AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eöl

avatar

Masculin Nombre de messages : 26
Age : 29
Localisation : Perdu dans les nuages...
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Lily   Mer 18 Nov - 17:04

Bon pour un premier texte déposer en ces terres, je n'ai pas fait dans la nouveauté, et certains d'entre vous se souviendront peut être de ce texte dont j'avais posté une première version sur le forum d'ogame il y a bien un an et demi. Je le met de nouveau à disposition des lecteurs après un petit lifting et une petite réécriture de certain passage, qui n'ont pas corrigés tout les défauts que je reproche à ce texte, mais que voulez-vous, je n'ai pas encore réussi à faire un autre texte tirée d'une chanson aussi réussi que celui-là, peut-être à cause de l'amour que je porte à cette chanson de Cat Stevens (Bon amour ca fait peut-être un peu trop, mais j'ai toujours du mal à trouver les mots pour expliquer ce que je ressens). Pour le reste je ne peux que vous conseiller d'écouter au moins une fois cette chanson avant de savourer ce texte Clin d\'Oeil


Lily

"My Lady D'Arbanville
Why do you sleep so still?
I'll wake you tomorrow
And you will be my fill,
Yes you will be my fill

My Lady D'Arbanville
Why does it grieve me so
But your heart seems so silent
Why do you breathe so low,
Why do you breathe so low

My Lady D'Arbanville
Why do you sleep so still
I'll wake you tomorrow
And you will be my fill,
Yes you will be my fill

My Lady D'Arbanville
You look so cold tonight,
Your lips feel like winter
Your skin has turned to white,
Your skin has turned to white"


Au volant de sa voiture, un homme pleure en silence. Malgré tout ses efforts, il n’arrive pas à endiguer le flot de ses larmes, comme à chaque fois qu’il entend cette chanson. Depuis la maladie de Lily, cette chanson hante ses pensées, faisant à chaque fois ressurgir devant ses yeux rougis le visage pâle de Lily, ses petits yeux cernés, ses lèvres si pâle désormais, sa petite voix fluette qui s'éteint au fil des jours. Mais il se l’ait juré quand les médecins ont diagnostiqué la maladie, il s’est promis de sauver Lily, quel qu’en soit le prix. Et il a tout fait pour essayer de trouver suffisamment d’argent pour payer le traitement, allant jusqu’à se livrer au trafic de drogue dans les ruelles de la ville basse. La fin justifie les moyens. Et s’il faut tuer pour éradiquer le mal étrange qui gangrène son corps, il n’en aura pas le moindre remord.

"La la la la la la
La la la la la la,
La la la la la la
La la la la la la,
La la la la la la

My Lady D'Arbanville
Why do you grieve me so,
But your heart seems so silent
Why do you breathe so low,
Why do you breathe so low

I loved you my lady
Though in your grave you lie,
I'll always be with you
This rose will never die,
This rose will never die"


Mais au fond de son cœur, il a senti la futilité de ses efforts, et il sait qu’il n’y a qu’un seul moyen de réunir l’argent pour le traitement de Lily. Mais ça ne l’effraie pas, sa Lily ne connaîtra pas le sort de cette Lady D’Arbanville, jamais. Cette chanson de Cat Stevens, qu’il a toujours adoré dans sa jeunesse, a pris tout son sens lorsque Lily est tombée malade. Mais contrairement à lui, Thomas a la possibilité de sauver celle qu’il aime, car grâce au progrès de la médecine tout ,ou presque, se soigne. Malheureusement les traitements demandent une fortune, que seul les riches ou les puissants de ce monde peuvent payer. Les plus riches ou les cobayes du projet Olympus.
Quand il a vu cette petite annonce dans le journal, son cœur s’est arrêté de battre. Il a relu consciencieusement l’article, sans en croire ses yeux. Quinze millions de crédits pour jouer le cobaye dans une expérience scientifique. Largement de quoi payer le traitement et partir, loin de la ville, loin du gris sale de ces murs qui l'entoure, l'oppresse, dans une grande maison à la campagne comme celle que dessine Lily. Bien sûr le docteur lui a dit qu’il y avait un léger risque, mais il n’y a pas prêté attention, et de toute façon il est prêt à tout pour elle, pour qu'elle puisse encore une fois encore revoir les étoiles et courir sous la lune. Il a même fait préciser sur son contrat que la somme devrait être reversée sur le compte de Mlle Lily Lenbon, au cas où il ne survivrait pas à l’expérience. En échange le docteur lui a demandé de ne parler de cette expérience à personne, même pas à Lily…

Soudain, la sonnerie de son téléphone le tire de sa torpeur, lui indiquant le début de son rendez-vous avec le docteur. Après avoir éteint sa radio, Thomas sort enfin de sa voiture, avant de se diriger d’un pas lent vers l’immeuble en face. Dans quelques heures, Lily sera guérie, il en est désormais convaincu.

En voyant que son patient, où plutôt que son cobaye, n’arrivait pas, Léon s’était senti soulagé. En effet il ne comprenait pas pourquoi l’État s’entêtait à vouloir faire des tests alors qu’il était maintenant évident que l’IS-4 n’était pas au point, aucun des cobayes n’ayant jusqu’à présent survécu à l’injection d’IS-4, mais son supérieur avait insisté pour que les cent essais prévus au départ aient lieu. Il s’était d’abord révolté devant cette demande, mais une visite de la milice gouvernementale l’avait rapidement fait changer d’avis. Pour protéger sa famille, il s’était donc résigné à devenir le meurtrier de cent hommes. L’absence du dernier d’entre eux n’était donc pas pour lui déplaire, lui procurant même un immense soulagement, et c’est d’un pas plus léger qu’il s’apprêtait à quitter son poste.
Aussi, dire que l’irruption de son patient dans son bureau fit tomber une chape de plomb sur ses épaules n'est qu'un euphémisme. Le pire étant qu’il s’était attaché à ce jeune homme, dont le récit lui avait remué les entrailles. Il avait failli lui avouer que quel que soit le résultat de l’expérience jamais il ne ressortirait vivant de cet immeuble, et que son amie ne toucherait pas le moindre centime. Seule la présence d’une caméra de surveillance au coin de son bureau l’avait dissuadé de parler, condamnant par la même occasion cet homme à mort. Il lui fallut faire appel à toute sa volonté pour ne pas s’effondrer en larmes, devant le spectacle de cet homme s’excusant d’arriver en retard, craignant d’être renvoyé par ses nouveaux employeurs, ignorant que ce retard aurait pu lui sauver la vie.

Quand enfin il eut repris contenance, il se ferma à toute émotion, se décidant à hâter le processus pour en finir le plus vite possible. Il conduisit directement son patient au laboratoire pour le préparer à l’expérience. La confiance aveugle qu’il lisait dans ses yeux de lui était insupportable, et il se sentit sur le point de défaillir à plusieurs reprises. L’unique raison qui le poussait à rester dans cette pièce, c’était l’espoir fou que, peut-être, s’il s’appliquait, Thomas pourrait survivre. Il se raccrochait à cette minuscule lueur d’espoir, occultant la présence des gardes dans le couloir qui, de toute façon, s’assureraient de sa mort. Et quand l’électrocardiogramme scella officiellement le décès de Thomas Duprès, une unique larme perla au coin de ses yeux, parvenant à franchir la muraille que Léon avait élevée entre son cœur et le monde extérieur. Une seule larme pour exprimer la souffrance d'une vie, la souffrance d'une jeune fille attendant sans fin son amant, le maudissant peut être de l'avoir abandonnée... Léon sentit le sol se dérober sous ses pieds, et tout en sombrant dans un néant réparateur, échappant enfin à la triste réalité, il se prit à souhaiter que cette fragilité qui le rattachait encore à l'humanité ne disparaisse jamais...


Dernière édition par Eöl le Mer 18 Nov - 18:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cordelia Melicerte

avatar

Féminin Nombre de messages : 2069
Age : 27
Localisation : Complètement à l'ouest, sous les épines d'un hérisson
Date d'inscription : 12/10/2009

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Lily   Mer 18 Nov - 17:19

Magnifique chanson en effet, Lady D'Arbanville. Pas ma préférée de Cat Stevens, mais bref, là n'est pas l'objet de mon commentaire.

Ton récit est globalement bien écrit. Il reste quelques fautes d'orthographe, n'hésite pas à te faire relire par quelqu'un d'autre si tu en fais souvent (je peux éventuellement être ce relecteur, à condition que tes textes ne soient pas trop longs).
L'histoire est intéressante. Je trouve cependant dommage que tu tombes trop dans l'explicatif à certains moments : inutile de nous décrire directement le monde dans lequel évolue ton personnages. C'est plus intéressant si on le devine par nous même, au moyen de petits indices. Surtout pour une histoire si courte : cela aurait été plus intéressant, selon moi, de s'attarder sur les pensées et les émotions des personnages plutôt que sur le décor et le système social qui les entoure. C'est pour cela que je préfère amplement le dernier paragraphe à tous les autres : là, y'a du vécu, pas du blabla... je ne sais pas si je suis très très claire.
J'aurais aimé aussi - je sais, je suis chiante - un peu plus de suspens, d'attente. Je ne voulais pas savoir avant la fin que l'IS-4 tuait. J'aurais préféré m'en apercevoir à la dernière ligne, avec tout juste des soupçons avant.

Bref, peut-être essaies-tu de trop parler de l'histoire que tu avais en tête, plutôt que de nous la faire vivre. Mais de ce côté là je peux difficilement jouer la donneuse de leçon : j'ai exactement le même problème avec les nouvelles que j'ai écrites. Peut-être est-ce d'ailleurs pour cela que j'y attache autant d'importance.

Mais ton histoire a un fort potentiel et ton écriture est agréable à lire. J'ai hate de découvrir un autre de tes textes !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Grendelor
Rôliste
avatar

Féminin Nombre de messages : 3940
Age : 37
Localisation : Dans son coeur
Date d'inscription : 25/12/2007

Personnages RP
Pseudo: Grendelor
Pseudo : Lùthien
Pseudo : Pr. Lim

MessageSujet: Re: Lily   Mer 18 Nov - 17:43

Citation :
Malgré tout ses efforts, il n’arrive pas à endiguer le flot de ses larmes, comme à chaque fois qu’il entend cette chanson. Depuis la maladie de Lily, cette chanson hante ses pensées, faisant à chaque fois ressurgir devant ses yeux rougis le visage pâle de Lily, ses petits yeux cernés, ses lèvres si pâle désormais, sa petite voix fluette qui s'éteint au fil des jours.
Trop de répétitions alourdissent ces quelques phrases. « lèvres pâles »

Citation :
Mais il se l’ai juré quand les médecins ont diagnostiqué la maladie, il s’est promis de sauver Lily, quel qu’en soit le prix.
Là y’a une faute, je le sais mais je ne sais quelle est la vraie forme. Pas ça, certain, ne serait-ce que parce que sinon ce serait « ait » avec il.
J’aime la rime Lily/prix.

Citation :
Et s’il faut tuer pour éradiquer le mal étrange qui gangrène le corps de Lily, il n’en aura pas le moindre remord.
Encore Lily, un de trop, on aurait pu avoir une belle rime corps/remord.

Citation :
Mais au fond de son cœur, il a sentis la futilité de ses efforts, et il sait qu’il n’y a qu’un seul moyen de réunir l’argent pour le traitement de Lily.
Senti

Citation :
Cette chanson de Cat Stevens, qu’il a toujours adoré dans sa jeunesse, à pris tout son sens lorsque Lily est tombé malade.
A pris
Est tombée

Citation :
Largement de quoi payer le traitement de Lily et partir loin de la ville, loin du gris sale de ces murs qui l'entoure, l'oppresse, dans une grande maison à la campagne comme celle que dessine Lily.
/meurt devant une nouvelle répétition qui empèse sur le texte.

Citation :
Bien sûr le docteur lui a dit qu’il y avait un léger risque, mais il n’y a pas prêter attention, et de toute façon il est prêt à tout pour elle, pour qu'elle puisse encore une fois encore revoir les étoiles et courir sous la lune. Il a même fait préciser sur son contrat que la somme devait être reversé sur le compte de Mlle Lily Lenbon, au cas où il ne survivrait pas à l’expérience.
Prêté
Reversée

Citation :
En échange le docteur lui a demandé de ne parler de cette expérience à personne, même pas à Lily…
Entre ça et la forte somme d’argent, les soupçons sur l’arnaque sont plus que conséquents. Et il y va vraiment ?

Citation :
En voyant que son patient, où plutôt que son cobaye, n’arrivait pas, Léon s’était senti soulager
Soulagé

Citation :
Il s’était d’abord révolté devant cette demande, mais une visite de la milice gouvernementale l’avait rapidement fait changé d’avis.
Changer

Citation :
Aussi dire que l’irruption de son patient dans son bureau fit tomber une chape de plomb sur ses épaules n'est qu'un euphémisme.
Manque une virgule après aussi pour le séparer du reste de la phrase.

Citation :
craignant d’être renvoyé par ses nouveaux employeurs, ignorant que ce retard aurait pu lui sauver la vie.
C’est bien comme enchainement, le bon rythme.

Citation :
Il conduisit directement son patient au laboratoire pour le préparer à l’expérience. La confiance aveugle qu’il lisait dans les yeux de son patient lui était insupportable, et il se sentit sur le point de défaillir à plusieurs reprises. L’unique raison qui le poussait à rester dans cette pièce, c’était l’espoir fou que, peut-être, s’il s’appliquait, son patient pourrait survivre.
Moi ça réduit ma patience Tire la Langue

Citation :
Il se raccrochait à cette minuscule lueur d’espoir, occultant la présence des gardes dans le couloir qui, de toute façon, s’assurerait de la mort de Thomas.
S’assureraient (les gardes)

Citation :
Léon sentis le sol se dérober sous ses pieds, et tout en sombrant dans un néant réparateur, échappant enfin à la triste réalité, il se prit à souhaiter que cette fragilité qui le rattachait encore à l'humanité ne disparaissent jamais...
Sentit
Disparaisse (la fragilité)

Bon, le texte est pas mal mais les ficelles trop grosses. Aucune surprise. Le niveau d’écriture est correct avec quelques bonnes phrases qui viennent l’illuminer.
Je suis cependant déçue ne pas y avoir ressenti plus de choses alors que le thème s’y prêtait tout à fait. Ce qui m’a plus touchée au final, c’est la chanson ^^’

Ha si, une surprise, la fin. Je ne m’attendais pas à cette fin presque philosophique alors que tout le reste ne l’est pas du tout. Et même, je ne comprends pas trop pourquoi le médecin se fait cette réflexion… Ne ferait-il pas mieux de souhaiter le contraire ? Là, j’avoue, je suis perplexe.

Je suis curieuse de voir d’autres textes pour voir si tu peux… remuer un peu plus Heureux

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://www.unsoufflededetente.com/
Eöl

avatar

Masculin Nombre de messages : 26
Age : 29
Localisation : Perdu dans les nuages...
Date d'inscription : 17/11/2009

MessageSujet: Re: Lily   Mer 18 Nov - 18:05

Hum un peu honte là, faut vraiment que je m'accroche à l'orthographe... Géné
Bon déjà je vais pouvoir corriger tout ça, me feras un peu de boulot Heureux
Pour les répétitions, dire que j'en avais enlevé un paquet, encore un petit défaut d'écriture auquel il faudra que je me consacre, je sens la réécriture d'un bon paquet de mes stocks poindre à l'horizon (J'écris pas beaucoup de nouvelles histoires d'ailleurs, faudra que je prête attention à ne pas non plus toujours réécrire les même histoires Heureux )

Sinon sur l'histoire en elle même je prend note des petits commentaires, il s'agissait à l'origine d'un préambule à une longue histoire qui par la suite a pris une tournure qui ne me plaisait pas, mais j'avais garder un petit faible pour cette partie là, peut être cet aspect là qui transparaît dans le trop descriptif, mais j'avoue que je suis un auteur plutôt dirigiste, tout en étant un lecteur rêveur qui aime bien les histoires incomplètes. Mais fait du bien de voir les défauts d'un de mes textes relevés, je sais au moins sur quoi je devrais travailler pour les suivants Clin d\'Oeil

Edit :
Bon après avoir relu et corrigé le texte et remis les commentaires à leur place, je comprend un peu mieux les différents commentaires, notamment en ce qui concerne la différence que tu as ressentis Cordelia, dans le fait que j'ai, maladroitement, essayé de mélanger un registre et une façon de penser conforme au personnage tout en gardant mes distances de narrateur omniscient et omnipotent, alors que dans le second paragraphe le registre que j'ai voulu donné à Léon est beaucoup plus proche de mon registre habituel d'écriture.

Pour la phrase du médecin à la fin, elle est due au fait que Monsieur Léon aurait du être le héros d'un long récit suivant cette courte introduction, qui ne servait qu'à introduire le personnage et sa situation Heureux
Revenir en haut Aller en bas
Ruby

avatar

Féminin Nombre de messages : 2216
Age : 29
Localisation : 221 B Baker street
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: Lily   Jeu 19 Nov - 14:04

Je ne vais pas faire doublon sur ce qui va être dit, moi la partie que j'ai aimé c'est celle du trajet en voiture avec la musique en fon ( d'ailleurs bonne idée d'ajouter ce paramètre), car en même temps c'est très commun mais chacun de nous peut s'y retrouver, qui n'a jamais écouté une musique pendant un trajet, et tout en l'écoutant s'est laissé perdre dans ses réflexions et émotions?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lily   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lily
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Best- and Worst-Dressed Characters on TV [Lily Aldrin]
» {scraposphere} ATELIER 4/ CALENDRIER PERPETUEL par lily
» Chanterelle / Lily / Anne
» Lily Dale (Arthur H)
» Lily-Maï ... Femme de Caractère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: