AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Génito

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nicolas



Masculin Nombre de messages : 1502
Age : 31
Localisation : Tentaka
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo: Murène de Virtù
Pseudo : Andy de Falque
Pseudo : Antoine

MessageSujet: Génito   Jeu 18 Sep - 1:34

Génito



_ Bonsoir, je suis Marylin Manson. Est-ce que vous avez pas vu mon T-shirt ?

C'est ce que je dis à chaque personne que je croise dans cette maudite fête de campagne. Une sorte de fête d'intégration : un procédé bizarre. Toujours est-il que je ne me souviens pas avoir été torse nu. Je dois sans doute l'avoir sur moi. Personne n'ose me le dire apparemment. J'ai trop bu, je suis trop détendu. Y'en a un qui se fout de moi : il tente de me passer pour une sorte de rappeur débile et crie "yo yo" en caricaturant mes propos. C'est honteux. C'est vrai que je parle vite, c'est vrai que j'avale la moitié des mots. Pour faire joli, c'est parce que je les aime bien. Ou bien c'est une volonté de se rendre incompréhensible. Incompréhensible, c'est bien quand on est un apollon, car dans beau ténébreux, il y a beau. Pour le reste, ne nous y leurrons pas : une moche qui semble avoir pété un plomb, c'est une tarée infréquentable ; la même en plus esthétiquement parlant sera au contraire taxée d'être comme qui dirait auréolée d'un grain de folie qui ne la rendra que plus séduisante. Ben voyons... enfin ce type m'exaspère. Ça sert à quoi d'avoir des yeux dissymétriques, alors, hein ? Un type fait le con sur le buffet et renverse le saladier de punch avant de se cogner contre le mur en tombant lamentablement. Je ris comme un lynx. La chute me fait rire, bien entendu, mais je suis assez lucide pour comprendre qu'il a du se faire hyper mal et ça me fait plus rire encore. C'est cruel : ça ne se fait pas. Mais c'est l'un de ces mecs qui se la pétaient et je ne vois pas d'objection à ce qu'il reste paralysé quelques mois si ça peut lui apprendre l'humilité dont je ne fais moi-même pas preuve. Quelqu'un se met à roter. C'est dément. Il rote en rafales, j'ai jamais entendu un truc pareil. Les gens devant se tordent de rire sur le sol. Je trouve ça tout de même assez exagéré mais bon je fais la même chose pour ne pas paraître rabat-joie. Je suis contre l'une des chaises de l'espèce de salle des fêtes et, dessus, j'y vois mon T-shirt, celui-là-même que je cherche partout. Mais qu'est-ce que je porte sur moi alors ? Je me tortille sur moi-même pour regarder de plus près ; je ne vois pas bien, ça semble violet fluo sous la lumière des spots : j'en déduis que le tissu est blanc. Ah mais c'est dégueulasse, y'a une sorte de grosse tache sur le côté. C'est liquide. Tout le monde crie. Extrêmement fort. Je trouve ça un peu abusé, ça couvre la musique qui, certes, n'est pas géniale mais bon, ça suffit pour ce à quoi c'est censé servir. Mais putain mais marche-moi dessus aussi pendant que t'y es, salope. Je la fais tomber en lui attrapant la cheville. Elle se retourne vers moi ; elle a l'air terrifiée. C'est Sarah. Hey Sarah, pourquoi tu fais cette gueule ? Elle ne répond pas, elle explose. C'est pas une façon de parler : sa tête explose et tombe à la renverse en même temps en un gigantesque rot. Qu'est-ce que c'est que cette merde ? J'en ai dans l'oeil ! J'en suis couvert. C'est franchement dégueulasse, qui s'amuse à me jeter toute cette eau ? Je m'allonge sur le dos maintenant. Tant qu'à être au sol, autant l'être totalement. Du moment que personne d'autre ne me marche dessus. Tout est complètement mouillé. Ça doit être le punch. Pourtant le buffet est loin. Peut-être. La musique s'arrête : le DJ doit franchement être un amateur. En même temps, les gens crient, moins que y'a un instant, mais ça couvre quand même pas mal le son. Peut-être qu'ils fêtent une sorte d'anniversaire. Le truc que je porte et qui n'est pas à moi, une sorte de... débardeur ? ben il est tout couvert de punch maintenant. Je suis content que mon T-shirt soit sur la chaise. Il échappera à l'inondation. Les gens applaudissent, extrêmement fort. Clap clap clap ! Je me mets les bras en croix et c'est agréable malgré le sol humide. Le débardeur semble taché de marron sous la lumière de ces spots violet clair. Une autre fille court et tombe juste à côté de moi, sans que je l'aide cette fois. Je suis un tombeur. Hihihi. Elle gigote une fois au sol. On dirait du break ultra-moche. Qu'elle arrête ça : elle se fout la honte ! Mais non mais qu'est-ce qu'elle fait ? Oh, mais on dirait une crise d'épilepsie ou quelque chose comme ça en fait. Je l'aiderais bien mais elle est un peu moche d'une part et quelqu'un d'autre va se dévouer, de l'autre. Je suis pas trop en état. Justement en voilà un. Un petit mec habillé en noir, un avorton. Je tourne la tête pour observer. Il la regarde un peu puis lui pose une sorte de jouet en forme de fusil sur la poitrine. Je trouve ça de franchement mauvais goût. C'est costumé ? Oh je m'en souviens plus. Arrête de faire le con et aide-la, je pense. Une nouveau bruit, très fort, et la fille se soulève comme si elle recevait un coup de défibrillateur avant de retomber comme une loque. Ce n'est pas ce que je crois. Pas un jouet. J'ai... du sang sur la gueule. Je ne ris plus. Je suis terrorisé. Non ! Le type se retourne et y'a des nouveaux coups de feu. Clap clap clap ! J'imaginais pas ça comme ça. Des vrais coups de feu, des vraies armes. Oh, qu'est-ce que je fous là ? Y'a pas de sortie ! Oh non ! Je suis sûr que y'a pas de sortie ! Je me souviens plus, je suis trop pas lucide. Plus personne ne crie subitement... C'est le calme plat... Je sais ce que c'est mais je ne veux pas le dire, je n'ose pas. Si je le dis je vais devenir fou. Ils sont tous morts ? Oui. Sans doute. Non, ils sont pas tous morts. J'en connais beaucoup, du coup c'est pas possible. J'étouffe douloureusement un hoquet de terreur alors que mon visage se crispe. J'entends des pas dans la salle. Oh nan ! Il est encore là. Lui ou plusieurs. Ça n'a pas d'importance : je vais me faire tuer. Il ne faut surtout pas que je bouge. Je voudrais me réveiller. Putain, je veux me réveiller ! Il va me tuer. Il faut pas que je bouge, il faut pas. Est-ce que ses pas se rapprochent ? Je saurais pas dire. Je suis tétanisé. Il faut que je coupe ma respiration. Il faut que je fasse le mort. Je vais faire ce que ce type m'a appris en colonie de vacances la dernière fois. Je n'ai encore jamais osé le faire vraiment même si j'ai voulu essayer quelquefois. Ce type nous faisait mourir de rire avec son tour. Il courait contre un mur, faisant semblant de s'y cogner et crachait dessus au dernier moment du sang qu'il avait accumulé dans sa bouche ; c'était super bien fait. Il en a terrorisé plus d'un avec ça, aussi. Il m'avait expliqué comment il faisait : en plaquant sa langue contre le palais et en aspirant l'air progressivement, il arrivait à faire péter les vaisseaux sanguins et se retrouvait avec du sang plein la bouche. C'est le moment que ce truc idiot serve à quelque chose. J'aspire frénétiquement l'air contre mon palais. La douleur passe au second plan. C'est plus difficile que ce que je pense. J'entends un nouveau coup de feu. Est-ce que ce malade tire sur ceux qui ne sont que blessés ? Je force, ça en devient douloureux. Très douloureux. Le type de la colo devait être génétiquement programmé pour cette connerie. Ça vient enfin. J'ai un goût salé sur la langue. Ma bouche est en tapissée. Je l'entr'ouvre et laisse perler le liquide. Je dois faire un mort tout à fait convenable. J'espère. Oh, j'ai peur ! J'ai les yeux presque fermés mais ne me résous pas à les clore totalement. Je dois le voir s'il vient vers moi. Il va me tuer ! C'est sûr ! C'est franchement dégueulasse. J'ouvre encore un peu la bouche, car le sang épais m'empêche de respirer. Il faut que je contrôle ma respiration. Une chaussure ! Là ! Elle s'est posée juste à côté de ma tête. Je ferme les yeux totalement. Je n'entends plus de bruits de pas. Il doit m'observer. Il doit me regarder moi, voir que je suis complètement bidon comme mort. Je suis même pas blessé ! Il va me tirer dessus. En pleine tête ! Comme Sarah. Je ne veux pas mourir. Je ne veux pas mourir ! D'un instant à l'autre, il va tirer. Pourquoi il n'y a plus le moindre bruit ? Je suis mort ? Où je suis ? Est-ce que c'est fini ? Le coup de feu ! Je l'entends. Il y a un couinement. Puis à nouveau des pas. Ce n'était pas pour moi ? Il s'éloigne ? J'ose ouvrir un peu les yeux et penche du mieux que je peux ma tête en avant. L'avorton est de dos. Trois mètres devant moi. Il m'a regardé pourtant, j'en suis sûr ! Mais il n'a pas tiré. Le type de la colo, je le remercierai jamais assez. Il faut que je continue à rester immobile. Le type a sans doute fini son tour et va sortir. Je suis presque sauvé. Surtout ne pas bouger. Il faut que je ne pense qu'à moi. Pas à ceux qui sont morts. Ils étaient peut-être sortis fumer, peut-être se sont-ils enfuis. Je ne dois pas penser à mes amis. Retenir ma respiration. Je repense au type de la colo. Il m'a plus ou moins sauvé la vie, cet imbécile, ce cracheur de sang. Dès que je sors d'ici, je le retrouve et je l'invite au restau. Un bon restau. J'ai une brusque envie de vomir ; c'est l'alcool. Il ne faut pas que je pense à de la bouffe maintenant. Penser à autre chose. Un truc joyeux. Pour éviter de songer au reste, à ce sol poisseux et à Sarah qui explose. A cette colo, justement. Qu'est-ce qu'on a pu faire comme conneries avec ce type-là. Comment il s'appelait déjà ? Ah oui. Morgan. Les autres l'appelaient Génito. Morgan Génito. Je n'ai compris le jeu de mot qu'extrêmement tard : je croyais que ça voulait dire le génie en italien, ou quelque chose comme ça. On en avait fait des conneries ensemble. Mince, lesquelles ? Je m'en souviens plus. On avait volé une barque, je crois bien. Oui, c'est ça. Et on s'était barrés pendant tout un aprèm', sans rien dire à personne. On ramait avec les mains et on avait fini par tomber à l'eau. Je crois qu'on l'avait plus ou moins fait exprès. La crise que ça avait fait chez les mono une fois rentrés. Aaah. Morgan Génito...

Un rire bruyant m'échappe complètement. Les bruits de pas s'arrêtent.

_________________


Dernière édition par Nicolas le Ven 4 Sep - 12:19, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nicolas



Masculin Nombre de messages : 1502
Age : 31
Localisation : Tentaka
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo: Murène de Virtù
Pseudo : Andy de Falque
Pseudo : Antoine

MessageSujet: Re: Génito   Jeu 18 Sep - 1:50

***asse, je me suis trompé ! Il est tard...
C'est censé être dans les nouvelles, ça.

Merci de bien vouloir me changer ça de lieu, quoi, merci voilà au revoir, tu es bien jolie.


[EDIT RAMROD] Oui, je suis la plus belle. Déplacé, néanmoins. Tu pourras effacer ce post tendancieux, ma belle.

EDIT MOI-MÊME : Non, je trouve ça trop choupinet.
Et d'où un forumer lambda tel que moi pourrait-il effacer l'un de ses posts ?


Dernière édition par Undead Flake le Jeu 18 Sep - 16:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rodram



Masculin Nombre de messages : 5651
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: Génito   Jeu 18 Sep - 9:29

Mal poster son texte pour qu'un modo le lise en le déplaçant, fallait y penser.

Je dois t'avouer que la mise en forme façon "bloc" m'a rebutée au départ.
Je me suis armé de bons prétextes (mais, allez, tu lis tellement peu de textes, et pis c'est Youéf, allez ...) et j'ai attaqué.

En fait, on oublie vite la mise en forme. La structure de la narration, courte, vive, s'y prête et la valorise. Bien vu.
En commençant, on se doute, bien entendu, qu'il y a anguille sous roche. Le tout étant de savoir la taille de l'anguille, et sous quelle roche elle est, cette morue (non, une anguille, j'ai dit).
Le "truc" assez génial, c'est qu'on se laisse gentiment promener, on suit l'histoire sans se poser trop de questions, vu que ça va tout de même très vite. Et puis, doucement, on perçoit les injections de "y'à un truc pas normal" de plus en plus évidentes, jusqu'à la clarification de la situation. Là, on bascule d'un coup dans un autre registre, et ô miracle du cerveau humain ... Ca marche de la même façon : Et vas-y que je cours, que je dévore les lignes, que-même pas- que je bute sur une phrase mal fichue, non. On accélère, droit vers la ligne de but.

Un instant d'hésitation, vers les trois-quart : va-t-il s'en sortir, ce morveux ?
Et alors que tout nous laisse à penser que l'on se dirige vers un "happy end" (ou au moins, un "happy drama end"), BAM le coup du lapin. Et tu nous arraches un rire subit. Un rire de satisfaction, d'avoir été mené tout du long par un excellent conteur, de ne pas avoir eu à subir un scénario évident empli de convenance et de s'être pris un contre-pied dans les mirettes, à la toute fin. Comme j'aime.

Bravo, mon ami. Si j'avais au départ râlé que tu nous postes ça au lieu d'une Question inutile, maintenant je me dis que ça valait sacrément le change et le détour. Encore.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ter-aelis.com (un jour)
Aillas
Coordonnateur Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 3785
Age : 27
Localisation : Utopie flagrante des Arts.
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Génito   Dim 28 Sep - 2:33

Sérieusement, j'ai longtemps attendu ce texte -faut bien dire que notre cher rosé m'a pas mal asticoté à ce sujet- et j'étais aussi fébrile qu'un gosse en ouvrant ses cadeaux de Noël quand je suis revenu de la Faculté. Pour être simple, je dirais que j'ai adoré.

Déjà, quand on tombe sur le post, on ne peut que tomber. C'est un bloc de Ciporex de 800px sur 2000px, il y a de quoi se rappeler les grandes manifestations où les subversifs jetaient de lourds pavés d'une taille similaire sur les forces de l'ordre. pour le cas présent, le texte m'a fait l'effet d'un bout de boulevard parisien qu'on m'aurait balancé en pleine face. Parce que j'aime bien m'en prendre plein la gueule j'ai attendu de me l'être fait imprimé sur toute la face pour m'écrouler.

Parce que ce "Génito" de mes deux a bien failli m'envoyer par le fond, comme vous le savez je suis un grand sensible. J'ai apprécié la façon dont a été tournée ce texte, simplement parce qu'il m'a fallut plusieurs lectures pour en saisir toutes les subtilités, ce qui m'arrive rarement.

Je suis touché par le sens que tu donnes à ce texte et aux feintes de narration que tu introduis. Pour moi, quand je lis ça, je me dis que tu ferais bien de t'activer en tant que Mentor, il n'y a pas deux Deadead -Dieu m'en garde- mais un seul et je le veux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée
Héliaste
avatar

Féminin Nombre de messages : 9868
Age : 59
Localisation : Les pieds sous l'eau, la tête au delà des étoiles.
Date d'inscription : 05/01/2008

Personnages RP
Pseudo: Cassiopée
Pseudo : Maelun
Pseudo : Lucia

MessageSujet: Re: Génito   Mer 8 Oct - 22:44

Whou! Quel pavé !
J'avais envie de le lire, mais le pavé m'effrayait complètement.
J'ai toujours besoin d'air quand je lis.

Mais là... Du dense.

Pourtant j'ai entamé le récit... et je me suis demandée, dubitative : C'est UF qui écrit là ? Alors, j'ai poursuivi encore quelques lignes me demandant où j'étais, avec qui... ?

Et puis comme le pavé ne s'arrêtait jamais.... Je continuais...et... Je savais qui j'étais : j'étais lui.

Quelle impression ça fait de se retrouver dans la peau de quelqu'un d'autre à ce point ! Surtout quand le héros en question a tout de l'anti-héros !

Ta nouvelle est dure. A tous points de vues. Dure avec l'homme qui raconte, dure par le sujet, dure par sa chute.
Il rit et nous on meurt...

Au départ, j'ai lu parce que c'était toi qui l'avait écrit. La prochaine fois que tu posteras, je te lirai de nouveau parce que même quand tu surprends, je ne suis pas déçue.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Cordelia Melicerte

avatar

Féminin Nombre de messages : 2069
Age : 27
Localisation : Complètement à l'ouest, sous les épines d'un hérisson
Date d'inscription : 12/10/2009

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Génito   Mer 27 Oct - 12:23

Je ne sais pas pourquoi... dans ma ptite tête, le narrateur était plus supposé être attaquant que victime. Chais pas, je le sentais comme ça. Alors, tout du long, surtout à la fin, j'attendais la chute qui annoncerait la duplicité du narrateur.

Et puis non.

M'enfin, c'est pas un drame. Je me suis laissée emporter. Je n'ai jamais buté, j'ai juste suivi. Et ça m'a plu. Une hésitation tout de même sur le sexe du narrateur. Ceci dit, la réponse a peu d'importance.

Je ne l'ai pas lu ici mais sur le topic pour Halloween et je dois dire que le format plus étroit de la mise en page d'Aillas facilite la lecture.

Bref, j'ai rien d'intéressant à dire sauf que j'ai eu du plaisir à lire ce texte.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Génito   Jeu 28 Oct - 14:17

C'est marrant ça !

Pas plus tard que lundi je parlais justement de ce texte à une collègue de boulot pour vanter la richesse des bibliothèques de TA (et non pas pour encenser son auteur XD )

Je l'avais pas commenté ici ce texte... c'est que j'ai du le faire ailleurs puisqu'il m'avait particulièrement marqué.

J'ai eu beaucoup de plaisir à le relire car il fait toujours son petit effet. Les personnages, le lugubre, le sale, le décalé et le final yuefque sont autant d'éléments qui en font un très bon choix pour l'event d'halloween. Merci le comité ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Génito   

Revenir en haut Aller en bas
 
Génito
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nettoyage et entretien moteur
» Benito sa.(Lormont, 33)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: