AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le vol d'icare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Filius

avatar

Masculin Nombre de messages : 63
Age : 26
Localisation : Dans l'ombre , la lumière et la brume
Date d'inscription : 29/06/2008

MessageSujet: Le vol d'icare   Dim 13 Juil - 3:07

Un désir , ça a commencé par un désir. Le désir d'être riche, d'être reconnu, puissant, et craint. J'ai toujours voulu ça en moi. C'était gravé dans mon coeur. J'ai toujours voulu profiter du monde pour avoir ce que je veux. Mais un jour, ce jour, le petit et insignifiant être que j'étais a put se sortir du lot.

Mes affaires étaient dans le rouge et je n'avais qu'une envie me sortir de cette merde. J'étais désespéré quand un jour un homme est venu me voir, il disait qu'il connaissait qui j'étais et qu'il savait que j'étais dans les abymesn et il m'a dit qu'il avait un truc a me proposer.

Je me suis dis qu'il allait me proposer de vendre de la drogue ou une saloperie du genre, et ben non. Il m'a dis "maintenant t'es ruiné jusqu'au cou et tout le monde veut le pognon que tu leur doit, mais j'ai un truc pour toi, je te file des pierres, et tu les revends. C'est tout con non ?"

Quand j'ai voulu savoir qui il était, et qu'est ce que c'était que ces pierres, il s'est contenté de me sortir une malette devant les yeux. Douze pierres noires étaient bien rangées à l'intérieur, en carré, tout mis sans aucune qui dépassait de la formation. J'ai regardé ces cailloux et je me suis demandé ce que ca pouvait être. Le gars m'as dit " t'en fais pas, revends les à qui je t'indiquerais et tu auras de l'argent grâce à ca... beaucoup d'argent"

Alors j'ai pas hésité, j'ai accepté le contrat. Au début, je devais amener une valise ou deux à deux trois gars dans des coins paumés de ma ville. Puis j'ai eu par paquet de cinq ou dix à vendre, et à des endroits toujours plus bizarres et à des types toujours plus louches. Mais je m'en fichais,l'argent que je récoltais le gars qui me les donnait n'en voulait pas. Il avait juste besoin que je livre les pierres noires.

Alors j'en aie voulu plus, j'ai acheté des camionnettes pour fournir des tas de personnes toutes aussi tordues et louches les unes que les autres. Je récupérait toujours plus d'argent et j'ai commencé à obtenir tout ce que je voulais: des filles, une grande maison, de la célébrité. Je me faisais connaître de tout le monde, au grand jour j'étais un mec de plus en plus riche et tranquille, mais dans l'ombre j'engageais des gars pour faire livrer les pierres que je recevais toujours en "main propre" par cet homme, il arriva un moment ou il m'amenait carrément dans des entrepôts vu le nombre de pierres.

Mais un jour je me suis dis qu'il était temps de connaître un peu ce gars la, qui il était et qu'est ce que c'étaient que ces cailloux noirs. Quand j'ai posé mes questions au gars, il s'est énervé et à dit que j'avais pas à m'en occuper, que j'avais qu'à faire circuler les pierres et récolter le pognon. Alors je me suis tiré, j'ai ouvert en douce une malette et j'ai prit une pierre dans ma main, je me foutais de ce qu'avait dit l'autre pomme, moi je voulais savoir ce que c'était ces pierres. J'ai caréssé du pouce la surface de cette marchandise, alors j'ai vu ... j'ai vu ce que je transportais... ce que je fournissais. J'ai entendue le crie de dixaines de personnes dans mon esprit, j'ai sentit comme une porte se briser en moi, et une foule immense de gens commença à hurler dans mon esprit, j'entendais les cris et les hurlements de dizaines de gens. Je sentais leur souffrance, et je me suis prit la t^te entre les mains. J'avais mal, et les voix ne voulaient pas partir. J'entendais des "par pitié" , "aidez nous", "à l'aide" , "je vous en supplie" . Devant mes yeux venaient des visages qui hurlaient, et qui étaient déchiré par la douleur. Le mien de visage devait avoir le même état vu la douleur que j'avais à ce moment la. J'ai lâché la pierre, j'ai reprit ma respiration, encore rapide après la panique que j'aie eu, et j'ai réfléchit. C'était évident, ce que je transportais c'était des âmes, des âmes damnées! J'ai comprit alors tout ce que j'avais fait ... depuis des mois j'ai vendue des âmes à des monstres, qui sait ce qui leur est arrivé? Elles se sont fait dévorer ? Torturées ? J'en savais plus rien et j'avais peur.

Alors une voix que je n'aurais jamais imaginé entendre à ce moment là m'est venue aux oreilles , celle du fournisseur...
Les mots .. je ne les aie pas comprit tout de suite. J'ai d'abord sentit un truc foid contre l'arrière de ma tête, tout mince mais froid, et dur. Ca avait la forme d'un cercle je crois, j'en suis pas sur , car c'était très rapide. Il y a eu une détonation et un truc s'est glissé dans mon cerveau. Y'a eu un liquide chaud qui m'a coulé sur le cou, c'était pas très agréable, et j'ai eu mal.. un petit moment, j'ai fermé les yeux. Ces mots , ceux du fournisseur, je les aie comprit avant de m'endormir:
"Idiot, tu aurais put continuer à me rendre service et vivre avec plein d'argent, pourquoi as-tu touché ces pierres ? Bah, pas grave, j'en trouverais d'autres des comme toi.. aller .. bonne nuit" et puis y'a eu un noir ...

QUand j'ai rouvert les yeux, c'était le matin, j'étais au lit et mes yeux ont dut affronter la lumière du soleil. Je me suis relevé ...sur mon lit... et j'aie fixé la fenêtre qui était ouverte . Le soleil commencait à se lever et un oiseau était sur le rebord de ma fenêtre, il m'a fixé un moment et s'est envolé vers le ciel, je l'aie suivit du regard . Mais quand il est arrivé assez proche du soleil.. une pierre le frappa en vol , et tua l'oiseau. j'entendais en bas de mon immeuble des garçons crier de joie car ils avaient tué un oiseau en montée d'altitude. Quelques minutes plus tard j'entends sonner à ma porte, je me lève et je vais ouvrir: une petite fille de huit ans .

"Bonjour monsieur, j'habite juste à coté de votre maison à vous, vous auriez pas vu mon oiseau ? "

" C 'est possible, pourquoi il s'appelle comment ? "

" Il viens de s'échapper, son nom c'est icare"

Après un silence frodi je lui réponds

"Désolé petite , je ne l'aie pas vu "

"Oh .. bon daccord, au revoir monsieur "

Un désir, ca a commencé par un désir. Le désir d'être libre , de voler , de s'élever ...
Revenir en haut Aller en bas
 
Le vol d'icare
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arcadius [Icare]
» Editions Icare
» coupe ICARE 2008
» Icare
» Le Rêve d'Icare (Omnimax) - (2004-2005)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: