AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une brève escarmouche.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Teclis
Rôliste


Masculin Nombre de messages : 1750
Age : 28
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Une brève escarmouche.   Ven 11 Juil - 23:39

La hache affutée d'Ordil s'écrasa sur le crâne épais du troll. Un sang visqueux et acide gicla sur la fourrure que le Lion Blanc portait à l'épaule mais il n'y prêta pas attention. D'un autre revers, la lame recourbée sectionna les tendons qui rattachaient le cou à l'épaule. L'immonde créature hurla de douleur avant de lancer une attaque pataude vers l'elfe. Sans problème, le puissant combattant esquiva le bras noueux de la bête et s'élança à nouveau.
Tout autour d'Ordil, une furieuse mêlée faisait rage. Ses frères repoussaient les assauts combinés d'un groupe de trolls particulièrement stupides, et d'une masse d'orques hystériques et bestiaux. Un peu plus loin, de fiers lanciers elfes arboraient la livrée blanche d'Ulthuan et tenaient en échec leurs homologues gobelins. Les petites peaux vertes étaient promptement massacrées. Chaque rang de combattants se relayait pour frapper d'estoc, dans une mécanique parfaite, si bien qu'un véritable muret de cadavres gobelinoïdes s'était dressé devant les lignes elfiques.

Ordil et un de ses camarades brandirent à l'unisson leur grande hache. Chacun d'eux sectionna proprement une des chevilles du troll. Ce dernier s'écrasa en beuglant par terre. Ordil sourit à son frère mais sa joie fut courte. Un éclair rouge fusa et la tête du Lion Blanc qui se trouvait à ses cotés explosa littéralement. Des morceaux de cervelle et des fragments d'os se dispersèrent alentours. Ordil leva rageusement les yeux en l'air pour voir un chamane orque chevauchant une vouivre crier son contentement. D'un geste de son bâton aux symboles impies, il répandit à nouveau la mort parmi les lanciers.
Les elfes redoublèrent de vigueur pour hâter la fin de la bataille. Les derniers Lions Blancs abattirent leurs adversaires et chargèrent les gobelins en scandant un chant de guerre chrace. Ordil grondait alors que son arme effectuait de grands moulinets, décapitant ses ennemis dans des jets d'hémoglobine verdâtre. De son coté, le champion des lanciers lança une offensive pour percer les lignes adverses. Alors que les fils d'Asuryan atteignaient le porte-étendard gobelinoïde, fait de peau humaine, une déflagration retentit et un brasier souffla une multitude de guerriers des deux camps. Le chamane orque eut un rire gras avant de tourner son attention vers Ordil. Ce dernier récita une brève prière à Kurnous en voyant un trait de foudre foncer vers lui...

Mais l'air crépita soudainement, comme animé d'une volonté propre, et la sorcellerie hostile se dissipa. Le général adverse grogna de mécontentement avant de comprendre ce qui s'était passé. De justesse, il brandit son bâton totémique pour dévier une boule de feu qui visait sa face couturée de cicatrices immondes. Un mage elfe, monté sur un Grand Aigle, traversa les cieux en invoquant des pouvoirs oubliés. Les incantations ne semblèrent pas effrayer son homologue orque qui éperonna sa monture, bien décidé à engager le combat au corps à corps ; toutefois, la vouivre était trop lente pour parvenir à se saisir du rapace géant.
Il n'en fallut pas plus à Ordil. D'un saut, il bondit comme un félin au milieu des gobelins qui s'égayèrent en tous sens. Le chasseur faucha une à une ses proies, alors que Lions Blancs et Lanciers s'alliaient pour venir à bout de la vermine, mettant à profit ce répit pour prendre l'avantage.
Les troupes ennemis étaient en fuite, et la débâcle s'intensifia lorsqu'un terrible rugissement de rage et de douleur secoua les cieux. La vouivre chuta au sol dans un grand fracas, projetant de grosses caillasses partout. Le corps sinueux de la créature venait d'être traversé de part en part. Un rai d'une lumière intense et pure venait de calciner ses chairs et de bruler ses entrailles. Ordil fondit vers le cadavre mourant en quelques instants. Il n'eut qu'à chercher une fraction de seconde ce qu'il cherchait. La silhouette imposante du chamane orque se massait la tête, dos à lui. La créature se relevait au moment où un arc de cercle argenté la fendait en deux tronçons nets...
Revenir en haut Aller en bas
@ngel
Chromatique
Chromatique
avatar

Masculin Nombre de messages : 720
Age : 27
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Re: Une brève escarmouche.   Sam 12 Juil - 0:05

Beau texte !

Vraiment bien écrit, cependant il manque quelque chose... Le rythme que ton texte donne à la lecture est un peu lent je trouve, de même que des points d'exclamation pourrait être utiliser pour une action dite "sursaut du lecteur". Lorsque la vouivre s'écrase, il faudrait peut-être mettre l'accent sur l'importance (Car elle est l'atout des trolls.)

Sinon de belles descriptions et un combat qui me donne à penser: "Une suite?" Très Heureux
Revenir en haut Aller en bas
Astriel
Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 1932
Age : 28
Localisation : Au beau milieu d'un champ de bouteilles \o/ Nyaaa
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Une brève escarmouche.   Mer 20 Aoû - 23:04

oui, voila , un beau tableau de combat

j'aime =)

_________________

~*~

By AligbAïe
°~o~°
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une brève escarmouche.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une brève escarmouche.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Eden] escarmouche post apocalyptique
» Projet Verdun en format escarmouche ODiT
» Ambush Alley : l'escarmouche assymétrique
» Le Berry à feu et à sang! (Escarmouche féodale)
» escarmouche Warhammer battle (pas Mordheim)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: