AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Prévention

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arhain'sen
Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 382
Age : 26
Date d'inscription : 23/11/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Prévention   Ven 4 Jan - 19:01

Avant de vous faire lire ce texte, je voudrais juste en parler deux petites secondes.

Les points de suspension que vous verrez à la fin et qui sont entre crochet étaient à la base rédigés, mais j'ai décidé de ne pas rendre visible cette partie et de laisser le soin au lecteur d'apprendre les évènements par la bouche d'un commentateur télé. J'attends avec impatience des critiques, sachant que ce texte n'a presque pas été retoucher.

merci et bonne lecture.


_______________________________________________________________________________





Les rayons de soleil venaient de se lever alors que le village était encore plongé dans la langueur nocturne. Le soleil venait de renaître une nouvelle fois, comme chaque début de journée, sa rondeur dorée dépassant maintenant les petites montagnes qui ceinturaient le village. Les versants au nord étaient encore sombres, et la brise laissait planer sa douce fraîcheur, alors que les versants opposés se paraient d’un vert jaunâtre, symbole d’une aridité plus précoce du feuillage. Alors qu’une brume silencieuse surplombait le hameau, la faune locale était déjà en pleine activité. Les chimpanzés males se battaient déjà pour les meilleures femelles, tendit que leurs progénitures s’amusaient gaiement dans les hauts arbres typiquement locaux. Les feuilles morts vibraient aux passages des serpents à sonnette qui cherchaient un quelconque petit déjeuné.


Les premiers hommes commençaient à se lever. Ils ne prirent pas à manger, et firent une toilettes plus que sommaire. Puis, une fois en dehors de leurs maisons, ils se dirigèrent tous vers l’extérieur du village. Celui-ci était entouré de grands champs blonds. Le printemps allait bientôt laisser sa place à l’été, aussi le blé allait être coupé très prochainement. Cette récolte s’annoncé excellente, et permettrait de remplir les pauvres réserves. En effet, l’argent commençait à manquer, et les agriculteurs n’avaient plus rien à donner à manger à leurs enfants. Les agriculteurs se mirent en groupe, et s’occupèrent de ses champs de vie, qui leur permettraient de survivre encore une année.


Quelques jeunes du village s’étaient eux aussi levés pour regarder leurs aînés travailler aux champs. Le plus jeune du groupe qui venait de se former se leva et retourna dans le village. Le hameau n’était pas très grand, une douzaine de maisons se côtoyaient. Celles-ci étaient basses, aucune maison ne comportait d’étages, et étaient faite de bois, plus précisément du bambou. Le bois était ensuite recouvert de chaux, qui donnait une couleur blanche aux murs. Quand aux toits, ils n’étaient pas fait en dur, mais en feuilles de palmier, complémenté de pailles. Ces maisons rustiques étaient pourtant parfaites pour le climat dans lequel elles étaient implantaient, la chaleur était ainsi expulsée. Le jeune enfant entra dans l’une d’elle. Sa mère était installée dans le coin gauche de la grande pièce. Elle était en train de cuisiner. Le petit feu sur lequel elle préparait la nourriture était assez rudimentaire, tout comme le reste du mobilier présent dans la pièce. Il n’y avait pas de table, ni de chaise, seulement un grand tapis, cerclé de coussins. On ne pouvait dénombrer que deux meubles dans la pièce, et un seul objet de valeur. Le premier meuble était le garde-manger, qui était quasiment vide, tandis que le second était un meuble bas, remplit de couverture et d’autres objets de la vie de tous les jours. L’objet de valeur était posé dessus, comme sanctifier, car, au contraire des autres objets de la pièce, on ne pouvait pas y voir la moindre trace de poussière. C’était une magnifique horloge du XIXème, sûrement une œuvre datant du règne Napoléonien. La famille à qui appartenait cette relique avait toujours été fière de raconter à leur voisin l’histoire de leur ancêtre, membre de la garde personnelle du petit empereur. Dans la seconde et dernière pièce de la maison se trouvait un grand lit, dans lequel dormait le jeune frère du garçon. Celui-ci était atteint d’une maladie depuis plusieurs mois, et ne pouvait même plus se tenir debout.


Alors que la journée s’étalait, les enfants étaient allés à l’école du village, tenu par un vieil homme ont l’âge était inconnu de tout le monde. La matinée annonçait une magnifique journée, mais somme tout très banale. Les hommes effectuaient les mêmes taches que celles de la veille de même que les femmes et les enfants…


Pourtant alors que le soleil était au zénith et que le silence imposé par la sieste était à son apogée, un bruit strident résonna dans toute la vallée…


[…]


« Et maintenant passons aux brèves. Nous venons tout juste d’apprendre que les Etats-Unis aurait commencé sa politique de prévention contre le Vietnam. Elle aurait donc envoyé un bombardier équipé de nombreuses bombes de Napalms pour nettoyer des villages montagnards vietnamiennes contenant, selon les renseignements américains, de nombreuses armes de guerre. Nous ne connaissons pas encore le nombre de civils tués mais, toujours selon le Pyntagone, toutes les personnes mortes étaient des menaces pour la communauté mondiale. Passons maintenant… »
Revenir en haut Aller en bas
Le Vagabond

avatar

Masculin Nombre de messages : 192
Age : 26
Localisation : Au pays où les fleurs sont piétinées, où les lapins sont écrasés, où les Alices sont égorgées...
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: Prévention   Sam 5 Jan - 19:20

On a ici un texte qui est loin d'être dénué d'intérêts (mais pas exempt de défaut cependant Tire la Langue).

L'essentiel du texte est constitué d'une grande description. Longue, précise, détaillée ainsi qu'étoffée, on plonge sans trop de mal dans ce décors assez atypique, que l'on devine rapidement comme étant caractéristique d'Afrique équatoriale, d'Asie où de je ne sais où. C'est suffisamment bien indiqué et exprimé pour qu'on s'y rapporte facilement, point positif quant à la "plongée" dans ce cadre spécial. Enfin, lorsque la description se poursuit, et tend à devenir trop longue, on arrive au terme de la visite guidée, par l'évocation de ce "bruit strident". Le style est très correct tout le long de la description, assez pour susciter notre intérêt jusqu'au bout (bien que ça devient un peu longuet à la fin, de mon point de vue). L'expression générale est correcte, mais l'orthographe laisse parfois quelques peu à désirer ("
elles étaient implantaient " là par exemple, c'est très laid ^^'), ça en devient gênant, car les fautes sont en général rares mais grossières (donc elles se voient, se voient trop).

La fin, cette citation, sonne comme le 12ème coup de minuit, le glas du suspens, de la crainte mais aussi de l'espoir (oui car on se doute que c'est pas un Bizounours qui va débarquer sur sa voiture en nuage ^^'). On apprend donc qu'il s'agissait d'un raid aérien "préventif" des forces Américaines face à une "menace" vietnamienne. Bon on voit donc ici une double critique, l'une explicite, et l'autre plus implicite (et d'ailleurs à mon avis plus d'actualité désormais par rapport à la première, quoique...). On a donc d'un côté le blâme assez direct de l'action Américaine durant cette sombre période, mais aussi de ses "bavures" et de ses interventions pour le moins douteuses. Bien sûr, ici on nous montre un joli mensonge pour justifier l'injustifiable, chose pleinement vraie en ces temps là (pour ma part). Est-ce applicable encore aujourd'hui ? Peut-être, dur à dire si l'on est pas militaire directement, bien que les véritables raisons de la seconde Guerre du Golf demeurent encore obscures (le doux mensonge des missiles nucléaires imaginaires ...). Je ne commenterai guère d'avantage cet aspect qui est fort subjectif, pour m'attacher plus particulièrement à la seconde critique que je juge plus indirect, mais aussi plus pertinente. L'intervention aussi factice que fausse des médias, qui étaient et sont d'ailleurs encore très embrigadés par la politique et les gouvernement. On a donc un parfait emploi d'une moyen de communication pour faire passer comme vrai un fait absolument faux, ainsi que pleinement condamnable. Comme quoi, on peut facilement nous faire croire ce que l'on veut en disant quelque chose d'un ton sérieux appuyé d'images au hasard (je me souviens avoir eu connaissance de l'image d'un char, ayant fait plus de 12 guerres différentes et ayant porté 47 drapeaux de nations différentes, ...). Cette critique est à mon avis très très pertinente et juste, car toujours d'actualité...

Je dénote enfin une certaine habilité de la part de l'auteur, qui va nous embourber dans une phase assez longue de description, avant de nous piquer au vif. Tu as bien fait je pense de nous épargner la scène de la boucherie, inutile au point de vue de la stylistique, et inutile au point de vue de la force. En effet, une telle intervention amoindrirait la force dégagée par la citation....
Revenir en haut Aller en bas
http://board.ogame.fr/thread.php?threadid=513826
Arhain'sen
Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 382
Age : 26
Date d'inscription : 23/11/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Prévention   Sam 5 Jan - 20:43

Merci pour cette avis fort complet.

Je voudrais revenir sur un ou deux points, tout d'abord les fautes, je sais qu'il y en a, j'en laisse toujours, mais je dois dire que j'ai réalisé une rapide relecture sans m'attarder sur l'orthographe mais plus pour déceler des erreurs au niveau des tournures de phrases.

Pour parler d'autres choses, au sujet de la description, c'est la première fois que je faisais un texte entièrement composé de description, aussi je n'avais pas de repère vis à vis de la longueur de la description et de l'accroche qu'elle aurait sur le lecteur. D'après ton commentaire, je pense que la dose était un peu trop importante par rapport au déroulement de l'intrigue, mais c'ets si mal pour un première essai.

M
erci encore pour cette critique. =)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prévention   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prévention
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prévention routière.
» Coffret "la prévention routière"
» Maureen Louys : Campagne "Prévention Sida" 2007
» Prévention routière
» prévention routière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: