AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'instantané suicidé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ruby

avatar

Féminin Nombre de messages : 2216
Age : 28
Localisation : 221 B Baker street
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: L'instantané suicidé   Ven 3 Juil - 2:27

L’instant choisi. Il n’y a pas à hésiter, juste à se jeter.
Il n’a pas vraiment réfléchi au saut en lui-même. A la position.
Va t’ il se balancer dans le vide en faisant le saut de l’ange, esthétisme suicidaire, ou alors plutôt en faisant la bombe, cynisme noir. A cette idée, il sourit. Il a tout son temps, mais lorsque l’action sera entamée, il ne faudra pas traîner. Il regarde cette foule qui grouille dans chaque interstice de ce centre commercial. Pourquoi ce lieu et pas un autre?
Une église? Trop mystique.
La rue, sur une route? Trop commun et la possibilité qu’on puisse répertorier son acte comme un accident.
Non le centre commercial est vraiment l’endroit parfait. Quitte à mourir, autant chercher à interloquer par le même biais.
Ici, les gens s’amassent pour obtenir la dernière remise sur la casserole en inox, dimension familiale. Ou ils viennent pour acheter les derniers vêtements à la mode pour les enfants.
Il y a aussi ce qu’on appelle les courses, achats quotidiens pour remplir un frigo, une maison qu’on soupçonne étrangement d’engloutir ces marchandises.
Toujours la même visée: acheter, consommer. Comme si on devait acheter ceci pour avoir une vie. Consommer comme un substitut du verbe Vivre.
Hors des activités professionnelles, scolaires tous se rassemblent ici. C’est un passage obligatoire pour chacun de ces humains que ça soit tant un devoir qu’un besoin.
Ce qui effraie c’est la chute, l’impact fait mal mais c’est secondaire ça ne dure même pas un quart de seconde.
Il enjambe la barrière, ferme les yeux, met en route la musique qu’il avait préparé pour l’occasion, comme le dernier repas du condamné. Il augmente le volume, il peut se percer les tympans il n’en aura plus besoin maintenant.
Il se laisse tomber. Aucune position finalement. Mais on ne reproche pas la simplicité au supplicié. Rien n’a pu l’arrêter.

*** ****

Elle ne prête pas attention à ce corps qui tombe dans les airs, trop occupée à tanner sa mère pour avoir le dernier album de musique dont tout le monde parle. Elle ne l’a pas vu s’engager, elle est de dos et marche à reculons tout en parlant de ce disque ô combien fantastique qu’il faut qu’elle obtienne. Sa mere s’est arrêtée net, la bouche grande ouverte. Soudain un bruit d’impact sourd. Elle se retourne pour voir ce qui se passe.
Il a finalement sauté. Son corps n’est plus que chair morte,son sang se déverse quelque peu sur le carrelage qui l’a arrêté dans sa chute vertigineuse. La jeune fille pousse alors un cri strident.
Le temps s’arrête. Puis tout s’accélère. Agents de sécurité qui se précipitent et repoussent la foule pour laisser un peu d’espace entre elle et le corps. Puis l’ambulance qui n’a plus grand-chose à faire, la police qui n’a pas de grande enquête à faire et enfin les journalistes, qui ont toute une histoire à raconter pour arriver à ce moment.
La jeune fille a perdu tout intérêt pour l’objet rond qui enflammait ses oreilles, son cœur et son argent. Elle est figée, sa mère l’attrape alors par le gilet pour l’entraîner avec elle dans le supermarché. Quelque soit le macabé il faut bien manger. C’est le visage livide qu’elle écoute sa mère bavarder avec la caissière de l’évenement passé comme le dernier potin du quartier. L’incompréhension, la honte et la colère montent en elle. Elle reste silencieuse tout le trajet. Sa mère le remarque et tente de rassurer sa fille en caressant d’une main bienveillante la joue de sa fille pendant que l’autre main tient le volant.
« et bien ça t’as bien secoué ce qui est arrivé ma chérie, t’inquiètes ça va passer »
La jeune fille ne répond pas, et la sensation de sa main ne fait que plus l’irriter. Elle a envie d’injurier cette personne, cette femme qu’elle ne connaît plus, comme si sa mère était devenue une inconnue. Comment peut elle agir ainsi alors qu’un homme vient de mourir?
L’histoire du suicidé est encore une fois raconté à table. La fille est toujours perturbée, elle ne veut pas manger. Elle va se coucher tôt même si elle ne trouve pas le sommeil. Dix milles questions l’assaillent : pourquoi cet acte? Avait il une famille? a-t-il eu mal? Pourquoi mourir? Qu’elle était sa vie? Comment s’appelait il?
Le weekend passe lentement, elle reste plongé dans cette réflexion.
Elle lit tout ce qu’elle peut trouver à son sujet, tous les articles qui en parlent.
Au début de la matinée du lundi, elle est quelque peu absente. Puis elle rejoint ses amies et tout est oublié. Les conversations habituelles reviennent, les bavardages superficielles recommencent.
La vie reprend son cours. On discute de tout et de rien.
« Alors tu l’as écouté le dernier album? »
« Non pas encore eu l’occasion »
bref rappel, petit pincement.
« Au fait, je vous ai pas raconté dans mon supermarché il y a un mec qui s’est suicidé.. »
Plus de compassion, de choc, de questions. Juste une nouvelle histoire à raconter.


Dernière édition par Xupinette le Mar 6 Oct - 12:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: L'instantané suicidé   Jeu 8 Oct - 19:36

J'aime assez l'idée.

La forme pêche encore un peu par contre. Pas assez structuré à mon goût. L'instantané est aussi dans ta rédaction. C'est un peu dommage parce qu'avec une trame un peu mieux travaillée tu aurais plus facilement appuyer les divers éléments de réflexion.

Mais au moins tu as le mérite d'ouvrir à la réflexion.

J'aime beaucoup cette fin (même si elle est trop précipitée)
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Phobos

avatar

Masculin Nombre de messages : 47
Age : 27
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: L'instantané suicidé   Ven 9 Oct - 13:59

Je capte le message. Le tout est bien écrit, et c'est agréable à lire, mais de mon point de vue le trait est un peu gros.
La couche sur la consommation est mise, tout comme sur l'indifférence, mais cette manière de faire ma parait un peu usée, un peu éventée.

Et je rejoins dvb sur la fin Heureux qui m'a beaucoup plu. C'est à mon avis le meilleur passage du texte, parce qu'il ne se perd pas en explications. Il parle de lui même et on comprend tout à fait.
C'est ce que je reproche au reste : ce côté explicatif qui tire le texte vers le bas, et qui n'a pas vraiment lieu d'être à mes yeux.

Wala wala !
Revenir en haut Aller en bas
Teclis
Rôliste


Masculin Nombre de messages : 1750
Age : 28
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: L'instantané suicidé   Ven 9 Oct - 23:53

On sent que le texte a été écrit sans une réflexion (trop) mûrement réfléchie. Ca semble desservir un peu le style, mais je pense que le message ne s'en trouve que renforcé.

Ce que tu exprimes, on se le reproche tous un jour ou l'autre. On prend des décisions : ne plus être indifférent, méprisant, méchant ou moqueur gratuitement... Puis on oublie, ou plutôt, on fait exprès d'oublier.

L'hédonisme passe avant tout, le besoin d'être le centre de l'attention aussi (même le suicidaire cherche à s'attirer le regard des autres dans le texte).

Belle claque quant à la nature humaine (ou plutôt de la société humaine). Bravo.
Revenir en haut Aller en bas
Phobos

avatar

Masculin Nombre de messages : 47
Age : 27
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: L'instantané suicidé   Sam 10 Oct - 1:08

Et le commentaire de Teclis (alias "Le serial Posteur") vient équilibrer la balance Heureux

Ce texte au fort potentiel mérite d'être retravaillé, raffiné et poli comme de l'or blanc ! Pour l'instant il est à l'état brut ^^
Revenir en haut Aller en bas
Teclis
Rôliste


Masculin Nombre de messages : 1750
Age : 28
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: L'instantané suicidé   Sam 10 Oct - 1:12

Phobos a écrit:
Ce texte au fort potentiel mérite d'être retravaillé, raffiné et poli comme de l'or blanc ! Pour l'instant il est à l'état brut ^^

Je ne peux que plussoyer ces paroles pleines de bon sens.

Au boulot ! Très Heureux
Revenir en haut Aller en bas
Ruby

avatar

Féminin Nombre de messages : 2216
Age : 28
Localisation : 221 B Baker street
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: L'instantané suicidé   Sam 10 Oct - 13:47

vous êtes bien gentils!
hum oui j'ai tendance à ne pas retravailler, relire mes textes je sais c'est mal.
Après je tenais a préciser que plus qu'une critique de la société, de la consommation, de l' indifférence je faisais juste un constat. C'est le fait d'être humain, ce qui est bien et mal dans un sens. Bien car si on s'arrêtait à tout on tomberait dans une immense léthargie,mais l'humain a cette capacité de se relever et d'avancer. Mal car ce qui fait un humain c'est ces émotions, cette capacité à être touché, à être blessé. je ne pensais même pas qu'on pouvait interpréter mon texte autrement que comme un reflet de la vie et non une critique de la vie même si les deux forcément s'entrecroisent.
j'essaierai de le reprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'instantané suicidé   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'instantané suicidé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment connaître la vitesse instantanée de nos bolides la nuit ?
» [SOFT] FRING : Messagerie instantanée [Gratuit]
» Instantané
» [JEU] GTALK : Messagerie instantanée de Google [Gratuit]
» Sorbet Instantané à l'Ananas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: