AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "Nous étions là ..."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evalrin
Chromatique et rôliste
Chromatique et rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 1581
Age : 25
Localisation : Entre l'errance et l'oubli
Date d'inscription : 24/11/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: "Nous étions là ..."   Sam 5 Jan - 21:23

Nous étions là, assis dans la boue. Les balles sifflant au-dessus de nos têtes. Cette odeur de souffre parfumant le charnier. A coté de moi, il y avait Paul. La peur gravée sur son visage. Ses mains tremblantes peinant à tenir son fusil. Moi ? Je me nomme Pierre, j'ai 17 ans. Mon père est mort comme le héros qu'il était. La bombe qu'il avait placée sous ce pont ayant explosée trop tôt.

Aujourd'hui, je suis sur le front, les Boches bombardant la ville. Nous entendions les moteurs des messagers du ciel, mais ces derniers n'apportaient qu'un message, celui de la mort. Le sifflement des bombes nous rappelait la longue agonie de nos camarades mutilés, mais lorsqu'il s'arrêtait, nous savions que ces camarades n'étaient plus.

Tout nous semblait vain, nous savions où nous finirions. A l'abris derrière le muret de cette bâtisse en ruine, nous étions condamnés, les Allemands nous encerclant, prêts à tuer, comme des prédateurs sanguinaires. Soudain, le silence revint. Le capitaine Mitchell, de l'armée américaine, jeta un regard au-dessus de l'amas de pierres et de graviers. Un coup de feu. Le gradé tomba sur le sol, il était mort. Un impact de balle ayant pris la place de son œil. Paul ne pût s'empêcher de vomir ce qu'il n'avait pas mangé depuis deux jours.

Cette vision d'horreur remplaçant la peur, faisant monter en moi la rage du dernier espoir, je saisis le fusil mitrailleur de mon compagnon décédé. Puis dans un soupçon de courage, que dis-je, de folie, je me leva, et tira sans même prendre le temps de viser, balayant les rangs ennemis. Paul, l'Anglais m'imita, mais son destin ne fût pas le mien, une balle se logeant dans son épaule. Il tomba et dévala le monticule de gravas sur le dos, gémissant de douleur.

Je voyais mes ennemis tomber un à un lorsqu'au détour d'une rue, ma fin approcha. Un tank et son armure de fer. Désespéré, je finis mon chargeur sur ce dernier. Son canon pivota et la dernière image que je vis fût un torrent de flammes suivi d'un projectile noir.

Paul, lui, passa pour mort. Cette balle, si douloureuse fût-elle aura été sa sauveuse. Alors que la guerre continuait, il fût renvoyé en Angleterre où il fit la connaissance de Mary, une superbe infirmière qui trois ans plus tard deviendrait son épouse et lui donnerait de magnifiques enfants.

Moi, je fus enterré et le seul souvenir qu'on retînt de mon nom fût ce monument au morts, dans le parc d'un village méconnu.


Dernière édition par le Sam 5 Jan - 22:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "Nous étions là ..."   Sam 5 Jan - 22:05

Aaaah j'aime beaucoup la chute Heureux Elle fait passer ton texte d'un sujet archi-survolé à quelque chose de plus original, tout du moins plus intéressant à lire: une critique de l'inutilité de la guerre, de l'absurdité de mourir pour sa patrie.

C'est une scène de guerre, on la visualise plutôt bien. Donner des noms très "communs" à tes personnages est selon moi une excellente idée: tu donnes ainsi plus de portée à ton récit. Cependant...quelques critiques sont à faire.

Dans le premier paragraphe tu utilises plusieurs sens: La vue "La peur gravée sur son visage", l'odorat "Cette odeur de souffre parfumant le charnier" et enfin l'ouïe "Les balles sifflant au-dessus de nos têtes". C'est une bonne chose et permet de faire rentrer le lecteur dans ton récit.
Alors pourquoi diantre est-ce que l'on ne retrouve plus ça à aucun moment dans la suite du récit? On a vaguement l'ouïe de temps à autres, mais pas de manière suffisante. Tu devrais plus t'attarder là-dessus et sur d'autres détails tous simples mais utiles au récit et à la visualisation du cadre spatial pour ton lecteur.

Aussi il me semble que tu as un problème avec la ponctuation....Si l'utilisation de phrases très courtes peut s'avérer utile pour signaler une accélération d'un mouvement ou pour toute autre raison, cela peut aussi être un fléau.

Citation :
Nous étions là, assis dans la boue. Les balles sifflant au dessus de nos têtes. Cette odeur de souffre parfumant le charnier. A coté de moi, il y avait Paul. La peur gravée sur son visage. Ses mains tremblantes peinant à tenir son fusil. Moi ? Je me nomme Pierre, j'ai 17 ans. Mon père est mort comme le héros qu'il était. La bombe qu'il avait placée sous ce pont ayant explosée trop tôt.

Pourquoi tant de points ? Ne pourrais-tu pas enchaîner ces phrases? Là, on se sent coupé dans le récit, cela rend la lecture assez difficile.

Nous étions là, assis dans la boue, les balles sifflant au-dessus de nos têtes, une/cette odeur de souffre parfumant le charnier. A côté de moi il y avait Paul, la peur gravée sur son visage, ses maines tremblantes, peinant à tenir son fusil. Moi? Je me nomme Pierre, j'ai 17 ans, et mon père est mort comme le héros qu'il était; La bombe qu'il avait placé sous ce pont avait explosée trop tôt.

La ponctuation et la façon dont on l'utilise fait partie intégrante du travail d'un écrivain, et il est important d'y consacrer le temps qu'il faut. Aussi, fait attention, tu fais quelques incohérences au niveau des temps que tu emploies.

Toujours est-il que ce texte révèle bien sûr une certaine plume et surtout une bonne idée. L'histoire est là, peut-être devrais-tu maintenant te concentrer sur la forme de celle-ci, ponctuation et concordance des différents temps passant en priorité.
Bon texte quoiqu'il en soit avec une pointe d'originalité Heureux
Revenir en haut Aller en bas
Evalrin
Chromatique et rôliste
Chromatique et rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 1581
Age : 25
Localisation : Entre l'errance et l'oubli
Date d'inscription : 24/11/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: "Nous étions là ..."   Lun 7 Jan - 1:24

Pour la ponctuation de passage cité, j'ai voulu créer un rythme, comme le rythme de la respiration de Pierre, appeuré, terrifié.

Pour ce qui est des "allusions sensorielles", il est vrai que je n'ai pas pensé à poursuivre dans cette voie.

Dans l'ensemble, je pense que je vais retravailler ce texte et je posterais sans doute la seconde version, et pourquoi pas, des scènes ayant précédées celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Nous étions là ..."   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Nous étions là ..."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Kuperman, Nathalie] Nous étions des êtres vivants
» Nous étions à bord du Titanic
» Nous étions Tous ensemble + AJOUTS
» [Legardinier, Gilles] Nous étions les hommes
» [Sciarini, Jean-Noël] Nous étions des passe-muraille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: