AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Tableau.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dounette



Féminin Nombre de messages : 4122
Date d'inscription : 22/11/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Le Tableau.   Mer 24 Juin - 16:45

Voici un texte écrit il y a un petit moment déjà, lorsque Ram' et moi n'étions pas encore un couple mais bien deux âmes qui se doutaient qu'il se passait quelque chose, sans pour autant oser nous l'avouer à nous même. J'avais alors écrit ce petit récit onirique pour faire sortir ce que je ressentais, ce que nous ressentions. A l'occasion de l'anniversaire de l'amour de ma vie, je le poste enfin. Voici ce que nous avons été, voici ce que nous sommes.

**********************



- C’est vous le peintre ?

L’homme se retourna lentement, avec réticence. La voix féminine, aiguë, pointue, était à l’image de la demoiselle qui se tenait devant lui. Visage lisse et bouche pincée, yeux anthracite et robe de velours, la petite noble s’était parée pour l’occasion de ses bijoux les plus coûteux. D’un geste las, il lui désigna l’entrée de l’atelier.

Le bâtiment était bas, ramassé sur lui même, et semblait s’appuyer d’un air ennuyé sur ses voisins mitoyens. De temps en temps, comme aujourd’hui, sa bouche sombre laissait entrer les clients qui désiraient obtenir de lui une étincelle de son talent, afin d’orner leur cheminée de leurs sourires figés. En échange, leur or permettait au Peintre d’acheter une miche de pain, un bout de fromage et quelques pigments.

S’effaçant galamment devant le froufroutement agacé de la cliente trop pressée, le jeune homme sentit son cœur se serrer. Son grand tableau ne serait pas pour aujourd’hui, pas avec ce visage sans aspérité et cette âme vide.
La cliente s’installa d’elle-même sur le petit tabouret posé au centre de la percée lumineuse d’une lucarne, les gants posés sur ses genoux, impatiente et le regard sévère.

Le mélange des couleurs avait toujours été un moment particulier pour le Peintre. Broyer les fragiles bâtons de pigments, recueillir la poudre évanescente, sentir leurs parfums piquants se diluer dans l’onctuosité huileuse des solvants, pour qu’enfin s’exhalent les couleurs chatoyantes à la texture grasse et généreuse. Sa recherche de la teinte parfaite était perpétuelle, et la découverte d’un rouge lumineux ou d’un bleu puissant provoquait toujours chez lui, malgré l’habitude, le léger frisson d’excitation d’un amant.

Une fois les couleurs mélangées, le Peintre plaça la toile vierge sur le chevalet, face à la petite noble sans expression, et leva son pinceau…

Un rire s’égraina, notes claires se détachant sur le calme ouaté de l’atelier. A travers le mur, des murmures excités d’enfants impatients. Chut ! Chut !
Puis une voix, chantante et douce.
- Imaginez, mes chers petits, un pays lointain où hommes et rois vivent en paix. Que la vie est douce en cette contrée ! Nul n’aurait su dire si…

La voix racontait, berçante, hypnotisante. Le timbre délicat montait en pleins et en déliés, et les mots coulaient en fleuve tranquille, formant un delta de paysages multicolores et d’épopées fabuleuses. Le pinceau suivait le même cours, tantôt rapide et tourbillonnant, tantôt calme et paisible.

Lorsque le dernier mot s’évanouit, le Peintre reposa ses pinceaux, épuisé, et s’écarta de deux pas. Le tableau était fini. Mais ce n’était pas un portrait. Il entendit derrière lui le hoquet furieux de la jeune noble, courroucée, puis le bruit sec de ses bottines dans le couloir.

Le Peintre s’ébroua, comme au sortir d’un rêve, et il lui sembla que la lumière n’était plus aussi douce qu’auparavant. Il regarda songeusement le mur d’où avait filtré la voix. Qui était-elle ? Presque à regret, le Peintre longea à son tour le couloir et retrouva avec douleur la chaleur brutale du soleil de midi. Il installa son tableau contre les briques, pour lui permettre de sécher. Hésitant, il contempla, étonné, cette toile qu’il n’avait pas eu conscience de peindre.

- Ce n’est pas la Dame.

Le Peintre sursauta, surpris. Il ne l’avait pas entendue venir. La jeune fille se tenait à ses côtés, et contemplait, très sérieuse, la toile en train de sécher. Elle répéta :
- Tu n’as pas peint la Dame.

Le Peintre haussa les épaules.
- Non, c’est vrai, ce n’est pas elle. Elle était furieuse. Elle est partie sans l’emporter.

Puis, levant un regard curieux, il demanda :
- C’est toi qui a raconté cette histoire aux enfants, tout à l’heure ?

La jeune fille détacha son regard de la toile, et tourna légèrement la tête vers le Peintre. Sans être d’une beauté éblouissante, son visage semblait illuminé. Ses yeux étaient un peu lointain, comme si le monde n’était pas assez parfait pour elle.
- C’était moi. Je suis conteuse. J’écris aussi.

Puis, après un court instant de silence, elle précisa :
- Je viens d’arriver. Je ne reste pas.

Le Peintre se tourna de nouveau vers l’énigmatique portrait, songeur. Une révélation le frappa.
- Elle a ton sourire…Elle a tes cheveux aussi. Elle te ressemble…On dirait ton miroir, tu ne trouves pas ?
- Elle a tes yeux. C’est ton miroir à toi aussi.


Le Peintre ferma les yeux, ressentant à présent comme une caresse la brûlure du soleil. Le parfum fleuri de l’inconnue lui montait à la tête, comme sa voix l’avait fait quelques instants plus tôt dans l’atelier. Le monde avait changé. Sa présence l’avait transformé.

Rouvrant soudain les yeux, le Peintre fixa une toile vierge, sur laquelle se découpaient nettement leurs deux ombres côte à côte. Son cœur se mit à battre plus vite. Son Tableau était là.
De la pointe d’un fusain, le Peintre commença à tracer le contour de leurs silhouettes, sombres sur le blanc éclatant du tissu tendu.

- C’est toi et moi ?
- C’est Elle et Lui.
- Ils ne se connaissent pas.
- Si. Ils ne se sont jamais vus, mais ils se connaissent. Ils n’ont qu’une seule âme pour deux visages.
- Il doit avoir les yeux clairs, c’est un artiste. C’est un rayon de soleil.
- Elle a les yeux sombres, elle le regarde. Elle lui sourit.
- Ils s’aiment alors ?
- Non, ce n’est pas de l’amour. Ils ont trouvé leur perfection.
- Tout est fini pour eux?
- Non, pas encore. Ils doivent encore créer leur monde.


Le temps s’étire, langoureux. Leurs voix s’entremêlent, et sous les mains du Peintre les couleurs fusionnent, les traits se dessinent, les visages prennent vie.
- Ils ne se touchent pas.
- Si, leurs mains sont unies. Ses doigts sont tachés d’encre. Elle devra écrire leurs rêves.


Soudain, il est là. Le Tableau tant attendu. Le chef d’œuvre de sa vie. Elle et Lui.
L’instant est silencieux. Délicat.
- Tu ne signes pas ?

Le Peintre hésite, puis renonce, vaincu.
- Non, je ne signe pas. Ce tableau n’est pas de moi…
Revenir en haut Aller en bas
Teclis
Rôliste


Masculin Nombre de messages : 1750
Age : 29
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Le Tableau.   Mer 24 Juin - 16:58

Mélancolique, devant le ciel gris de Normandie, je me disais repasser par T.A, histoire de faire un petit coucou, et lire un peu...

Et voilà donc que demoiselle orangette nous poste ce texte.

Que dire donc ? Point de reproches à faire, les recherches comparatives et métaphoriques sont jolies, les dialogues très simples, et touchent au but. C'est de cette simplicité que découle une certaine attirance du lecteur pour les réponses que les deux personnages se donnent l'un à l'autre. C'est touchant de sincérité, de vérité... et puis, c'est classe quand même.

On obtient un savant mélange entre une capacité à styliser le récit, et une autre à faire vibrer les mots pour que résonnent sentiments et émotions. Enfin, on reconnaît quand même le doigté propre aux femmes, pour subtilement sonder le ressenti de son aimé vis à vis de leur (futur) couple. Clin d\'Oeil

Joli Dou'.
Revenir en haut Aller en bas
Teclis
Rôliste


Masculin Nombre de messages : 1750
Age : 29
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Le Tableau.   Jeu 7 Jan - 15:20

Une petite remontée, pour un texte indignement commenté !!
Revenir en haut Aller en bas
Drystan
Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 3758
Age : 24
Localisation : A l'Ombre du Chêne
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo: L'Histoire
Pseudo : Le Kaessendryn
Pseudo :

MessageSujet: Re: Le Tableau.   Jeu 7 Jan - 18:30

Je ne peux qu'appuyer Teclis.
Je viens de lire le texte, et, exception faite de quelques critiques (Très peu nombreuses) au niveau du style, qui se rapportent plus à mes habitudes d'écriture qu'autre chose, je dois dire que ce texte est superbe. Pas seulement sur la forme. L'histoire nous prend, nous emporte, nous fait rêver. Pas de clichés ou quoi que ce soit d'autre. Non. Seulement, je le trouve génial.
Je ne supporte pas de n'avoir rien à dire et de rester béat. Je me sens bête en ces moments.
Un texte à lire et à relire.
Revenir en haut Aller en bas
Grendelor
Rôliste
avatar

Féminin Nombre de messages : 3940
Age : 37
Localisation : Dans son coeur
Date d'inscription : 25/12/2007

Personnages RP
Pseudo: Grendelor
Pseudo : Lùthien
Pseudo : Pr. Lim

MessageSujet: Re: Le Tableau.   Ven 8 Jan - 11:07

On se laisse emporter par ce texte. J'aime beaucoup la représentation du Peintre, son univers, sa façon de faire. Sans le connaître, on s'y attacherait, pour cette vision particulière du monde. Je trouve juste un peu dommage que la jeune fille soit si en retrait par rapport au peintre. Elle pose des questions mais on a l'impression que seul lui se livre. Cependant, c'est un beau texte avec un bon rythme à mon goût.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.unsoufflededetente.com/
Ruby

avatar

Féminin Nombre de messages : 2216
Age : 29
Localisation : 221 B Baker street
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: Le Tableau.   Lun 11 Jan - 15:09

J'avais lu ce texte il y a un moment mais je ne l'avais pas commenté je m'étais laissé par la douce mélodie que nous jouer Dou'
Mais maintenant attention! je commente et je critique! au fait tu devrais faire de même Df car les critiques sont toujours utiles si on les donne!
D'abord je suis d'accord avec Grendelor le personnage féminin est en retrait mais ça ne me dérange pas il y a une relation admiration - inspiration qui est tissée. Et on se doute que c'est le regard féminin qui parle du fait de l'historique damnale etc.
Bien sur on voit tout de suite le parallèle, le peintre, l'écrivain, mais dis donc ça vous rappelle pas quelque chose!
un peu déçu par le début car ça prend un peu de temps à se mettre en place ou plutôt pas assez, j'aurai vu plus de plongée dans la réflexion , dans la vie du peintre avant de porter l'élément pertubateur. De plus la description est un petit peu faible ou inapproprié dirais je comme par exemple celle de la noble.
Des fois tu insistes trop me semble t'il quand la femme dit je suis conteuse et j'écris aussi pour moi c'est superflu c'est comme si le peintre disait je peins et dessine mais chacun son avis
J'aime beaucoup la description de la relation entre l'objet et l'artiste, entre la peinture et l'homme un rapport charnel, ce qui suit bien ensuite avec la muse inspiratrice, séductive qui s'inscrit dans la relation de l'art.
J'aime beaucoup cette idée d'un tout, d'une destinée, autre qu'eux même, que leur amour, qui subjugue presque tout ça. Enfin voila mon interprétaton.
Tu fais des bons textes Dou' dommage que tu ne nous en offre pas plus.
Revenir en haut Aller en bas
Tear
Chromatique
Chromatique
avatar

Masculin Nombre de messages : 2607
Age : 25
Localisation : Sud Ouest
Date d'inscription : 10/06/2009

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Le Tableau.   Ven 19 Mar - 23:27

Dans un premier temps, resituons le contexte qui me pousse a commenter.
Je suis entrain de faire la vitrine de Dou', et donc je m'instruis histoire de pas faire quelque chose complètement a coté de la plaque.

Donc.
Je n'ai vraiment qu'une culture littéraire très limitée. Je lis peu, et le peu que je lis, c'est relativement toujours dans le même esprit, bref.

Cette nouvelle m'a emporté. C'est tout dans la simplicité. Je ne pense pas employer le bon mot, mais c'est pas grave, j'espère m'en approcher : pour moi c'est ce qui porte son charme a ce texte. Les dialogues ont une apparente banalité, pourtant, j'y ressens une intense émotion.
La façon dont tu décris le peintre dans son art est belle. Une nouvelle façon de découvrir et apprécier cet art pour moi.

Bah. J'essaye d'y mettre les mots, mais je n'y arrive pas. Tout ce que je sais, c'est que j'aime, et que apres l'avoir lu, j'étais boulversé. Ca m'a donné envie de grapher, ca m'a vraiment fait planer pendant quelques minutes.
Je viens de le relire, histoire de donner un peu de consistance a ce post (Echec critique.), et je plane de nouveau.

Merci pour nous - avoir fait / faire - partager ce texte.

(Commentaire on-ne-peut-plus inutile critiquement parlant.)

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://tear6446.deviantart.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Tableau.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Tableau.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tableau d'Honneur 1914-191-19
» Allègement d'un vernis au polyuréthane sur un tableau . (solubilité)
» Traitement particulier d'un tableau double face . (colle de pâte, réversibilité, pontage)
» mon tableau pense bete
» Tableau gateau de fin d'année

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: