux fais de me casser de ce pays depuis longtemps.

« Permettez-moi de me présenter un peu plus. Je suis Filippo Tommaso Casanova, le petit-fils du grand écrivain, musicien, espion vénitien Giacomo Casanova.
Avant de me nicher dans ce vil ennemi qu’est l’alcool, on me considérait comme le plus grand comédien Milanais de ces dernières décennies. Mais qu’il est loin mon passé, ce passé si glorieux.
Puisqu’on en est aux confidences, sachez que j’ai tout perdu à cause d’une femme, un de ces perfides créatures aux silhouettes aguichantes et aux murmures concupiscents. »



Loin, si loin de ma terre patrie. J’avais un avenir, une raison d’être, jusqu’à ce que mon maître m’arrache violemment de patrie bretonne.
Les matins merveilleux sous cette pluie habituelle. Rien à penser, juste à manger. Mon corps normal et opaque venait à bout de tous les dangers. Quelques sœurs auprès de moi, aucun humain pour m’emmerder.



« Cette peste dévorante de passion qui vous arrache le cœur en même temps que tous vos deniers. Elle a coupé mon être en deux, et m’a laissé comme une vieille loque.
C’est sans doute idiot d’avoir mis tant de sentiments dans cette relation, pour un esprit volage comme le mien. Mais je ne m’étais jamais senti aussi bien avec quelqu’un. J’ai lâché prise dans cet amour superficiel et me suis brûlé les ailes. »



Un jour. Je me souviens que ce jour comme d’un lointain souvenir. Mon esprit rebelle avait encore fait des siennes. Il a fallu, mais pourquoi au juste ? Pourquoi me suis-je tant approché de la côte. Par ennui, j’en doute fort. Par envie, encore moins. Par amour, j’en sais rien. Par rébellion, c’est fort probable.
Une minute plus tôt, j’étais heureuse dans la mer. La minute d’après, j’avais les tripes à l’air.



« J’en ai connu des femmes, des expériences douteuses. De redoutables chimères ou de sulfureuses emmerdeuses. Des seins bons à pétrir et des marionnettes naïves. J’m’en fichais de leur plaire du moins qu’elle gémissaient. J’me gavais de cette passion car tout n’est que plaisir.
D’habitude, elles chialent quand j’les jette, ces garces rampantes.
Mais cette poupée a jubilé en m’enfonçant dans le caniveau. C’est là que j’me rends compte des stupidités qu’a pu dire mon grand-père. En amour c’est comme à la guerre, les sentiments t’as intérêt à les mettre de côté.
Ma bourse à moitié vide et mes deniers envolés, je gerbe de chagrin et me délecte de mes larmes.
De cette grande connasse qui m’a enfoncé un pieu dans le cœur, il ne me reste que cette saloperie de poison anti-désir qui coule dans mes veines.
Maintenant, j’suis grognon à temps complet, avec l’alcool comme lot de consolation. »



Taciturne. J’reste là, plaqué sur le bar. Un pervers me caresse, même pas rebuté par mon parfum iodé. J’me fais vieille, j’suis ridée. Pourquoi il m’a prise moi, il y en a pourtant des autres de coquillages dans l’océan ?
J’veux sortir de ces griffes, de ces étreintes saugrenues. Je m’approche du rebord de ce bar subtilement.
Et je saute dans le vide…




ps: quelques avis, soyez généreux avec moi, j'vais pas devoir supplier quand même lol


Dernière édition par zagreus le Mar 15 Juil - 19:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le poids du temps   Ven 11 Juil - 21:36

C'est ... :scratch:
... Puissant

Un habile mélange entre dépravation, sexualité, tristesse mené par une plume agréable à la lecture.

J'adore :heart:
Revenir en haut Aller en bas
 
Le poids du temps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE POIDS DES SECRETS (Tome 1) TSUBAKI de Aki Shimazaki
» poids tracteur
» temps de cuisson par rapport à la quantité
» le temps precis....
» Figé dans le temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: