AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [transition] Je ne suis que des mots...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hugo Zeppeline
Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 5062
Age : 26
Localisation : Liège, Belgique
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo: Sephiroth
Pseudo : Hugo Zeppeline
Pseudo : Aenaril

MessageSujet: [transition] Je ne suis que des mots...   Mar 15 Jan - 0:27

Et si un jour…si un jour, j’arrêtais de faire glisser ma plume sur le papier ?
J’avoue que rien que cette idée me rend nostalgique, au point que les larmes viennent déjà me narguer au coin des yeux…
Je ne sais jamais quand je vais m’arrêter, de même que je ne sais comment j’ai commencé. Je ne sais si le point sera le final, ou bien s’il y aura encore des histoires, par la suite. N’a-t-on qu’une histoire ? Ou bien les histoires ne sont-elles que les virgules de nos vies…
Parce que vois-tu, souvent il m’arrive de penser que notre histoire n’a tenue qu’à un mot de trop…ou trop peu, une lettre mal placée, une phrase mal énoncée…
Que se serait-il produit, si l’on s’était passés de mot, dis moi… Qui sait si peut-être l’on n’aurait pas tourné la page…

Mais voilà, moi, je ne suis que des mots, et sans eux je ne suis rien. Rien qu’une coquille vide, incapable de dire quoique ce soit…Rien qu’un cœur en cage, ne pouvant s’exprimer…Un bruit qui est silence faute de quelqu’un pour l’écouter…
Mais pourquoi faut-il que ce soit la plume qui me protège contre vents et marées ? Pourquoi suis-je donc incapable d’ouvrir la bouche, de parler comme je pense, à l’instar de l’écriture…
Un monde de lettres, un monde de mots, c’est un monde d’imagination, où tout est possible…Mais nous ne vivons pas dans le même monde.
Parce qu’aujourd’hui, l’image, les actions suffisent, alors plus personne ne communique vraiment. A quoi bon écrire, si ce n’est pour être lu ? A quoi bon parler, si ce n’est pour être entendu ? A quoi bon pleurer…parce que jamais, je ne te retrouverais.

Et moi, stupidement, je déballe rancœur, amour, nostalgie et pleurs sur papier… Papier bon à brûler, feuille bonne à déchirer, encre à effacer…Pourquoi tant de mots, pour illustrer un vide ? Pourquoi tant de mots pour tout décrire…
Mais la réponse est simple : au fond, je ne suis que des mots…des mots que l’on efface, des mots que l’on oublie, des mots…toujours des mots…rien que des mots…


Premier jet (à lire que si vous êtes motivés) :

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://histoirebazare.skyblog.com
Hugo Zeppeline
Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 5062
Age : 26
Localisation : Liège, Belgique
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo: Sephiroth
Pseudo : Hugo Zeppeline
Pseudo : Aenaril

MessageSujet: Re: [transition] Je ne suis que des mots...   Mar 15 Jan - 0:27

Tàranis Linwëlin a écrit:
Un très beau texte. Le retravaillé est nettement meilleur que le premier jet, moins lourd et plus clair.

C'est un texte profond. On ressent une deception, peut être un peu de tristesse... Je ne sais pas si c'est ce que tu as voulu y faire passer, mais j'y ai lu une sorte de message pour quelqu'un. Comme si tu attendais la réaction d'une personne en particulier... J'espère qu'il te lira.

Tu n'es pas que des mots, mais les mots te construisent. Ils sont tes fondations, et l'on ne peut se passer de fondations. Mais tu es constitué de bien d'autres choses, que l'on n'oublie pas, que l'on n'efface pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://histoirebazare.skyblog.com
 
[transition] Je ne suis que des mots...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mots farfelus ? définitions farfelues...
» [JEU] Qui suis-je ? (identité de personnages du Whedonverse à deviner)
» Nos expressions et mots français préférés
» Je suis très laid
» Vire-langues,,,Amusez-vous bien en prononçant ces petits mots.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: