AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dehors, le monde inondé de bleu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Innomable

avatar

Masculin Nombre de messages : 246
Age : 25
Localisation : Disparu là où il est dur de disparaitre...
Date d'inscription : 07/01/2008

MessageSujet: Re: Dehors, le monde inondé de bleu   Dim 25 Oct - 2:42

Simple rebond, après trois verres de trop, sur la dernière phrase. La littérature, comme nous le dit notre lecteur sadien, c'est la possibilité de l'échange absolu d'esprit à esprit. Tant qu'on est dans le cérébrale, qu'on soit d'accord ou non, il faut lire écrire et échanger, c'est sans danger. Tous les fantasmes, toutes les descriptions, toutes les envies en littérature sont à lire avec plaisir, car ce n'est "que" de l'esprit.
Tout le problème surgit quand en lisant une histoire de meurtre, on désingue son voisin. Là, irruption du réel qui était à éviter, d'où l'avantage de l'esprit en littérature.
Aucun rapport...
Revenir en haut Aller en bas
Goldmund

avatar

Masculin Nombre de messages : 2123
Age : 29
Localisation : Plus loin qu'ailleurs
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: Dehors, le monde inondé de bleu   Dim 25 Oct - 12:24

Je faisais d'ailleurs, en me promenant en ville avec Aligby, cette distinction sur l'oeuvre de Sade qui n'est pas sans rapport avec ton propos : l'oeuvre du marquis n'est pas une apologie du Mal, c'est une poésie du Mal. Si l'on comprend cette phrase, l'on comprend Sade.

Là où je diffère de ton opinion, Innomable, c'est que je doute très sincèrement de l'innocence de la littérature. Comment ? écrire serait sans conséquences ? et la lecture ? pur divertissement de l'esprit ? C'est sous-estimer le pouvoir des mots que de les restreindre dans une espèce de "hors vie" parfaitement étanche. Je pense à tous ces écrivains qui deviennent fous, je pense aux lecteurs du Voyage, oeuvre qui a suscité le plus de suicides en son temps, je pense à ces gens dont la vie tourne autour de la littérature. Il y a toute une mythologie du livre qui tendrait à placer ce dernier au centre de l'existence humaine. Le livre noir dont les pages sont de peau humaine et l'encre de sang : le Necronomicon ; mais aussi la Sainte Ecriture, inspirée par Dieu en personne : la Bible. Je pense enfin à cette phrase de Baudelaire :

Ce qui est créé par l'esprit est plus vivant que la matière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dehors, le monde inondé de bleu   Dim 25 Oct - 18:40

Une note éclate;

J'ai relu ce texte et je dois bien avouer qu'il m'a plu, que je l'ai compris différemment. Est-ce parce qu'un texte n'est jamais indépendant du contexte dans lequel on le lit? Après tout, je t'avais lu fatigué. Ou bien peut-être faut-il mettre cela sur ton dos! Car lorsque je t'ai relu cette après-midi, j'avais en tête toutes tes analyses. Quand je t'ai relu, je voyais plus clairement tes intentions à travers tes mots; et si Breton a le bon mot, il ne m'ôtera pas de la tête qu'un décalage existe trop souvent entre ce que l'auteur souhaite dire et le message qu'il nous donne à lire. Ainsi, j'ai peut-être pu enfin apprécier le texte pour ce qu'il est.

Dernière hypothèse, plus flatteuse celle-ci, tu m'as guéri d'un maux en m'ôtant de la tête la volonté de trouver du sens à ton ciel bleu. Je ne l'ai pas pris comme un symbole mais je l'ai vu pour ce qu'il est, c'est-à-dire une image; à travers le Christ, j'ai vu sa croix de bois. Et le texte s'est mis à couler, couler...

Citation :

Le chemin s'est interrompu brusquement laissant le couple en plein cœur du complexe : devant eux, une multitude de silhouettes marchent solennellement, au rythme d'une gravitation inhumaine. La bête – ainsi lui apparaissent tous ces gens désormais – repose pesamment sur le sol. Son souffle gronde, ses membres frémissent selon l’inclination de la masse. Le long de ses bras tentaculaires, de multiples aspérités se contractent et explosent à intervalles réguliers.

Revenir en haut Aller en bas
Teclis
Rôliste


Masculin Nombre de messages : 1750
Age : 28
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Dehors, le monde inondé de bleu   Sam 31 Oct - 2:44

Bon, mon post semble arriver un peu comme un poil dans la gamelle, mais je viens de lire ce texte, et déposer un petit com' est toujours (ou presque) sympathique.

La référence aux saphirs m'a aussi un peu perdu au début, pour situer le genre du texte. Ca n'a duré quelques secondes avant de finir englouti par l'écrit.
La référence au monstre d'aujourd'hui, à la foule est une partie à aimer ; notamment lorsque la narration souligne que les êtres "ne se rencontrent jamais". Ca fait réfléchir tout de même, cette vérité toute bête. Simple, on imagine un flux mécanique, artificiel et dénué de vie : il n'y a pas d'échanges, que de la programmation.

Enfin, la jolie amourette ? rencontre ? qui se termine en queue de poisson, et même moins que ça. Les sentiments vrais qui s'estompent, pour ne laisser la place qu'à un avenir sourd.
Revenir en haut Aller en bas
Goldmund

avatar

Masculin Nombre de messages : 2123
Age : 29
Localisation : Plus loin qu'ailleurs
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: Dehors, le monde inondé de bleu   Sam 31 Oct - 21:20

J'aime bien ta queue de poisson. Quelle expression décevante ! Voilà tout l'espoir - une rencontre - voilà toute la passion - une amourette ; et néanmoins, derrière l'enflure du sentiment : précisément rien d'autre que la banalité de cette histoire en queue de poisson. C'est amusant, je me rends compte à l'instant que ce texte, dans les modifications qu'il a subit, trahit deux temps : celui du couple et celui de la rupture. Le thème en est rigoureusement le même, c'est un long pressentiment de l'usure du quotidien : le temps de la rupture lui a apporté néanmoins la légèreté - c'est-à-dire la cruauté - qui lui manquait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dehors, le monde inondé de bleu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dehors, le monde inondé de bleu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La Zone du Dehors d'Alain Damasio
» Visite à la foire européenne du monde rural à Libramont.
» [W40K-CDA] Vaisseau monde Elahit
» [Walt Disney] Vaiana, la Légende du Bout du Monde (2016) - Sujet d'avant-sortie
» Tour du monde en voilier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: