AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pensée du Dimanche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aillas
Coordonnateur Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 3785
Age : 28
Localisation : Utopie flagrante des Arts.
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Pensée du Dimanche   Dim 6 Jan - 3:48

Dimanche soir devant un écran, je tue le temps. Je triche comme à mon habitude et fais semblant de créer. Mais comme toujours je ne fais que répéter un défilé d’idées qui me sont déjà sorties de la tête et du cœur. Dommage, je ne serais ni Hugo ni Isaac. J’aurais aimé ressembler à ses gens qui savent construire un monde avec tant de grandeurs qu’il m’en donne des tournis. Des mondes où les gens ont leur identité propre. Un monde où il est possible des se dire « ça aurait put être ainsi chez nous aussi ». Enfin bref, on repousse les amertumes, si je ne sais pas être Hugo ou Isaac, je serais tout bêtement moi, désolé pour ceux qui n’aiment pas.

Dans beaucoup de livres et de films, les personnages parlent de destinée, de chemin à suivre et de voie à tracer. Mais que cela veut-il dire finalement ? On se crée notre voie en faisant un pas tout les matins rien que cela, après, les choix que nous faisons sont tout simplement ceux que l’on nous aide à faire. Nous avons une culture et une éducation, et malgré cela nous parlons de garder nos libertés. Foutaises, il est déjà trop tard pour faire marche arrière. On nous à déjà appris à considérer comme sien ce que l’on a acheté à ceux qui disent qu’ils sont propriétaires. Mais qu’est ce que cette propriété ? Si ce n’est une pure monopolisation du territoire pour et par les plus riches et les puissants de ce monde ? Qui donc sur cette planète peut dire « je suis libre de faire ma vie seul. » ? La réponse, personne. Puisque personne ne peut vivre actuellement en dehors du système déjà conçu. Ce système qui englobe la quasi-totalité de la Terre. Alors, lorsque vous travaillez, lorsque vous naissez, lorsque vous mourrez, lorsque vous mangez, savez-vous pourquoi le faites-vous ? Pour nourrir vos enfants et avoir une bonne retraite ?

Posez vous la question, pouvez vous le faire seul ? Ne pouvez vous pas comme ça, du jour au lendemain, déclarer votre famille indépendante et essayer de vivre par ses propres moyens. Histoire de redécouvrir la vie en retrouvant notre place qui fut la notre ? Celle d’un animal…

Ou alors, ou alors nous sommes un espèce vouée à la recherche, destinée à toujours aller de l’avant dans son expansion, toujours, en dépit des conditions de plus en plus déshonorantes de l’espèce ? Pourquoi est-ce que plus de la moitié de la planète crève la dalle ? Pourquoi est-ce que les sciences vont-elles plus vite dans l’armement que dans l’agroalimentaire ? Il fut un temps où l’Homme sut qu’il devait créer des choses importantes. Des technologies nouvelles et fondamentale pour une vue dans le futur. La poterie, l’irrigation, l’écriture, l’architecture, etc.… Cependant, notre esprit torturé par sa propre conscience en est parvenu à voir ce qu’il ne pouvait voir. Ainsi est né Dieu, ou les Dieux, obstacle ultime à l’expansion de la conscience, inexpugnable barrage face à la compréhension. De Dieu nous n’avons retiré que des préceptes dépassés par le temps et les Hommes. Des préceptes qui causent toujours la mort de personnes par centaines de milliers. Chaque jour, des gens crèvent parce que l’Homme ne sait pas sa place dans l’Univers. Car pour se rassurer, nous nous donnons des missions divines, croisades de toutes les religions, purification de l’âme par la privation, purification du corps par la flagellation, domination des autres par la foi ou la force.

L’Homme arrive tout juste à essayer de se sortir de ces préceptes que de nouveaux et encore plus dangereux arrivent. Voici que débarque la notion de puissance économique et d’un système capable d’offrir à chacun la possibilité de remplacer Dieu sur Terre. Ainsi, les gens acceptent folies sur folies, ils acceptent de donner toujours plus pour recevoir toujours moins pour continuer de croire que tout est possible. Hors, sans conscience, rien n’est possible. Arriver à un stade de richesse si élevé qu’il surpasse celui de plusieurs pays aide-t-il à vivre ? Sommes nous meilleurs ou plus heureux avec plusieurs maisons, avec d’énormes voitures, et des milliers de gens qui meurent en face de chez nous ? Qui sommes-nous pour dire aux autres ce qu’ils doivent penser et qu’ils doivent sacrifier leurs heures de sommeil et de plaisir à votre bénéfice ? Mais qui refuserait si une telle possibilité lui revenait ? Voici bien là le problème. Les pauvres ne veulent pas le pouvoir pour aider les pauvres mais bel et bien pour devenir riche à leur tour. Braves et beaux sont ceux qui parviennent à garder le pouvoir tout en gardant leur amour pour ceux qui les entourent, qu’ils soient noirs, blancs ou beurs… Bravo au Loto d’avoir sut domestiquer une espèce entière, autorisant quelques personnes à faire trimer les autres. Agiter une seule mais énorme carotte au dessus d’un troupeau de millions de personnes, voilà à quoi notre pauvre monde en est réduit. Tristesse et désillusion. Dommage pour ceux qui croyaient en la divine mission. Nous ne sommes déjà plus maîtres de nos destins lorsque nous sommes en âge de comprendre que nous sommes pieds et poings liés.

Alors continuons la lutte, innovons, inventons, critiquons. Proposons à cette dure et barbare société une façon de faire convenable pour élever nos futurs gosses. Je ne suis peut-être pas Hugo ou Isaac mais moi aussi je vis dans un monde qui me donne le tournis, aussi je veux créer un nouveau monde sur cette vieille Terre. Un monde dont on rêve en se disant « ça aurait put être ainsi chez nous aussi ». Alors détachons tous nos bras, écartons les principes et règles qui nous lient à la lie sans jamais nous émanciper. Créons un nouveau « Chez nous », un ou nous serions vraiment chez nous. Plus de Loto, plus de religion, plus de crèves la faim.

Au fait, lorsqu’on pose la question, « Tu veux faire quoi plus tard ». J’ai jamais sut dire si c’était écrivain, ingénieur, professeur ou politicien, mais je sais une chose. S’il y a une chose que je veux faire plus tard, c’est être reconnu pour avoir accompli quelque chose qui nous fera avancer. Quelque chose de bien ou de mal, qu’importe, c’est la direction finale qui importe. Si je dois être le virus qui provoquera l’anti-virus. J’accepte. Qu’importe le côté, tant que la fin est bonne.


Dernière édition par le Dim 6 Jan - 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pensée du Dimanche   Dim 6 Jan - 14:55

Heureux Un premier et un dernier paragraphe excellents Aillas; l'avant-dernier est aussi bourré de qualités.

Parcontre, les 4 autres qui constituent ton développement, ben...Ne serait-ce pas un peu du premier jet par hasard monsieur? Quelques fautes de frappe, des syntaxes parfois un peu embrouillées....Ca n'est pas ce que j'ai pour habitude de lire de toi!

J'ai eu peur un instant de me retrouver à nouveau pour la 1000ème fois devant un texte totalement misanthropique et désespéré au possible, n'apportant rien. Mais non, heureusement il n'en est rien, tu proposes et tu lances un message d'espoir à la fin du texte qui prend alors un intérêt.

Tu parles beaucoup du destin mais tu affirmes énormément de choses, surtout au niveau de la Religion. Belle histoire de sa création que tu nous fais là, fais attention tout de même à tes propos car une grande partie la concernant sont faux: l'origine de la création des cultes et des adorations est bien plus terre à terre que ce que tu laisses sous-entendre. Le passage sur la propriété est aussi relativement constestable, quoique j'aime beaucoup une des idées que tu développes: pourquoi un riche pourrait-il être propriétaire et un pauvre non? C'est bien foutu ça, j'ai beaucoup aimé ❤

Bon je précises quand même que malgré mes remarques un peu péjoratives, le style du texte reste très fluide et ça se lit sans aucune arnicroche ou presque. C'est ton nom qui te fait le plus de tour en fait Aillas: on est habitué à une forme mieux maîtrisée, plus spectaculaire, plus précise et claire.

Un peu déçu donc, je dois avouer que je m'attendais à mieux de ta part, mais un bon texte tout de même quoique pas très original, sauf par sa fin et son début qui sont eux de très beaux passages que je conseille à quiconque. Je comprends en fin de compte le titre de ton texte, bien qu'il aurait été plus judicieux selon moi de le nommer Pensée du Dimanche que Pensée de Dimanche. Allez, tu peux faire milles fois mieux, courage!
Revenir en haut Aller en bas
 
Pensée du Dimanche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les pensées de San Antonio
» Le penseur et la pensée
» Pensées d'un jeune homme - IV
» Lecteur de pensée
» Folles pensées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: