AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Bourgbalabor !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aligby
Héliaste
avatar

Masculin Nombre de messages : 4758
Age : 30
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Bourgbalabor !   Lun 13 Juil - 23:22

Ce texte a été écrit il y a deux ou trois ans au moins, pour un père noël anonyme, à la manière américaine - un ami américain nous y avait initié. J'ai donc mis en scène quelques personnages. La destinataire était Flo, j'avais le pseudo de Payo. C'est tout plein de faute, j'en ai corrigé un paquet, j'en ai sûrement laissé beaucoup d'autres. Je n'y ai apporté que de très légères modifications. Certains l'auront déjà lu, autre part.





« Allez, dépêchez vous ! Ne jouez pas les cossards. » La femme était assez petite, et plutôt malingre mais la prof de français était suffisamment énergique pour remettre les élèves à leur place.
« Surtout n’oubliez pas les consignes, vous restez deux par deux ! On se retrouve au point de rendez-vous dans deux heures, avec ou sans vos indices, c’est compris ?
- Ouiiiii, madame Chycayas, répondirent quelques voix impatientes» Quelques secondes plus tard, il ne restait plus que trois binômes près du bus scolaire.

Florence était avec Payo, un garçon pas très méchant mais plutôt collant. Il avait la carte à la main et lui expliquait quelle était la meilleure piste à suivre. Mais Flo n’écoutait pas ce qu’il disait, elle n’était pas d’humeur à jouer à la chasse aux trésors, du moins pas depuis qu’elle avait été désignée comme camarade de Payo.

« Qu’est-ce que t’en pense, demanda-t-il un sourire au lèvre.
-Euuuuuuuuh, oui, oui.
-Allons y ! »

Super, allons-y… Elle avait pourtant été enchantée de cette chasse aux indices lorsque sa prof leur avait annoncé, elle préférait cela aux cours, mais là…

Elle suivit Payo qui contrairement à l’ensemble de la classe avait décidé de partir en sens inverse. Forcément, il ne faisait jamais rien comme tout le monde. Le bois, qui était en réalité une forêt était assez grand mais Flo ne voyait vraiment pas pourquoi ils avaient eu droit à tant de rappel de précaution, après tout ils n’étaient pas idiots. Payo forçait le pas. Lançant des « à droite toute » ou des « à gauche toute » comme s’il commandait un navire, Payo semblait sur de lui. Il accélérait encore le pas, pressant encore Flo. Fatiguée et lassée, Flo ralenti le pas. Ce n’était pas à une course à pied à laquelle elle devait participer. Et zut, Payo s’éloignait encore !
Au bout d’une quinzaine de minutes d’effort, elle s’arrêta. Elle n’en pouvait plus de courir pour ce jeu stupide, qu’il les retrouve tout seul ces fichus indices. Elle trouva un rocher à sa hauteur et s’assit dessus. Elle allait faire demi-tour et retourner au point de rendez-vous et tant pis si Payo était disqualifié, après tout c’était sa faute, il n’avait qu’à l’attendre. Alors qu’elle reprenait son souffle, elle crut entendre un bruit étrange. Ce n’était pas les bruits qui manquaient pourtant dans cette forêt. Alors qu’elle se disait ça, le bruit, les bruits, tous cessèrent. Flo regarda autour d’elle, inquiète.
Les oiseaux ? Le vent ? Rien ! Plus rien.
Alors qu’elle allait se lever, la pierre gigota. Stupéfaite, elle bondit de son siège de fortune et lui fit volte-face. Celui-ci se secoua, rejetant les feuilles qui le recouvraient. Flo eut un haut le cœur. Elle n’avait jamais vu une telle matière. On aurait dit de la pierre, mais elle était mouvante.
La chose se souleva, elle avait désormais l’aspect d’un champignon.
Un bruit roque en sorti et une fissure dans son pied s’ouvrit. Pas une fissure, compris Flo, une bouche ! Deux grands yeux étranges s’ouvrirent à leur tour.
Flo avait les siens grands ouverts, tout comme sa bouche.
Le champignon bailla poussant un bruit singulier, mais pas désagréable. C’était comme si tout le bruit de la forêt s’était rassemblé dans ce râle, mais une logique l’inondait, une cohérence harmonieuse telle qu’elle n’en avait jamais entendue de semblable. Elle avait fait un pas en arrière, prudente.
Les deux petits yeux se tournèrent vers elle. Pendant qu’ils procédaient à une inspection minutieuse, elle fit de même avec l’insolite végétal. Flo ne ressentait plus trop la peur, désormais la curiosité avait pris le dessus.

-Bourgbalabor, serais-tu un coq ? demanda le champignon. J’abhorre les coqs ! rajouta-t-il sans attendre de réponse. Ils me réveillent tout le temps.
Flo ébahit ne put répondre aussitôt, elle finit par se reprendre.
-Non, bien sur que non, je ne suis pas un coq. Mais pourquoi…
-Bourgbalabor, bien sur que si, tu es un coq ! La preuve, tu m’as réveillé ! Donc tu es un coq ! J’abhorre les coqs.
-Vous l’avez déjà dit, mais je ne suis pas un coq ! Et je m’excuse si je vous ai réveillé, reprit-elle plus doucement.
-Ah ah ! Bourgbalabor ! Les coqs ne s’exemptent jamais ! Tu n’es donc pas un coq ! Mais tu m’as réveillé ! Et je déteste être réveillé ! Pourquoi m’as-tu réveillé ?
Le champignon parlait sèchement, et Flo avait plutôt envie de lui flanquer un bon coup de pied, c’était bien sa veine, elle trouvait un être fantastique, et il fallait qu’il l’agresse !
-Mais je ne voulais pas vous réveiller ! Je vous ai présenté mes excuses, que vous faut-il de plus ? Si vous les refusez, refusez-les, si vous les acceptez, acceptez-les, mais cessez de m’agresser !
-Bourgbalabor, du caractère ! J’ai la toquade pour les êtres qui ont du caractère ! Et si je ne peux prendre mon temps pour savoir si je reçois ou récuse tes excuses, alors soit ! Je vais te le dire. Soit j’accepte et alors nous oublions tout, soit je refuse, et alors tu me laisses ! Bourgbalabor, non d’une omelette aux cèpes ! Ca fait longtemps que je n’ai pas accepté d’excuse ! Tu es excusé ! Serais-tu un petit bambin ? Ca fait longtemps que je n’ai pas vu de petits marmousets avec des cheveux longs et aussi bath que les tiens ! Iceux souvent ont la venette et s’esbignent ! Tu n’as pas la venette, dis moi ? C’est fort bonne chose !
Flo croyait qu’elle ne pourrait jamais dire quelque chose.
-Vous voulez que je vous réponde ou vous comptez parler seul ?
-Ah ah ! Bourgbalabor ! J’en oublie de cesser de vétiller ! Les réponses sont aussi importantes que les questions ! Alors soit, tu peux répondre !
-Déjà je suis une fille, pas un bambin !
-Ah ah ! Bourgbalabor, tu es une brunette ! Voila pourquoi tu as les cheveux longs ! Ah ah ! Non d’un champignon vénéneux, j’en allais oublier ma question ! Tu n’as pas la venette alors ?
-C’est quoi une venette ?
-Ah ah ! Bourgbalabor! Tu ne sais pas ce qu’est avoir la venette ? C’est bien la première fois qu’une fille ne sait pas ce qu’est la frousse.
-La frousse ? La venette c’est avoir peur ?
-Bien sur, que veux-tu que ce soit d’autre ? Si tu sais ce qu’icelle veut dire, pourquoi m’interroger ?
-Mais je ne savais pas ! Et puis d’abord, qui êtes vous ?
-Ah ah ! Bourgbalabor ! Tu ne me connais pas ! Bourgbalabor, non d’un champignon de paris en sauce, saperlipopette ! J’en perds mes parasites ! Je suis esther-Trodlaballe, bien entendu ! Tout le monde me connaît ! Tu ne me connais pas ?
-Non, je n’ai jamais entendu parler d’un champignon qui parle !
- Ah fi ! Un champignon ! Saperlipopette de bourgbalabor ! Un champignon ! Ai-je l’air d’un champignon ! Je ne suis pas un champignon ! Les champignons parlent-ils ?
-Non ! Mais…
-Ah ah ! Bourgbalabor ! Les champignons ne parlent pas, et je te parle, n’est-il pas ?
-Oui mais…
-Ah ah ! Je parle, les champignons ne parlent pas, je ne suis pas un champignon. Voila qui est réglé ! Au moins, cela me change des vieilles bigotes melliflues qui venaient jadis babiller avec moi ! Mais au moins, elles avaient la décence de ne point dire de telles billevesées ! Et toi qui es-tu ?
-Je m’appel Flo.
-Flo, c’est très bath !
-Mais si vous n’êtes pas un champignon, vous êtes quoi ?
-Bourgbalabor ! Tu ne m’as pas ouï ? Je vais te le dire derechef alors, je me suis esther-Trodlaballe !
-Oui, vous me l’avez déjà dit, mais esther-Trodlaballe est votre nom, ça ne me dit pas ce que vous êtes !
-Bourgbalabor ! N’aurais tu pas du mal à comprendre ? Ce que je suis ? Je suis esther-Trodlaballe. C’est mon prénom, et c’est ce que je suis. Je suis unique, je suis esther-Trodlaballe. Tu ne m’as pas l’air épris de sapience. En aurais tu quelque peu ?
-C’est quoi la sapience ?
-Bourgbalabor ! Sacré nom d’un clitocybe nébuleux ! Serais-tu un champignon ? Non pas que je n’aime pas les champignons. Mais je me pose des questions. Mais nous nous éparpillons. Que fais tu ici ?
-Nous faisons une chasse aux trésors avec ma classe, mais Payo a disparu. Cet imbécile est parti trop vite et maintenant je ne sais plus ou je suis.
-Bourgbalabor ! M’est avis que tu dois aller au septentrion. Oc, oc ! Le septentrion est la solution.
-C’est par où le septentrion ?
-Ah ah ! Bourgbalabor ! Le septentrion, c’est au septentrion pardi. Vois-tu le ru ici la ?
-Le ru ?
-Oh oh ! Bourgbalabor ! Quelle langue faut-il que je te parle ? Le ru ! Le petit ruisseau, le ruisselet !
-Vous auriez pu le dire ainsi !
- Bourgbalabor ! Mais je l’ai dit tel qu’il le fallait ! Je n’y peux rien si tu n’y comprends macache. Vois le ru là. L’eau coule vers le septentrion. Tu le suis et tu trouveras un sentier. Au bout sera ton point de rendez-vous.
-Comme le savez vous ?
-Bourgbalabor ! Je sais des choses sacrebleu ! Tiens avant de partir, regarde dans ta poche.

Flo sorti une petite statuette en bois, la réplique parfaite de esther-Trodlaballe. Mais en minuscule.

-Comment est-elle arrivée la ?
-Bourgbalabor ! C’est un secret par là ! Mais c’est aussi un cadeau par ici. Ainsi tu ne m’oublieras pas. Je suis unique, je suis esther-Trodlaballe. Il est unique, il est estherounette-Trodlabalichou. Ne le perds pas, garde le. Et si tu n’en veux plus guère, dans une forêt tu l’enterres.
-C’est promis, merci, au revoir esther-Trodlaballe ! A bientôt j’espère !
- Bourgbalabor ! Va-t-en, nom d’un girofle ! Tu vas être en retard !

C’est sur ce que Flo quitta esther-Trodlaballe et que celui-ci se rendormi.


FIN



Le cadeau associé était justement une petite figurine de bolet, qui m'avait beaucoup plu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Bourgbalabor !   Mar 14 Juil - 21:34

Ah vi en effet ! ça colle bien avec l'ambiance de contes et légendes sylvestres et rurales dont tu parlais tantôt.

J'aime beaucoup ton personnage et ses circonvolutions didactiques !!
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Ruby

avatar

Féminin Nombre de messages : 2216
Age : 28
Localisation : 221 B Baker street
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: Bourgbalabor !   Mar 14 Juil - 22:05

Mouah ah ah , oui c'est du commentaire!
j'ai beaucoup aimé, j'ai adoré même, ça m'a fait beaucoup rire! dans le bon sens du terme. J'ai beaucoup aimé l'univers, le dialogue itou enfin voila c'était pour dire rien du tout! Heureux Cyan
Revenir en haut Aller en bas
Egorann

avatar

Féminin Nombre de messages : 2050
Age : 19
Date d'inscription : 07/02/2008

MessageSujet: Re: Bourgbalabor !   Mar 4 Aoû - 17:55

J'ai pas aimé le début, mais dès qu'elle saute du champi, j'adooore!


Peur

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bourgbalabor !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bourgbalabor !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: