AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Songe d'un bonheur candide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cloud

avatar

Masculin Nombre de messages : 151
Age : 25
Localisation : Wilwarin, les pieds pendants dans le vide =)
Date d'inscription : 04/07/2008

MessageSujet: Songe d'un bonheur candide   Mar 11 Nov - 1:11

Il était une fois en contrée française, un couple résidant en le manoir de la commune de Wervicq-Sud. Ce couple était admiré de tous les habitants. En effet, il était synonyme de modèle pour les jeunes filles rêvant encore à la rencontre du prince charmant. Et pour les plus poétiques des jeunes hommes, il constituait une grande source d’inspiration. Il se forma il y a fort longtemps lors de l’union d’un beau ténébreux que l’on nommait Sam et d’une femme au grand cœur, Tina.

Sam, de la lignée des Brahama, était un homme assez grand aux cheveux noirs, ses yeux verts ne faisant qu’appuyer sa ressemblance avec le portrait du prince de Perse Tarik Brahama, qui n’était autre que son ancêtre. Cette ressemblance lui valut le surnom de Petit Prince. Son passé familial le rendait populaire dans la petite commune et les habitants lui offraient un profond respect pour ses actions : le Petit Prince exerçait la médecine qu’il avait rudement étudié au prix de sa jeunesse, mais son aspiration à la connaissance le poussa à poursuivre ses études, et il développa ainsi son savoir en s’attardant sur la mécanique des fluides et la biophysique. Il excellait également dans les arts, notamment en musique où son plus grand loisir était de jouer de longues et douces musiques ou encore d’exercer sa plume aux grands plaisirs de l’être qu’il aimait tant, Tina.

Tina, issue d’une famille modeste, grandit avec tout l’amour que ses parents et amis lui offraient. Aux abords très simples pour les autres, elle paraissait aussi aimable que souriante, ressemblant grandement à sa mère . Pourtant, l'adolescent que fut Sam durant leurs années lycéennes y découvrit une fille aux cheveux bruns frisés, une femme au grand coeur et aux courbes généreuses. Elle réussit ses études aux Beaux-arts et entama une brillante carrière d’artiste. Tina passa notamment énormément de temps à compléter ses compétences artistiques par la lecture de nombreuses œuvres. Elle prit loisir à chevaucher dans le bois d’Halle, un parc communal très fréquenté des habitants, et fut surnommée pour cela, la Dame d’Halle. Mais elle usa surtout de son talent de peintre afin d’exercer sa peinture aux plus grands plaisirs de l’être qu’elle aimait tant, Sam.

La Dame d’Halle et le Petit Prince aspiraient tout deux à la connaissance mais une fois leur soif de savoir comblée, ils sentirent en eux comme un grand vide. Il manquait en effet une pièce à leur bonheur : l’Amour. Sam comprit rapidement que celui-ci se trouvait dans les yeux de Tina, et eut lieu l’union des alter ego. Après cette union leur bonheur fut complet, mais la peur s’installa. La crainte de voir cette félicité prendre fin. Tout deux croyaient que leur bonheur dépendait de leur propre personne, mais le lien qui les unissait prouva leur tort. De ce même lien naquit une confiance aveugle entre eux, celle-ci fit tomber la peur dans l’oubli et leur permit de vivre d’heureux jours, ensemble, dans leur manoir...
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Songe d'un bonheur candide   Ven 14 Nov - 23:25

Candide c'ets le mot ...!

A la fin, j'ai eu envie de dire "oui et ?" (so what ?!)

Le style emprunté colle assez bien à la nature du récit, quoi que à force de faire dans la légèreté ça en devient un peu transparent à mon goût.

Après sur la forme, introduire le lieu de façon aussi précise casse un peu l'ambiance (bon ok pas autant que si tu avais mis les coordonnées précises genre 50° 46′ 23″ Nord, 3° 02′ 55″ Est mais bon quand meme... pis le Nord niveau romantisme ... fin bref ^^).

L'introduction des deux personnages, tour à tour et de façon identique pour les deux, c'est à dire en mettant en avant leur "CV sentimental", est, là aussi, peut être trop "factuelle" pour être réellement romantique.

Du coup ça prend de la place et on en vient déjà à la fin de la page d'écriture sur un dernier paragraphe qui ne fait que nous confirmer le premier, les deux personnages vivent leur idylle le plus normalement possible, et ce malgré que tu aies effleuré le passage obligé et très académique du doute.

En gros à la fin, j'ai du mal à cerner le but de la démarche.

Alors je me dis que finalement ça pourrait être une jolie façon d'exposer sa propre vie, avec quelques allégories de ci de là, des petits éléments qui enjolivent la réalité sans forcément la dénaturer complètement. N'empêche que, mis à part les principaux intéressés, je ne sais pas si il y a une portée plus grande, plus universelle qui puisse toucher tout un chacun.
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Songe d'un bonheur candide   Mer 31 Déc - 16:38

Marrant.. Heureux Orange

C'était une bonne idée que de remanier l'incipit du Candide de Voltaire. Néanmoins tu as oublié que ce dernier -Goldmund me corrigera si je me trompe- emploie ce type d'écriture et de narration (type volontairement naïf et dépourvu de lyrisme) au service d'une critique acerbe d'un point particulier.

Ici, je n'ai pas réussi à saisir l'objet de ta satire, de ton combat, tandis que dans l'incipit original oui. Alors où est, pourvu qu'il y en ait un, ce thème que tu combats, cette révolte?
Dans le cas où la défense ou l'attaque d'un sujet particulier ne serait pas du tout ton objectif, je te conseille de laisser tomber ce registre. Si l'ironie Voltairienne se prête parfaitement, en de bonnes mains, à la satire, je la trouve assez pauvre dans le cadre d'une description pur et dure à la Balzac.

Pour ce qui est du style, si l'on n'en dégage pas qui soit propre au texte (puisqu'il s'agit d'un pastiche de celui de Voltaire), l'écriture est néanmoins fluide. Bon, il demeure un certain nombre de lourdeurs dans tes phrases
Citation :
En effet, il était synonyme de modèle pour les jeunes filles rêvant encore à la rencontre du prince charmant.

ou de figures un tantinet trop ampoulées

Citation :
Il manquait en effet une pièce à leur bonheur : l’Amour. Sam comprit
rapidement que celui-ci se trouvait dans les yeux de Tina, et eut lieu
l’union des alter ego.

Mais le style employée se prête plus ou moins à ça me diras-tu.

Somme toute tu ferais mieux d'orienter ta plume vers d'autres manières d'écrire ou tout du moins de la rendre plus acerbe de manière à ce que l'on dégage une véritable révolte derrière ces mots un peu pâles et orphelins.
Bon courage!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Songe d'un bonheur candide   

Revenir en haut Aller en bas
 
Songe d'un bonheur candide
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'oiseau bleu du bonheur
» Marvin Gaye l'impossible quête du bonheur (*)
» [Périodique] Mon Bonheur
» The Paradise, "Au bonheur des dames" adapté par la BBC
» Nouvelle : Le bonheur est dans l'après

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: