AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Pensées] Egocentrisme exacerbé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scarlet Hurricane
Chromatique
Chromatique
avatar

Féminin Nombre de messages : 3124
Age : 27
Date d'inscription : 30/11/2007

Personnages RP
Pseudo: Maerenn
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: [Pensées] Egocentrisme exacerbé.   Mer 29 Avr - 23:57

Mots sans prétention : Des petits bouts de pensées récents ou anciens qui font que je suis moi. L'ordre chronologique n'est pas respecté, il n'y a ni cohérence entre les morceaux ni interactions.
Juste … Des mots.




Je suis idéaliste … Et ça me bouffe. Parce qu'être idéaliste, ça signifie croire qu'envers et contre tout, le monde n'est pas aussi négatif qu'on le dit. Ce signifie croire en l'amour, en la beauté, en toutes ces choses si futiles et pourtant si essentielles. Alors oui, ça me détruit d'apprendre qu'en France, quelqu'un meurt toutes les minutes, et même si je sais qu'un enfant naît toutes les quarante secondes. Ca me tue de penser qu'on vit dans le monde de merde que nos parents nous ont laissé, et qu'on empirera au maximum d'ici à l'arrivée de nos enfants. Ca te donne pas envie de vivre vieux et d'avoir des enfants, tiens.

Regarder le monde dans lequel on vit. Tenter de s'y faire une place sans l'abîmer plus qu'il ne l'est déjà. Et puis se culpabiliser d'être aussi matérialiste, sans pouvoir s'en empêcher. Je me ferais vomir, c'est à gerber. Finalement, on n'est qu'une simple bande d'hypocrites.

Mais je ne veux pas croire que le monde n'est que ça. Essayer de trouver de la beauté partout. Surtout quand elle n'est pas évidente. Et tenter de faire passer l'amour au delà de l'horreur de cette civilisation pourrie.

---

C'est fou le pouvoir des mots, non ?
T'en places quelques uns, à la suite, dans un sens vaguement adéquat, tu te composes une tête de circonstance, et tu fais genre.
"Ouais, j'suis heureuse."

Et les gens y croient. Alors soit les mots sont forts, soit les gens sont cons.
Ou, troisième solution, peut-être que je mens bien aussi. Je pourrais très bien dire la vérité : "Nan ça va pas bordel. Ras le cul de tout, de CE crétin qu'on ne nommera pas qui esquive les questions les plus faciles, qui m'esquive moi."

Mais LOL (A prendre dans un sens genre "je me marre". LOL, c'est pas un mot que tu mets en tant que mot. C'est juste pour dire .. Rien du tout en fait)

Nanan mentir c'est mieux. Parce que sinon après les gens te posent des questions. Alors toi tu vas pas répondre "Je vais bien, et je t'EMMERDE." Nan, 'faut y mettre les formes.

"Ca va ?"
"Ouais ouais."
"T'es sûre ?"
"Carrément."

Casse-toi.

---

On vit dans un monde où tout n'est qu'éphémère, illusions. On est sage, on planifie, on prévoit, on cherche un sens à sa vie alors qu'on pourrait très bien se faire shooter par une voiture juste dans l'instant et voir nos rêves, nos espoirs, tout ce pour quoi on vit, partir en fumée.

On ne fume pas, parce que ça détruit les poumons. on ne boit pas, parce que ça tue le foie. On ne dit pas ce qu'on pense pour pouvoir 'vivre ensemble', pour ne pas faire souffrir les gens, pour ne pas souffrir soi.

Et si on vivait, juste ?
Si on mangeait de la merde, si on buvait comme le Tonneau des Danaïdes, si on disait aux gens qu'on les aime, qu'on les hait … ? Si on arrêtait simplement de bloquer sur les conséquences de nos actes pour enfin profiter des moments qui passent ?

Regarder le ciel, voir qu'il fait beau, et s'allonger dans l'herbe avec du All American Reject ou du Oasis à fond dans les oreilles. Regarder quelqu'un, simplement, l'embrasser sans se soucier de ce qui viendra. Oui en disant ça je renie les principes élémentaires de la vie en société.

Mais pourquoi se priver d'un bonheur auquel on n'aura peut-être pas le temps d'avoir accès ? Pas besoin de raison, juste la peur de mourir avec des regrets. Oublier sa peur et sauter dans le vide juste pour la sensation du vent sur sa peau et de l'adrénaline dans son corps. Se nourrir de tous ces petits plaisirs qu'on se refuse obstinément.

Être soi, peu importe ce que ça coûte.

---

J'aime à croire que je suis utile, que je suis importante, que je manquerais si je n'étais pas là.
Je suis indispensable, magnifique, parfaite, merveilleuse, et tant d'autres choses encore qu'il est impossible de toutes les lister. Je cherche un sens à ma vie en donnant dans le verbal. Le verbeux. Je suis loquace, volubile et sarcastique. Je suis ce que je veux être ou ce que je veux que vous pensiez que je suis. C'est pas dur, il suffit d'y mettre les mots.

Parce qu'après tout, un mot, c'est quoi ? Un assemblage de lettres en un ordre vaguement adéquat. Rien de sensé, à priori. On ne sait pas qui on est, et n'importe qui peut tenter d'apposer un caractère prédéfini à son unicité. C'est stupide.

Suis-je normale ? D'abord c'est quoi, être normale ? Et concrètement, être, ça a un sens ? Je ne suis pas un trait familier que l'on peut pointer d'adjectifs. Mais comme on n'a que la parole pour être, je vais tenter d'être exhaustive :

Je ris, je pleure, parfois à la suite, parfois en même temps, souvent pour la même raison. Mon coeur se pince quand j'écoute du Mendelssohn, du Balmorhea, du Explosions in The Sky. Mon estomac se noue quand je le vois. Je réfléchis sans forcément le montrer, je dis des conneries parce que j'en ai envie. Je suis blonde dans ma tête et chataîn sur mes cheveux, j'exhibe mes bêtises faute de pouvoir vous écraser de mon opulente poitrine. Je vis de mots toute en étant pleinement consciente de leurs multiples failles. J'aime sans savoir ce que ça veut dire, parce qu'on me l'a expliqué, parce que je l'ai vu, entendu, lu et que j'extrapole.

Je suis un point. Perdu dans une infinité. Une multiplicité qui n'est pas mienne.

Descartes a dit : Cogito ergo sum.
Je ne suis pas d'accord.
On n'est pas parce qu'on pense, on pense ce qu'on est.

Le verbe être, quelle connerie.
---

J'ai envie de retrouver ma folie d'autrefois.

Celle qui me faisait raconter des conneries ici, celle qui me rendait égocentrique et folle à lier.
Evidemment je suis toujours barrée, mais c'est différent. J'ai peur; Peur de rester à jamais cette coquille qui broie du noir à longueur de soirée et qui fait bonne figure en journée. Peur de n'être en tout et pour tout que moi, Juliette, sans possibilité de me réinventer chaque jour. Peur de ne pouvoir contenir ce rire stupide et ces mots débiles qui sortent de ma bouche vitesse grand V sans que j'aie réellement le temps de savoir ce que je vais dire.

Peur de tout perdre.

J'ai perdu mon insouciance. J'ai été brisée, détruite, reconstituée, puis je me suis à nouveau explosée contre le mur. Sadomasochisme diront certains, mais je préfère appeler ça une tendance à l'autodestruction. Je refuse toute forme de sentiment que vous pourriez m'apporter. J'aime, à sens unique, et je détruis ce que je touche. Ne m'aimez pas, vous vous y briseriez. Et il la place est déjà prise dans l'ambulance.

En direct des abysses. Je m'y nois comme je vous vois, riant et bondissant à la surface. Je vous sais, je vous supplie, je vous implore. Vous ne m'aidez pas. Vous, ne m'aidez pas. Laissez-moi couler lentement, jusqu'à ce que la dernière bulle éclate.

Folie des couleurs devenue une folie en noir et blanc d'enfant blessé.

Folie des grandeurs.

Seul trait commun avec cette moi d'avant, cette moi-plus-tout-à-fais-moi-d-il-y-a-neuf-mois …
J'aime toujours autant la première personne du singulier.
Revenir en haut Aller en bas
AsPhArOtH
Chromatique
Chromatique
avatar

Masculin Nombre de messages : 7151
Age : 26
Localisation : Quelque part à traîner autour d'une étoile.
Date d'inscription : 25/06/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: [Pensées] Egocentrisme exacerbé.   Jeu 30 Avr - 2:28

Les deux premiers morceaux je les avais lu sur ton blog de mots. (oui oui je passais de temps en temps lire, mais jamais passé le cap du commentaire. Ici vais essayer de la passer Heureux Mauve)

C'est des pensées, donc éphèmères et donc léger. Du coup c'est fluide a la lecture (enfin pour moi).

Au fil des lignes on a l'impression d'en apprendre un peu sur toi, mais plus on lit plus on se rend compte que comprendre une personne par des mots c'est pas si simple.

Je m'y retrouve dans certains passages, parce que c'est des choses qu'on vit à un moment ou un autre. D'un côté c'est rassurant de savoir qu'on est pas le seul a ressentir certaines choses.

Personnellement je trouve que c'est pas désagréable à lire, et tu arrives même, alors que ca parle pas de truc joyeux, a me faire esquisser des sourires sur certains passages. Notamment le passage avec Descartes ^^ ( De toute façon lui avec son cogito et ses animaux machines... )

Bref, dommage qui y'est plus le lien de ton blog dans ta signature je peux plus y passer du coup ^^" (oui jamais pensé a le mettre en favori)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.agraphik.fr/
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 26
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: [Pensées] Egocentrisme exacerbé.   Ven 1 Mai - 19:13

Pas envie de commenter la forme, je m'en fous. Je m'attarde sur le fond aujourd'hui.

Toutes ces choses te passeront, à force.
En tout cas, je l'éspère pour toi, parce que tu finiras par devenir détestable et pire, te détester toi-même. Il y a un moment où broyer du noir pour rien ne sert strictement à rien si ce n'est s'enfoncer dans une fausse "misère", tu n'arriveras plus à t'en libérer surtout si tu te persuades d'en être incapable. Etre ? Qu'est-ce qu'être pour toi ? Quelle importance attaches-tu à la vie ? Qu'attends-tu de la vie ?

C'est ce que je citais il y a quelques minutes dans les courants d'airs : "Si tu plonges longtemps ton regard dans l'abîme, l'abîme te regarde aussi." - Nietzsche.

Si tu veux avoir mon avis complet, sincère, par mp, je suis à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: [Pensées] Egocentrisme exacerbé.   Lun 4 Mai - 15:30

Broyer du noir, c'est fun et bigarré. L'idéalisme, n'a à mon sens, aucun rapport avec l'amour ou le beau ni même avec l'optimisme. On se complait à croire que notre vie n'atteint pas le but qu'on s'est fixé. Déjà, pour être idéaliste : il faut un but, et un but à soi, pas le reflet de ce que nous renvoie la morale, le jugement et la société. Qu'est ce que ce serait cool d'être l'ersatz d'un rocker camé à la coke et d'avoir une vie trépidante.
Vous êtes tellement toutes parfaites, princesses, bercées par des vieux contes de Disney, qu'en réalité, vous êtes toutes d'une affligeante banalité. Et c'est certainement ça, au fond, qui vous rend chiantes aux yeux de ceux qui paraissent un peu moins cons que les autres. Quant à parler d'illusions : la jeunesse en est berçée, de plus en plus et aucun ni aucune ne veut ouvrir son regard à d'autres perceptions, dans n'importe quel domaine. C'est tellement mieux d'être aveugle et borgne, de croire que tout est maussade. Personnellement les gens qui se plaignent sans agir, je n'ai qu'une seule envie : leur botter le cul.
Vous voulez être heureux ? Réfléchissez déjà à ce qui vous fait envie en dehors de la plus belle illusion stupide qu'est l'amour (et qui n'est en soi qu'un échappatoire à la réalité de la solitude de l'être humain). Le nombre de gens soit disant amoureux, idéaliste, mélancolique, différent c'est... Gerbatoire de banalité. C'est surtout une preuve cinglante de manque de caratères et de ne même pas avoir les perceptions pour se comprendre soi-même.
Connais toi toi même, c'est pas pour les toutous, et c'est long.
(cmb !)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Pensées] Egocentrisme exacerbé.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Pensées] Egocentrisme exacerbé.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les pensées de San Antonio
» Le penseur et la pensée
» Pensées d'un jeune homme - IV
» Lecteur de pensée
» Folles pensées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: