AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Délices

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Délices   Mar 4 Nov - 19:03

6 Août, Tinian, 2 h 45 AM
Taux d'humidité 40%.

Le vrombissement des moteurs au démarrage. La piste face à lui, la nuit. Ce grondement caractéristique des spoilers, les craquements habituels de la carlingue. Il entend les cliquetis des ailerons qui se relèvent, le ronflement de l'air chaud sur le fuselage, s'engouffrant progressivement dans la carène. Les derniers mugissements de la mécanique avant l'éveil. La traction s'accroît, la mécanique tient, la portance est parfaite - la piste est très courte. Des bouts de fer claquent sur les arceaux métalliques. Les boulons tiendront... La voilure se déploie, l'empennage force la résultante. Le zinc décolle dans un assourdissant fracas, typique.

Il s'appelle Paul Tibbets.
Né à Quincy dans l'Illinois.


La brume obscure qui voile l'océan de sa gaze disparaît lentement dans l'horizon. Dans les nuages, le soleil apparaît, l'aube se lève. De sa robe à la mousseline diaphane, furtive, elle s'échappe cédant ses atours au matin. Il est au commande depuis plusieurs heures. La robustesse gracile de l'appareil perçant les nuages le fascine. L'extension de la virilité, la sienne et celle des douze hommes d'équipage. Secret et clandestin, il vogue sur les vents. Svelte, âpre et insensible il s'élance délicatement vers son destin. Un morceau de métal fugace dans l'aérienne nébulosité des cieux.

Charge de codite
Fusibles remplacés
Système d'armement prêt.
8 h 15.
L'éternité grave leurs noms dans le marbre.


Les atomes se percutent. Les peuples s'affrontent. Les électrons s'entrechoquent. L'humanité en guerre, cette deliquescence morale qui dure depuis la nuit des temps. Positrons qui se heurtent. L'embrasement débute. La faillite brutale de la race humaine. L'aller simple vers la bestialité. Elle chute en disgrâce vers son propre effondrement fusionnel, fissionnel. Le bouillonnement, l'effervescence soudaine de la matière. L'horreur animale de la nature humaine s'éveille dans un délire proche de l'aliénation d'une inconscience malsaine. Cette douce chaleur torride des tropiques. Aussi délicieuse que la canicule des îles Pacifiques sur lesquelles il a passé des mois.

La calorification intense, les joules. J'ai chaud.

43 secondes de chute
8 h 16 min 2 secondes.
L'éclair, la lumière divine, les portes du Paradis.


Le rayonnement thermique.

L'explosion.

L'immense colonne d'air chaud.

Les changements climatiques soudain, tempête de flammes, les vents se lèvent. La marche funèbre est en route. Erythème, carbonisation des hypodermes. Rétines brûlées - cécité irréversible. Dégagement massif de monoxyde de carbone, gaz mortel. Barotraumatisme, lésions internes par rupture totale des tympans, des sinus, des poumons. Variation de la pression provoquant l'éclatement du tube digestif : l'irradiation instantannée venue des neutrons et du rayonnement gamma. L'équivalent de 15 fois des brûlures au troisième degré en l'espace d'un tiers de seconde.

La radioactivité induite par principe d'activation neutronique. Les cellules du corps transformées, métamorphosées en des isotopes instables dans tous les corps. La modification complète de la biologie et de la génétique, une fraction de secondes. Les retombées radioactives, l'irradiation dûe aux poussières et pluies noires provoquées par le nuage atomique. Dans les cieux c'est splendide, brillant de milles feux, l'escalier vers le paradis; sur les terres, le bourreau fait son office, l'atrocité des flammes de l'Enfer.

Le temps passe.

Asthénie
Céphalées
Nausées
Vomissements

Le calme...

Immunodépression
Perte des cheveux
Hémorragies internes.
Saignement du nez, de la bouche, des oreilles.
Injection de vitamine A.
Tâches bleuâtres de la chair pourrissant.

Exposition des foetus aux rayonnements - morts in utero, retards de croissances, déficience mentale, malformations. A terme, leucémies mortelles, cancers des poumons, du tube digestif, du sein. Cataractes. Stérilité. Maladies cardiaques.

8 h 30
Y-3, Q-3, B-2, C-1
Nous sommes en Août 1945.


Dans un dernier ronflement, Enola Gay s'en retourne.

We got your message on the radio.
Conditions normal and you're coming home.
You should have stayed at home yesterday.
Is mother proud of little boy today, this kiss you give.

L'humanité remercie l'Amérique.

Revenir en haut Aller en bas
Nicolas



Masculin Nombre de messages : 1504
Age : 31
Localisation : Tentaka
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo: Murène de Virtù
Pseudo : Andy de Falque
Pseudo : Antoine

MessageSujet: Re: Délices   Mer 12 Nov - 0:16

À mon sens, de par son expérience comme les exercices constants qu'il s'impose, et peut-être même sans qu'une notion de don ou de talent entre jeu tant il exprime sa volonté de faire de cette dernière la vertu première de l'écriture, Tr0n est la plume la plus aiguisée de notre gentil petit forum. Et cette nouvelle, simple, en constitue une démonstration. À prendre en note.


Le premier paragraphe est un parfait exemple de la maîtrise de la technique comme du champs lexical qui manque souvent ailleurs. Une telle description ne souffre en effet pas l'à peu près, ou, en tout cas, la perception en eût été changée. Pas de mystère : il y a de la documentation derrière, qu'elle ait été consultée pour l'occasion ou bien le fruit d'une érudition en matière aéronautique.

L'émotion, d'où vient-elle ? Du contraste entre ces descriptions tantôt cliniques, tantôt poétiques, mais jamais larmoyantes. Le travail de technique est celui de l'auteur ; l'appréhension de l'horreur, quant à elle, est au frais des lecteurs. C'est un choix en apparence froid, décent et finalement efficace.

Dans un premier temps, les métaphores sont limitées, et choisies avec goût (robe à la mousseline diaphane ; extension de la virilité, la sienne et celle des douze hommes d'équipage), avant le changement radical dans l'expression que vient naturellement provoquer l'explosion, paragraphe de loin le meilleur. S'ensuivent le même agréable mélange, parfois en alternance volontaire, des termes de médecine et des sens figurés, forts, avec la mise en page qui mène le bal.

Les fautes d'orthographe sont minimes (deliquescence ; instantannée ; dûe ; une fraction de secondes ; foetus), le reste est conventions (15 écrit en chiffre ; la répétition dans Les cellules du corps transformées, métamorphosées en des isotopes instables dans tous les corps ; les locutions latines et anglophones sans italique) alors ce qu'on pourrait penser une anomalie est un choix judicieux (l'Enfer conserve la majuscule qu'on extrait au paradis).

La formule finale, cynique, clôt l'argumentaire sans fioriture. C'est juste bien, quoi.








Connexion possible : Radioactivity, Kraftwerk (> lien)

_________________


Dernière édition par Uranium Fuchsia le Mer 12 Nov - 13:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Délices   Mer 12 Nov - 2:19

Merci mon poulet.

Ci-joint le morceau inspirateur.

> lien <
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Délices   

Revenir en haut Aller en bas
 
Délices
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» délices de Noël
» Deux hélices, un gouvernail ?
» Piers Anthony - Amours, délices et ogres - Xanth T5
» Les délices du mariage
» La bonne vitesse des hélices ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: