AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cauchemar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ruby

avatar

Féminin Nombre de messages : 2216
Age : 28
Localisation : 221 B Baker street
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Cauchemar   Jeu 28 Mai - 15:13

On m’assassine chaque nuit. J’ai mal au réveil. Tous mes rêves suivent la même narration : maltraitance, puis meurtre dont je suis la victime. J’en ai les muscles froissés et la tête fatiguée.
Je crie intérieurement et lutte contre cet acharnement. Qu’ais je bien pu faire?
Il fait nuit noire, rien de plus sinistre, de plus inquiétant. Elle est là, venue pour m’harceler, elle me poursuit dans les bois. Je me débats pour sortir de son emprise. Elle est sombre, inhumaine, sans répit, elle n’a qu’un but: me détruire. Je coupe à travers champs. Je crie, je supplie, j’implore: rien n’y fait. Je me sens traquée tel un animal, il n’y a aucune issue. Ces allers et retours me prennent au piège. J’ai peur, je veux que ça s’arrête, qu’elle s’en aille mais elle continue à roder tout autour. Pire que l’impact c’est cette attente qui me tue, me panique. Puis c’est le trou noir.


Je suis dans un décor de château, je suis accompagnée. C’est une amie à moi mais elle n’agit pas comme d’habitude. Elle me propose de faire la course en descendant une longue pente abrupte. Je refuse, j’ai peur de tomber, le vertige s’empare de moi. J’essaye de la semer, de m’éloigner. Elle me suit toujours, telle une ombre. Je la retrouve plus loin, elle se trouve dans une petite cabane vétuste en bois. Elle m’attendait, elle a un tuyau et m’arrose d’eau. Mais ça ne ressemble pas à un jeu, c’est violent. L’eau est glacée, le jet est puissant, ça me fait mal. Ça a l’effet d’une claque. Je commence à courir pour y échapper, je me réfugie dans une grande salle sombre. Je sens la présence de plusieurs personnes mais je n’arrive pas à distinguer leur visage, je vois juste des formes qui m’entourent. L’eau s’arrête. Je me questionne sur la raison de cette agression. Il me semble que nous sommes en hiver, ce qui me fait penser que m’arroser n’est vraiment pas une bonne idée. Elle est revenue, elle se trouve face à moi, elle n’a plus de tuyau dans la main. Je suis moi et elle à la fois. Je ressens la haine et la peur en même temps. Un homme s’approche et attaque mon amie avec une telle violence que je le ressens moi- même. Il la bat sans arrêt. Il la pousse, la jette contre le sol. Elle tombe et roule jusqu’au pied d’une grande table qui est apparue dans la pièce. Puis la salle redevient vide. Elle est apeurée, terrifiée. Il va la tuer, je le sens c’est imminent, c’est obligatoire. Il la frappe pour me protéger pourtant. Je crie, il s’arrête alors. Elle se relève tant bien que mal, se rhabille maladroitement, son arcade saigne, elle est toute tuméfiée, elle va se cacher dans un coin en boitillant. Il se retourne vers moi, fait fi de mes protestations. Il est certain d’avoir raison. On lui amène une jeune fille soutenue par deux hommes. Elle a de longs cheveux noirs et on aperçoit sur son front une légère égratignure, elle a l’air inconsciente. Je ne trouve pas qu’elle a été blessée. Je ne comprends pas c’est moi qui ait été seulement arrosé et je n’ai eu aucune coupure. Je tente d’expliquer la situation mais il ne veut pas écouter. Je tente de m’enfuir dans le chemin de graviers. Ma tête me tourne, tout est insensé. Je me vois chavirer, comme si j’étais à l’extérieur de moi- même. Je m’écroule. Tout est noir. Je perçois ce qui m’entoure. Je sens, je sais que l’homme tente de me relever. Mais il n’y va pas de toutes ces forces, il attend un signal pour vraiment me hisser. Le signal est donné.
Puis c’est le trou noir.
Revenir en haut Aller en bas
Hao Panda's Addict

avatar

Masculin Nombre de messages : 45
Age : 26
Localisation : .Observatoire de Calliope.
Date d'inscription : 27/05/2009

MessageSujet: Re: Cauchemar   Lun 1 Juin - 18:16

Citation :
Onm’assassine chaque nuit. J’ai mal au réveil. Tous mes rêves suivent la
même narration : maltraitance, puis meurtre dont je suis la victime. J’en ai les muscles froissés et la tête fatiguée (tournure qui sonne étrangement). Je crie intérieurement et lutte contre cet acharnement. Qu’ais je bien pu faire?Il fait nuit noire, rien de plus sinistre, de plus inquiétant. Elle est là, venue pour m’harceler, elle me poursuit dans les bois. Je me débats pour sortir de son emprise. Elle est sombre, inhumaine, sans répit, elle n’a qu’un but: me détruire. Je coupe à travers champs. Je crie, je supplie, j’implore: rien n’y fait. Je me sens traquée tel un animal, il n’y a aucune issue. Ces allers et retours me prennent au piège. J’aipeur, je veux que ça s’arrête, qu’elle s’en aille mais elle continue à roder tout autour. Pire que l’impact c’est cette attente qui me tue, me panique (idem : verbe "se paniquer"?). Puis c’est le trou noir.


Je suis dans un décor de château, je suis accompagnée. C’est une amie à moi (Assez familier et contraste avec la suite)mais elle n’agit pas comme d’habitude. Elle me propose de faire la course en descendant une longue pente abrupte. Je refuse, j’ai peur de tomber, le vertige s’empare de moi. J’essaye de la semer, de m’éloigner. Elle me suit toujours, telle une ombre. Je la retrouve plus loin, elle se trouve dans une petite cabane vétuste en bois. Elle m’attendait, elle a un tuyau et m’arrose d’eau. Mais ça ne ressemble pas à un jeu, c’est
violent. L’eau est glacée, le jet est puissant, ça me fait mal. Ça a l’effet d’une claque. Je commence à courir pour y échapper, je me réfugie dans une grande salle sombre. Je sens la présence de plusieurs personnes mais je n’arrive pas à distinguer leur visage, je vois juste
des formes qui m’entourent. L’eau s’arrête. Je me questionne sur la raison de cette agression. Il me semble que nous sommes en hiver, ce qui me fait penser que m’arroser n’est vraiment pas une bonne idée. Elle est revenue, elle se trouve face à moi, elle n’a plus de tuyau
dans la main. Je suis moi et elle à la fois.(L'aspect psychologique se révèle, intéressant) Je ressens la haine et la peur en même temps. Un homme s’approche et attaque mon amie avec une telle violence que je le ressens moi- même. Il la bat sans arrêt. Il la pousse, la jette contre le sol. Elle tombe et roule jusqu’au pied d’une grande table qui est apparue dans la pièce. Puis la salle redevient vide. Elle est apeurée, terrifiée. Il va la tuer, je le sens c’est
imminent, c’est obligatoire. Il la frappe pour me protéger pourtant. Je crie, il s’arrête alors. Elle se relève tant bien que mal, se rhabille maladroitement, son arcade saigne, elle est toute tuméfiée, elle va se cacher dans un coin en boitillant. Il se retourne vers moi, fait fi de mes protestations. Il est certain d’avoir raison. On lui amène une jeune fille soutenue par deux hommes. Elle a de longs cheveux noirs et on aperçoit sur son front une légère égratignure, elle a l’air inconsciente. Je ne trouve pas qu’elle a été blessée. Je ne comprends pas c’est moi qui ait été seulement arrosée et je n’ai eu aucune coupure.(bizarerrie dans le sens là) Je tente d’expliquer la situation mais il ne veut pas écouter. Je tente de m’enfuir dans le chemin de graviers. Ma tête me tourne, tout est insensé (on est soulagé de voir que nous ne sommes pas seuls à être déroutés ^^). Je me vois chavirer, comme si j’étais à l’extérieur de moi-même. Je m’écroule. Tout est noir. Je perçois ce qui m’entoure. Je sens, je sais que l’homme tente de me relever. Mais il n’y va pas de toutes ces forces, il attend un signal pour vraiment me hisser. Le signal est donné.
Puis c’est le trou noir. (La chute est brusque, ce qui s'accorde bien avec l'ensemble)


D'abord merci de nous faire partager cette nouvelle. =)

[+/- Négatif] :

- La tension constante devant être maintenue pour préserver le sentiment de désorientation n'empêche pas la description. Les actions s'enchaînent rapidement et sans trêve mais on est tenté d'espérer un petit passage descriptif qui permettrait de me visualiser l'angoisse de la jeune fille, de se mettre à sa place.

- La lecture est assez lourde (à cause de la ponctuation?) Ici l'ambiance et donc ta façon d'écrire sont particulières et originales mais la fluidité du récit en souffre un peu.

[Positif] :

- J'aime l'aspect psychologique, l'amie présente du début à la fin qui est également l'ennemie serait elle un reflet de la jeune fille elle même. Du moins je l'ai perçu comme cela, comme se retrouver en face d'un miroire dévoilant un mal être intérieur. C'est accentué par cette phrase :

Citation :
Je suis moi et elle à la fois.
Cette facette est particulièrement bien dévellopée.

- Enfin, tu as parfaitement dérouter le lecteur. On pense en apprendre de plus en plus en fur et à mesure de la lecture puis survient un détail qui change la donne et laisse une impression effectivement de cauchemar.
(Vous savez ceux que l'on fait lorsqu'on dort avec de la fièvre, entre rêve et hallucination, entre somnambulisme et profond sommeil).



Bravo =)
Revenir en haut Aller en bas
Ruby

avatar

Féminin Nombre de messages : 2216
Age : 28
Localisation : 221 B Baker street
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: Cauchemar   Jeu 18 Juin - 13:01

Merçi pour ton commentaire! j'édite plus tard si j'ai le temps!
Juste pour dire qu'en fait cette nouvelle est une complète restitution d'un rêve que j'ai eu. je trouve toujours intéréssant de noter les rêves qu'on fait même s'ils sont fous, illogiques..
J'avoue ainsi que je n'ai pas fait un grand travail d'imagination, de création littéraire, je reprendrais ce texte pour le rendre plus en tant que travail littéraire!
hum je ne sais pas si j'ai été claire!
en tout cas merçi d'avoir pris le temps de t'y attarder!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cauchemar   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cauchemar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cauchemar
» Cauchemar en pleine mer
» Discipline cauchemar
» Cauchemar Ailé ou Terreur des Abîmes
» Vampire sur Cauchemar (destrier de Nurgle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: