AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Biographie tome

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aillas
Coordonnateur Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 3785
Age : 27
Localisation : Utopie flagrante des Arts.
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Biographie tome   Mar 3 Fév - 6:50

Et voilà, nous voici partis pour une biographie tome deux.

Tome deux parce que j’en avais déjà écrit une à l’aube de mes dix-sept ans, raison pour laquelle celle-ci sera la seconde et non la première. Puisque la première est située chronologiquement avant cette biographie il faut bien considérer que cette nouvelle est justement une nouvelle. Même si en y regardant bien le tome deux est le plus proche de cette situation-ci et que, par conséquent, elle est la première du fil qui s’étend sur ma vie et l’autre, la première, est la seconde. D’ailleurs, il pourrait être intéressant de remarquer que certains d’entre vous liront cette biographie avant l’autre et jugeront alors celle là comme la première de la même façon qu’on peut considérer que le temps ni l’espace n’est très objectivement situé.

On l’intitulera donc simplement ; Biographie tome. Sans donner de précisions sur sa qualité chronologique, laissant au lecteur le plaisir de situer lui-même la géographie temporelle de l’être que je vais dénuder sur ces quelques paragraphes. Au bon plaisir, j’espère que cette Biographie tome vous sera d’une lecture agréable.

Je me nomme Jérémie, né à Provins pour l’heure plaisante du goûter –heure que les jeunes enfants apprécient bien mieux que leurs aînés- prêt à affronter la vie et les déboires qui suivraient inéluctablement. L’avantage quand on vient au monde sans l’avoir voulu de son propre chef c’est que l’on ne peut pas vraiment s’en vouloir d’être venu. Même si, je dois bien l’avouer, je connaisse relativement peu de personnes venues ici d’elles-mêmes.

Pour avoir passé mes première années dans la banlieue parisienne, au milieu de la Brie profonde, dilapidé ces cycles d’innocence pour des menues broutilles qui, sans que je le sache, apporteraient ma personnalité propre. J’ai pris connaissance du fait que pour moi les valeurs telles que l’amitié, l’amour et la confiance étaient les points phare de ma vie, je m’en suis aperçu en prenant de grands coups de burin en pleine face, sans même comprendre dans un premier temps. N’étant pas vraiment beau, ni même jouissant d’une réputation géniale, j’ai dû faire émerger ma personnalité de manière abrupte.

J’avais de l’acné et un frère malaimé des autres, de ces deux faits, simples pourtant, découla mon caractère entier. J’appris à ne pas apprécier mon corps tel qu’il était mais tel que je le rendais, sculptant cette chair qui me donnait tant de souffrance et peaufinant mes relations ainsi que mon caractère sociable. J’aime d’ailleurs à penser que les personnes les plus sensibles et ouvertes sont celles qui ont souffert quelque part. Je reviendrais là-dessus.

Je me suis donc créé tout un réseau d’amis sur lesquels je pouvais compter, des gens placés de manières si éparses dans le système social que cela me permit de passer outre la réputation presque indélébile de mon frère. J’étais au collège à l’époque, ce que je raconte ici se déroule sur un laps de temps assez long qui va de la sixième à la troisième. Années simples où la plume ne me turlupinait pas ni ne tracassait mes besoins vitaux. Sauf qu’il fallu bien passer au lycée, étape nouvelle et ô combien intéressante pour moi. Je découvris alors ce que le carcan du collège m’avait caché, un endroit où tout le monde repartait presque à zéro et où je sentais que toutes les relations que j’avais lentement mais étroitement tissé joueraient en ma faveur. Jamais de ma vie je n’ai autant été demandé ni écouté, c’était le paradis. Sauf… sauf évidemment qu’il fallu que mes parents décident de revenir aux sources, la Bretagne.

Ce fut là le plus grand choc que je reçu, ou enfin le pire que j’ai vécu avant cela, je venais de perdre tout. Mes amis, ma maison, mon amour. Bref, le chaos total, dans ma tête et dans mes cartons. J’ai pleuré, oui, je n’ai aucune honte à dire qu’il m’est arrivé à ce moment de marteler le bitume de la rue alors que j’y étais écroulé de chagrin, noyant sur la voie mes peines si lourdes. Parce que tout ce que j’avais construit, ce qui avait fini par donner des fruits, si bons et appétissants, s’évanouissait avec ce déménagement. Je tombais alors en dépression.

Pas la dépression qui pousse au suicide, ça non, plutôt la sensation permanente d’être un étranger là où tout le monde se côtoie depuis longtemps. Car je venais d’arriver dans une petite ville bretonne, où on ne faisait pas vraiment amitié par envie mais plutôt par dépit. Et pour cause, passer d’un lycée de près de trois mille personnes à un lycée de sic cents, était un choc rude. Mais je finis par m’y faire, au bout d’un an. J’y trouvais enfin ma place et reconstruisais lentement ce que l’on m’avait enlevé des mains. Bataille après bataille je réussis à arracher à la vie les plaisirs qu’elle m’avait soustrait. Reliant amitiés et amours, rires et… écriture. De plus, mon frère se déliant de son ancienne et malheureuse réputation, nos relations purent devenir plus matures et moins brusques, chacun prenant son propre espace vital et conquérant de son côté la Bretagne ouverte.

Mais, comme il est connu que cette fille de chienne qu’est la vie est une salope, je pris sur moi le deuxième plus grand choc de ma vie. Tabassé par trois types sur une plage je manquais de mourir, ne restant chez les vivants que par l’intervention frangine de mon fraternel en fureur. Je passais ensuite plusieurs jours à l’hôpital, suivis de plusieurs semaines de peur. J’héritais à ce moment d’une peur panique pour la violence non contrôlée, ancrant en moi les prémices d’une folie que je redoute aujourd’hui. Je devais aussi récolter quelques séquelles physiques qui –Dieu soit loué- se résorbèrent ou devinrent moins visibles.

Toujours est-il que je passais ensuite mon baccalauréat scientifique et que je débarquais à la faculté. Nouvelle approche de la vie, très instructive, qui me fit découvrir encore de nouveaux horizons. J’intégrais alors Aëringor, puis Ter Aelis à la chute d’Aëringor. Ce forum devint alors mon plus grand loisir, passant même souvent au-delà de mes propres visées et s’intégrant à part entière dans mes ambitions et mon monde personnel. Je participai au blocage de ma faculté et criai dans les rues que le bon sens n’était plus aux politiciens qui avaient le pouvoir. Je vis des gens se faire tabasser par les forces de l’ordre, je vis une personne perdre un œil, je vis des étudiants se faire traîner sur plusieurs mètres par les cheveux alors même qu’ils criaient leur coopération.

Malheureusement, j’étais en licence de physique cette année là, chose que je regrettais alors amèrement, je haïssais la physique. Je quittai donc la fac en cours d’année et allai passer mon permis, mon BAFA ainsi que mes journées à travailler sur le forum de Ter Aelis et à fabriquer des toits et peindre des murs. C’était plutôt bon.
Cette année, je me retrouve dans la tête de Ter Aelis et possède un groupe d’amis importants me donnant chaque jour de nouvelles raisons de me battre et de continuer toujours plus loin. Je suis en première année de licence en géologie et goûte à la solitude depuis près de cinq mois. J’appréhende toujours le fait de passer d’étape et de chambouler ce qui fait ma vie actuelle, j’ai toujours la certitude que la confiance est une valeur fondamentale, et que la valeur s’acquiert par la force. Force qui s’acquiert elle-même par la difficulté.

J’avais dit que je reviendrais sur le fait qu’on devenait fort par la souffrance, explicite donc ici mes propres expériences sur le sujet. Lors de ma première, je cru que la souffrance était source d’inspiration et donc de force mentale. Peu s’en faut, je découvre à présent que j’avais tort, m’étant laisser duper par la complicité étroite qu’il y a entre souffrance et difficulté. Il n’existe aucun mérite à souffrir. Par contre, il en existe dans le fait de surmonter les difficultés qui s’imposent à nous.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Biographie tome   Mar 3 Fév - 12:36

c'est quoi le mot déjà pour décrire quelqu'un qui écrit son autobiographie à l'âge de 19 ans ..?
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Aillas
Coordonnateur Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 3785
Age : 27
Localisation : Utopie flagrante des Arts.
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Biographie tome   Mar 3 Fév - 13:43

Bonne question tiens.
Même si je sais pas comment je dois le prendre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Rodram



Masculin Nombre de messages : 5651
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: Biographie tome   Mar 3 Fév - 13:57

"Introspection relative".
Et il n'est jamais trop tôt pour repenser à ce qu'on était.
'Même temps, je n'ai pas encore lu.
Ou alors à la sauce AD : en biais, un mot lu par ligne.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ter-aelis.com (un jour)
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Biographie tome   Mar 3 Fév - 14:00

Ce dernier paragraphe m'a arraché un sourire.
Rare en ce moment.

Le ton est léger, c'est un peu court à mon goût, ça mériterait d'être creusé un peu plus. T'as pas de chances je ne ferais rien d'analytique aujourd'hui, mais il y a pas mal à redire.
Bonne nuit.

PS : Quel fourbe ce dvb.
Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 26
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Biographie tome   Mar 3 Fév - 14:04

Je ne vois pas le mal à écrire sur sa vie à dix-neuf ans...

Au contraire, je trouve ça très pertinent. Si ce texte ne disparaît pas dans les profondeurs de l'Oubli, Aillas pourra comparer sa conception actuelle avec celle qu'il aura très certainement dans sa vie future. C'est comme lorsqu'on lit un livre à quinze ans et qu'on se penche à nouveau dessus la trentaine passée.


C'est très humble ce que tu as écris malgré un certain détachement dans l'analyse qui t'oblige - ici - à étaler tes souvenirs en surface. Tu gagnerais beaucoup à décortiquer tout ça je pense...

J'aime beaucoup, c'est maîtrisé, authentique et sans fioriture.
Revenir en haut Aller en bas
Nahïs
Rôliste
avatar

Féminin Nombre de messages : 607
Age : 27
Localisation : Où m'emporte le vent
Date d'inscription : 02/02/2008

MessageSujet: Re: Biographie tome   Lun 9 Fév - 23:10

Heureux Histoire qui prête à sourire, puisque c'est la tienne. Je ne retrouve pas ton "style" (?) de d'habitude, mais ici c'est toi qui essaie de te trouver. Au final un texte qui se déroule, qu'on lit facilement, intéressant ( reste à savoir s'il m'intéresse parce que je te connais^^).
C'est un texte écrit un peu pour toi, un peu pour nous, en somme : vive le partage. Vive toi.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée
Héliaste
avatar

Féminin Nombre de messages : 9868
Age : 59
Localisation : Les pieds sous l'eau, la tête au delà des étoiles.
Date d'inscription : 05/01/2008

Personnages RP
Pseudo: Cassiopée
Pseudo : Maelun
Pseudo : Lucia

MessageSujet: Re: Biographie tome   Lun 9 Fév - 23:32

Je connais tous ces évènements que tu as vécu tels que tu les racontes et c'est toujours étonnant de te découvrir à travers tes propres écrits.
Pourquoi ne vont-ils pas plus loin que ce que je connais ? Tu pourrais aller au delà dans ta réflexion. Tu dois aller plus loin, même si tu ne le publies pas sur le forum.
Il y avait dans ta première biographie "éphémère" toutes les personnes qui ont marqué ta vie. Ici tu t'attaches plus à quelques évènements, sans te préoccuper des hommes. La construction du récit est moins poignante par ce fait.
Il manque tout ce qui t'est passé par la tête quand tu as été frappé. Toutes tes questions sur la vie, la mort, la folie humaine, etc...
Tu devrais faire un mixte des deux biographies que tu as déjà rédigées.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Aillas
Coordonnateur Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 3785
Age : 27
Localisation : Utopie flagrante des Arts.
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Biographie tome   Ven 20 Fév - 20:30

Je vais essayer de rentrer encore davantage dans les détails. Expliquer les gens, expliquer les ressentis. Ca va prendre un peu de moi pour faire tout ça tiens... Dur dur.

Merci surtout à vos commentaires. Savoir qu'on est lu est la plus grande des satisfactions quand on poste ici. Heureux

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tangi

avatar

Masculin Nombre de messages : 470
Age : 26
Localisation : Perdu ...
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: Biographie tome   Sam 21 Fév - 16:10

Introspection intéressante mais je trouve que tu ne vas pas assez loin dans ta reflexion, en tout cas avec se texte tu nous laisse sur la fin mais sa a au moins l'intiret de nous faire reflechir. Par se texte je vois plus une invitation a faire notre propre intrspection qu'autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tangi-colin.info
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Biographie tome   

Revenir en haut Aller en bas
 
Biographie tome
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Gallo, Max] Louis XIV - Tome 1: Le Roi Soleil
» Dark shadows Tome 1: La malédiction d'Angélique, Lara Parker
» DARK (Tome 1) de Claude Merle
» LA REINE DE LUMIERE (Tome 1) ELORA de Mireille Calmel
» [Loevenbruck, Henri] La Moïra - Tome 5: La légende des Druides

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: