AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Carte Inconnue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Piccola

avatar

Masculin Nombre de messages : 94
Age : 24
Localisation : En Aeden
Date d'inscription : 25/08/2008

MessageSujet: La Carte Inconnue   Mar 2 Sep - 22:02

Bon, une autre trouvaille de mes documents. Un texte que j'ai écrit en 6ème. Il fallait écrire un conte.

Bon, l'écriture est un peu idiote, mais j'avais 11 ans. ^^
La Carte Inconnue


Il était une fois, un pauvre laboureur qui se nommait Patrick. Grâce à sa force, il pouvait travailler toute la journée. Il était roux.
Un jour, en labourant son champ, il trouva une carte. Ne sachant de quelle région il s’agissait, il ne pouvait pas savoir où se cachait le trésor indiqué par la carte. Il alla demander de l’aide au village de Mahardy. Il prit sa petite fortune(53 écus), de la nourriture et partit pour le village.

Il marcha pendant toute une journée sur un chemin escarpé. Le soir, il aperçut le clocher de l’église. Alors, il courut et s’arrêta net quand il vit que, pour atteindre le village, il fallait traverser une crevasse de 3 mètres(le village est plus haut). Il pensa alors qu’il valait mieux dormir et que la nuit porterait conseil.

Le matin, il entendit un sifflement dans l’air, une lance venait d’être envoyée juste à quelques décimètres de lui. Du côté du village, un chasseur à peau noire lui faisait signe d’utiliser la corde accrochée à la lance. Le travailleur attacha solidement la corde à un arbre ; le trappeur fit de même de son coté. Notre héros lui renvoya l’espèce de javelot, prit son sac et commença à traverser le gouffre.

A mi-parcours, la corde céda, Patrick se trouva plaqué contre la paroi(coté village), il faillit tomber, à cause de ses mains moites. Puisant dans la force qui lui restait, il monta lentement mais sûrement. Arrivé en haut, il ne vit pas la personne qui l’avait aidé.

Il alla à l’auberge la plus proche, prit une chambre et alla finir sa nuit. Le matin, en descendant, il vit une annonce on l’on pouvait lire :
VOUS AVEZ TROUVé UNE CARTE MAIS VOUS NE SAVEZ PAS QUELLE EST LA Région QU’ELLE INDIQUE ?VENEZ ME
VOIR AU 13, Allée DES CORBEAUX !
Après avoir pris un bon déjeuner(il était déjà midi), il prit le chemin du 3, allée des corbeaux.
La maison à laquelle il frappa était toute poisseuse, un écriteau se balançait sur la porte. Un vieil homme ouvrit.
« Bonjour, vous avez trouvé une carte, dit-il. Entrez ! »
L’intérieur était glauque et sombre. Le vieillard l’emmena dans une pièce remplie de manuscrit. Patrick lui montra la carte.
« Mmmm… Je crois que cette région s’appelle la Frigonie . Pour y parvenir, il faut aller en Egypte et remonter à la source du Nil, arrivé au Burundi, tu marcheras, pendant 1 journée entière, dans la direction de l’ouest. Ensuite, tu seras à l’endroit que j’indique avec une croix. Tu vois ce signe ? Il indique le village de Frionois . Essaye de sympathiser avec eux et tu pourras peut-être récupérer leur trésor ! Voilà, ce sera 6 écus !
-Merci, lui dit notre ami, au revoir !
-Attendez ! Allez acheter une épée à la boutique d’arme de la rue adjacente, dîtes que vous venez de la part de Eddy Draztoid , ils vous feront une remise d’environ 50% ! »

Il restait à l’aventurier 41 écus. Il entra dans la boutique que lui avait conseillée le cartographe.
« Bonjour, c’est Eddy Dratzi… Dratzu… Draztoid qui m’envoie acheter une épée.
- Ah ! Ce cher Eddy, dit le commerçant. Entrez dans la salle d’essai, j’arrive ! Voilà les meilleures épées de la boutique. Commencez par celle-ci, le métal est très solide.
- Où puis-je l’essayer ?
- Sur le mannequin.
- Merci ! »
L’épée pesait bien plus lourd qu’elle en avait l’air.
« 60kg de métal ! Au fait, si vous voulez-vous en faire forger une qui sera surpuissante et indestructible, vous pouvez!
-Quoi ? Vous voulez me faire marcher.
-Non, pas du tout, je connais quelqu’un de spécialisé(cela coûte 25 écus).
-Je veux bien, de toute façon je n’ai rien à perdre !
-Revenez demain à 15 heures et demi ! »

Le lendemain, à l’heure dite, Patrick se rendit à la boutique. Le teneur du magasin discutait avec un homme avec des signes bizarres sur le visage.
« Bonjour, dit le vendeur, je vous présente Yvan Forgéssésépées , le plus grand forgeron du pays.
-Bonjour, c’est donc à vous que je dois forger l’épée, dit Yvan
-Oui, balbutia Patrick.
-Bien, nous allons commencer tout de suite. Tenez ce morceau d’argile, sans le serrer trop fort(c’est pour savoir la taille du pommeau), pendant que je m’installe.
-Excusez-moi, quel métal allez-vous utiliser pour la lame ?
-De l’Ortaize, répondit le forgeron, un métal très rare et indestructible une fois forgé. C’est prêt, vous pouvez venir.
-Tenez, voici le bout d’argile.
-Merci. »

Il faisait déjà nuit quand Yvan avait fini l’épée, voyant que son client s’était endormi sur le fauteuil où il était assis, il commença à fabriquer le fourreau de son chef- d’œuvre. Le matin, il tapota l’épaule de notre ami et lui dit :
« C’est bon, la fabrication de ta nouvelle épée est aboutie. Elle pèse 35 kg, le pommeau devrait normalement aller à la taille de ta main. Tu peux l’essayer.
-Non-merci, je l’essaierai sur le terrain, voilà votre paye. Au revoir. »

Patrick se dirigea vers le port, loua un bateau et parti enfin à l’aventure. La mer Méditerranée ne fit pas de caprice quand il la traversa. Il accosta au bout de 2 jours. Comme le lui avait indiqué le cartographe, il remonta le Nil. Une nuit, un chant parvint à ses oreilles et le réveilla. Il se redressa et vit un homme à peau noire.
« Je te reconnais, dit-il, tu es celui qui m’a aidé l’autre jour.
-Oui, je t’ai aidé car tu viens trouver le trésor de mon village, alors que personne n’est jamais venu à notre village et nous, les Frinoisiens , adorons avoir de la visite. Mais depuis un certain temps, le chef en avait marre de voir toujours les mêmes têtes, alors il m’envoya pour donner la carte que tu as trouvée dans ton champ. Un voleur noir avec deux poignards m’a agressé et j’ai perdu la carte. Tu ne t’en aies peut-être pas rendu compte mais je te suis depuis pas mal de temps, malheureusement je n’ai pas réussi à semer l’escamoteur. Viens, je vais te montrer le chemin le plus court pour arriver à mon village. Au-fait, mon nom est Marasdounia . »
Soudain, une ombre surgit des arbres. Le même bandit qui avait agressé le Pygmée se dressait devant eux. Patrick attrapa son épée et engagea le combat. Evitant les coups d’épées, le voleur se montrait très agile. Le laboureur fit une feinte et réussi à lui couper un bras. La poitrine ensanglantée, le brigand partit sans demander son reste.
« Vous êtes très fort à l’épée, dit le noir.
-Pour être franc, je me bats à l’épée que depuis quelques minutes. »

Ils arrivèrent devant un lac immense, au-milieu, se trouvait une petite île. Une pancarte se tenait devant le lac.
« Aventuriers, si tu veux rentrer dans le village de Frionois sert toi de ta capacité intellectuelle pour répondre à cette énigme :
« J’ai 4 pattes le matin,
J’en ai 2 à midi
Et 3 le soir.
Qui suis-je ? », c’est tout , dit Patrick ?
-Attention si tu dis la mauvaise réponse un tourbillon géant t’aspirera.
-Aucun risque, la réponse est « l’Homme . »
A ces mots, une route se découvrit sous l’eau, nos 2 amis l’empruntèrent.

Arrivés sur l’île, ils virent un grand village apparaître, ils allèrent dans la case du chef. Le chef était très grand et très baraqué.
« Bonjour étranger, je suis Saragranpiero , chef du village, je vois que tu es très malin pour avoir réussi à passer le passage du lac. »

Patrick s’installa alors dans l’île et sympathisa avec les autochtones.
Un matin les réserves du village furent pillées.
On accusa alors notre laboureur d’être à l’origine de ce larcin, il fut aussitôt banni du village sans avoir l’occasion de pouvoir se défendre.
De retour dans la nature, il rencontra à nouveau le voleur à qui il avait coupé le bras deux jours auparavant.
« Tiens, tiens, comme on se retrouve …dit le brigand
- C’est toi qui es à l’origine de ce nouveau vol au village, n’est-ce pas ?
- Belle surprise pour toi ! Cela fait quel effet d’être chassé ? »

A ces mots, Patrick, de rage, dégaina son épée et bondit sur lui.
Une lutte sans merci dura alors pendant un long moment.
Patrick sentait son adversaire faiblir et il en profita pour lui asséner un coup fatal. Le brigand s’effondra, Patrick aussi, d’épuisement.

Il se réveilla couché dans la case de Marasdounia. Tous les habitants du village l’attendaient dehors pour le remercier d’avoir vaincu le voleur et ramener les provisions du village. Le chef lui dit :
« Merci pou tout , je m’excuse de t’avoir accusé d’avoir voler nos provisions. Pour te remercier, nous t’offrons notre trésor et si le cœur t’en dit, tu peux rester vivre avec nous !
- Merci pour cette offre mais je dois rentrer en France, je n’ai toujours pas fini de labourer mon champ !


Dernière édition par Piccola le Mar 2 Sep - 22:10, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
@ngel
Chromatique
Chromatique
avatar

Masculin Nombre de messages : 720
Age : 27
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Re: La Carte Inconnue   Mar 2 Sep - 22:03

Si tu pouvais changé la taille de ton texte ainsi que la police.

Car là c'est répugnant à la vision, après je ferai un commentaire.

Clin d\'Oeil
Revenir en haut Aller en bas
Piccola

avatar

Masculin Nombre de messages : 94
Age : 24
Localisation : En Aeden
Date d'inscription : 25/08/2008

MessageSujet: Re: La Carte Inconnue   Mar 2 Sep - 22:11

Et Voilà!!!

Te retient pas sur le commentaire, je suis pas susceptible sur un truc de 4 ans. ^^
Revenir en haut Aller en bas
@ngel
Chromatique
Chromatique
avatar

Masculin Nombre de messages : 720
Age : 27
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Re: La Carte Inconnue   Lun 8 Sep - 19:02

Tout d'abord je reconnais qu'au style d'écriture un âge jeune, mais qui pour autant ne gâche en rien le récit. Quelques points négatifs cependant, il y a quelque floue sur ton héros qui semble être un voyageur au début du récit puis un voleur. Une certaine incohérence donc.

Les dialogues sont assez simples mais directe, il manquerait une description à côté afin d'égailler le texte et de le rendre plus attractif dès le début. Le fil de l'histoire est assez vite rompu je m'attendais à une difficulté pour trouver le lieux du trésor et non pas un personnage clé qui apporte tout ce dont ton héros à besoin.

En bref je dirai qu'il manque un fil à cet écrit, quelques descriptions et une longueur.

Cependant pour un texte aussi "vieux" je trouve que tu as fait un beau travail.
Clin d\'Oeil
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Carte Inconnue   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Carte Inconnue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [REQUETE] Comment rapatrier mes contacts depuis la carte SIM ?
» [INFO] Bug et 3eme HD2 j'abandonne le navire..PB de carte sd
» [AIDE] installation d'.APK sur la carte sd du nexus one.
» [RESOLU][HD2] Enregistrer ses contacts sur carte SIM
» [TEST] Double carte sim HD2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: