AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Archive 1] Une danse avec Elle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phobos

avatar

Masculin Nombre de messages : 47
Age : 27
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: [Archive 1] Une danse avec Elle   Lun 5 Jan - 11:29

Hrp: Une nouvelle publiée dans le board, au moins que vous ayez un aperçu de ce que je fais ^^ Bonne lecture (ou pas XD)





Une danse avec Elle




J'vous parie que celui ci-va y rester... Gagné.

Je trébuche, me relève, boue, odeur de brulé, quel merdier, encore une putain de guerre pour un putain de cailloux perdu dans l'espace... Je tire, encore... encore, un drone, un vrai, un robot de chair et de sang.

Tiens, encore un barjo. A coup sur il va essayer de La flinguer. Je parie que... Trop tard.

J'maplatis dans un trou d'obus. Pas passé loin celui-là. Merde ils ont mis le paquet cette fois ci... Serre les dents, avance bordel, bouge, suis la ou t'es mort!


-NON! NOOOOON! Dommage mon gars, une prochaine fois en enfer.
Putain de scientifiques, c'est monstrueux. Et c'est dans mon camp ça?

Décidément ils s'acharent; z'ont pas compris qu' Elle va les bouffer tout crus. Je parie même plus, je gagne tout le temps. Tiens là si je dis: un mort de plus dans la seconde qui suit... Gagné. Pas de chance mec...

Coup d'oeil à droite, Alister est toujours là, et Elle au milieu. Il me regarde d'un air incrédule, je capte qu'il vient de se prendre une prune dans le bide. Un bon gars cet Alister. Elle a pas bougé un doigt pour le sauver, c'est pas la première fois qu'elle nous fait le coup. Faut avancer ou on va tous y rester, c'est le mot d'ordre je crois. Sauf Elle. Elle bouge comme à la parade, et on suit comme on peut, c'est une sorte de garantie... Bon sang mais ils ont fait quoi pour arriver à ça?
C'est quoi ce truc? Chiottes, il est énorme ce char! Un nouveau modèle?
Je gueule aux autres:


-On fait quoi, on le caillasse?

On est plus très nombreux, mais on a avancé dans leurs lignes comme jamais. Je sais pas quoi faire, et je la vois Elle qui s'avance, Elle disparait et se retrouve à côté de cette foutue machine. Une seconde plus tard c'est des flammes et des débris qui se trouvent à côté d'Elle. On reste tous cons.
Message dans l'intercom, on se replie. Il était temps, encore une nuit comme ça et le régiment tiendra pas le choc. Elle leur fout la trouille et il y a de quoi. Pas un mot, rien, on sait pas ce que c'est.

De l'autre côté aussi ils se replient, trop de pertes. Ils gardent de la viande pour demain.
On embarque dans la navette, tout le monde la ferme, Elle se met au fond de la cabine, comme d'habitude. On transporte les blessés, pas besoin de vous faire un dessin, c'est partout pareil, sauf que c'est pas un film, les mecs se font castrer, transpercer de partout par ces saloperies de lasers... On est pas tous des héros, on se prend pas tous les pruneaux à l'épaule ou à la jambe, ce serait trop beau.

Le transport se pose enfin. 5000 km en une heure, elle est pas belle la vie ?

Au régiment on m'appelle Doc Bullet, parce que je vise bien, mais mon vrai nom c'est Alix. Je suis sergent dans l'armée de le Consortium du 1er Bras. En ce moment on se frite le Consortium du 3e Bras de la voie lactée parce qu'il sont venu nous piquer un caillou, chevauchant nos deux frontières au centre de la galaxie. Cette planète n'a pas de nom, c'est un point stratégique, une porte vers le Centre et une ouverture vers toutes les frontières des autres Consortiums. Allez savoir ce qu'ils cherchent, moi je suis juste là pour buter des mecs.
Mois voilà le problème, ils nous L'ont amenée il y a une semaine à peine, et elle nous a fait reprendre l'avantage partout ou Elle a été engagée. Elle est "à l'éssai" c'est ce qu'il disent, on a pas plus d'infos.
15 ans que je donne à ce rythme, j'en ai ma claque et je suis pas le seul... Mais, on verra demain, on a quatre heures de sommeil avant le débriefing...ZzZzZzZzZ...



-Allez bandes de larves on se dépieute et plus vite que ça!


(il va la fermer l'autre avec sa poubelle?!) Déjà?!...au moins on a eu droit à un peu de repos, y avait une paye. On se lève tous un peu la tête dans le gaz, on avais pas dormi depuis 48 heures.
Un peu d'eau sur le visage et c'est reparti. Je ne LA vois pas. Normal, elle dort pas avec nous, je sais même pas si elle dort... Je vous laisse imaginer la tête de mon escadron, le régiment enfin ce qu'il en reste, est à pleurer. Réunion dans la cour, nouvelle journée, nouveau champ de bataille, nouveaux morts. Enfin normalement.

Même les officiers ont des valises sous les yeux. Le soleil tape dur, on cuit, ça pue, il n'y a qu'Elle qui sent pas mauvais...va savoir si elle sent?
La peau de vache a beuglé ses ordres, félicitations pour hier et tout le bazar, pour la peine on est lâchés en plein marécages, à 1000 km d'ici. C'est notre dernière mission, ça fait cinq fois que c'est la dernière.
Les hommes disent que dalle, ils ont l'habitude. Tout le monde connait la procédure, bottes sur le tarmac, direction navette.
Pas que des bottes. Je me retourne et me voilà nez à nez avec...Elle. Jamais su pourquoi je l'appelle Elle, la capuche cache sa tête. On Elle me regarde. Je reste une seconde planté comme un con...Et je tourne les talons. Je suis congelé, mais dégouline de sueur.

Et on s'envole. Quelques blagues fusent, faut bien qu'ils se détendent les gars. On rigole et on sait très bien qu'on peut crever la gueule ouverte, ils viendront pas nous chercher avant la fin de la mission. Y en a qu'une qui rigole pas, je m'habituerai jamais je crois.
On se pose à peine, la fanfare est déjà la. Obligés de sauter de l'appareil. Les pieds dans l'eau, de la vase, pire que la boue. Colin se fait descendre juste à ma droite, un bon gars ce Colin. Elle a déja disparu, non, là bas. Au milieu, à gauche, ça fuse, ça claque, ça hurle déjà.
J'me démerde, je tue où il faut quand il faut, on doit prendre ce point stratégique. L'intercom est saturé, gémissements, y en a qui appellent leur mère...elle viendra pas bordel!
Je grince des dents, épaule et tire, pleine tête juste au moment ou l'autre se fait couper en deux... c'est Elle.
Temps suspendu, encore cette impression, c'est pas le moment. Un signe, Elle me fait signe, une main gantée vers le bunker à brûler, avant de disparaitre. Allez grouille toi, je me taille une route dans la vase et ces espèces de roseaux. Le bunker est sur une colline, quand j'y suis c'est un tas de graviers.



-Bon dieu mais... Une grenade aurait suffi non?


Super comme sortie. Je l'imagine déjà en train de se foutre de moi. Mais non un mur, comme d'hab.
L'objectif est anéanti, mission terminée. C'est notre "meilleure" journée. Encore quelques tirs et c'est fini.
Le soleil est au plus haut, Elle reflète rien, Elle bouge pas. Je me retourne pour faire le point sur le massacre. C'est pas beau à voir, j'ai toujours préféré tuer la nuit.


-Bordel. Je siffle entre mes dents. Je me hérisse, il se passe un truc.
-Evitez de jurer.
Bordel, dans ma tête cette fois. Une voix sortie de je ne sais quelle nébuleuse, c'était trop facile, je savais qu'il allait se passer un truc...


Je bouge plus, ça recommence, il doit faire 40 degrés et je me les pèle. Je la sens pas derrière moi. J'ai bien du rester une dizaine de minutes comme ça à rien faire. Je me retourne, Elle est plus là. L'intercom, on me dit de pas bouger le rendez vous est sur cette colline. Les salauds... pas de navette en cas d'échec.
Ca rugit à l'horizon, bigbrother vient nous chercher. Et rebelotte, tout le monde a bord. On est plutot détendus, peu de pertes, et il fait encore jour...important d'avoir sa journée.
Mais seulement voilà, il a fallu qu'on s'en prenne un... Dernière mission et ça tombe sur nous. La navette part en tonneaux.

-Et mer... non je dois plus jurer. Qui a éteint la lumière?

Je m'réveille... C'est le nouvel an? Un mal de crâne comme ça c'est qu'après la cuite du nouvel an. Non c'est pas le nouvel an. Décidément y a quelqu'un qui nous en veut là haut. Après les marais, la jungle, c'est bien connu. La carlingue est défoncée de partout, les harnais ont tenu c'est déjà ça. On s'est écrasés comme des merdes. Loth a ses tripes a un mètres de lui, Mo... on en parle pas, j'sais même pas si c'est lui. Je suis cerné par de la confiture tiède.

-hé.....hé hé, il reste que moi...hé, hé hé hé..Ah ah ah ah....AH AH AH AH AAAAAH AH AH AH! C'est trop Bordel de cul de Dieu de merde! Fais chier! Tu cherches quoi?! Hein?! Hé Dieu?! J'te cause!....Ca rime à quoi?! Hein?!

J'me dessangle, faut que je sorte de ce cauchemar. Vite vite, allez...ya du sang partout c'est poisseux, ça glisse. Je défonce le sas a coup de crosse, j'y crois pas, morts, tous morts. Je sors, en titubant, une clairière.je hurle à la mort, je hurle comme une putain de bête. Des oiseaux s'envolent. Je pleure, je pleure et j'en reviens toujours pas.

-Relevez vous.

Silence. Une gourde rebondit à côté de ma tête.
Ca se peut pas. J'intègre pas l'info.

-Alix relevez vous.

Je me lève comme un automate rouillé. Je tremble de partout. J'attrappe la gourde. Elle... Elle... Je recule vers la navette. J'ai du mal à dévisser le bouchon, putain de tremblement. J'y arrive enfin, je bois trop vite, crache, souffle.C'est trop pour moi. Quelques instants. J'reprend mes esprits.

-Vous....Comment vous avez survécu!!? Répondez!
-Et vous?

Un point pour Elle, j'ai pas une éraflure.

-Bon sang...vous êtes qui?

Elle se retourne. Elle avance sa main, et la retire. Elle joue à quoi? Deux secondes... Elle me tourne le dos maintenant, et lève une main vers le ciel. Un petit Bip, et deux minutes de silence plus tard, c'est un vaisseau qui débarque. Une putain de frégate ultra moderne, Rayon tracteur. Elle est si importante que ça... Ca sent les emmerdes et j'aime pas dire ça.

Félicitations et blablabla, honneurs pour avoir si bien combattu et surtout survécu. Avec ça Elle a tué plus que tout le régiment. Personne lui parle à bord, et moi... Elle se démerde toujours pour pas être là ou je suis. On m'a filé une super cabine, je m'emmerde, le temps est comme ralenti quand on lutte pas pour survivre. Je suis rapatrié à la planète-capitale pour mes loyaux services. Elle aussi. Enfin des vacances. Je m'demande dans quel caisson ils vont la mettre a notre arrivée.
Des semaines passent, je m'occupe comme je peux. J'ai jamais aimé la cryogénisation, on y est pas obligé alors...
Je LA vois pas de tout le voyage, je vérifie souvent le chemin qui reste.
On approche de la capitale. Pas trop tôt. L'équipage est en phase de réveil. Je suis pressé d'arriver et d'en finir avec ces conneries. Je me perd dans mes pensées, j'ai réappris à le faire, pas le temps comme soldat...
Alerte! Alerte! Tout le monde à son poste! Atterrissage d'urgence!
Je cours vers un hublot.

Y a vraiment quelqu'un qui m'aime pas là haut.


Non, décidément, je crois que je suis maudit. Ces enflures du 3e Bras sont venus nous chercher au coeur. La planète est en feu. Notre armada de réserve... Quelle armada? Des bouts de ferraille tout au plus. Ces porcs ont commencé à envoyer leurs troupes au sol.

Le vaisseau accélère, le pilote a pété une durite, on fonce droit vers la planète. A bord, c'est le bordel, ça cours dans tous les sens, ça hurle des ordres à la volée. Un officier me dit de m'équiper, ça va seccouer.
Je cours vers ma cabine, je slalome comme je peux. Equipé, je sors. Elle est au bout du couloir, immobile comme toujours. Des dizaines d'hommes courent comme des rats en cage et Elle bouge pas. J'me pose pas de questions je fonce vers les capsules... On essuie des tirs, le vaisseau est en train de morfler. La structure grince de partout. J'regarde par le hublot, on est dans l'atmosphère. Le parlement, on fonce vers le parlement. Le ciel...pire que l'espace. Une lumière orange crasseuse, de la fumée, de la poussière, des missiles, lasers, ça explose de partout. Autre secousse, je tombe presque. Quand je me rétablit Elle est là. Elle est là, tout près et je sens qu'elle a des choses à dire, mais Elle se tait.

Impact, Elle a souri, j'en parierai le peu de fric que j'ai. J'tombe à la renverse. Un jouet dans un paquet. Ballotté comme un fétu, je jure, j'me cogne. Brèche dans la coque. Bulle de silence, j'suis dans les vappes. Allez, comme au début, suis la, c'est ta putain de garantie! Je me relève... Encore... Pt'etre que j'suis dans un film finalement. Je sors par la brèche. Place pavée du parlement. Enfin pavée... j'en suis plus sur. Un champs de mort. C'est pire que dans le ciel. Les troupes ennemies veulent s'emparer du dôme. On résiste, j'en flingue deux, je plonge.
Ce ciel orange... C'est plus mon monde. Je LA vois enfin. C'est plus la même, c'est irréel. Une pluie de membres, de sang, une pluie chaude dans cet air qui pue le souffre. Je suis planqué derrière la carcasse d'un vieux speeder. L'enemi n'avance plus.
Elle s'arrête, on lui tire dessus, rien, Elle bronche pas. Debout dans le vent, voutée, Elle attend, le bas de sa cape est rouge, poisseux. Et cette arme, jamais su d'où elle sortait. Un truc qui serre les tripes, la trouille comme jamais. Mes larmes coulent, j'entend hurler... moi, le vent, les autres... Elle m'a vu... Mon estomac s'étale au sol. Un coup d'oeil par dessus le speeder. Elle est où? Un tir me fait me planquer. Face à moi. Deux billes rouges, ses yeux. Les pavés sous moi sont réduits en poussière.
Elle s'agenouille lentement, me prend la tête d'une main, j'peux pas bouger. Il se passe un truc. Je vois tout, j'entend tout. Elle retire sa main. ça brule, bordel ça brule à l'intérieur. Je m'lève, elle me fait signe. Elle disparait pas, Elle se déplace. Je LA vois maintenant.
Je suis avec Elle. Dans son pas, mon chargeur est vide, ma dague... La tuerie a grande vitesse... Nom de Dieu quelle vitesse. Nuages de poussière, le temps ralenti, le regard des hommes sous ma lame, ce plaisir. Elle moissonne, elle vient les chercher, un par un, et ce silence. C'est Elle... Et Moi... C'est c'que j'ai toujours voulu, c'est bon, c'est divin, mon corps brûle, c'est Ma danse avec Elle. Je L'ai toujours aimée, pour ce qu'Elle est... Et c'est mon plus grand plaisir. Ca s'accélère, ils crèvent tous de Ma main, je suis Elle, Elle est Moi. Plus vite, plus vite! Le dernier! Je me retourne, c'est Elle, enfin, rien qu'a Moi.
Je hurle, le bras levé, je vois son sourire... Et cette lame brillante. On se croise, Elle m'embrasse. Alors c'est ça... Danser avec la mort?
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: [Archive 1] Une danse avec Elle   Lun 5 Jan - 13:05

J'avais beaucoup entendu parler de ce texte, mais je ne l'avais jamais lu jusqu'ici.


C'est vraiment une belle allégorie. La mécanique, si elle parait un peu primaire au début, prend beaucoup de sens avec une seconde lecture. C'est vrai qu'à partir d'un personnage palpable et doté d'une certaine symbolique, tu réussis à construire aisément un récit de guerre tangible. Lorsqu'on se rend compte de la réelle intention, qui échappe à l'attention, tellement la narration est nerveuse et rapide, on découvre une vision très élargie de ce carnage.


Par contre, je trouve que si le fonds est bien maîtrisé, la forme est assez inégale. Comme je l'ai dit plus haut, la narration claque comme une mitrailleuse, violente et ultra-rapide. Je dirai que c'ets un peu ce qui sauve l'exercice; ainsi on n'a pas vraiment le temps de s'attarder sur ces figures de style un peu hachées, couturées, imbriquées et tressautantes. C'est vrai que c'ets voulu, ce ressenti entièrement subjectif, cette logique qui vient des viscères du personnage principal, mais ça reste un peu lourd, pour ne pas dire indigeste, à certains moments. Cette façon de raconter, décousue, nuit au rythme plus qu'elle ne le sert le plus souvent. Ce aurait peut être mérité d'être un peu plus lissé, quitte à perdre en virilité pour gagner en fluidité.

Mais ca reste quand même un bon moment. Tu décris bien le "théâtre des opérations", et tu fais de cette tragédie, une comédie cynique et froide, non dénuée d'un charme guerrier, parfaitement mené jusqu'à la frénésie finale.
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Phobos

avatar

Masculin Nombre de messages : 47
Age : 27
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: [Archive 1] Une danse avec Elle   Mar 6 Jan - 21:55

Merci du commentaire! Comme tu l'as dit, la narration est volontairement rapide, volontairement hachée. Le personnage est dans une fuite perpétuelle en avant. Le texte est retravaillé dans ce sens. Je voulais que le lecteur soit entrainé comme le personnage, que ce soit vraiment haletant. La volonté était justement de ne pas faire lisse. Alors c'est sûr que ça ne convient pas à tout le monde... ^^
Cependant, heureusement que tu n'as pas lu la version postée sur le Board ogame... mois travaillée, moins lisse encore que celle-ci.

Cordialement.
Arkenon
Revenir en haut Aller en bas
Airet Syl
Chromatique
Chromatique
avatar

Masculin Nombre de messages : 1384
Age : 34
Localisation : Les Hauts Fourneaux
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: [Archive 1] Une danse avec Elle   Mar 6 Jan - 22:51

Arkenon, je me suis également laissé avoir par le texte. Une lecture qui m'a tout d'abord rappelé les textes d'ambiance W40k, et puis qui s'oriente vers un style plus impromptu, plus propre à l'auteur. Comme le souligne également dvb, une seconde lecture permet de voir le champ lexical minutieusement distillé au fil des paragraphes, vers l'évidence même ; qui d'autre pouvait-Elle être? Sinon, l'emploi du vocabulaire 'crade' par les mots de ce vétéran qui se réfugie dans l'ironie (on retrouve le 'c'était un bon gars'... ) par des remarques courtes favorise l'immersion. Alors qu'on croit ne pas se lancer dans une réflexion par la légereté du ton, on se rend compte d'une dimension hors du texte qui donne sa force à la métaphore vaporeuse de la Dame.
Pour tatillonner un peu, les chiffres seraient mieux écrits en toutes lettres, et les fautes se font rares, ce qui est favorable à ton texte. Pirate
Cela dit, tu as sûrement d'autres textes à nous proposer, hu?

_________________
Des montagnes plein les mirettes.
Revenir en haut Aller en bas
Phobos

avatar

Masculin Nombre de messages : 47
Age : 27
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: [Archive 1] Une danse avec Elle   Mer 7 Jan - 2:35

En effet j'ai d'autres textes ^^ Totalement différents. Je les posterai un peu plus tard ^^ après avoir lu plus de textes d'Aeliens!
Revenir en haut Aller en bas
anathor



Masculin Nombre de messages : 28
Age : 26
Localisation : Ma propre porte sur le monde, mes rêves..
Date d'inscription : 04/08/2008

MessageSujet: Re: [Archive 1] Une danse avec Elle   Mer 7 Jan - 22:58

Décidément, j'ai le chic pour tomber là où il faut !

Super texte, j'ai vraiment accroché Content Vert
On est dedans, et on le suit le sergent, avec sa foutue mort qui lui colle à la peau. On li tout d'un trait.. pis on le relit, pour être bien sûr.

Saccadé, pas incertain mais toujours vers l'avant, rapide, et une bonne expression pour accompagner le tout.
Personnellement, j'adhère !
Revenir en haut Aller en bas
Phobos

avatar

Masculin Nombre de messages : 47
Age : 27
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: [Archive 1] Une danse avec Elle   Ven 9 Oct - 14:06

Fais-je mauvais genre si je déterre un de mes vieux texte ?

Peut être ^^

Osef!
Revenir en haut Aller en bas
Ruby

avatar

Féminin Nombre de messages : 2216
Age : 29
Localisation : 221 B Baker street
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: [Archive 1] Une danse avec Elle   Ven 9 Oct - 14:41

Tu as bien fait de le ressortir des cartons. je n"avais pas eu le privilege de lire cet ecrit. Quelques trucs a dire. j"editerai quand j"aurai mon ordi.
La chute est grandiose, ca merite relectures. quelques fautes. quelques coquilles.
vocabulaire militaire et ton bas respecte. dans l"ensemble j"ai aime, la fin va en s"accelerant, peut etre le debut un peu trop long en tervigersation meme s"il faut poser l"histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Teclis
Rôliste


Masculin Nombre de messages : 1750
Age : 28
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: [Archive 1] Une danse avec Elle   Sam 10 Oct - 0:56

J'avais jamais lu ce texte. Il décoiffe. L'action s'enchaine à une vitesse : jamais le temps de s'ennuyer, même dans les scène vide.
Les espaces entre chaque combat sont savamment dosés. On se demande tout le long qui est "elle", et la chute est formidable de sens. Coeur

L'ambiance me rappelle à moi aussi un peu W40K, ou d'autres univers du futur assez sombre, ou technologie, divinités et folie se mêlent dans un affreux mélange, qui pourtant, est très savoureux à lire.

Je ne regrette vraiment pas d'avoir ouvert cette page !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Archive 1] Une danse avec Elle   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Archive 1] Une danse avec Elle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Danse avec les loups de Kevin Costner
» [film] Danse avec lui
» Danse avec les loups la série?
» Je danse avec toi
» Danse avec les marmottes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: