AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 histoire débile (one shot)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: histoire débile (one shot)   Mar 28 Juil - 1:03

Lieutenant Ludwig ! Jeune retraité, dans la force de l’âge, vient d’être remercié pour sa longue et fructueuse carrière. On l’a promu officier à titre honorifique juste avant sa retraite, certes, mais c’ets quand même pas peu de chose. En fait il en est très fier de ce titre. Lieutenant Ludwig ! ça sonne bien. Et puis faut dire qu’il le mérite bien après tout. Il a donné ses plus belles années, sa force, sa vigueur, mais aussi son flair et son intelligence pour alpaguer tous ces trafiquants, ces marchants de mort, ces enfoirés de sales jeunes drogués ! Les Douanes, c’est plus qu’une Institution, plus qu’une famille ; il a ça dans le sang depuis tout petit. Son père lui-même était officier.

Et puis, du jour au lendemain, plus rien. Finie la belle carrière, il a du raccrocher le baudrier. On a fêté ça dans le service, et on l’a reconduit « au foyer ». Lui qui n’avait jamais eu qu’une seule famille, n’avait bien sûr personne pour le recueillir maintenant. Quand il repense à tous ses sacrifices des années durant. Il aurait pu avoir une copine et des petits. Mais non ! trop de boulot, pas le temps pour la gaudriole. Jamais. C’est pas que ça lui ait manqué, mais au moins il aurait eut quelque chose à laquelle se raccrocher pour ses vieux jours.

Lieutenant Ludwig ! Dans un « foyer ». Et ils osent appeler ça un centre d’hébergement, il est où le fameux « spa » qu’on lui avait promis ? Avant au moins il avait le droit à des massages pour entretenir ses muscles et ses articulations, de bons repas, une grande pièce pour lui tout seul à la caserne. Maintenant il devait partager cette espèce de cloaque dégoûtant avec deux autres grabataires à moitié pouilleux et décatis. L’un était tellement feignant qu’il en avait des escarres à force de rester assis sur son gros cul des journées entières ; l’autre était à peine plus présentable et il sentait la pisse à plein nez. Le Lieutenant Ludwig qui avait eu du nez pendant toute sa carrière, souffrait le martyr en voyant la misère dans laquelle on l’avait enfermé. Et encore ça avait l’air d’être pire dans les chambrées voisines. Quand il passait devant les portes en revenant de promenade l’après-midi il se doutait bien qu’il se tramait des trucs pas nets à côté de chez lui : ça sentait la vieille chienne en chaleur ! Et il détestait ça.

Et puis un jour, tout avait changé. Des gens étaient venus, des gens de « la Maison », ça se voyait même s’ils ne s’étaient pas expliqués : que voulez-vous… la lourdeur de l’administration. Mais enfin, il serait traité avec les égards qui lui étaient dus.

Ca pour sûr, il était beaucoup mieux loti qu’auparavant : il avait son logement individuel avec un grand jardin autour, dans lequel il aimait se prélasser. On lui portait à manger à heure fixe et il n’avait pas à se charger de ce genre de tracasseries. C’était le bonheur !
Jusqu’au jour où...

Et bien jusqu’au jour où, il remarqua des allers et venues suspectes dans son rayon d’action. Juste à côté de chez lui ! Sur sa pelouse passaient des jeunes ! Des sales petits morveux, des branleurs d’ado qui ne respectaient rien à la vie. Ils sentaient le shit et la beuh ! Ah ! ils ne savaient pas encore sur qui ils étaient tombés, ces sales gosses. Mais le Lieutenant Ludwig n’allait sûrement pas laisser passer une si belle occasion.
Porté par l’instinct, il rampa aussi discrètement qu’il le put de la porte voisine. Là il se faufila à l’intérieur et guidé par ses sens affûtés se dirigea à pas de loups vers la chambre où le trafic avait lieu. Il tendit l’oreille, épiant les faits et gestes des délinquants :



« Hé man ! il est bon ton matos !
- Ouaich gros ! c’ets de la skunk de Panam.
- Ah ouai !
- Qui dit « pète »
- « Pète »
- « Pète »
- « Pète »
- Vas-y fait tourner.
- Et c’ets quoi le truc rouge dans le jardin en bas ? C’est à tes vieux ?
- Ouaich…
- C’est un abri de nains de jardin ou bien, fils ?
- Arrête ! tu délires ! C’est mon reup ! il voulait un clebs ! il en a ramené un de son boulot.
- Arrêtes man ! c’ets le bad ça ! chez oit t’as un clebs de la Douane ?! Un qui renifle et tout ?
- J’en sais rien moi ! Il est là depuis deux jours. C’est un béjà tout vieux, tout con et tout moche…
- Grrrrr…. !!!
- Oh putain le bad !
- Skoi ce iench de ouf !
- AHEUH !
- Vas y fait tourner !
- AHEUH EUH !
- C’est lui ! Putain ! Lâche le beuz ! lâche le beuz !
- Putain c’est un tueur ! il est trop vénère sa mère !
- Où ça je le balance le tarpé ?!
- Vas y ! fais le pas béton !
- Il m’a pécho le bras !! Putain !
- RRRRrrrr
- Putain ! arrêtes le !
- Wolfgang ! ta gueule arrêtes ! Wolfgang !
- Skoi ce nom de tapette au clébard !
- Putain chéplus son nom ! Wagner ! lâche le ! Vas y déconne pas ! Wagner !
- Vas y ! ballance le oinj par la fenêtre il va nous bouffer !
- AHEUH EUH !
- Trop con ton daron ! c’ets un streum stanimal !
- Comment il a téssau la fenêtre ce ouf de iench !
- Hey ! le Beuz ! Stoujours moi l’dernier ! »


In loving memory :


Lieutenant Ludwig (1998-2009), défenestré durant une bavure
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Ruby

avatar

Féminin Nombre de messages : 2216
Age : 28
Localisation : 221 B Baker street
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: histoire débile (one shot)   Mar 28 Juil - 1:15

Et ben ! pour un one shot! c'est pas mal! tu devrais en faire plus souvent!
et beh c'est bien bon, j'ai été vraiment surprise j'ai compris vraiment qu'à la fin! bon je suis un peu simple! mais vraiment bonne chute!
Oui bon maintenant que je l'ai relu, on peut s'en apercevoir dans le dialogue mais moi j'y avais pas fait attention mais maintenant que je sais la fin c'est plus facile de dire ça!

Bon alors ben je l'ai relu et tu sais quoi t'as fait vraiment du bon boulot, car en fait non il y a pas d'incohérences tout se suit,il y a plein de clins d'oeil, on les aperçoit à la deuxième lecture et dire que rien m'a mis la puce à l'oreille pour le chien! ( peut être fatigué à la lecture, d'ou la nécessite des fois de revenir sur des textes , je parle pas de celui là mais d'autres qu'on a moins aimé pour des fois se rendre copte qu'ils sont pas si mal que ça et qu'à la première lecture on était peut être pas dans le mood et qu'une lecture ne suffit pas.)

Juste peut êre le coup du spa, je suis pas sur qu'on puisse promettre ça à un chien et que ça soit la première chose dont il rêve.



AAAA la Spa! ok autant pour moi, ou dis donc il y a de la recherche j'avais pas perçu cette subtilité. Hum je comprends mieux.


Dernière édition par Xupinette le Mar 28 Juil - 12:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: histoire débile (one shot)   Mar 28 Juil - 1:21

Spéciale cacedédi à tous les douaniers de France ^^



ouai alors le "spa" ... c'était en fait pour annoncer la S.P.A. ... je sais c'ets pourri comme idée, mais j'avais envie :p
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: histoire débile (one shot)   

Revenir en haut Aller en bas
 
histoire débile (one shot)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [One Shot][Triste] La Fin Tragique d'une Histoire Romantique
» cuttlebug ou big shot sizzix ???
» [A LIRE] Histoire de la taverne + Tuto d'upload.
» HISTOIRE DE LUMUMBA
» Revue "Les dessous de l'Histoire" (Jacquier)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: