AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Psychose matinale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ruby

avatar

Féminin Nombre de messages : 2216
Age : 29
Localisation : 221 B Baker street
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Psychose matinale   Lun 22 Juin - 19:24


Les rayons du soleil passant à travers le volet lui réchauffent le visage. C’est une sensation agréable, comme une caresse. Ce n’est pas un réveil brutal mais tout en douceur. Elle entrouvre les yeux légèrement. Elle tourne le regard vers le réveil qui indique neuf heures du matin. Elle repousse les couvertures à l’arrière du lit et se lève. Elle descend les escaliers un par un, les pieds nus profitant de la fraîcheur des marches. Elle ouvre la porte d’entrée pour voir si le courrier est passé, rien du tout hormis quelques publicités pour le marché du coin. Elle repousse doucement la porte et la laisse entrouverte légèrement . Elle se dirige alors vers la cafetière pour son breuvage nécessaire du matin et la met en route. Puis elle remonte en haut pour allumer l’eau dans la douche. Il faut toujours un temps avant que l’eau ne devienne chaude. Elle déteste les douches froides même en temps caniculaire. Elle se regarde dans le miroir tout en se disant que vraiment elle n’a pas une tête à séduire le matin. Elle a les cheveux qui partent dans tous les sens. Des cernes sous les yeux. Les marques des draps sur les bras comme si elle avait mené une bataille contre sa literie pendant la nuit. Mais quand elle aura pris sa douche, tout ira pour le mieux comme chaque matin. Elle aime cette phase de la journée où elle est seule avec elle-même, où tout est silencieux et naturel. Elle aime aussi le moment de la douche. Instant où tous ses sens se réveillent. Elle a l’impression de se purifier. Elle rentre dans la cabine de douche. La température de l’eau est plutôt chaude. Cela ne va pas tarder a être brùlant. Elle s’immerge totalement sous l’eau, jusqu’à que chaque parcelle de son corps soit touchée par le liquide. Elle aime sentir l’eau glisser le long de son corps. Ça la délasse. Son corps se réchauffe petit à petit comme si elle avait été frigorifiée dans un ancien temps et qu’on la faisait revenir à la vie par le biais de la chaleur. Elle aime voir les gouttes d’eau perler sur sa peau. Le bruit discret de l’eau qui s’écoule. Les effluves de son gel douche qui se répandent dans toute la cabine.



Il a remarqué que la porte était entrouverte. Ni une ni deux il est rentré dans l’appartement comme si de rien n’était. De toute évidence la personne n’a pas peur d’être cambriolée, ni agressée. Erreur. Il parcourt toute la salle discrètement. Rien qui ne puisse l’intéresser, que des objets purements factuels. La pièce sent le café fraîchement coulé. Il entend alors à l’étage le bruit de l’eau qui s’écoule. La curiosité est plus forte que tout. Il se dirige dans les escaliers en essayant de faire le moins de bruit possible. La porte de la salle de bain est grande ouverte. De toute évidence l’individu qui réside ici est tout ce qu’il y a de plus insouciant. Sur le lavabo s’entreposent divers produits de beauté, shampoing, maquillage, brosse à cheveux, tout l‘attirail féminin. La cabine de douche se trouve dans le même alignement que le lavabo. Un large rideau opaque couvre la cabine. Il empêche d’y voir ce qui se passe dedans mais il semble aussi faire l’inverse pour l’occupant de la cabine. Elle ne l’a pas vu. Il tente tant bien que mal de longer le mur en faisant de multiples arrêts. Elle a éteind l’eau, il reste aux aguets, l’a-t-elle entendue? Non, fausse alerte, elle reprenait du gel douche. Elle rallume l’eau, il jette alors un coup d’œil rapide à travers l’entrebâillement du rideau. Il y a une importante buée, l’eau doit être extrêmement chaude. Il ne fait pas de bruit, aussi discret qu’une mouche. Il l’observe longuement de bas en haut. Son corps l’attire. Elle a une peau bien ferme et légèrement hâlé. Elle est devenue sa proie. Il la veut. Il fera tout pour l’avoir. Elle est prise au piège. Elle ne se doute pas de ce qui va lui arriver. Elle continue à frictionner son corps ce qui attise encore plus son désir. Il ne va pas surgir tout de suite, il va attendre qu’elle sorte de la cabine. Il n’aime pas le contact avec l‘eau. Il n’ira pas se mouiller juste pour elle. Ce n’est pas la première ni la dernière de ses victimes. Elle n’a rien d’extraordinaire. Elle correspond juste à ses habitudes. Il a soif de son corps, de son sang. Il va l’attaquer d’un moment à l’autre. Elle est à sa merci, il se sent tout puissant dans ce silence qui précéde l’agression. Le désir l’emporte mais il tente de se calmer, il faut rester stratégique pour être sur de l’avoir. Il ne veut pas prendre le risque qu’elle s’échappe. Il a choisit, il va la prendre à la gorge. Il va devoir aller vite avant qu’elle n’ait le temps de se débattre. Elle tire le rideau de douche vers la droite, il se plaque contre le mur à gauche. Elle ne l’a même pas remarqué, toute occupée à ses pensées. Elle a la peau toute ridée à force d’être restée si longtemps sous l’eau chaude, elle s’enroule dans sa serviette. C’est le moment. Il la surprend par derrière. Elle n’a pas le temps de réagir. La douleur se fait sentir instantanément. Ça y est il a frappé. Le moustique l’a piqué.


Dernière édition par Xupinette le Lun 22 Juin - 23:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Erlidann

avatar

Masculin Nombre de messages : 2380
Age : 28
Localisation : Sur Terre
Date d'inscription : 24/04/2009

Personnages RP
Pseudo: Erlidann
Pseudo : Magel
Pseudo :

MessageSujet: Re: Psychose matinale   Lun 22 Juin - 22:47

Je lis rarement les nouvelles de la bibliothèque, me cantonnant aux poèmes, mais ton texte a retenu mon attention. (Des souvenirs de matins au réveil calme et tranquille)

Je l'ai trouvé sympathique à lire malgré quelques fautes d'orthographe qui m'ont accroché l'oeil (je suis relativement maniaque là dessus donc ce n'est peut-être pas une référence...).

J'ai beaucoup aimé l'introduction ainsi la progression du bien être matinal initial au malaise du psychopathe ailé. Heureux


Dernière édition par Erlidann le Lun 22 Juin - 23:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Psychose matinale   Lun 22 Juin - 23:11

Oui bravo pour la chute... mais non !

Ca me fait pas rire en fait ! Le contraste entre ce réveil doux et calme, ce moment de plénitude et cette montée de la tension, est décidément trop violent.

De plus le vocabulaire est trop "humain", de même que les pensées de l'agresseur.

Et puis franchement c'ets malsain ! J'ai même pas été soulagé à la fin, même si la pauvresse s'en tire à bon compte... Je sais pas ! lu (et écrit ?) trop de vilaines choses pour ne pas y penser et partir les deux pieds joints dans le premier degré.
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Ruby

avatar

Féminin Nombre de messages : 2216
Age : 29
Localisation : 221 B Baker street
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: Psychose matinale   Lun 22 Juin - 23:31

Merçi d'avoir commenté tous les deux. Heureux Cyan Erlidann,tu as raison je viens de relire il y a beaucoup de fautes!je vais corriger au mieux. Dvb tu as raison pour le côté trop humain. Après qui sait ce que peut penser un moustique! Par contre ça m'étais pas venu à l'idée qu'on puisse être choqué par ce texte . Je peux toujours enlever la chute avec le moustique si c'est invraisemblable et m'arrêter juste avant. Ou alors en écrire plus pour la tuer. Ou arrêter juste avant l'attaque pour laisser le lecteur dans l'attente. A voir.
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Psychose matinale   Mar 23 Juin - 2:32

J'aime autant encore le moustique !!
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Hao Panda's Addict

avatar

Masculin Nombre de messages : 45
Age : 26
Localisation : .Observatoire de Calliope.
Date d'inscription : 27/05/2009

MessageSujet: Re: Psychose matinale   Mar 23 Juin - 17:48


Que diable ! Supprimer la chute ? Blasphème.
Elle fait tout le charme de la nouvelle. Effectivement ça ne fait pas rire, mais était-ce le but? Contrairement à toi dvb je trouve que le côté humain est essentiel ; si la chute était partiellement dévoilée, cela ne laisserait-il pas une impression fade, de banalité?
Là ou je te soutiens, c'est que certaines maladresses empêchent d'y plonger complètement.

Un exemple :
Citation :
Il la veut. Il fera tout pour l’avoir.
Et
Citation :
Il n’ira pas se mouiller juste pour
elle. Ce n’est pas la première ni la dernière de ses victimes. Elle n’a
rien d’extraordinaire. Elle correspond juste à ses habitudes.


Est-ce moi qui suis passé à côté? Ou un paradoxe qui entrave la lecture.
De mon côté j'accroche, bien que laborieusement.

J'aime la première partie et ces petits riens quotidiens assez poétiques :
-
"Elle descend les escaliers un par un (plusieurs escaliers?), les pieds nus profitant de la fraîcheur des marches."
- "
elle avait mené une bataille contre sa literie pendant la nuit"
Revenir en haut Aller en bas
Dounette



Féminin Nombre de messages : 4122
Date d'inscription : 22/11/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Psychose matinale   Mar 23 Juin - 21:42

Excellent ! Quelle chute !
Le pire, c'est que quand j'ai entamé ma lecture, mon regard a malencontreusement glissé vers le bas et j'ai lu sans le vouloir le mot "moustique". Et tout au long de ma lecture, dans un coin de ma tête, je me demandais : "mais qu'est ce qu'un moustique vient faire la dedans?!". Je ne me suis rendue compte de rien, alors que j'étais dejà à moitié prévenue ! C'est que tu as drôlement bien mené ta barque !

Maintenant, le texte proprement dit : la deuxième partie est nettement mieux maîtrisée que la première... Dans cette première partie, le rythme est lent, laborieux. Le récit peine à partir. Tu utilises en abondance toujours la même structure de phrase : "elle" suivit d'un verbe simple, formant une phrase courte et sans recherche particulière. Vers la fin, tu simplifies encore plus en utilisant carrément le même début de phrase "elle aime" (4 fois en quelques lignes).
J'ai un curieux sentiment à propos de cette première partie : je trouve que les phrases sont trop simples, trop surfaites. Sans grâce, oserais je dire. Cependant, comme on sent que tu nous emmènes quelque part, on ne lache pas.

La deuxième partie est beaucoup plus intéressante. Là où tu enchainais les "banalités" du matin dans la première partie, dans la deuxième, tu entretiens un mystère qui intéresse et captive la lectrice que je suis. Le sentiment malsain que tu arrives à distiller est vraiment pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Psychose matinale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Psychose matinale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Bloch, Robert] Psychose
» Rosée matinale
» Partenariat n°67 : PSYCHOSE AU 36 offert par Les Nouveaux Auteurs
» Psychose 2
» Une révélation matinale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: