AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Musique] Jukebox.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scarlet Hurricane
Chromatique
Chromatique
avatar

Féminin Nombre de messages : 3124
Age : 27
Date d'inscription : 30/11/2007

Personnages RP
Pseudo: Maerenn
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: [Musique] Jukebox.   Lun 22 Déc - 0:57



Ah, la musique …
Relativement inutile, comparativement à d'autres formes d'art, comme l'architecture, mais pourtant tellement indispensable : Sans aller jusqu'à parler de musicothérapie (qui est, soit dit en passant, une discipline à laquelle je ne connais absolument rien), il est acquis que la musique influe notre façon d'être.
Qu'il s'agisse d'en pratiquer, autant à travers un instrument externe que par sa voix, ou rien que le fait de frapper une table en rythme, d'en écouter ou d'en écrire, la musique fait partie intégrante de nos vies. Argument de vente parfois (il est bien rare de trouver une publicité sans au moins un jingle), soutien et renforcement de l'intrigue d'un film, ou juste à travers les écouteurs d'un baladeur, elle est partout.

Alors, pourquoi la musique ? Qu'est-ce qu'elle nous apporte ?
Pour donner un avis totalement subjectif, la musique est, selon moi, d'abord physique. On ressent les notes plus qu'on ne les entend : du frisson qui court le long de la colonne vertébrale à l'écoute du Final du Lac des Cygnes de Peter Ilyich Tchaïkovsky, au sourire béat au son de Going Home des Dire Straits, en passant par l'intense sérénité de Lights d'Archive, la musique est quelque chose qui touche l'ensemble de sa personne. Avant d'écouter les mots de Bob Dylan dans Don't Think Twice It's All Right, on est d'abord simplement pénétré par la simplicité de ce solo de guitare en introduction. Une fois la première écoute passée, on peut plus approfondir sur les textes, les sonorités, le sens, les images que cela peut évoquer. Et même si toute musique ne nous touche pas de la même manière, il y en a des intemporelles, des universelles, comme la Sarabande de Händel.

Si je suis ici, ce soir, ce n'est pas pour vous expliquer la musique, mais pour partager, ensemble (à l'aide de vos commentaires, je l'espère), les musiques qui nous touchent. Même si éventuellement, je partirai sans doute sur des petits speeches histoire de dire que cette chronique valait le coup que j'aille embêter notre rédacteur en chef préféré.

Alors terminer cette petite introduction par les musiques sus-citées :

Lac des Cygnes, Final. Peter Ilyich Tchaïkovsky. Lien Deezer.
Going Home. Dire Straits. Lien Deezer.
Lights. Archive. Lien Deezer.
Don't Think Twice It's All Right. Bob Dylan. Lien Deezer.
Sarabande. Händel. Lien Deezer.
Revenir en haut Aller en bas
Scarlet Hurricane
Chromatique
Chromatique
avatar

Féminin Nombre de messages : 3124
Age : 27
Date d'inscription : 30/11/2007

Personnages RP
Pseudo: Maerenn
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: [Musique] Jukebox.   Ven 2 Jan - 19:00



Après avoir promptement engagé la foule dans mon sillage, je me dois de faire aussi bien, voire mieux, que le premier article. Vous tous, qui croyez en moi, cet article vous est destiné.

Aujourd'hui, en ligne de mire : La musique dite savante.

Le but n'est pas ici de faire tout un speech sur "la musique savante c'est bien, le rock ceylemal" ou inversement. Le problème est qu'aujourd'hui de plus en plus de gens se détournent de ce style de musique, considéré comme vieux et has-been, alors qu'il faut savoir que c'est la base de notre musique dite populaire. Dans énormément de morceaux actuels, on retrouve des bases classiques.

Tout d'abord, autant commencer par une légère chronologie. Ceci permet de voir aussi que le terme de Musique Classique est en lui même un abus de langage puisque, censé représenter toute la musique savante occidentale de la Renaissance au XXème siècle, il ne regroupe en fait que les compositeurs de la fin du XVIIIème. Mis à part ce petit détail, je vous jure que ce que je vais vous raconter ne changera pas votre vie (à moins que vous vous découvriez une passion soudaine, et dans ce cas là tant mieux).

Donc. La musique savante peut se découper en plusieurs périodes :

- La Renaissance (XVIème siècle.)
De cette période, on n'a gardé que peu de compositeurs, la grande innovation à retenir étant l'apparition de l'édition musicale : Le fait de pouvoir imprimer la musique permet sa démocratisation à un plus grand public. Malgré tout, la musique de cette époque est très différente de l'idée qu'on se fait de la musique savante, puisque tous les canons ont été établis durant la période baroque.

- La période baroque (1600-1750.)
Avec le baroque apparaissent les instruments tels qu'on les connaît ou presque (on voit notamment un grand développement du clavier chez des compositeurs comme Bach), et la musique commence à ressembler à celle qu'on apprend en solfège. L'Italie devient LE pays de référence pour la musique Baroque (ce qui est loin d'être étonnant lorsqu'on sait que les arts se sont d'abord développés là bas, dans des villes comme Rome, Florence ou Venise), et celle-ci se caractérise par une surabondance d'ornements musicaux.
Comme compositeurs, on peut retenir Lully (compositeur officiel de Louis XIV), Scarlatti, Rameau, Haendel ou évidemment Bach. On associe d'ailleurs généralement la fin de la période baroque à la mort de ce dernier.

- La période Classique (1750-1810)
A cette époque, les pièces se simplifient (sans pour autant devenir plus facile à jouer, elles sont simplement moins ornementées). Le compositeur majeur de cette période est bien entendu Mozart, accompagné de musiciens comme Haydn, Vivaldi ou Telemann.

- La période Romantique (XIXème siècle.)

On voit au XIXe s. une véritable démocratisation de la musique, et une floraison de compositeurs dominés par Beethoven. A sa suite, on trouve Tchaïkovsky en Russie, Brahms, Schubert, Schumann, Wagner et Mendelssohn en Allemagne, Chopin, Bizet et Berlioz en France, Verdi ou Rossini en Italie.

- Le XXème siècle.

Après que tout ou presque ait été expérimenté, les artistes se tournent vers d'autres formes de musique (Cage, Boulez), d'autres inspirations (Stravinsky, Bartok, Ravel, Debussy …) C'est un siècle d'expérimentations.

Passons maintenant à LA partie intéressante de la rubrique : l'écoute. Pour cela, j'ai décidé de vous mettre une oeuvre qui m'a marquée pour chaque compositeur sus-cité. En vous encourageant, bien sûr, à aller vous même à la pêche. Ici, on a des oeuvres connues, d'autres plus discrètes, et d'autres qui sont dues à des choix personnels (comme le Choeur des Gamins de Bizet, que j'aime pour l'avoir chanté.) Bien sûr, la liste n'est pas exhaustive … Mais ça fait déjà un bon morceau.

• Baroque :
Jean-Baptiste Lully : Te Deum, Symphonie. http://www.deezer.com/track/818190
Scarlatti : Sonata #2 in Mi Minore. http://www.deezer.com/track/301968
Rameau : Les tendres plaintes. http://www.deezer.com/track/1332309
Haendel : Sarabande pour cordes. http://www.deezer.com/track/2717097
Bach : Toccata & Fugue en Ré mineur pour orgue. http://www.deezer.com/track/20863


• Classique :
Mozart : Messe en ut mineur, Kyrie. http://www.deezer.com/track/148788
Haydn : Hb XV, menuet – trio. http://www.deezer.com/track/219266
Vivaldi : Les quatres saisons, Hiver. http://www.deezer.com/track/56527
Telemann : Fantasia en Si mineur. http://www.deezer.com/track/206094


• Romantique :
Tchaïkovsky : Lac des Cygnes, final. http://www.deezer.com/track/1132734
Beethoven : Sonate #8 en Do mineur, pour piano, rondo. http://www.deezer.com/track/146807
Brahms : Symphonie #3, poco allegretto. http://www.deezer.com/track/311233
Schubert : Ave Maria. http://www.deezer.com/track/106073
Schumann : Symphonie #4 en La mineur, scherzo. http://www.deezer.com/track/311249
Wagner : La chevauchée des Valkyries. http://www.deezer.com/track/54074
Mendelssohn : A midsummer night's dream. http://www.deezer.com/track/315905
Chopin : Nocturne en Do mineur. http://www.deezer.com/track/119889
Bizet : Choeur des gamins, Carmen. http://www.deezer.com/track/1428514
Berlioz : Symphonie Fantastique, scène aux champs. http://www.deezer.com/track/310788
Verdi : Rigoletto, La Donna E Mobile. http://www.deezer.com/track/220346
Rossini : Guillaume Tell, ouverture. http://www.deezer.com/track/56544


• 20ème siècle :
Cage : Suite for toy piano. http://www.deezer.com/track/35201
Boulez : Eclats. http://www.deezer.com/track/1032885
Stravinsky : L'Oiseau de Feu. http://www.deezer.com/track/851731
Bartok : Concerto pour piano #2. http://www.deezer.com/track/711191
Ravel : Concerto pour piano et orchestre en Sol majeur. http://www.deezer.com/track/54526
Debussy : Rêverie. http://www.deezer.com/track/794720



Maintenant, histoire de faire genre j'instaure une tradition, mon compositeur préféré du genre : Purcell, compositeur anglais de l'époque baroque. Je ne vais pas vous faire un speech, juste vous faire écouter quelques oeuvres que j'ai adorées.
King Arthur, opéra. http://www.deezer.com/#music/album/90802
Fairy Queen, opéra. http://www.deezer.com/#music/album/197721
(adapté du Songe d'une Nuit d'Eté de Shakespeare.)
Revenir en haut Aller en bas
Scarlet Hurricane
Chromatique
Chromatique
avatar

Féminin Nombre de messages : 3124
Age : 27
Date d'inscription : 30/11/2007

Personnages RP
Pseudo: Maerenn
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: [Musique] Jukebox.   Ven 26 Juin - 22:51



Mesdames, mesdemoiselles, messieurs. Admirateurs et autres. (Re) Bienvenue.

J'ai décidé de tenter une approche différente de cette rubrique en ciblant l'article d'aujourd'hui sur un seul groupe : Balmorhea (A prononcer Bal-Moor-Ay, selon mon ami Wiki). Balmorhea, c'est un groupe que j'ai découvert grâce à Kindy et sur lequel j'ai tout de suite flashé. Le but n'est pas ici de vous retracer une sorte d'historique ou quoi que ce soit. Disons que je vous donne les bases, et je vous laisse vous faire une idée.


Tout d'abord, dans les faits, c'est quoi Balmorhea ?


Selon iTunes (et selon l'album), c'est, au choix, du rock (All Is Wild, All Is Silent), du New Age (Balmorhea) ou du Classique (Rivers Arms). Selon Wiki, c'est du rock indé', post-rock, classique, expérimental. Bref, en d'autres termes, c'est inclassable. Disons que ce n'est ni du Hip Hop, ni de la techno. Après … (De toute façon, j'ai toujours trouvé ces cases débiles.)
Ce groupe originaire d'Austin, Texas est apparu en 2007 avec l'album sobrement intitulé Balmorhea. En 2008 sont parus deux albums : Un album live et un autre du nom de Rivers Arms. En mars 2009, c'est le dernier album : All Is Wild, All Is Silent.
Balmorhea, c'est aussi une formation instrumentale originale et pleine de surprises : Guitare, Banjo, Piano (Rob Lowe, Michael Muller), Violon (Aisha Burns), Violoncelle (Nicole Kern), Contrebasse (Travis Chapman). Ce n'est pas vraiment des musiques 'chantables', d'ailleurs les paroles n'y sont pas au rendez-vous : Le délire, c'est plus, éventuellement, des nappes sonores vocales (comme dans Process, extraite de Rivers Arms).


Alors, pourquoi Balmorhea ?

Parce que ce groupe m'a émue, simplement. Les mélodies au piano (dans le genre de celle de Baleen Morning - Rivers Arms -, Attesa - Balmorhea -, et de tant d'autres encore …), la guitare, le violoncelle … Et la légèreté. Parce qu'au final, c'est ce qui m'a le plus touchée : Cette musique, presque visuelle, qui t'évoque des mondes merveilleux, parfois un peu tristes … Mais toujours lumineux, fluides et profonds.
Autre avantage : Chaque chanson est représentative de son propre univers. D'un côté, par exemple, et au sein d'un même album, on peut avoir If You Only Knew The Rain : Deux pianos qui se courent après, qui évoquent l'eau, et une flûte, sortie de nulle part. C'est des frissons intenses garantis pour tous les adeptes du genre.
Et à côté, on a les guitares de En Route. Simples, reposantes. Rattrapées par un piano. C'est une mélodie fraîche, une mélodie de fin d'été. Du genre de celles sur lesquelles tu te vois bien marcher sur la plage à 8h du matin ou du soir et respirer le vent sur ton visage.


Sur ce, quelques références.

Malgré le petit bijou musical que ce groupe représente, il n'est malheureusement pas très diffusé. Donc c'est galère de trouver des trucs vraiment intéressants sur internet, mais j'ai fait de mon mieux mes amours !

D'abord, le site du groupe : http://www.balmorheamusic.com/
(quelques vidéos sympa dans la partie 'Media').

Leur Myspace, ensuite : http://www.myspace.com/balmorhea

Et puis quelques vidéos :









Et je vais vous laisser chercher un peu, sinon c'est pas drôle.
A une prochaine (;
Je rappelle que pour les commentaires, c'est ICI que ça se passe. Merci beaucoup : )
Revenir en haut Aller en bas
Scarlet Hurricane
Chromatique
Chromatique
avatar

Féminin Nombre de messages : 3124
Age : 27
Date d'inscription : 30/11/2007

Personnages RP
Pseudo: Maerenn
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: [Musique] Jukebox.   Mar 20 Juil - 6:54




Dire Straits.
(a.k.a l'histoire de ma vie)



Pour la petite histoire …
Le groupe se forme en 1977, en grande partie par l'initiative de Mark Knopfler et de son frère, David, tous deux guitaristes. Rejoints par John Illsley (bassiste) et Pick Withers (batteur) et complètement fauchés (d'où le nom Dire Straits), ils créent une histoire qui marque encore aujourd'hui le rock'n roll. Au début des années 1980, David & Pick quittent le groupe et sont remplacés par, respectivement, Hal Lindes & Terry Williams. Alan Clark, clavier, vient renforcer la formation.
En 1995, trois ans après la monumentale tournée qui aboutira au live On The Night, le groupe se sépare sur une initiative de Mark Knopfler.

Discographie :
- Dire Straits. (1978)
- Communiqué. (1979)
- Making Movies. (1980)
- Love Over Gold. (1982)
- ExtendedancEPlay. (1983)
- Brothers In Arms. (1985)
- On Every Street. (1991)




Comment Dire Straits ont révolutionné le rock de l'époque :
A la fin des années 1970, la musique est encore en phase totalement expérimentale. Jimi Hendrix est mort depuis à peine sept ans, le punk apparaît, on cherche du bon gros son bourrin. Et là, sorti de nulle part, arrive Mark Knopfler, qui ose jouer sa Fender Stratocaster sans médiator, s'inspirer du blues, des fifties, des sixties, de Dylan. Dire Straits étaient loin d'être les plus forts techniquement (même si pour moi Mark fait partie des plus grands guitaristes de tous les temps, il suffit de voir ses doigts bouger sur Sultans Of Swing), mais ils avaient un son différent, plus ancien, écho d'une époque que peut-être on pensait perdue.
Dire Straits, comme The Smiths, c'est typiquement le rock non-punk de la scène britannique des eighties. C'est une totale autre tendance, plus posée (sauf ExtendedancEPlay qui sort un peu de nulle part). Une autre façon de voir le rock'n roll, une apologie d'Elvis (d'où, grande surprise, la chanson Calling Elvis). De plus, le groupe ne cherche pas à mettre son image en valeur (les deux premières couvertures d'albums sont des photos de la guitare de Mark), et essaie de se perfectionner. En un mot comme en cent, c'est une nouvelle page qui s'écrit durant cette décennie.



Pourquoi Dire Straits :
Trop facile. Dire Straits, c'est en gros une synthèse de tout ce que je peux aimer en musique : la guitare, la voix rauque qui me fait tourner prépubère-devant-Twilight, le saxophone qui sort de nulle part et se déploie, les textes … Dire Straits, c'est des chansons comme Brothers In Arms, Sultans of Swing et, évidemment, Romeo & Juliet, la chanson de ma pauvre existence, celle que je vous ai mise en écoute plus haut (sachant qu'en plus, là, j'ai pas fait ma putasse, c'est la version d'On The Night, qui à mon avis reste la meilleure à ce jour).
Pour épiloguer un peu sur cette chanson qui me fait me sentir toute chose, il faudrait expliquer deux-trois trucs. D'abord, pour mettre les choses au point, je revendique totalement le cliché d'aduler une chanson éponyme. Là, c'est dit. De deux, outre la voix de Mark & les différentes parties instrumentales, ce qui importe le plus dans cette chanson c'est le texte, des phrases comme 'Juliet, the dice was loaded from the start. And I bet, and you exploded in my heart', 'And I dream your dreams for you, so now your dream is real', etc. (je vais pas continuer sinon je vais me retrouver à citer le texte en entier évidemment), ben je suis désolée, mais ça me fait me sentir toute molle & larmoyante.



Dire Straits aujourd'hui :
Et si vous ne me croyez pas quant à l'influence de Dire Straits aujourd'hui, il suffit de chercher les multiples reprises (je conseille d'ailleurs chaudement Romeo & Juliet par le groupe The Killers - Comment ça j'en viens à radoter ?) ou les influences. Mais quoi qu'il arrive, ce groupe restera toujours une sorte de phénomène, gravé dans le temps. Pour en être sûr, il suffit de voir l'impact plutôt modeste des albums solo de Mark (qui était pourtant l'âme du groupe) en comparaison des opus de l'ancienne formation. Mais je développerai plus tard sur Mark, rien que parce que hein, déjà, je l'ai vu en live et pas vous. Alors maintenant je vais aller regarder le soleil se lever avec un café et une cigarette, je rajouterai sans doute des liens plus tard si j'y pense.
Revenir en haut Aller en bas
Scarlet Hurricane
Chromatique
Chromatique
avatar

Féminin Nombre de messages : 3124
Age : 27
Date d'inscription : 30/11/2007

Personnages RP
Pseudo: Maerenn
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: [Musique] Jukebox.   Lun 11 Juil - 22:01




Amis du soir, bonsoir.

Aujourd'hui, un article un peu particulier puisqu'au final il ne parlera pas tant de musique que de la place que celle-ci peut prendre pour illustrer certaines histoires.

Je ne sais pas si vous connaissez la série Friday Night Lights. Probablement pas. Mais c’est aussi à ça que je sers. Donc.

Au départ, FNL, c’est un film américain de Peter Berg & Josh Pate sorti en 2004. Le scénario est centré sur la petite ville d’Odessa, Texas, et plus particulièrement sur l’équipe de football américain du lycée, les Permian Panthers, en 1988. Ce film, d’abord tiré d’un livre (Friday Night Lights : A Town, a Team, and a Dream) permet de suivre cette équipe lors de leur course pour le titre de Champions Nationaux. Je ne vais pas vous faire le synopsis en entier, ça n’aurait que peu d’intérêt sachant que le mieux pour un film c’est toujours de le voir et de se faire sa propre opinion. Pour résumer en très très gros, cela nous permet de découvrir, à nous, petits Français, comment ces lycéens athlètes peuvent être déifiés mais aussi traînés dans la boue. Sans ce genre de perspective, il nous est difficile d’imaginer à quel point la vie de la ville entière et le destin de chacun de ses habitants est connecté à la victoire.

Bref. Ceci nous entraîne à la série. A sa sortie, le film a été un tel succès qu’il a été décidé d’en sortir une série. C’est ainsi qu’a été créée FNL deuxième du nom, adaptée par Peter Berg. Elle a commencé sa diffusion aux Etats-Unis en 2006, et le succès a été tel qu’on peut même la retrouver en France sur je-ne-sais-plus-quelle-chaîne. Il s’agit cette fois de l’équipe des Panthers du lycée de Dillon, Texas. Au fil des épisodes et des saisons (5), on suit la vie du Coach Taylor et de sa famille, ainsi que celle des joueurs qui vont et viennent dans sa carrière.



Alors après avoir lu tout ça, c’est le moment où vous vous demandez : Mais alors, Explosions In The Sky (que j’appellerai EITS, pour plus de commodité), c’est quoi ? C’est trois types, Mark, Munaf et Michael, d’Austin (Texas, encore. Coïncidence ?) et c’est surtout un groupe de post-rock monumental et ce depuis 1999. Et le post-rock, du coup, c’est quoi ? C’est une formation rock qui a dévié vers des chemins plus expérimentaux, alternatifs ou électroniques. De manière générale, c’est quelque chose de doux, sans paroles. Le plus simple, c’est de découvrir par vous mêmes, alors voilà leur Myspace : http://www.myspace.com/explosionsinthesky

Du coup, c’est bien joli, mais où est le rapport entre FNL et EITS ? Eh bien c’est là que ça devient magique. Plutôt que de partir sur quelque chose de banal en passant du punk-rock toutes les trente secondes dans FNL, c’est le groupe EITS qui a été choisi pour la BO du film, puis de la série. Cette combinaison, vouée au massacre puisque trop inattendue, fonctionne au contraire parfaitement. Grâce à cette utilisation nouvelle de la musique, FNL n’est plus une simple série axée sur des sportifs au lycée comme il y en a beaucoup. La bande originale porte au contraire le côté profond du scénario, comme la pression que subissent les joueurs de la part d’une ville qui ne respire que pour le football, et donne du poids à cet aspect plus mature. Mais plutôt que de continuer ce pavé, je vous laisse chercher par vous même.

Et juste histoire de finir en beauté :

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Musique] Jukebox.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Musique] Jukebox.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JUKEBOX Musique vampirique ou PAS
» La musique qui a marquer votre jeunesse
» [Musique]La musique qui met de bonne humeur =)
» [SOFT] BTUNES : Lecteur musique clone de l'iTouch [Gratuit/Payant]
» [TWEAK] Sense bug du lecteur de musique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Melpomenis, Havre Musical :: Échanges musicaux-
Sauter vers: