AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 J'ai un don (j'vous jure, le titre est pas si useless pour une fois)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Spiderone

avatar

Féminin Nombre de messages : 36
Age : 37
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: J'ai un don (j'vous jure, le titre est pas si useless pour une fois)   Ven 12 Déc - 23:06

J’ai un don.
Depuis toujours, j’ai un don.



On a découvert mon don à cause d’une série de coïncidences des plus étranges.
Tous mes proches sont en excellente santé ; à vrai dire, aucune maladie ne les as jamais atteint depuis qu’ils me connaissent : même leurs blessures guérissent rapidement.
Personnellement, je n’avais jamais fais attention à tout cela, bien que je m’en réjouissais, mais certains de mes amis, eux, ont commencé à créer un lien, comme si chaque personne que je connaissais, qui comptait pour moi, était immunisé contre toutes formes de maladies, de tout ce qui est néfaste pour le corps.
Après maintes expériences, j’ai été obligé de me rendre à l’évidence : j’avais bel et bien un don.


Mon erreur la plus stupide a aussi été celle qui a tout déclenché ; j’ai annoncé à des scientifiques que j’avais un pouvoir surnaturel, en leur présentant tous les rapports de mes essais et expériences.
Evidemment, j’ai du subir une nouvelle fois des tests, mais eux aussi ont du se rendre à l’évidence.


Il faut croire que la puissance du téléphone arabe n’est pas un mythe, ni celle de l’effet boule de neige.
En moins d’une semaine, je me suis retrouvé assailli ; médias, malades, et curieux scientifiques se sont précipités à ma porte.
Certains, plus subtils, ont tenté de m’aborder dans des cafés ou autres lieux publics, faisant mine d’avoir un cœur ouvert à n’importe quel inconnu sympathique, alors que ce cœur menace d’avoir une crise à chaque seconde qui s’écoule, cause d’une fatale conséquence ; la mort.

Au début, j’ai voulu aider tous ces gens, répondre à leurs questions ou les guérir.
Mais j’ai compris qu’un tel système ne pourrait pas tenir. On ne vend pas l’amitié ; c’est une chose naturelle, spontanée, qui n’a pas lieu d’être lorsqu’elle est forcée, ou alors, elle n’est pas sincère si elle l’est.

Au bout de quelques mois, j’ai abandonné.
Je me suis dis que, dans un sens c’était de l’égoïsme, qu’en me forçant j’aurais pu supporter tout cela mais que tout le monde est égoïste. Ou peut être était-ce une façon de me rendre moi-même moins cruel, d’avoir moins de remords, de durcir un peu plus mon cœur, de sorte à ce qu’il résiste à ce qui m’arrivait.


Il me semblait que mon entourage se servait de moi. J’avais l’impression presque paranoïaque qu’ils m’exploitaient. Je pensais que, pour eux, finalement, j’étais devenu une sorte de médicament de secours, d’urgence, j’avais l’impression qu’ils abusaient de moi à un tel point que leur amitié ne devenait plus sincère ; je pensais que je n’étais pour eux qu’un intérêt.
J’ai commencé à douter. Douter de tout le monde, tandis que je pouvais percevoir les larmes de désespoir versées à ma porte des mourants, devant mon refus qui les laissaient impuissant.
Se mêlait à cela l’exaspération qui montait en moins à la vue de scientifiques inhumains, émerveillés devant mon don, parlant de phénomènes extraordinaires ou de perfection.

Mes amis venaient avec un sourire qui donnait une impression d’innocence, mais la peur de la maladie a sûrement pris le dessus car, étrangement, ils se rapprochaient soudainement de moi.


Lorsque je m’en suis rendu compte, ils avaient tous au moins un rhume.
Je les aimais de moins en moins, tellement qu’un jour, je les haïssais, je les détestais, je les maudissais.
C’est ainsi que j’ai tué tous mes proches. L’enfer médical a déferlé sur eux, les rendant fous et malades, les paralysant, transformant leur corps en une infection toute entière dans laquelle se mêlait de terribles maladies.

J’ai commencé à sérieusement douter de moi-même. J’ai tué, beaucoup tué. J’ai rendu des personnes folles de désespoir.
L’ombre d’une dépression menaçait mon esprit ; j’étais sur le point de craquer, sous le poids de toutes les horreurs que j’avais commises.
Je me suis haïs moi-même. Mon esprit broyait le noir, mais le noir était issu de moi-même, et lorsque j’ai craqué, c’est contre moi.

J’en viens au moment ou j’écris ces lignes…
J’ai six cancers différents et je vais mourir dans moins d’une semaine. Peut être demain. Peut être tout à l’heure.

Il est trop tard, le processus est irrémédiable, car mon seul appui étaient mes amis. C’est quand j’ai commencé à ne plus croire en eux que je suis tombé.

Mais maintenant, je n’ai plus d’amis.
Je ne peux plus faire marche arrière.




Euh donc c'est pas super riche je le cacherais pas. Y a quand même un (ou deux) thèmes/sujets abordés là dedans à savoir la confiance en soi et l'appui que constituent les amis, les deux étant liés dans ce texte, je penche à dire que je n'aborde donc qu'un seul sujet.
J'espère que ce fut une agréable lecture Lapin (zyva déchirent lé new smiley)
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: J'ai un don (j'vous jure, le titre est pas si useless pour une fois)   Sam 13 Déc - 2:14

Heureux

J'aime beaucoup l'idée de la fable. C'ets peut être un peu trop "simpliste" dans la succession de faits, un peu trop brut. Ca aurait peut être mérité plus d'enjolivures pour accentuer l'effet de parabole. Mais en tout cas j'ai beaucoup apprécié le principe. C'est simple, touchant et au final assez lucide.
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Spiderone

avatar

Féminin Nombre de messages : 36
Age : 37
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: J'ai un don (j'vous jure, le titre est pas si useless pour une fois)   Sam 13 Déc - 12:30

HANNNNW MOA JAI EU UN SUPER COMM DE DVB EUH.

Thx de comm mes nouvelles :B
Revenir en haut Aller en bas
Airet Syl
Chromatique
Chromatique
avatar

Masculin Nombre de messages : 1384
Age : 34
Localisation : Les Hauts Fourneaux
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: J'ai un don (j'vous jure, le titre est pas si useless pour une fois)   Sam 13 Déc - 14:57

Bien, bien. La fin m'embête un peu, mais pas dans le récit. Ton simple commentaire autodestructeur inhérent à la richesse du texte. Révoltant je dirais. Nul besoin d'une logorrhée pour exprimer ses idées dans un texte abordable et immersif! Et c'est ce que "J'ai un don" possède comme qualité. On arrive très vite aux dernières lignes avec la ferme intention de tout savoir. Et l'accroche est si réussie qu'on arrive à se demander si ce n'est pas un aveu dissimulé dans une fiction. Je me suis pris à m'interroger sur le gars Spiderone. A me demander ce qui a bien pu l'inspirer. J'ai une piste, et l'indice est indiqué dans ton commentaire. Riche. Alors ton texte a pris une autre dimension :en remplaçant ce don de santé par un don de richesse. J'ai pu en tirer mon explication, qui colle au texte sans le concept scientifique. Gagner une forte somme d'argent induit le même type de syndrome, ces faux-amis aux sourires enjôleurs et toute l'artillerie lourde qui s'ensuit. Intéressante transposition. L'idée de semi-Dieu objet apprécié pour un instinct de survie exacerbée. Et puis cette charité retournée. Voilà j'avais plus envie de discuter sur le fond que sur la forme. Ce n'était peut-être pas voulu de rapporter les faits à l'argent, l'instrument de pouvoir qu'il représente, mais finalement son incroyable inefficacité face à la santé. Bien entendu, cette appréciation est strictement personnelle ; j'ai sans doute lu entre les mauvaises lignes. Efficace, intrigant. Ta vraie plume n'est pas loin.

_________________
Des montagnes plein les mirettes.
Revenir en haut Aller en bas
Spiderone

avatar

Féminin Nombre de messages : 36
Age : 37
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: J'ai un don (j'vous jure, le titre est pas si useless pour une fois)   Sam 13 Déc - 16:30

Arf', le coup sur le mot riche :B

Honnêtement, j'y ai pensé aussi à la richesse matérielle, mais j'ai pas fais exprès de mettre le mot riche dans mon commentaire quoi =°

Merci b'coup du comm en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: J'ai un don (j'vous jure, le titre est pas si useless pour une fois)   Mer 31 Déc - 16:51

Pourquoi pas! Heureux Gris

Après tout, on présente les thèmes de l'amitié ou de la confiance en soi sous la couture de notre souhait. Il y a bel et bien un fil conducteur et une très courte histoire qui tient la route. Bref, on sent une réelle envie d'écrire, une certaine motivation!

Néanmoins, je trouve dommage que l'histoire soit si pauvre, si plate. Ce genre d'histoires déjà réalisées un bon millier de fois dans les séries Américaines qui passent sur M6, ce genre d'histoires concoctées en cinq minutes sur un coup de tête "Alors le type aura un pouvoir: quand il aime, il soigne, quand il aime pas, il tue. A la fin il meurt parce qu'il a tué tous ses amis".

J'aime bien cependant la dernière partie: les conséquences de son don ne se répercutent pas que sur les autres mais aussi sur lui. En lisant ça je me suis dit que tu aurais pu aller beaucoup plus loin si tu en avais eu envie. Car de toute évidence tu as de l'imagination!
Avant de te lancer dans ta prochaine nouvelle, prends le temps de créer une histoire originelle. Prends un ou deux jours, plusieurs heures tout du moins passées devant quelques feuilles stylo à la main, à chercher un thème. Une fois ce thème trouvé, développe une histoire, puis crée des personnages, des rebondissements, des péripéties! Ne nous laisse pas prévoir à l'avance la suite de ta nouvelle: il faut que tu nous mènes par le bout du nez et que ce soit TOI et personne d'autre qui donne la clef de l'énigme quand bon te souhaiteras.

Pour ce qui est du style et bien..C'est fluide, ça se lit aisément. On peut tout de même regretter qu'il ne s'agisse pas franchement de littérature: les phrases sont empruntées au langage de tous les jours (sans non plus virer à l'argot ou au grossier qui sont des voies intéressantes) et ne surprennent personne. Somme toute elles sont la simple traduction de ton histoire: elles ne l'enrichissent pas mais ne la desservent pas non plus, car encore une fois tout cela est fluide.
Ici aussi je fais le pari que tu aurais pu faire mille fois mieux. Cherche un peu! Cherche des phrases avec un bon rythme, retravaille-les, trouve des bons mots, des paradoxes, des idées nouvelles. Tu peux y arriver puisque tu te fais facilement comprendre à l'écrit. Alors au boulot monsieur!

Yes you can!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'ai un don (j'vous jure, le titre est pas si useless pour une fois)   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'ai un don (j'vous jure, le titre est pas si useless pour une fois)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Serez-vous élu "Meilleur Forumeur" ? (Election tous les "5" du mois)
» Et si je vous donnais la possibilitée de devenir invisible pour 24 heures
» un questionnaire sur fairy tail sa vous dit ?
» Je vous jure que...
» La chose que vous détestez le plus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: