AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Que veux-tu faire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Que veux-tu faire ?   Mer 23 Sep - 20:27

Les embruns marins recouvrent la plage d’un suaire pâle et blafard. L’aube, elle, morne et terne, christique se lève sur le rivage. Le brouillard, qui flegmatique, envahit progressivement les dunes, stagne dans l’air comme ce parfum de lassitude si commun de l'arrière-saison. Le ciel laiteux, l’éther lactescent, mon torse nu, mon insipide esprit, ordinaire. Les nuages blêmes parachèvent alors l’œuvre vespéral de décoloration du monde, de mon sanctuaire. Ces draps maussades, ce crachin qui croupit au creux de mes reins, glace mon sang : je suis transi de gris, engourdi par le froid.

Mon jean mouillé ; ça suinte la moiteur d’un jour d’automne à la fade atmosphère. Aucune perturbation tangible : lent et ennuyeux, ça bruine. Aucun trouble emphatique, aucun émoi diurne, la pluie sommaire et élémentaire. Vaseux, mon regard se reflète dans l’opacité des brumes matinales. Aucune anxiété. Le sable trempé imbibe mes godasses d’une désagréable humidité. C’est saumâtre sous mes pieds, déplaisante sensation. Je suis insignifiant. C’est tout aussi désagréable. On s’asseoit. Je suis confortable, tendre et moelleux. On aime la chaleur d’un nid douillet, d’un cocon. On s’asseoit sur mon cœur. On se pose et on s’installe sur mon être. Serein, calme comme la lente mélopée du ressac qui rejoue la complainte de l’abandon, je me résigne et je cède sans lamentation. La mer est douce. Je pourrais presque la palper, l’entendre gémir sa résignation soumise à la solitude. Elle est moi.

Que veux-tu faire ?

Ecrire. Toute ma vie.
Jouer. Toute ma vie.
Tout le reste m’indiffère, aussi plat que ce paysage corrompu par la dépression.
Pourtant je le regarde.

Qui peut comprendre ?

Je scrute l’horizon, ce chalutier qui traverse les passes. Suivant le chenal, il part vers l’oubli pour une semaine en pleine mer. Impassible, il est le repaire authentique d’étranges sensations : le point dans l’immensité. Claustrer et isoler sur l’océan, loin des sentiments, à l’écart d’un monde où règne l’atonie intellectuelle, l’inertie de l’épuisement, l’asthénie de la culture. La gangrène humaine pourrit et nécrose la simplicité des perceptions. L’intuition n’est plus qu’une vulgaire impression. Le cœur est fourbu, vaincu par la raison. Le corps, égérie, est porté en triomphe sur les places publiques. On prétend aimer. On prétend apprécier. On prétend passionner. On prétend… Moi… J’observe. J’écoute. Je sens. Je goûte. La simplicité d’un jour grisâtre où même voilé la Terre m’offre sa plus succulente douceur : un instant de quiétude à l’écart des Hommes.

Que veux-tu faire ?

Savoir ce qui se cache derrière cette pluie pour enfin découvrir l’explosion de couleurs : carmin, vermeil, pourpre et grenat. Du rouge à profusion… De la passion, de la terreur, de l’amour et de la haine. A fond de cale, ou sur la plage, sans s’y méprendre, que tout soit pâle ou non, il suffit d’un sourire pour que naisse la déflagration. Moi, je vogue juste au gré des vents, à la recherche obscur de cet ardent crépitement. C’est triste. L’amertume de ne savoir répondre au primitif et fondamental, que devons-nous faire ? Profiter ?

A ceux qui ne trouvent pas de réponses…



Revenir en haut Aller en bas
Ruby

avatar

Féminin Nombre de messages : 2216
Age : 29
Localisation : 221 B Baker street
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: Que veux-tu faire ?   Mar 6 Oct - 13:09

Il est toujours agréable de te lire, car tu as vraiment une écriture riche en vocabulaire. Cependant il me sembe que parfois tu as une tendance à en faire justement trop, à vouloir montrer que tu sais t'exprimer, que tu connais milles et un mots et que tu veux tous les utiliser. C'est ce qui m'a un peu arrêté au début avec tous les attributs que tu donnais aux élements. Mais on se laisse prendre a jeu, car c'est si agréable de lire de la bonne écriture, de se laisser bercer par une écriture raffinée, soignée et cherchée. Pas qu'une belle écriture il y a aussi un fond, une réflexion qui peut toucher qui que nous sommes.
Revenir en haut Aller en bas
Phobos

avatar

Masculin Nombre de messages : 47
Age : 27
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Que veux-tu faire ?   Jeu 8 Oct - 10:52

ce texte me parle.

Cependant je rejoins Xupinette : c'est vraiment (trop) riche en vocabulaire.

Alors qu'on sent un désœuvrement, un vide, une espèce de calme (je l'ai senti comme ça en tout cas), ton texte me parait trop plein, prêt à exploser tellement il contient de mots et de figures.


Ce n'est que mon avis hein ^^


Revenir en haut Aller en bas
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Que veux-tu faire ?   Lun 12 Oct - 21:17

J'explose de mots... C'est ainsi quand j'écris peu.


Dernière édition par Tr0n le Ven 23 Nov - 14:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Que veux-tu faire ?   Mar 13 Oct - 23:43

Serein, calme comme la lente mélopée du ressac qui rejoue la complainte de l’abandon
TrOn


Tout simplement sublime.

Le texte a su réveiller en moi cette "lente mélopée", défroissant des pensées de fond et m'entraînant dans une douce contemplation du style. Les mots sont liés les uns aux autres par une sensualité charnelle, du flou vient troubler des phrases qui n'en sont que plus belles, le juste choix des mots m'a bercé.

Ces mots ont aussi su me frapper du "ressac" d'un fond puissant, de la force du désespoir qui sous-tend ce texte et en fait vibrer les mots à la moindre ligne.

Je me suis fondu dans ton texte. Car ce week-end même, j'ai vécu une situation si semblable à celle de ton personnage: après être grimpé sur une énorme roche plantée en bord de plage et léchée par les vagues, je suis resté perché sur sa tête pendant une heure entière...Ces "chalutiers" dont tu pars, j'ai eu l'occasion d'en voir. Cette plage déserte donnait sur le Havre.

Du fond à la forme tout m'a frappé, m'a percuté, a fait vibrer une corde qui a su m'émouvoir.

Pourtant, cette preuve de talent indéniable est entachée par un entêtement funeste. Ce qu'ils appellent un trop plein de richesse, je l'appellerais de la mauvaise cuisine. Dans un plat, ce qui fait la différence, c'est la sauce (ton style) que l'on met sur les bons produits (le fond). Mettez-en trop peu, le résultat sera fade, commun, tout juste bon à lire et à corner. Foutez-en trop, vous tuez les saveurs du produit: le fond disparaît sous une myriade de goûts trop prononcés.

Mais versez juste ce qu'il faut, juste cette petite pointe sublime de sauce; pas une goutte de plus! Et vous avez un chef-d'oeuvre.

Si ce trop plein de vocabulaire est la conséquence malheureuse d'un premier jet, pourquoi ne pas le travailler, tamiser ton écrit à force de retouches pour ne garder que les vraies pépites, ces mots sophistiqués qui viennent à point? Prends le temps de me répondre, de m'expliquer.
Aussi con que cela puisse te paraître, tu as besoin d'un public pour être lu. Ne refuse pas ce travail par pédanterie ou coquetterie, ni même sous le prétexte d'une pseudo-philosophie déguisée: affronte la difficulté. Prends-la à pleines mains et, plutôt que de finir comme tous les cons talentueux du monde, réalises-toi.

Tu as un immense potentiel; ce passage dans un livre d'encre et de papier m'aurait enivré, hypnotisé, passionné. Plus que tout, ton texte a su me rendre admiratif: admiratio (lat.), ce qui surprend, ce qui fige. Mais aussi ce qui nous fait bouger, tendre vers (ad). Autrement dit, tu me donnes envie d'écrire, tu me donnes envie de lire. Tu ne peux pas espérer mieux.


Encore un pas à franchir, un travail d'orfèvre à réaliser, et ton texte sera parfait

Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Que veux-tu faire ?   Mer 14 Oct - 12:21

J'adore te lire. C'est vraiment un très beau texte ; c'est cette façon que tu as de te mettre nu dans tes écrits, par les mots, qui est touchante. L'écrit du coeur.


Citation :
On s’asseoit sur mon cœur. On se pose et on s’installe sur mon être. Serein, calme comme la lente mélopée du ressac qui rejoue la complainte de l’abandon, je me résigne et je cède sans lamentation. La mer est douce. Je pourrais presque la palper, l’entendre gémir sa résignation soumise à la solitude. Elle est moi.

L'image est forte !

Comme d'habitude, c'est Tr0nissimement gigantesque.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Que veux-tu faire ?   Mer 14 Oct - 22:23

Je suis d'accord Franz, c'est sa façon de se mettre à nu qui a su me toucher.

D'ailleurs, peut-être est-ce cette nudité qui le pousse à se couvrir de mots opaques?

Citation :

calme comme la lente mélopée du ressac

C'est cette opposition qui m'a le plus frappé. Choisir la lente mélopée, chanson douce et mélancolique, pour qualifier le ressac, violent retour des vagues qui frappent la roche, le sable ou le passant, c'est...superbement bien vu.
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Que veux-tu faire ?   Jeu 15 Oct - 11:31

Sur le point du vocabulaire "trop riche" qu'on relevé mes camarades, je dirai qu'il est vrai qu'il dessert un peu les premières lignes dans le sens où cette recherche du mot perturbe un peu l'établissement du sentiment. Je m'explique, ça donne une impression de tâtonnement, de tentative, avant de bien faire la mise au point sur LA sensation directrice du texte. Une fois celle-ci appréhendée, le reste du texte devient beaucoup plus "définissable".

Ce qui m'a particulièrement plu, c'ets justement cette ressenti personnel et viscéral, impeccablement retranscrite. Tu as transfiguré un mélange de sensorialités et de sentiments, pour les confondre en une seule sensation (je crois que j'ai épuisé le champs lexical en une seule phrase ^^).

Je retiendrai cette belle analogie des couleurs et des sentiments :
Citation :
enfin découvrir l’explosion de couleurs : carmin, vermeil, pourpre et grenat. Du rouge à profusion… De la passion, de la terreur, de l’amour et de la haine.
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Tr0n

avatar

Masculin Nombre de messages : 3306
Age : 37
Date d'inscription : 13/03/2008

Personnages RP
Pseudo: Sucedebout
Pseudo : Grocube
Pseudo : Tron

MessageSujet: Re: Que veux-tu faire ?   Dim 8 Nov - 4:14

Merci m'sieurs m'dames.
Revenir en haut Aller en bas
Teclis
Rôliste


Masculin Nombre de messages : 1750
Age : 28
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Que veux-tu faire ?   Dim 8 Nov - 17:37

Quel beau texte encore... Sur lequel je n'ai pas envie de m'appesantir, il a déjà été très bien commenter par mes pairs.

Je préfère de loin la dernières phrases "A ceux qui cherchent des réponses...". C'est sublime ici, car tu ne parles pas "A ceux qui se posent des questions...", aux sempiternels philosophes de bassecour, aux intellectuels dénués d'émotion, aux purs et dur scientifiques de la vie.

Tu préfères d'adresser aux personnes simples, qui cherchent l'émotion, qui tentent d'atteindre ce qu'elles ne peuvent qu'effleurer. Ces sentiments, ces émotions sur lesquelles on parvient presque à poser un doigt dessus, on pense parvenir à les définir... Et qui s'échappent s'échappent s'échappent...

Ce texte s'adresse aux chercheurs de vérités ; et non à ceux qui poursuivent la Vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Axel & Anders

avatar

Féminin Nombre de messages : 1017
Age : 23
Localisation : Dans ton coeur
Date d'inscription : 13/12/2012

Personnages RP
Pseudo: Jésus
Pseudo : Vincent Bidalère
Pseudo : Eric Couyalère

MessageSujet: Re: Que veux-tu faire ?   Lun 6 Mai - 16:10

J'ai voyagé...loin...très loin. Une véritable symphonie de mots, de la poésie. J'ai lus une première fois, sans vraiment savourer l'osmose. Et puis j'ai relus, lentement, savourant avec appétit la sublime caresse de ton texte.

Citation :
Le sable trempé imbibe mes godasses d’une désagréable humidité.

"Godasses"...cette phrase est la tâche de café sur la papier. A chaque lecture, je suis coupé net dans mon élan.

Mais qu'importe, on retrouve ton style.

Magnifique.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Que veux-tu faire ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Que veux-tu faire ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu veux venir faire la fête avec moi ? (Andrew)
» Ca fait longtemps que je veux le faire..
» Aimeriez vous, vous faire Hypnotiser ?
» Roman sentimental à continuer
» Option danse au BAC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: