AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Torture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alynea
Rôliste
avatar

Féminin Nombre de messages : 2562
Age : 26
Localisation : Z'auriez une carte?
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Torture   Sam 17 Oct - 0:15

Ecrit au son de Mike Oldfield, le 16.10.2009


Et la musique emplit l'air de son cerveau embrumé. Elle s'en imprègne comme d'une drogue aphrodisiaque. Sourire, il faut sourire. Ignorer que n'est pas loin le couteau prêt à l'égorger, ignorer que ses poignets sont cerclés de chaines glacées, ignorer le froid et sa nudité. L'autre est là, elle le sait, qui contrôle son univers. Une main pour son bonheur, l'autre pour son malheur. Une main pour la musique, l'autre pour les lames. La première a terminé son travail, la seconde attend de le commencer.
Il s'approche, elle entend malgré tout le bruit de ses semelles sur la moquette de mauvaise qualité. Un frisson parcourt sa peau, mélange de froid et de vulnérabilité. Il est à son oreille et murmure quelques mots doux. La lame frôle son dos, froide, sournoise. Elle sent ses muscles se tendre, réactifs, encore. L'autre lui tourne autours, effleure sa peau des doigts, approche ses lèvres à sentir la chaleur de son souffle, fait glisser le métal sans appuyer, encore. Elle n'a pas peur, elle se demande juste quand. Quand va-t-il fouiller sous la peau.
Il est derrière elle, la lame ne la touche plus, il embrasse son cou, serre son épaule de sa main, serre et y plante les ongles. Et lentement il descend le long du bras. Ses lèvres assassines esquissent un sourire enjôleur.

"Ne m'aimes-tu pas?"

Elle a tressaillit sous la douleur, garde un visage fermé. Des larmes perlent à ses paupières tandis que lui retire de sous ses ongles le sang de son corps. Il ne la regarde plus, s'éloigne.
La musique, se raccrocher à la musique pour ignorer la douleur, le sang qui coule goûte à goûte, imbibant la moquette. S'emplir de cette musique, douce, pleine, puissante.
Explosion de sons, il est revenu. Ce sont ses joues qu'il embrasse, c'est son ventre qu'il caresse. Le couteau dans son dos se fait mieux sentir. Il ne taille pas encore, presse juste. La main remonte vers les seins, vers le cou. Violence, les ongles s'enfonce de nouveau, mais d'un geste rapide, il a lacéré la base de la gorge. Son visage s'écarte, il appuie de la lame sur la peau de son dos, dessine sans ordre. Le sang coule, elle crie, il sourit. Du dos le voilà sur les hanches. Peintures qu'il étale de ses doigts libres.
Le coeur, il est là, battant, chaud, au creux de ce corps méprisé. Il le lui faut. Il arrache la lame de la cuisse dans laquelle il traçait son oeuvre pour l'enfoncer sous le sein gauche. Son regarde s'enflamme, il la regarde droit dans les yeux. Elle est en pleurs, le visage déformé par la douleur. Il passe la main dans la blessure béante, sent le muscle affolé au bout de ses doigts, le saisi, l'étreint. Au hurlement de la jeune femme, dans un rire halluciné il s'éloigne et disparaît, la laissant ruisseler d'amour et de haine.

La musique tourne, tourne, tandis que la fille halletante laisse retomber sa tête en arrière, offrant au monde les restes de son corps déchiré.

_________________

" Il ne vous reste qu'une photo à prendre.
Il ne vous reste plus qu'un jour à vivre ; il ne vous reste que dix mots à dire. "




Dernière édition par Tàranis le Dim 6 Nov - 21:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://alynea.deviantart.com/
Ruby

avatar

Féminin Nombre de messages : 2216
Age : 28
Localisation : 221 B Baker street
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: Torture   Sam 17 Oct - 2:13

J'aime bien ton texte Tara, certains le diront gore, moi je le trouve poétique. J'aime quand il y a une émotion intense, une expressin fulgurante et rien de tel qu'un texte sur le meurtre, l'amour, la destruction.

Il me semble que certaines phrases sont fragiles, dans leur structure et arrête un peu la lecture.
Tu feras attention quelques coquilles aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Torture   Jeu 5 Nov - 18:58

Dieu que c'est gore

Je ne t'avais pas lu depuis très très longtemps Taranis Linwelin. Je m'attendais à trouver un texte bourré de fautes et aux phrases gauches. En fait pas du tout. Tu as beaucoup murie, c'est assez impressionnant, au niveau de la forme surtout. Ton texte est fluide et l'ensemble est cohérent, ce qui pour être la base n'en est pas moins rare malheureusement. A mon sens, tu devrais cependant faire un peu plus appel à nos différents sens: tu n'es pas obligé de décrire inutilement, mais tu pourrais essayer de faire un peu plus appel à notre ouïe, odorat et à accentuer encore un peu plus l'importance des couleurs et des sensations, au lieu de te focaliser exclusivement sur les pensées.

J'ai beaucoup aimé cette image:

Citation :
Ses lèvres assassines

Elle tombait très juste dans le récit.


Néanmoins, ton texte est l'archétype même de ces écrits qui, pour moi, n'ont pas une valeur en soit, c'est-à-dire en tant qu'extrait. Ne le prends pas mal! J'accorde le même jugement à énormément de textes d'auteurs célèbrissimes, notamment certains que j'avais étudié pour le BAC lorsque j'étais en 1ère: en soit, certains passages n'avaient pas d'intérêt.

Par exemple, l'incipit de l'Etranger de Camus a une vraie valeur en tant que passage, coupé de tout le reste de l'histoire, sans suite. Par contre, voir le PP en flinguer un autre sur la plage n'a strictement aucun sens si nous n'avons pas eu le temps d'être baigné dans la logique de Camus.

Tout cela pour dire que les mêmes lignes imprégnées par des personnages qu'on aurait pu apprendre à connaître, baignées dans toute une histoire, un contexte, aurait sans doute pris un éclat bien plus fort. C'est donc un encouragement à tenter quelque chose d'un peu plus long, pourquoi pas un récit de dix à quinze pages.

Je regrette au niveau du fond une énième histoire de viol couplée à un assassinat monstrueux, qui au final ne se distingue pas de tant d'autres. Un défaut auquel tu pourrais cependant remédier très aisément en l'intégrant dans un plus grand récit, avec une trame, des caractères bien trempés, et un sens, donc une originalité.

Ce qui ne m'empêchera pas de répéter que cette histoire, pour ne pas être en soit très originale, prouve que ton style a beaucoup évolué...en bien!
Revenir en haut Aller en bas
Grendelor
Rôliste
avatar

Féminin Nombre de messages : 3940
Age : 37
Localisation : Dans son coeur
Date d'inscription : 25/12/2007

Personnages RP
Pseudo: Grendelor
Pseudo : Lùthien
Pseudo : Pr. Lim

MessageSujet: Re: Torture   Jeu 5 Nov - 19:44

C'est plutôt... puissant.

Contrairement à Plumo, le fait que ce soit seul, sorti de son contexte, ne me dérange pas et rend la chose plus belle et affreuse en même temps. car il n'y a pas de raison d'invoquée (si ce n'est le "corps méprisé"), pas de lien établi. Il n'y a qu'une douleur assassine au sein d'une musique ainsi qu'une multitude de questions toutes angoissantes. Et c'est cette angoisse que je trouve prenante.

Sinon, il est vrai que développer un peu plus nos sens aurait été bien, surtout l'ouïe avec cette musique que j'aurais aimé plus présente. Mais ce texte est bien.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.unsoufflededetente.com/
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Torture   Ven 6 Nov - 18:12

Dieu que vous êtes toutes tristes les filles (je lis ça juste après le texte de Grendelor).

Cependant je dois dire que la démarche est très bien appuyée. La symbolique du couteau est bien employée, même si un peu trop récurrente, elle aurait sans doute mérité un champs lexical plus étendu pour diversifier un peu le thème.


Citation :
Un main pour son bonheur, l'autre pour son malheur
Cette dualité des sentiments est parfaitement tenue d'un bout à l'autre de l'écrit.
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Torture   Sam 7 Nov - 1:49

Grendelor a écrit:
C'est plutôt... puissant.

Contrairement à Plumo, le fait que ce soit seul, sorti de son contexte, ne me dérange pas et rend la chose plus belle et affreuse en même temps. car il n'y a pas de raison d'invoquée (si ce n'est le "corps méprisé"), pas de lien établi.

Je reviens sur un point: je ne pense pas que le style soit affecté par l'absence de suite ou de préface. Je crois que c'est le sens qui est détruit. Car à trop répéter sans réécrire les scènes d'horreur mille fois lues et vues, on tourne en rond. A la rigueur, le même texte mot pour mot aurait une valeur profonde s'il s'inscrivait dans un roman où nous aurions eu le temps de connaître ces personnages qui s'entretuent. Seulement, ici, la peine ou le soulagement ne peuvent même pas nous effleurer.
Comme dirait Tolkien, "Il ne sert à rien de faire mourir un personnage à la première page".
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Torture   

Revenir en haut Aller en bas
 
Torture
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il torture son chat
» Jolie machine à torture
» Why torture is wrong, and the People Who Love Them
» [Mini jeu] The Torture Game 2
» Torture I$ Rock'n'Roll

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: