AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Posologie du château de cartes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aillas
Coordonnateur Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 3785
Age : 27
Localisation : Utopie flagrante des Arts.
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Posologie du château de cartes.   Sam 4 Oct - 4:30

« La virtualité est un pan de la réalité. »






Avec l’évolution des techniques modernes et l’essor de la technologie domestique, on a vu apparaître un monde virtuel, rattaché au monde réel. Une immense toile dressée sur nos têtes et par laquelle nous effleurons les autres, flouant la gravité, la distance et la différence. On a appris à l’utiliser, tant et si bien que nous nous y immergeons désormais avec une facilité exemplaire.

Mais cette immersion a entraîné un parasitisme des relations sociales. Par cette toile ne jaillissent à présent que des projections de figures. Les outils sont confondus, on remplace « paraître » par « être », ainsi l’on croit voir ce qui est alors que nous ne voyons que des projections, des facettes d’images, l’ombre d’une vision. C’est comme si le visiteur d’un musée de triptyques ne pouvait voir des œuvres qu’une seule des parties. Le véritable sens y est donc caché.

Par cet amalgame que nous faisons, nous créons des personnages, des personnages qui jouent un rôle dans notre vie. Mais plus que jamais, l’expression devient réelle, puisque nous œuvrons chaque jour qui passe sur les planches de notre mise en scène virtuelle. Nous travaillons sur les interstices de ceux que nous côtoyons pour fabriquer le ciment de leur être. En dépit de ce qu’ils sont véritablement. Faut-il alors jeter la pierre à ceux qui créent leurs compagnons comme ils l’entendent ? Quitte à tomber de haut lorsqu’ils apprennent la vérité ?

Le monde virtuel, que l’on nomme la toile, a été plutôt bien nommé. Car la plus singulière particularité d’une toile est d’être faite de minuscules fils et de vastes espaces vides. Les gens qu’on y rencontre sont d’ailleurs cela. Nous ne nous connaissons que par ces quelques bribes de paroles entrecoupées de tant de silences. Les bords de nos écrans sont les mailles de cette toile, ce que nous voyons entre ces mailles ne sont rien que le fruit de notre imagination.

La virtualité des relations s’apparente à un château de cartes. Un château qui se bâtirait en prenant une place énorme, un monstre d’architecture. Un château qui pourrait s’élever au gré des passions. Un château qui laisserait d’immenses vides. Chaque contact de la toile que nous avons est un château de cartes qui se développe. Nous y ajoutons progressivement des tours, une enceinte extérieure, une écurie et des douves. Ou alors nous balayons sa structure de quelques créneaux malavisés. Mais une chose est sûre, c’est que seule notre imagination a fourni assez de mortier pour souder ces cartes entre elles.

Malgré tout, nous ne sommes ici que des pans de la réalité, des bouts de murs en filigrane, des cartes à jouer en carton fin, un avatar et une signature particulière, une discussion passionnée sur MSN…


_________________


Dernière édition par Aillas le Mar 4 Nov - 1:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aillas
Coordonnateur Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 3785
Age : 27
Localisation : Utopie flagrante des Arts.
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Posologie du château de cartes.   Ven 10 Oct - 1:48

-...

-...

-Je continue.

-Moi aussi.

-De combien ?

-Je check.

-Aussi.

-Double paire à l'as.

-Brelan aux deux.

-Et merde...

-Désolé vieux, dure vie du poker.

-...

-Un verre ?

-Tu proposes quoi?

-Whisky.

-Avec des glaçons alors.

-Comme tu veux.

-...

-...

-Raaah ! Mais je suis dégoûté ! Comment tu fais pour toujours me plumer au poker ? Comment tu fais pour toujours me bluffer quand tu n'as pas et me faire tenir quand tu domines ?

-Question de pratique, vieux.

-Ah ?

-Ouais.

-Tu t'entraînes ? Tu joues dans des clubs ? Bah forcément aussi, je peux pas gagner.

-T'es à côté de la plaque, je ne fais pas partie de clubs et je ne fais pas de tournoi. C'est pas ça la pratique.

-Ah bon ? C'est quoi alors ?

-C'est jouer sa vie, vieux. Jouer sa vie...

-Hein ?

-Ah, tu comprends rien. Je t'explique. Quand tu aimes les gens, ne soit jamais trop sûr, jamais. C'est comme au poker, dès que la main change on se sert d'un nouvel équipier pour finir la partie. Faut toujours compter sur toutes ses cartes.

-Aaaah... Pas con ça.

-...

-Mais... je vois pas exactement le rapport avec la réalité.

-Si si, attends. Tu vois là, je sors avec qui ?

-Quoi ?

-Je sors avec qui comme fille ?

-Léa, pourquoi ?

-Et bien, à ton avis, pourquoi je continues de fréquenter Julie et Marissa ? Hmm ?

-Bah je sais pas.

-Tu devrais savoir, vieux. Parce qu'un jour prochain ça n'ira plus avec Léa et à ce moment là, j'aurais besoin de quelqu'un. Tu vois ? Emotionnellement, il me faudra une béquille. Peut-être même que je sortirais avec l'une ou l'autre. Ou Hélène.

-Mais c'est carrément salaud ça !

-Salaud? Pourquoi ?

-Mais... Comment peux-tu être aussi calculateur ? Tu n'as aucun respect pour Léa ?

-Si, si.

-Non! Tu n'as pas de confiance, en personne.

-Si, j'ai confiance en certaines personnes. Mais tu vois, vieux, ce en quoi j'ai pas confiance, c'est pas les gens. C'est ce qui se balade dans leur encéphale. Leurs émotions, leurs sentiments, leurs passions. C'est comme un tourbillon de feuilles mortes, on ne sait jamais si ça va être platane, chêne ou hêtre.

-Mais l'amour c'est fort. Enfin, je veux dire, quand on aime quelqu'un, c'est un sentiment puissant, ce n'est pas juste une brise qui tournerait au moindre changement de temps.

-Léa c'est une carte, Marissa c'en est une autre, Julie une autre, Hélène une autre. Tu vois ? Si jamais le vent de Léa tourne, je peux toujours abattre mes autres cartes. Et si celles-ci ne sont pas bonnes, je trouverais d'autres cartes. C'est aussi simple que ça. Ne jamais se retrouver sans ressource.

-...

-Et ça marche pour tout dans la vie. Parce que la vie c'est un grand château de cartes, vieux. Le genre de château de cartes qui te bouffe toute la tête tellement tu dois en mémoriser toutes les combinaisons gagnantes possibles. Alors tu vois vieux. Le meilleur moyen d'être bon au poker, c'est d'être bon dans sa vie.

-...

-Et toi, t'as perdu, vieux.

_________________


Dernière édition par Aillas le Mar 4 Nov - 1:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aillas
Coordonnateur Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 3785
Age : 27
Localisation : Utopie flagrante des Arts.
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Posologie du château de cartes.   Ven 10 Oct - 1:52

J’ai connu un homme qui travaillait dur et fort, qui de son soc faisait sillon dans le sol dur et fort. Il apportait l’eau de sa science au puits sans fond de la jeunesse enthousiaste, faisant de son labeur une nouvelle forme d’éducation. Il construisait lentement les fondations d’une culture renouvelée, basée sur la créativité et la sagacité du regard. Il parcourait les allées de nos rangs en récitant que chaque élément de chaque chose a l’importance de composer.

Parce que selon lui chaque composant d’un tout était capital. Comme la marche de l’escalier qui nous amène toujours plus haut. Comme la note de musique qui émeut et emballe. Comme la planche de ce tonneau qui recèle toute la force de sa contenance. Comme le pinceau pour Picasso, comme la poudre à l’artifice, comme l’écrou pour Eiffel, comme la plume à Zola.

Il nous a montré des choses, il en a changé d’autres. Il a libéré nombre de nos consciences, il en a fleuri nombre d’autres, il a mûri des communautés, travaillé avec la marche, la planche et l’écrou, construit avec le pinceau, la plume, la poudre et la note de musique. Mais il a souffert.

Alors qu’il a ouvert les yeux sur cette population nouvelle à qui il avait donné un refuge, à qui il avait souhaité de tout son cœur de persévérer. A qui il avait simplement insufflé la passion de partager. Cet homme y a vu tous ses rêves inachevés, ces remords passés, comme des espoirs qu’on aurait laissés trop longtemps de côté. Il m’a confié qu’il aurait tant voulu faire autre chose de ses jeunes années, faire ce que faisaient ceux que maintenant il formait. Il m’a confié toute son aigreur de voir ses années défiler et de s’y voir enfermer par tant de possibilités qu’il aurait écartées. Il aurait juste voulu pouvoir faire comme nous à un moment où lui ne s’y était pas autorisé.

Mais à cet homme qui ne voyait que des regrets, j’ai voulu dire cela. Que ses leçons sur la force de la plus petite perle d’un grand collier n’étaient pas que des mots, que chaque choix qu’il avait fait chaque jour l’avait lentement amené là où il était maintenant. Et que nul autre assemblage n’aurait pu le faire autrement. Parce que toutes les cartes qu’il avait disposées tenaient ensemble et faisaient le château qu’il était à présent, et que changer la disposition de ces cartes changerait le château. Alors, comment deviner si le château ne se serait pas effondré de ne pas s’être fait ainsi, comment pourrait-on sciemment abandonner ce que nous sommes au fond de nous pour opter pour quelqu’un qui ne serait pas nous ? Changerions-nous notre passé au prix de nous immerger dans un esprit qui nous serait étranger ? Troquerions-nous ce qui fait notre personnalité pour une autre qui ne nous ressemblerait pas ?

Si cela se trouve, nous avons prit le seul chemin viable. Si cela se trouve, modifier ne serait-ce qu’une seule des cartes du château détruirait tout ce qui fait notre personnalité.
Et je ne voulais pas que cet homme soit différent, je ne voulais pas qu’il changea quoi que ce soit. Aussi je le lui ai dit, et j’espère simplement qu’il m’a comprit.

_________________


Dernière édition par Aillas le Mar 4 Nov - 1:44, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rodram



Masculin Nombre de messages : 5651
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: Posologie du château de cartes.   Sam 18 Oct - 9:52

Je me décide à te poser un comm', mais au bout de la seconde lecture. Je m'explique.

La première fois, j'y ai vu un coup de gueule sympatoche sur l'IVL et ses travers, suivie d'un dialogue qui se voulait être la mise en situation dudit coup de gueule. C'est comme d'habitude bien écrit, sur un sujet intéréssant, mais ça ressemblait plus à un petit débat qu'on peut trouver Sous le Divan qu'à un vrai texte.

En le relisant une seconde fois, le sens plus profond des choses m'est apparu. Déjà, parce que cette fois-ci, j'ai pris le temps de le lire. Alors, là, on retombe sur une réflexion paraphilosophique des rapports humains modifiés par la paroi de l'écran. Soit. Joli.
Et on suit ensuite une leçon de vie entre un désabusé et un "gentil".
Puis ce "last but not least", qui m'a fait hésiter à te poser un comm', me disant que ce n'était pas fini, certainement.

Alors, là, en dehors du fait que j'ai bien aimé le texte, il m'invite à la réflexion (c'est ce que tu voulais, avoue).
Ce que tu dis est vrai, bien qu'un peu trop généraliste.
Mais ... Pourquoi ne pas mettre alors la tranche de vie dialoguée avant ta réflexion ? Tu aurais au moins une intro immersive, qui mettrait lentement le lecteur en phase du sujet. Puis, tu expliques ton propos.
Le texte gagnerait en impact, certainement.
Cependant, je ne me résous guère à penser que ce n'est qu'une pensée fugace de ton cerveau fatigué.
Y'à-t-il un but à ce texte ?

Pour le savoir, disséquons Aillas.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ter-aelis.com (un jour)
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Posologie du château de cartes.   Mar 21 Oct - 0:36

Sur le premier texte :


J'ai beaucoup aimé la première métaphore de la toile. Les idées, bien que générales, bien que pas assez creusées (j'ai pas dit superficielles non plus !!) sont plutôt bien construites et bien enchainées. L'image de la toile sert très bien ce discours, et n'est pas juste là pour le côté esthétique. Je déplore un tout petit peu le ton trop "professoral" et didactique de ta réflexion. Ca manque peut être un peu de chaleur, même si le constat humain y est omniprésent, puisque tu t'adresses à des personnes qui a fortiori sont en position de te comprendre.

L'analogie avec le château de carte est tout aussi intéressante mais n'apporte pas grand chose à la première partie finalement. J'ai un peu l'impression que tu changes juste l'image pour achever ta démonstration. Du coup je trouve ça dommage que le passage de l'une à l'autre soit trop sec et sans réelle continuité (même si elle est tout aussi efficace que la première en soi).



Sur le dialogue :


Ici je suis assez étonné : alors que je m'attendais à une mise en abîme, à un dialogue servant d'exemple concret aux énoncés que tu avais fait dans le texte, je me retrouve avec toujours cette thématique du jeu de cartes, mais sans aucun rapport apparent avec le premier texte.

Alors que tu parlais du ressenti des relations virtuelles et de leurs rapports les une aux autres, dans cette seconde partie tu abordes (de façon très cynique) la vision d'un garçon à ses "relations sentimentales". Je n'intervient pas sur le discours (chacun son opinion et son mode de pensée et de vie ^^), mais sur la forme du dialogue je dirai quand même que ça fait assez "gamin au fonds de la cour de récré". On dirait qu'un redoublant explique les choses de la vie à un ptit jeune d'un an de moins (en gros j'ai pas aimé !!).


Sur l'ensemble :


Alors là je me dis qu'il y aura peut être d'autres "posologies" reprenant l'allégorie du jeu de cartes pour aborder de nouvelles idées; dans ce cas on serait en présence d'un début de collections de réflexion reprenant un joli fil conducteur...

Je check ... pour voir !
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Aillas
Coordonnateur Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 3785
Age : 27
Localisation : Utopie flagrante des Arts.
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Posologie du château de cartes.   Mar 4 Nov - 0:57

Je donne la suite, et sans doute y en aura-t-il encore, encore et encore puisque qu'il y a toujours tant de choses à dire sur tout, comme si un silence trop long était resté trop longtemps entre nous. Comme si je m'étais tu avant, comme si tu n'avais écouté, avant.

Mais... Voici plutôt.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Posologie du château de cartes.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Posologie du château de cartes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Château de cartes (House of Cards)
» Cartes d'invitations anniversaire Pokémon
» Mes jeux de cartes
» Gâteau au chocolat sans oeufs
» Changement des cartes BIS tv en vue...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: