AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vous êtes dupes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aillas
Coordonnateur Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 3785
Age : 27
Localisation : Utopie flagrante des Arts.
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Vous êtes dupes.   Mer 26 Nov - 7:01

Depuis que je suis bien jeune, j’ai entrepris de raconter et de créer des histoires. Je voulais des contes à répéter. Que ce soit par les mots ou les dessins, la peinture ou les figurines, j’ai toujours cru avoir cette prédisposition à créer ce que je pensais être des âmes nouvelles et pures. J’avais la sensation d’inventer et d’innover sans cesse, façonnant de nouveaux horizons à mesure que je progressais dans mon vocabulaire et en agilité de mes doigts. Chaque mot que je plaçais à la suite d’un autre et qui sonnait bien me paraissait être une victoire sur cette phrase fatale dont un professeur m’avait affligé : « Seul Dieu est capable de créer. ».

Persuadé comme je l'étais de la force de mon propre langage j’ai cultivé la croyance d’avoir pour don celui de créer des substances à injecter dans le monde pour le soigner de ses blessures et de ses innombrables maladies. Je nourrissais l’espoir abscons d’être le véhicule de la panacée, j’étais son vecteur et je me devais de continuer dans la voie que mes propres qualités avaient tracée pour moi. Il était d’ailleurs inéluctable que je devinsse doué pour soigner les cœurs ou que je ne devinsse pas.

Mais, l’âge a passé et les vaines quêtes aussi, j’ai désormais la sensation de voir poindre l’aurore de ma propre vie, illuminant mon existence obscure. Offrant sa lumière sur ce que j’étais, me révélant par ce fait ce que je m’étais moi-même caché dont j’aurais voulu nier l’existence. La lumière crue qui me fit ouvrir les yeux n’apparut pas comme un baume mais plutôt comme un flash violent qui m’aurait rendu à l’esprit que la pénombre à laquelle je m’étais habitué n’était pas le jour mais un matin jeune et ensommeillé. Je constatais donc toute l’étendue de l’être que je m’étais laissé devenir.

Nullement doué de la création je n’avais que la capacité de recréer ce qui avait déjà existé. J’assemblais avec une dextérité née de l’entraînement les filaments d’idées que les autres projetaient en l’air et me satisfaisais de la sensation de possession que je m’en faisais. Alors qu'avant j'exprimais de la fierté quant à mon soi-disant art, je me suis retrouvé nez à nez avec une rhétorique formée de contes et de légendes pour adolescents, avec une expression digne des rois médiévaux d’antan, avec une grandiloquence empreinte d’intolérance envers qui ne partagerait pas ma passion pour moi-même. J’étais, malgré tout ce que je croyais, devenu un adepte des phrases à rallonge, celles qui inflamment l’œil à force de virgules et de successions répétitives malvenues. Je m’étais découvert non pas un don pour façonner, mais plutôt pour soustraire du regard des autres mon incapacité à trouver des mots suffisamment justes pour les toucher et incarner une âme qui soit à la fois crédible et empathique. Je travestissais la sympathie et la compréhension par des atours trop souvent vêtus, je m’étais pris goût à déraisonner mon entourage afin de me donner proprement raison. Imputant çà et là des fautes et des devoirs qui n’auraient jamais dus être énoncés, je promulguais lentement à une mise en devoir des relations intimes entre les gens. Je créais avec science une culpabilisation sur le bien fondé même des sentiments à donner aux gens, pour me défendre des autres et de la possibilité qu’ils puissent un jour ouvrir les yeux sur moi.

Borgne de naissance, je me suis empressé de faire d’une mode le fait de fermer un œil. Et maintenant que c’est fait, je puis sans contrainte mentir à souhait, parce que cet œil que vous avez volontairement fermé, vous me l’avez donné. Et je vous vois bien mieux avec vos propres yeux que par le mien seul. Alors que dois-je faire maintenant que je vois. Dois-je perdre la place de créateur que j’ai usurpé, ou préférer à la lumière la pénombre de la cécité de mes compagnons ?

_________________


Dernière édition par Aillas le Lun 23 Fév - 7:16, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Vous êtes dupes.   Mer 26 Nov - 12:29

Citation :
Je travestissais la sympathie et la compréhension par des autours trop souvent vêtus

Juste pour info : des atours sont des parures dont on peut se vêtir. Les autours sont des oiseaux ressemblant aux éperviers.


Autant j'ai aimé la première partie, autant j'ai eu l'impression de passer complètement à côté de la seconde.

Tu commences en présentant subtilement et très justement plusieurs impressions intimes comme cette auto-fascination pour le pouvoir de création juvénile et la magie égoiste d'un enfant qui se croit capable d'insuffler quelque chose d'unique et de vitale à ses créations. Et il en va de même pour la période de sa vie où il prend conscience d'autrui, et que son travail n'a de grandeur qu'à ses propres yeux, pire, qu'il ne crée pas mais se contente de compiler et d'enrober le pré-existant sans même être capable d'originalité.

Mais par dessus tout, ce qui m'a vraiment plu, c'est cette image d'un esprit jeune qui découvre que jusqu'ici, il n'avait fait qu'anticiper sa vie, qu'il ne l'avait pas vraiment commencer, puisqu'il était en position d'attente dans cette pénombre, où lui seul existait jusqu'alors.


Après, je dois te dire que vers le milieu du quatrième paragraphe, on perd le fil. Le passage long et morne de l'auto-critique, de la dépression du jeune adulte et du renoncement de soi est certes juste, mais peut être trop poussé. A force de nous dire que t'es un nul et que tu sais juste faire des phrases à rallonge sans intérêt, on finirait presque te croire !!

Du coup je t'avouerai que j'ai pas réussi à bien voir le retournement final, cette ultime acrobatie par laquelle la conscience de l'auteur se fait une nouvelle raison.


Je suis désolé mais :

Citation :
Je travestissais la sympathie et la compréhension par des autours trop souvent vêtus, je m’étais pris goût à déraisonner mon entourage afin de me donner proprement raison. Imputant ça et là des fautes et des devoirs qui n’auraient jamais dus être énoncés, je promulguais lentement à une mise en devoir des relations intimes entre les gens. Je créais avec science une culpabilisation sur le bien fondé même des sentiments à donner aux gens, pour me défendre des autres et de la possibilité qu’ils puissent un jour ouvrir les yeux sur moi.

... là j'ai rien compris ^^

Et le dernier paragraphe me semble trop tranché du reste, sans logique préalable pour amener cette sentence finale.


L'analyse du ressenti est bien mené pourtant, dommage que tu ais dérapé sur la fin.
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Vous êtes dupes.   Mer 26 Nov - 14:13

Citation :
Juste pour info : des atours sont des parures dont on peut se vêtir. Les autours sont des oiseaux ressemblant aux éperviers.

Relis et cherche un autre sens à cette phrase.

lol

Sinon...

Comment dire.

Avec un peu moins d'atours et un peu moins d'autours l'expression du second paragraphe aurait pu me tirer une larme. Tu me ressembles mon pote.

Peur
Revenir en haut Aller en bas
Aillas
Coordonnateur Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 3785
Age : 27
Localisation : Utopie flagrante des Arts.
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Vous êtes dupes.   Mer 26 Nov - 16:22

Merci Tr0n.

Dvb, je sais qu'expliquer un texte signifie généralement qu'on en a loupé l'impact. Mais comme je pense qu'il serait intéressant de donner quelques éclaircissements à ma caverne je fais.

L'introspection suit lentement son cours, évite d'ailleurs de sortir de son lit, pour passer par les diverses étapes de la compréhension de soi-même. D'abord ce qui fut cru, ensuite l'illumination, l'explication et enfin, comme toute introspection, une remise en cause de tout ce qui a été vécu. Est ce que consciemment on peut abandonner un avantage que l'on s'est créé par rapport aux autres tout en sachant qu'il n'est pas juste. Qu'il n'est pas juste mais qu'on en joui tout de même.

Autrement, je ne trouve pas que le narrateur se trouve nul et faible, du moins en comparaison des autres. Il y a une grande déception quant à la découverte qu'il n'est pas un créateur, mais il a quand même conscience de sa faculté à berner son entourage, à poser des règles là où les autres pouvaient voir ses failles.

Bref, peut-être faudra-t-il que je travaille davantage la fin. Plus d'avis la concernant seraient bienvenus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sanz
Littéraire et rôliste
Littéraire et rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 1197
Age : 30
Date d'inscription : 26/08/2008

Personnages RP
Pseudo: Hezeriel Shinobi ( I)
Pseudo : Sanz
Pseudo : Anwen

MessageSujet: Re: Vous êtes dupes.   Mer 26 Nov - 17:23

Citation :
Dois-je perdre la place de créateur que j’ai usurpé, ou préférer à la lumière la pénombre de la cécité de mes compagnons ?

S'trop compliqué.

Je kiffe le reste.

Ca me ressemble au top. C'est l'Attitude foireuse de l'Artiste qui s'pense Dieu et qui s'rend compte que de Dieu il en a seulement la Prétention, l'arrogance du don. Don cependant douteux, qu'il agite d'une façon singulière: comme pour justifier de toutes ses impuissances en tout genre il imagine maîtriser avec une acuité limite divine sa plume, son pinceau, sa tablette, le truc qui le fait vivre et qui est la source pressante de son hautaine attitude.

En même temps il à que ça a faire. Et ca le fait vivre. Il en a besoin. De cette lâcheté audacieuse. Il s'en nourrit, il en crève. Ca le cisaille un jour, sûrement.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée
Héliaste
avatar

Féminin Nombre de messages : 9868
Age : 59
Localisation : Les pieds sous l'eau, la tête au delà des étoiles.
Date d'inscription : 05/01/2008

Personnages RP
Pseudo: Cassiopée
Pseudo : Maelun
Pseudo : Lucia

MessageSujet: Re: Vous êtes dupes.   Mer 26 Nov - 19:04

Moi, simple élève, mais lectrice imperturbable, j’adore être en désaccord avec les mentors qui ne sont pas les miens.^^

D’abord sur le sujet :

Il ne doit pas être explicité plus profondément, il n’est pas nécessaire que le narrateur se raconte dans les détails pour que je perçoive le but réel du texte. Je ne pense pas qu’ici, Aillas ait voulu engager un héros. C’est un texte de réflexions in situ. Donc non. Il ne faut pas rendre le narrateur plus psychopathe qu’il n’est. Cela n’apporterait rien, mais nuirait aux idées.

Le sujet est intéressant et j’ai envie de dire ceci à Aillas :

« Il ne faut jamais s'arrêter de créer.
Comme un enfantement l'art n'est que procréation. La continuité de toi-même. Il est ton enfant qui ressemble tant aux autres enfants, mais il est ton enfant, admirable et sublime.
Il charriera ton âme. Il charriera ton souvenir. »


Sur la composition du texte :


Ici, j’aurais plus volontiers dit : Chaque mot que je plaçais à la suite d’un autre

Citation :
Chaque mot que je plaçais en suite d’une autre


Là aussi un complément manquant : « Persuadé comme je l’étais » sonne mieux il me semble.

Citation :
Persuadé comme j’étais



Je ne suis pas sûre de la bonne utilisation des temps. Mais j’avais faux aussi à l’exercice proposé par Irrumo. Par contre, il manque un complément.

Citation :
que je devinsse doué pour soigner les cœurs ou que je ne le devinsse pas

Phrase un peu lourde par la multiplicité des « ce et ce que »

Citation :
Offrant sa lumière sur ce que j’étais, me révélant par ce fait ce que je m’étais moi-même caché et ce dont j’aurais voulu nier l’existence.

Fautes d’orthographe :

Citation :
La lumière crue qui me fit ouvrir les yeux n’apparut pas

Citation :
J’assemblais avec une dextérité née de l’entraînement les filaments d’idées que les autres projetaient en l’air et me satisfaisais de la sensation



Phrase lourde :

Citation :
m’aurait rendu à l’esprit

"Alors qu’avant j'exprimais" serait meilleur.

Citation :
Alors que j’exprimais avant de la fierté

celles qui enflamment l’œil

Citation :
celles qui inflamment l’œil


J’aime beaucoup cette fin :

Citation :
Borgne de naissance, je me suis empressé de faire d’une mode le fait de fermer un œil. Et maintenant que c’est fait, je puis sans contrainte mentir à souhait, parce que cet œil que vous avez volontairement fermé, vous me l’avez donné. Et je vous vois bien mieux avec vos propres yeux que par le mien seul. Alors que dois-je faire maintenant que je vois. Dois-je perdre la place de créateur que j’ai usurpé, ou préférer à la lumière la pénombre de la cécité de mes compagnons ?

_________________



Dernière édition par Cassiopée le Mer 26 Nov - 19:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aillas
Coordonnateur Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 3785
Age : 27
Localisation : Utopie flagrante des Arts.
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Vous êtes dupes.   Mer 26 Nov - 19:13

Cassiopée a écrit:
Je ne suis pas sûre de la bonne utilisation des temps. Mais j’avais faux aussi à l’exercice proposé par Irrumo. Par contre, il manque un complément.

Citation :
que je devinsse doué pour soigner les cœurs ou que je ne le devinsse pas

Pour l'utilisation du temps, et bien je n'ai pour ma défense que l'impression que ce soit elle la plus judicieuse. Par contre, au sujet du complément c'est volontaire. Devenir capable de faire quelque chose ou ne pas devenir du tout. Ce qui donnerait vulgairement un "Être fait pour ça ou ne pas être".

Cassiopée a écrit:

celles qui enflamment l’œil

Citation :
celles qui inflamment l’œil

Enflammer m'a paru plus voué à l'action d'embraser, de donner de l'intérêt, alors qu'inflammer me semblait plus porteur de blessure et d'irritation. Ce mot n'existe donc pas?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Vous êtes dupes.   Mer 26 Nov - 20:03

Citation :
Ce mot n'existe donc pas?

Non mon bon monsieur.

Sinon.

L'introspection n'est qu'un masque issu de l'égoïsme. C'est une technique utilisée par les néophytes dans l'étape initiatique humaine qui vise à acquérir une connaissance de son "Moi" et/ou de toutes les petites choses qu'on appelle "Sub-In-Sur"-conscience. Elle est pourtant inusitée depuis de longues années car totalement inefficace et trop "expérimentale", n'aboutissant jamais à des résultats concrets et corrects. Dans ma spécialité, j'ai travaillé sur la cognition, mais aussi sur le domaine de la psychologie cognitive. En rapport avec ma branche initiale de l'informatique j'ai beaucoup étudié ce qu'on appelle la théorie du "Think Aloud", surtout du côté d'Allen Newell. Outre la partie IA, c'est surtout la modélisation comportementale humaine qui m'a attiré l'oeil. Bref ce qu'il est important c'est de se rendre compte que l'introspection pratiquée par 99,9% de la population se fondent sur ce qu'on appelle le "questionnement". D'où que soit issu cette prise de conscience, la réponse aux questions ne suffit pas à apporter des éléments évolutifs à l'être humain. L'étape primordiale, n'est pas contrairement à ce que l'on peut penser, les réponses que le cerveau peut formuler, mais le besoin d'informations.

Comme le montre assez bien ce texte dans son "mode de penser" et dans ses déductions, le narrateur essaie d'extérioriser des réponses à l'explication de son caractère. Il a l'impression par un processus introspectif expérimental fondé uniquement son vécu (ce qui en soi est faiblard). Une tension non négligeable se ressent malgré les circonvolutions hyperboliques. En langage cognitif on appelle ça la "dissonnance cognitive". Qu'est-ce que ça peut bien vouloir dire ? Que l'aspect perceptif (observations et analyses) ne répond pas au questionnement puisque la processus cognitif mis en place par modularisation des fonctions humaines cérébrales donne des déductions "évidentes" vu de l'extérieur.

En gros, quel que soit le cheminement dans l'étape de recherche des réponses au questionnement introspectif, vous aboutirez "toujours" (les guillemets sont d'importance) au résultat suivant (que vous accepterez ou non).

"Tu es ce que tu as l'impression d'être et l'inverse de ce que le regard d'autrui te renvoie"

Toujours.

Or malheureusement c'est très rarement le cas dans la réalité des études cognitives sur les personnes. Pour rester simple, et conclure, ce texte pourrait être écrit, en terme de sensations, par une foule de gens assez impressionnante car c'est la résultante à la première question philosophique "qui suis-je". Non l'idée de dire que vous êtes "inexpérimenté" mais quand un professeur vous dit "on connait quand on a lu 3 livres par jour pendant des années", il est très proche de la réalité et de la compréhension des "V"érités un peu plus élaborées que la simple surface de ce qu'on croit savoir sur Freud, Kant et bien d'autres encores. En gros ce que j'appelle la culture de l'inculture. C'est déjà bien monsieur le narrateur Aillas de s'en rendre compte. J'attends de voir l'étape suivante. Progressivement la soif de connaissance viendra...
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Vous êtes dupes.   Jeu 27 Nov - 1:40

Tr0n a écrit:
[justify]
Citation :
Juste pour info : des atours sont des parures dont on peut se vêtir. Les autours sont des oiseaux ressemblant aux éperviers.

Relis et cherche un autre sens à cette phrase.


Euh... nan ! j'ai beau la retourner dans tous les sens je vois pas trop où tu veux en venir :-s
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Vous êtes dupes.   Jeu 27 Nov - 1:43

Autour signifie aussi "à côté". Les autours peut donc signifier "tout ce qui se situe autour" sans aucun rapport avec l'oiseau. Autour devient alors un jeu de mot avec atours, ce qui permet de l'incorporer dans une phrase abstraite sur l'aspect vestimentaire. Autours a donc juste le même sens que "circonvolution" dans cette phrase. Le nom "autour" n'existe certes pas, c'est un raccourci technique pour jouer avec le vocabulaire.

Les autours = Les à-côtés

Et la lumière fût.

Dance
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Vous êtes dupes.   Jeu 27 Nov - 1:55

Capilotraction quand tu nous tiens ... ça fait mal au crâne ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Vous êtes dupes.   Jeu 27 Nov - 2:45

J'ai trouvé ça assez clair en réalité, je ne pouvais pas imaginer une erreur de la part de mon choubidou.
Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 26
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Vous êtes dupes.   Dim 30 Nov - 14:35

Citation :
J’étais, malgré tout ce que je croyais, devenu un adepte des phrases à rallonge, celles qui inflamment l’œil à force de virgules et de successions répétitives malvenues.


C'était exactement la remarque que j'allais te faire. Je ne vais pas répéter ce qui a été dit en haut.
J'aime beaucoup en tous cas. C'est très Tauntesque, je te reconnais bien là-dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Goldmund

avatar

Masculin Nombre de messages : 2123
Age : 29
Localisation : Plus loin qu'ailleurs
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: Vous êtes dupes.   Dim 30 Nov - 21:46

Ne te vexe pas: j'y vais franchement, mais si "j'y vais" justement, c'est que tu as su attirer mon attention et capter mon intérêt jusqu'à la fin du texte - ce qui ne m'arrive pas très souvent, à ma grande honte.

Je qualifierais ce texte de prétentieux. Il manque parfois de finesse et je le trouve souvent inutilement compliqué. Mon premier sentiment est le suivant: tu as voulu faire de la "littérature", avec tout ce que ce terme peut avoir de pompeux et d'hermétique. Mais s'il est vrai que l'écriture permet ce recul vis à vis de la parole, ce temps de réflexion dans l'énonciation, s'il est vrai que la langue écrite est une langue potentiellement plus riche et plus travaillée que la langue orale, il ne faut pas cependant tomber dans la caricature d'une oeuvre "qui fait bien" parce qu'elle juxtapose, autour d'une syntaxe ardue, des concepts érudits, de grands mots qui le plus souvent ne véhiculent que des lieux communs auxquels personne ne croit vraiment, mais qui sonnent bien en l'état de mots (je pense notamment au sempiternel "écrire c'est donner vie à ses personnages, c'est créer un monde").

On a passé le plus dur.

Je suis assez ému de te lire, dans la mesure où ta démarche est assez semblable à celle qui fut la mienne, je pourrais d'ailleurs - si j'en avais le courage, ce n'est pas le cas - te retrouver un vieux brouillon de ma plume, traitant très exactement du même sujet. Je n'ai pas l'horripilante prétention d'être passé à autre chose, il me semble néanmoins que tu es un peu jeune, que ta plume est un peu verte, et que tu n'as toi-même pas les idées tout à fait clair sur cet acte de création dont tu nous fais le récit. Enfin, tu conclus parfaitement toi-même:

Nullement doué de la création je n’avais que la capacité de recréer ce qui avait déjà existé. J’assemblais avec une dextérité née de l’entraînement les filaments d’idées que les autres projetaient en l’air et me satisfaisais de la sensation de possession que je m’en faisais. Alors qu'avant j'exprimais de la fierté quant à mon soi-disant art, je me suis retrouvé nez à nez avec une rhétorique formée de contes et de légendes pour adolescents, avec une expression digne des rois médiévaux d’autant, avec une grandiloquence empreinte d’intolérance envers qui ne partagerait pas ma passion pour moi-même. J’étais, malgré tout ce que je croyais, devenu un adepte des phrases à rallonge, celles qui inflamment l’œil à force de virgules et de successions répétitives malvenues.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vous êtes dupes.   Mer 31 Déc - 17:12

Ton texte est émouvant.


D'autant plus émouvant que j'ai vécu la même situation évidemment en créant des commandes sur Aeringor. Je me prenais pour un artiste.

Quel beau thème: quand l'homme que l'on est fait face à celui qu'on aurait voulu être. Ou pire: celui qu'on aimerait devenir. Étonnante introspection d'un jeune homme avec beaucoup de sensibilité et d'ambitions!

Il y a dans tes phrases un flou charmant, assez poétique. Tu as pour toi ce que je retrouve dans les chansons de Brel ou de Piaf: tu te consumes tout au fil de ton texte. La lecture achevée, une seule image me vient à l'esprit: celle de la bougie qui s'étouffe dans sa propre cire et, dans un dernier pouf de fumée noirâtre, hurle un dernier coup avant de disparaître.

Néanmoins, le texte a quelques défauts. Peut-être à cause de sa spontanéité, de la surprise qu'il provoque, n'as-tu pas tenu à le retravailler en profondeur. Car si il y a bien une fin, s'il y a bien un début, tu me perds (au sens négatif du terme) au fil du texte. Où allons-nous, pourquoi ce paragraphe avant ou après l'autre? Même si ton idée exprime le plus grand chaos, il y a toujours une forme d'ordre qui doit surgir, fut-elle inexplicable pour le lecteur.

Les images, le style pêchent un peu c'est vrai. Encore une fois, on pourrait l'expliquer par cette espèce de flou entretenu tout au long du texte qui donne un aspect agréablement candide au texte (de par son style) qui s'oppose férocement à la manière dont tu te juges (toute à l'opposée de celle d'un Candide).
Car si les idées sont là, fortes, elles ne te sont pas toujours vraiment propres. Celle du borgne m'a déçue, peu exploitée et peu surprenante. Certaines phrases sont de même - la faute est-elle imputable au style ou au fond? - assez déroutantes, pas vraiment entraînantes car trop floues et décousues du reste du texte.

Enfin assez de la forme car dans ce texte elle n'est certainement pas à la hauteur du fond, même si encore une fois tu parviens à nous entraîner jusqu'au bout, preuve s'il en est de ton aisance. C'est le fond qui surprend, qui donne à ce texte son originalité. Car si j'ai si souvent reproché par le passé (sans le commenter systématiquement) à tes textes une absence totale de révolte qui te soit propre, ici elle t'est on ne peut plus personnel.

Monsieur, bravo pour votre courage! C'est un texte plutôt bien foutu et qui, quoique chancelant, supporte tant bien que mal un fond touchant.
Je me permets pour finir d'essayer d'apporter, par l'intermédiaire d'un autre, un élément de réponse à ta problématique finale

Aillas a écrit:
Dois-je perdre la place de créateur que j’ai usurpé, ou préférer à la lumière la pénombre de la cécité de mes compagnons ?

Alors qu'il peut s'enfuir de sa prison grâce à l'aide de compagnons, Platon refuse de se dérober à la Justice de la Cité et accepte de demeurer en prison pour que son châtiment, la peine de mort par le poison, lui soit appliqué.

Platon a écrit:
Je préfère subir l'injustice plutôt que de la commettre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vous êtes dupes.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vous êtes dupes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Devant quel film pleurez vous le plus ???
» Combien de livres lisez-vous en même temps?
» Etes-vous plutôt briquet ou allumettes ?
» Quel personnage de dessin animé aimeriez vous etre et pourquoi?
» La chanson qui vous donne envie de vous jetter contre un mur!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: