AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Musique] Franz FM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: [Musique] Franz FM   Jeu 10 Déc - 23:36

Franz FM

La musique souvent me prend comme une mer.- Baudelaire.




Dernière édition par Franz le Mer 24 Sep - 12:27, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   Sam 12 Déc - 19:59

Pour Juliet*


Kein Zurück de Wolfsheim




Tu te souviens encore
De l'enfance merveilleuse
Le monde était multicolore et beau
Jusqu'à ce que tu comprennes
Que de prendre congé de quelqu'un
Ne veut pas dire pour toujours
Qu'il y aura bien sûr une rencontre

Toujours regarder en avant sans arrêt
Il n'y a pas de chemin en arrière
Et ce qui est maintenant
Ne sera jamais à faire de nouveau
Le temps s'enfuit, ce qui est fait, est fait
Le temps présent ne reviendra jamais

Un mot de trop qu'on dit en colère
Un pas de trop qu'on fait en avant
Et tout est passé
Ce que j'ai fait, reste fait
Ce que j'ai dit, reste dit
Et ce qui semblait être pour l'éternité est déja du passé

Si je peux une fois seulement faire revenir le passé
Car bien des choses que j'ai vu et su n'étaient pas nécessaire

Ta vie tourne en rond
Trop de temps gaspiller
Et tu repousses tes rêves à l'infini
Si tu veux vivre un jour ou l'autre
Si ce n'est pas aujourd'hui, ce sera quand ?
Car un jour ou l'autre
Même tes rêves seront du passé...


*En la remerciant pour ce joli portrait.


Dernière édition par Franz le Ven 29 Jan - 19:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   Jeu 17 Déc - 22:39

Requiem




Mort Shuman - Sorrow
Je l'écoute rarement, elle est très triste.
Elle est surtout splendide...







The Doors - Light my fire
Jim Morrison était très énigmatique ; un vrai mystère. Considéré comme un poète et un garçon surdoué. Avez-vous vu le film The Doors d'Oliver Stone ? Val Kilmer endosse le rôle de Morrison. La dernière scène du film (le travelling final) est très belle sur fond d'Adagio. Cette chanson est la plus célèbre des Doors. Néanmoins, celle que je préfère est The End.





Sylvie Vartan - La maritza
Je sais, j'écoute des trucs assez vieillots quand même.





Lauryn Hill - Mr Intentional
Si un jour je rencontre Lauryn Hill, je lui fais une déclaration d'amour. A une époque j'aurais pu vendre père-mère-frère pour avoir sa voix et son charisme. Voir ce live sur Youtube, c'est déjà décoiffant mais, à mon avis, les gens qui ont assisté à l'acoustic devaient avoir un ourlet à chaque paupière. Quelle voix ! Quelle artiste ! Pfioulalala.






Shocking Blue - Venus
Je ne sais pas ce que Mariska a pu faire pour que la maquilleuse lui en veuille autant.






Trois chansons pour trois aéliséens.


The Clash - The magnificent seven
Et une très belle dédicasse pour notre cher Green qui a réussi à m'avoir, moi, sur les Clash lors du dernier blind... Bravo, belle prise Coeur





Bjork - It's Oh so quiet !
J'ai tellement de choses à dire sur Bjorkinette qu'il me faudrait rédiger un article complet sur elle. Pour faire simple : ceci est pour notre rédacteur en chef, Aligbique.







Julian Plenti (chanteur du groupe Interpol) - Skyscraper
J'ai découvert ce bijou cette semaine grâce à Walkman ; sa BA de l'année, applaudissons-le. Elle passe en boucle, bien-sûr. Celle-ci est pour Cassiopée qui l'avait beaucoup aimé.






Ce sera tout pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   Jeu 31 Déc - 0:58

Aelis Music 2010


Calvin Harris - Acceptable

L'écossais.





Soulwax - Much Against Everyone's Advice

Les belges.





The Strokes - Reptilia

Les américains. Oui non mais The Strokes... Qui n'aime pas ? Un concert s'impose je pense. Julian, le chanteur, a sorti son album solo en Décembre et sa tournée commence bientôt, si ce n'est pas déjà fait.





The Engine room - A perfect lie





Jamiroquai - Love Foolosophy




Etant une fan pure et dure, je ferai une spéciale Jamiroquai à l'occasion. Ils le mêritent sans aucun doute. Quels putains de musiciens ! Rien que la basse me donne des frissons. Bon, j'en mets deux autres :

High times




Little L








The Kills - Cheap and Cheerful




Franz Ferdinand - The Dark of the Matinee

La chanson de FF. Celle que je considère comme leur plus belle réussite.

Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   Ven 29 Jan - 21:22

La Marmaille Nue


Frenchie.



Allez viens de Mano Solo

C'est avec beaucoup d'émotion que je commence cette session : Mano Solo. Sa mort m'a assez perturbé. Je vous laisse vous documenter sur sa vie et les conditions de sa mort.
Allez viens est une chanson du Désespoir, guidée par la voix très éraillée de Mano. Lorsque je l'écoute, j'ai l'impression d'entendre un agonisant, comme si les mots cachaient des sanglots monstres. Ce "toi" à qui il hurle son appel au secours est poignant. Il se redresse quelques instants et l'intensité de sa voix se calme, reprend son souffle lors de son "et c'est toi" à 02:02 pour redevenir folle. Voici la citation d'un journaliste de l'hebdomadaire Le Point au sujet d'un livre de Franz-Olivier Geis. - elle représente assez bien le chant de Mano :

"Ce très grand amour n'était pas une bluette, mais une apocalypse intime. De celles qui purifient par le feu. Et qui tendent, aux agonisants, un miroir où se reflète une sorte d'au-delà."

J'adore.








Hélicoptère de Mireille Darc

Vous ne mesurez pas à quel point je trouve cette chanson sen-sa-tio-nn-elle ! Ecrite par Serge Gainsbourg.






C'est extra de Léo Ferré






Onde Sensuelle de -M-

...qui donne une véritable leçon sur la sensualité. Quelle classe a ce garçon ! Quel parolier ! Quel musicien tout court en fait.






Ce n'est rien de Julien Clerc




Parenthèse Gainsbourg :

Questo et moi n'avions pas eu le temps de faire notre spéciale Gainsbourg. Il me faut cependant poster le top 5 de Gainsbourg - hormis Initials BB. que j'ai déjà posté. Vous comprendrez pourquoi.


Comme un boomerang

(Non, vous ne rêvez pas, vous connaissez peut-être la version Etienne Daho et Dani)




'Ma raison vacille et tangue
Elle est prête à chavirer
Sous les coups de boomerangs
De flash-back enchaînés
Et si un jour je me flingue
C'est à toi que je le devrais.
"




Ballade de Melody Nelson

Duo Basse/Violon.




La Javanaise




Ford Mustang




Comic Strip

Des CLIP ! CRAP ! des BANG ! des VLOP ! et des ZIP ! SHEBAM ! POW ! BLOP ! WIZZ !











Anglophone.


Lonely Day de SOAD




The funeral de Band of Horses

Des américains.





Apache de The Shadows

Vieux groupe anglais. Apache est une magnifique instru.







Riders on the storm de The Doors

Je ne sais pas combien de fois j'ai posté les Doors sur Ter Aelis mais ça semblerait indécent.
Non mais c'est juste que cette chanson, voilà. À tous ceux qui ne l'ont jamais entendu, je vous invite à vous pencher dessus. Riders on the storm est exquise à un point. Ca me prend là à chaque fois que je l'écoute. Rythme parfait, concordance de Jim qui fusionne avec la mélodie au début. "Like a dog without a bone, an actor out alone" à 01:04.








Love hurts de Nan Vernon

Si je ne dis pas de bétises, l'originale est de Roy Orbison.





Go with the flow de Queens of the stone age

La réussite de Queens of the stone age avec Skin on skin, sans aucun doute. Josh Homme, le chanteur, est marié avec la chanteuse de The Distillers - ça, c'est la minute Public.





Pink Frost de The Chills

Groupe néo-zélandais.







Is this love de Bob Marley





Coming right along de The Posies






Coup de coeur italien du mois.

Bande son du film Raging Bull de Martin Scorcese.

Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   Mer 3 Fév - 0:05

Fugazi
The argument




Fucked Up & Got Ambushed & Zipped In.

Groupe culte américain formé en 1983, me semble-t-il.
The Argument date du début 2000 et fait partie de ma collection sous alarme, vous vous en douterez.

Quelques pistes de l'album que je conseille plus que les autres :

Cashout
The Kill
Life and lamb
>>> Strangelight



Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   Dim 7 Fév - 22:05

Franz Liszt



Vous parler de Liszt serait compliqué pour moi. Je ne connais de sa vie que très peu de choses. Il est hongrois d'origine, il a influencé le classique moderne et il était ami avec Delacroix, par exemple. Il faudrait que ma curiosité se penche sur son cas. Lorsque j'étudie un artiste, je me colle à lui pendant des semaines : une immersion musicale.
La meilleure façon de le connaître est de l'écouter et ce qu'il a à dire est magnifique. Il m'a raconté cette histoire une bonne partie de l'après-midi et il m'a dit de vous la rapporter. Quelle source d'inspiration ! Ces contes-là me parlent vraiment et ne me quittent plus. Bach disait de la musique qu'elle était le "délassement des âmes." Voilà, c'est ça.



Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   Ven 19 Fév - 20:04

Gainsbourg

Sa tasse de café à la main, il "parcourait l'amour monstre de Pauwels" quand lui "vint une vision dans l'eau de Seltz". La Marlboro à la bouche, il eut à peine le temps de sortir le Zippo qu'une aguicheuse blonde aux fourches retroussées la lui allumait à sa place. C'était sa Bonnie ou la plus belle femme au monde. "A eux deux", ils formaient le gang tyrannique. Ambiance cabaret, piano-bar et putains chics, Gainsbar' peint son talent en sol et fa dièse.




Retrouver cet article dans le Canard.


Dernière édition par Franz le Mer 29 Juin - 15:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   Mer 24 Fév - 0:07

Renegades of Funk



Ca c'est pour M. Unfresh Fish.



Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   Sam 27 Fév - 20:28

Le Mépris




Thème Camille - Georges Delerue



Masterpiece.
Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   Jeu 4 Mar - 21:46

Black
Le monologue de l'homme au coeur brisé.




Je n'ai vraiment pas peur de le dire et peut-être que plus tard, quelque chose arrivera à surpasser cette évidence : Black est, selon mon propre avis, la chanson la plus magnifique que j'ai entendu en dix-neuf ans de vie. Le terme "chanson préférée" est souvent attribué à cette chanson qui paralyse le corps entier, tout le long de l'écoute et dont on ne se lasse pas. Je ne sais pas "préférer" une chanson à une autre. Chacune d'entre elles est différente et je les considère comme des personnes qui racontent leur propre histoire. On ne préfère pas le vécu d'un tel à celui d'un autre. Bien que le terme me gêne, ici, il s'applique au sens populaire. J'ai encore du mal à le formuler, c'est dire. Quel choc à la première écoute ! C'est la chanson la plus sombre de Pearl Jam, à juste titre d'ailleurs. C'est un tout : la voix d'Eddie Vedder, la composition, les paroles, l'instru et ce qu'elle m'évoque.

C'est la dépravation, le tumulte ou l'agonie, au choix. Joyeux, n'est-ce pas ?

Vedder chante comme si c'était le dernier message qu'il laissait au monde. Il a cette chose dans la voix qui peut amener toute une chanson vers la destruction, vers la souffrance. Celle qui est pure, inconsolable et irréversible. A 3min38 de la chanson, il chante :"I know someday you'll have a beautiful life, I know you'll be a star in somebody else sky, why it cannot be mine ?" C'est à pleurer, vraiment. Il surpasse sa rancune et il "espère" le bonheur de celle qu'il a tant aimée. Il a cette voix écorchée et il transforme cette si simple phrase en un cri. Ce "why" qu'il hurle donne l'impression qu'il vient de se faire condamner à la peine de mort pour un crime qu'il n'a pas commis. Il lutte contre une porte qu'il tenterait de démolir et il se persuade qu'il va y arriver. Comme un "ça va très bien" qui sonne faux. Ca me prend à la gorge ! La plupart des chansons qui vont suivre dans la prochaine session m'ont fait un drôle d'effet mais je dois admettre que pour Black, ça été pire que tout. Et c'est beau ! Putain que c'est beau ! On écoute pas une chanson comme celle-ci sans la vivre. C'est une histoire que l'on raconte à quelqu'un, voulant qu'il se mette à notre place. Que ce soit en live ou en version studio, elle est puissante. J'ai la grande chance d'aller voir Pearl Jam en concert le 3 Juillet et si je suis vraiment chanceuse, ils la feront peut-être en rappel. Je la trouve inoubliable et elle continuera de me fasciner de cette manière jusque dans la tombe, je le sens. C'est en écoutant de telles choses que je n'ai plus peur de me ruiner en Musique. Je m'étale mais c'est très intime ce que je déclare.

"Black became one of Pearl Jam's best known songs and is a central emotional piece on the album Ten."





J'ai lu une chronique à propos de l'album Ten d'où est tiré la chanson Black. Evidemment, je partage entièrement les propos du mélomane :

Citation :
Pour un premier album, Ten est tout simplement incroyable de cohérence et de maturité. C'est un disque écrit avant tout pour la scène, avec des hymnes aussi entraînant que "Once", "Even Flow" et "Porch". Stone Gossard et Jeff Ament dressent une rythmique éléphantesque qui sert de tremplin au lyrisme sadique de Mike et à la puissance (encore) de la voix de Vedder. Le très grand "Alive" est le parfait exemple de ce qu'était Pearl Jam à l'époque.

La musique, parfaite, nous fait bondir et danser comme des damnés, et le chant, quant à lui, nous fait voir les étoiles et nous serre le cœur ! L'émotion est encore plus grande sur des morceaux comme "Jeremy" ou "Garden". Deux morceaux totalement irrésistibles, et complètement inespérés à l'époque tant la mode était aux balades mielleuses, dégoulinantes de bon sentiments hypocrites et de solos dégueulasses qui foutaient la gerbe à tous les gens de goût.

Ici, Eddie Vedder est d'une sincérité désarmante et l'inspiration dont font preuve Mike, Stone, et Jeff confère au génie.

Mais, nous ne sommes pas au bout de nos surprises, car Pearl Jam a été, dès ses débuts, capable de miracle. Et le miracle en question s'appelle "Black". Une chanson tout simplement parfaite. Les mots ne servent en rien dans le cas présent, car il est impossible de décrire tant de beauté. La perfection et les larmes, voilà ce qu'évoque "Black" pour moi.

Dans un autre registre, les gars de Seattle nous gratifient des magnifiques "Release" et "Ocean", et des très rock "Deep" et "Why Go" ; et ils font de Ten un des meilleurs premiers albums de tous les temps.
Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   Mer 10 Mar - 21:07

New born



Cet après-midi, j'ai lu différentes chroniques sur le dernier album de Muse et autant vous dire qu'il y a UNE chronique qui m'a faite rire, mais rire ! Je dois ce fou-rire monumental à un des chroniqueurs musicaux du site XSILENCE qui a tout compris. Je la trouve tellement assassine - mais si juste - qu'il me faut l'intégrer dans la FRZFM.


Citation :
Autant vous le dire tout de suite : ce nouvel opus de Muse m'a complètement retourné ! A l'écoute de "Undiscolsed Desires" j'ai même pu sentir des larmes poindre !
Mais autant vous le dire aussi, ce n'étaient pas mes yeux qui pleuraient mais bel et bien mes oreilles ! Muse nous prouve aujourd'hui qu'ils sont capables de tout (non, mais VRAIMENT tout !), même nous faire une farce en plein mois de septembre...
Je ne fais pourtant pas partie du club des détracteurs inconditionnels adeptes du tronçonnage en règle de Bellamy et consorts. On peut même dire que j'avais une certaine affection pour ce trio qui, bien que prenant un chemin inquiétant, parvenait toujours à me prendre au piège. Muse c'était avant tout un coup de coeur de jeunesse, un gamin insupportable auquel on pardonne tout en souvenir du bon vieux temps.
Mais là il est temps de lui mettre une bonne raclée au gamin !

On commence par les singles "Uprising" et "United States Of Eurasia" qui auraient fait des faces B correctes à condition d'occulter le trip Queen revival et pseudo oriental de USE et pas mal d'autres choses en fait. "Resistance" débute sur une intro intriguante et sonne pas trop mal. Jusqu'au refrain épouvantable qui m'a littéralement arraché un rire nerveux. "Undisclosed Desires" a été pour moi une expérience proche du viol auditif, un mélange immonde de tout ce qui se fait de pire en varieté et R'n B ! "Guiding Light" : rien à dire, c'est plat, juste du très mauvais U2. "Unnatural Selection" tire tout de même son épingle du jeu avec son riff puissant. Une sorte de réminiscence un peu longue et sans originalité de ce que faisaient Muse lorsqu'ils n'avaient pas complètement perdu la boule.
Pour "MK Ultra" dès l'intro j'ai su que ça n'allait pas aller. Que quelqu'un coupe les synthés svp ! Pour le reste je ne me souviens pas de grand chose (le refoulement sûrement), juste d'une guitare pas très convaincue de ce qu'elle fait et un morceau bien moyen. "I Belong To You" aurait pu être la bonne surprise de l'album. Sauf que non. Ca commence pas trop mal pourtant avec un piano péchu et au final un morceau presque entraînant. Mais allez savoir pourquoi Bellamy a décidé en plein milieu de nous faire partager ses "progrès" en français dans un interlude long et chiant. C'est gentil d'avoir pensé à nous mais vraiment il fallait pas ! Idem pour le solo de clarinette d'ailleurs...
On arrive maintenant au final avec "Exogenesis", une symphonie en 3 parties. Après un album comme celui ci, proposer une symphonie en 3 actes c'est vraiment tendre le bâton pour se faire battre ! Je ne vais pas enfoncer le clou davantage mais comme le reste, ces 3 titres sont très dispensables et n'ont rien d'original, côté symphonique on fera de bien meilleures pioches ailleurs.

C'est donc avec une sincère tristesse que je tire désormais un trait sur Muse et attribue à The Resistance la note clémente de 7.


Je regrette beaucoup l'époque Origin of Symmetry. C'est, pour moi, le meilleur album de Muse. Quand on fait un album comme celui-ci, on est en général si peu indulgent. Muse est un groupe très intéressant et je dois admettre que le leadeur, Matthew Bellamy est un sacré musicien. Un copain avait l'habitude de dire "si Bellamy était mort après OFS, peut-être qu'il aurait été une légende."




New Born est la réussite de Muse selon moi. Lorsque je l'écoute, et que j'écoute les nouvelles, je vois un gouffre. Je n'ai rien contre l'innovation mais qu'elle soit au moins de qualité, please. Dans celles qui sortent du lot, mise à part New Born, il y a Darkshines. En live, elle a une force incroyable !




"Passing by, you light up my darkest skies, you'll take only seconds to draw me in. So be mine and your innocence, I will consume..."

CA c'est le Muse que j'aime et qui est intéressant. J'ai beaucoup de mal avec le virage qu'ils prennent.


Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   Dim 21 Mar - 17:39

La vallée des orchidées



Voici ma playlist du mois de Mars, celle qui m'a accompagné lorsque j'étais dans le train, le bus ou la voiture. Que j'écoutais lors de mes promenades et qui a réchauffé mon Mars glacé !

Attention ! Que du bon ! Un mix de vieux et de neuf.

La première : intro' à la batterie.
D'ailleurs, petite anecdote, ceci est ma sonnerie de téléphone. Le petit "couac" du début me fait sursauter la nuit. Je sais, ce n'est pas intéressant mais je voulais en parler.


Cashout de Fugazi
Twilight Speedball de Mos Def > Excellente.
Lucky you de Deftones
Extreme ways de Moby
A Walk On the wild side de Lou Reed
Blue Orchid de The White Stripes
Pig de Sparklehorse
Ms Jackson de OutKast
Through the wire de Kanye West > 20/20.

Machistador de -M-
Ulysses de Franz Ferdinand
We're in this together de Nine Inch Nails
If I ever feel better de Phoenix
Guerilla Radio de Rage Against the Machine
See on see de Autechre > dernier Autechre, une pure beauté, comme toujours.

I can be a frog de The Flaming Lips
It took the night to believe de Sunn O)))
> Sunn O))), c'est du drone, faut "écouter" ça en live. Sun est le groupe qui joue le plus fort au niveau décibels dans le monde. Le port de boules quies est obligatoire pendant les concerts. Le guitarise de Soundgarden joue de temps en temps avec Sun.

Black hole sun de Soundgarden
Fade into you de Mazzy Star
Hier encore de Charles Aznavour
Mon p'tit Loup de Pierre Perret
First days of spring de Noah and The Whale
Witching Stone de The Black Heart Procession

A wolf at the door de Radiohead
Taste you de Melissa Auf der Maur > ancienne bassiste de Hole et un peu de Smashing Pumpkins.
Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   Ven 26 Mar - 14:20

Petite annonce ; désormais, Walkman participe à la Franz FM. Il devient donc mon assistant. Ne soyez pas étonnés de le voir poster des sessions à ma suite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   Ven 26 Mar - 22:49




Le troisième album de Sigur Rós s'apelle (). On peut décemment dire que c'est la pleine période artistique de Jonsi et ses Islandais. Est-ce que je vous fais l'affront de vous présenter Sigur Rós ? Mettons que oui.

Sigur Rós a été créé en 1994, a sorti son premier album en 1997. Depuis, 4 autres albums sont sorti (le dernier s'appelle Með suð í eyrum við spilum endalaust (vous pouvez recommencer à respirer). C'est un quartet de musiciens Islandais, complété par une fanfare complète en tournée. une grande partie de leurs morceaux sont chantés en "Volenska", une langue inventée et intraduisible - déjà qu'en Islandais, c'était pas gagné - qui leur permet de transformer la voix de Jonsì en veritable instrument.
Le groupe est plus ou moins associé au mouvement post-rock, pour ses ambiances, son rythme, ses harmoniques intrumentales magnifiques et sa propension à faire des chansons de 10 minutes (délit de longueur inside).
Outre la propension des membres du groupe à se foutre à poil pour un autodocumentaire (Heima, 2007), on sait reconnaitre Sigur Rós pour ses chansons profondément belles, intenses, frôlant sans gène la dépression tout en gardant cette teinte lumineuse. Le talent de composition est ici exclusivement émotionnel, et rappelle Balmorhea (Ju'liette commence à trépigner dans le fond de la salle) tout en imposant une cohérence et une ambition plus grande encore.

Cette parenthèse étant refermé, revenons en à () (Mon dieu suis-je drôle). J'ai dit qu'il s'inscrivait dans la meilleure période de Sigur Rós. Pourquoi ? Eh bien parce qu'il n'a pas la teinte pop sucrée que le dernier album possède - malgré tout le bien que je pense d'eux, les conneries joyeuses qui mettent du baume au coeur, ça va bien cinq minutes - et, étant sorti avant Takk, l'album de la reconnaissance, se permet de ne rien sacrifier au formatage radiophonique. Pas de Single, des chansons qui font jusqu'à 13 minutes, un concept qui fait lourdement penser à une immersion dans les eaux glacés de l'Islande.

() n'est pas forcément facile d'accès, si vous n'avez jamais écouté Sigur Rós, prenez le temps d'écouter Takk avant ça. Mais cet album est magnifique, une photographie de l'Islande dans tout ce qu'elle représente de fantasmagorique dans mon esprit, les êtres de la forêts, les trolls, des monolithes issus de la terre en fusion, les teintes vertes grises et bleues qui recouvrent des horizons entiers de plaines et de vagues se fracassant face aux volcans. Le soleil et le froid. Soleil et froid, les deux meilleurs mots pour décrire cet album.

Alors, pour ma première chronique ici, je vous offre l'album entier - merci youtube - pour que vous puissiez prendre la mesure de groupe - la rumeur prétend que Thom Yorke, ayant écouté Ágætis byrjun le second album, aurait jeté la moitié des compositions du futur Kid A à la poubelle, déclarant prosaïquement qu'à côté de ce qu'il venait d'entendre, c'était à chier, respect - qui est en stand by à l'heure actuelle, Jonsì se prêtant notamment à une carrière solo.

Suivent les huits titres de l'album. Je vous encourage vivement à les écouter d'une traite et non un par un. Bonne écoute.


Untitled 1


Untitled 2


Untitled 3


Untitled 4


Untitled 5


Untitled 6



Untitled 7 - Part 1 and 2


Untitled 8
Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   Mer 31 Mar - 22:25

Jim Crow



Thomas Dartmouth faisait parti des premiers artistes blancs à se montrer sur scène le visage et les mains grimés de noir. Il créa un personnage très apprécié tiré de la chanson Jump Jim Crow. En réalité, il caricaturait le noir typique du Sud des Etats-Unis. Tellement apprécié qu'il faisait salle comble rapidement et jouait parfois lors des entractes, etc. On appelait ce genre de spectacle : The minstrel show. Ces spectacles racistes, il faut le dire, ont disparu à partir des années 50. Le personnage Jim Crow a donné son nom à l'ensemble des lois raciales qui distinguaient la population américaine du Sud : Jim Crow Law. Aujourd'hui, lorsque l'on parle de Jim Crow, on évoquer la ségrégation raciale. Petite parenthèse fermée, j'en viens à mon sujet initial.

Strange fruit de Billie Holiday



Billie Holiday n'a pas écrite cette chanson elle-même.


"Southern trees bear strange fruit,
Blood on the leaves and blood at the root,
Black bodies swinging in the southern breeze,
Strange fruit hanging from the poplar trees.

Pastoral scene of the gallant south,
The bulging eyes and the twisted mouth,
Scent of magnolias, sweet and fresh,
Then the sudden smell of burning flesh.

Here is fruit for the crows to pluck,
For the rain to gather, for the wind to suck,
For the sun to rot, for the trees to drop,
Here is a strange and bitter crop
."




"Southern trees bear strange fruit" - "Les arbres du sud portent d'étranges fruits"
Les Noirs étaient victimes de lynchage ; la pendaison en faisait partie. Le strange fruit représenterait alors la communauté Noire. L'idée est reprise un peu plus tard :"Strange fruit hanging from the poplar trees."
La chanson entière est une métaphore. "Scent of magnolias, sweet and fresh" - "la douce et fraîche odeur des magnolias", je vous laisse méditer sur la signification des couleurs de ces fleurs. En tout cas, ça m'a semblé évident. "Then the sudden smell of burning flesh" - "Puis la soudaine odeur de la chair brûlée".
Je passerais un temps fou à décortiquer la chanson. Il y a des références à l'agriculture ("the bitter crop" - "une amère récolte"), aux racines ("blood at the root" - "du sang sur leurs racines" pour rappeler que le lynchage n'était pas occasionnel mais permanant.)

A l'époque, Billie Holiday a dû se battre avec sa maison de disques pour pouvoir chanter cette chanson. J'apprécie énormément cette chanson ainsi que Billie Holiday, qui est pour moi une véritable sirène. Au niveau de son répertoire, mon grand coup de coeur va pour The very thought of you.
Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   Ven 16 Avr - 22:21

Les pyramides de Khéops






"Just a perfect day, drink sangria in a park and then later, when it gets dark we go home. Just a perfect day, feed animals in the zoo and then later a movie, too, and then home. Oh it's such a perfect day ! I'm glad I spend it with you. Oh such a perfect day ! You just keep me hanging on."



On me demandait ce que je trouvais de fabuleux dans ce monde. Voilà la réponse ; je trouve ça stupéfiant même. Un artiste intègre dont la voix ressemble à une caresse. Ca, c'est un morceau parfait et digne de ce nom.

Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   Sam 24 Avr - 15:31

Les enfants de Saturne





Stella de Luke





1979 de Smashing Pumpkins




Sonnet de The Verve




High de The Cure




Révolution.com de No one is innocent







We want war de These New Puritains /!\



C'est tout nouveau, ça vient d'Angleterre, c'est FORMIDABLE. Vraiment, si j'ai mis un petit "warning" c'est pour attirer votre curiosité.



Le rêve du pécheur de Laurent Voulzy





Sous le soleil exactement de Serge Gainsbourg




Suite 1 au Violoncelle (Cello) de Johann Sebastian Bach (joué par Mischa Maisky)



La dernière fois, j'ai écouté ça pendant une heure chez moi et en boucle. Et j'ai bugué pendant une heure. Je vous laisse imaginer dans quel état ça peut me mettre. Cioran disait : "S’il y a quelqu’un qui doit tout à Bach, c’est bien Dieu."


Rhapsody de Franz Liszt

Chef-d'oeuvre. Le mot "rhapsodie" signifie en Littérature : des morceaux de poèmes que l'on assemble les uns après les autres comme un patchwork. Le terme s'est rapporté à la musique par la suite. D'où le Bohemian Rhapsody de Queen et ce Rhapsody hongrois de Franz Liszt.





Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   Sam 1 Mai - 15:37

Le Colosse de Rhodes







"Rivers always reach the sea. Blind stars of fortune, each have several rays on the wings of maybe, down in birds of prey. Kind of makes me feel sometimes, didn't have to grow but as the eagle leaves the nest, it's got so far to go."

Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   Lun 3 Mai - 13:03

Design of a Decade



Lies de The black keys

Spoiler:
 


Whole lotta love de Led Zeppelin

Spoiler:
 



Sympathy for the Devil des Rolling Stones

Spoiler:
 



Why try to change me now de Fiona Apple


Spoiler:
 



Augustine de Patrick Wolf


Spoiler:
 


Chelsea Hotel #2 de Leonard Cohen

Spoiler:
 


Je vais acheter ma place toute à l'heure pour aller voir Bob Dylan à Nantes. Je suis émue rien qu'à l'idée de faire la démarche. Voici la chanson "as de coeur" de Bob, celle qui a le plus d'impact sur moi émotionnellement, et en live Clin d\'Oeil :

It's all over now, baby blue de Bob Dylan





Les textes de Bob Dylan sont étudiés dans de grandes universités américaines. C'est un peu un océan de perles.

"The highway is for gamblers, better use your sense
Take what you have gathered from coincidence
The empty-handed painter from your streets
Is drawing crazy patterns on your sheets
This sky, too, is folding under you
And it’s all over now, Baby Blue

[...]

All your seasick sailors, they are rowing home
All your reindeer armies, are all going home
The lover who just walked out your door
Has taken all his blankets from the floor
The carpet, too, is moving under you
And it’s all over now, Baby Blue

Leave your stepping stones behind, something calls for you
Forget the dead you’ve left, they will not follow you
The vagabond who’s rapping at your door
Is standing in the clothes that you once wore
Strike another match, go start anew
And it’s all over now, Baby Blue."
Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   Jeu 6 Mai - 14:31

Originale / Reprise




It's my life
Talk Talk / No Doubt


Killing me Softly
Roberta Flack / The Fugees


Sexual Healing
Marvin Gaye / Ben Harper


Comme un boomerang
Serge Gainsbourg / Etienne Daho



All along the watchtower
Bob Dylan / Jimi Hendrix


Reckoner
Radiohead / Gnarls Barkley


Misirlou
Inconnu mais c'est un grec / Dick Dale & the Del Tones pour Pulp Fiction


Hunter
Bjork / 30 Seconds to Mars


Behind blue eyes
The Who / Limp Bizkit


Hurt
Nine Inch Nails / Johnny Cash


The man who sold the world
David Bowie / Nirvana


Red red Wine
Neil Diamond / UB 40



Il y a tellement de reprises, désolée, je ne pourrais pas tout mettre Heureux
Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   Sam 8 Mai - 12:57

Le Phare d'Alexandrie





Mr. Bungle est l'ancien groupe du chanteur de Faith No More.
Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   Lun 10 Mai - 19:35

Jugend

Jeunesse en allemand


Ce quatuor avec piano est si sensationnel, qu'il est capable de vous emporter bien loin, alors ouvrez-lui la porte. En tout cas, il m'emporte dans une sphère différente. Dire que Mahler a composé ça alors qu'il était âgé d'une vingtaine d'années à peine. C'est beau et très macabre à la fois.





Hans Rott à propos de Gustav Mahler :

« Ce que la musique a perdu avec lui est incommensurable : son génie s'envole tellement haut, déjà dans sa première symphonie, qu'il a écrite lorsqu'il était un jeune homme de vingt ans et qui fait de lui - le mot n'est pas trop fort - le fondateur de la symphonie nouvelle, comme je la comprends. Mais ce qu'il voulait n'est pas encore atteint véritablement. C'est comme si quelqu'un lançait quelque chose de toutes ses forces mais, parce qu’il est encore maladroit, n’atteint pas vraiment son but. Mais je sais où il voulait arriver. Oui, il est si proche de ce qui m’est le plus personnel que lui et moi apparaissons comme deux fruits du même arbre, issus du même sol, nourris du même air. J’aurais pu retirer énormément de lui et peut-être aurions nous, ensemble, d’une certaine manière exploité à fond le contenu de ces temps nouveaux qui étaient en train d’éclore pour la musique. »

Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   Lun 11 Oct - 15:10

L'homme femme-enfant, le surdoué, l'influence, le fils de.



"Le mystère est que c'est le language de quelque chose qui n'en a pas. C'est la seule façon d'exprimer quelque chose d'inexprimable. Par sa simple existence, la musique est audacieuse." - Jeff Buckley.


Anaheim, banlieue sud de Los Angeles, Milo Ventimiglia, "Campo Alemán".

Naissance de Jeff Buckley en Novembre 1966. Jeff Buckley est le fils du très grand chanteur/compositeur folk Tim Buckley (1947 - 1975) et de la pianiste Mary Guibert. Ses parents se sont séparés quelques temps avant sa naissance. Si je me souviens bien, mais il faut que je vérifie cette information, il me semble que Tim Buckley n'acceptait pas de devenir "père", de consacrer sa vie et son temps à son fils aux dépens de la musique. Jeff n'aura vu son père que trois fois dans sa vie : lorsqu'il avait neuf ans, sur une pochette d'album et à la télévision. Jeff et sa mère n'ont même pas été invité aux funérailles. Ce rejet a totalement perturbé Jeff vis-à-vis de son idendité et l'a obsédé toute sa vie.



Très tôt, Jeff baignait dans la musique et c'est à sa mère qu'il devait ça. Elle jouait très souvent quand il était dans les parages et il lui demandait de continuer de jouer lorsqu'elle s'arrêtait : "Parfois, je jouais du piano malgré la fatigue. Et quand je jouais, il venait toujours dans la pièce pour m'écouter. Habituellement, Jeff me disait : "Maman, joue celle qui ressemble à des gouttes de pluie." ou alors : "la valse, maman !". Il les nommait selon son propre goût, même si c'était du Beethoven, du Rachmaninov ou quelqu'un d'autre..."

Il jouait du violoncelle au collège mais après le remariage de sa mère avec un garagiste, celui-ci lui offrit (avec la participation de toute la famille d'ailleurs) sa première vraie guitare (Gibson Les Paul). Il ne s'en est jamais séparé à partir de ce moment-là. Après le lycée, il s'était inscrit au conservatoire, il voulait devenir musicien et pas autre chose. C'était très clair pour lui. Il aimait The Smiths, Led Zeppelin (il aurait écouté Led Zeppelin II un million de fois, il les connaissait par coeur), il aimait le classique, le jazz, le blues, l'opéra, Edith Piaf, The Velvet Underground, The Doors pour ne citer que ceux-là. En réalité, il aimait toutes les couleurs de la musique.

Pour revenir à Led Zeppelin, phrase très célèbre de Jeff : "Je veux faire un album qui fasse oublier Led Zeppelin II !" et le meilleur là-dedans, c'est ce que Jimmy Page a confié à la presse quelques années après la mort de Buckley : "Techniquement, c'est le meilleur chanteur à être apparu depuis probablement vingt-ans. L'album Grace est de loin mon album préféré de ces dix dernières années. J'ai commencé à écouter Grace de manière constante et plus j'ai écouté l'album, plus j'ai apprécié Jeff et son talent. Il était juste un sorcier."



Je reviendrai un peu plus tard sur les artistes que Buckley a marqué voire influencé pour certains.



Group Therapy, premier groupe.



Group Therapy était un groupe punk, qui a duré trois ans. A l'époque, les membres du groupe cherchaient activement un bon guitariste et ils sont tombés sur Jeff. La chanteuse de G.T. se souvient de Jeff comme étant un "guitariste étonnant et un très bon chanteur". C'est aussi à ce moment-là qu'il a commencé à chanter, à écrire et à s'épanouir en tant que musicien.

"On peut être un artiste sans se définir en tant que tel. L'art est un trait du caractère humain. La musique est le language avec lequel je m'identifie le plus et j'y trouve ce que je cherche. Pour d'autres, c'est la peinture, l'enseignement, le meurtre..." - J. B.

C'est à Los Angeles en 1988, lors d'une soirée que Jeff a rencontré le futur producteur de Grace, Michael Clouse : "A l'instant où il branchait sa guitare, il prenait vie. Très calme, très réservé, mais quand il jouait, on ne l'arrêtait plus."

New York, St Ann's Brooklyn, consécration.



En 1991, il se rendit à New York afin de percer en tant que musicien. Un "concert" hommage pour Tim Buckley se préparait dans une église de Brooklyn (pour l'acoustique). Les organisateurs cherchaient des artistes qui voudraient bien revisiter le répertoire de Tim Buckley. Ils ont découvert grâce à l'agent de Tim qu'il avait un fils musicien qui résidait à New York à ce moment-là et qui était même meilleur que son père. Jeff a fini par les contacter lui-même et aurait simplement dit au producteur du concert : "C'est Jeff." ; "Qui ça Jeff ?" ; "C'est Jeff."

"Pourquoi avez‑vous décide de quitter Los Angeles pour New York ?
- Je ne pouvais plus supporter les gens de L.A., ces types bronzés qui passent leur vie à la plage. l'aurais voulu qu'ils crèvent, tous ces surfers. Moi je n'ai jamais supporté le confort tape‑à‑l'oeil, ni l'argent facile : j'étais servi en Californie ! En 1990 on m'a demandé de participer à un concert en hommage à mon père sur la Côte Est. J'en ai profité pour vendre tout ce que j'avais, et je me suis cassé sans rien dire à personne. Je rêvais de New York parce que j'idéalisais à mort l'époque dorée du Velvet Underground, de Patti Smith ou des Talking Heads. Depuis, je suis installé au Lower East Side, le quartier des excentriques. Je me lève à 4 h du mat' et je descends prendre un café, je lis des philosophes allemands ou de la poésie, je vais beaucoup au cinéma ou au concert. Je m'y suis senti tout de suite chez moi, à l'aise avec toutes les communautés différentes qui s'y trouvent.

Et aujourd'hui, comment réagissez‑vous au fait qu'on vous considère comme une révélation ?
- Je suis fan de musique depuis des années, il y a des albums entiers que je connais par cœur pour les avoir décortiqués cent fois. J'ai tellement entendu parler de types qu'on sacrait révélation de l'année en trois coups de cuillère à pot que ca me semble difficile à croire. Et depuis que je suis à mon tour dans la position de l'heureux élu, j'ai encore plus de mal à le croire ! On verra dans dix ans si j'ai bien mûri." (propos recueillis par Juliette Cope un peu avant son concert à l'Olympia).




Pour lui, participer à l'événement en tant que "musicien" et non pas "le fils de Tim Buckley" était très important. Il voulait s'émanciper. Sa plus grande hantise était cette constante comparaison d'ailleurs. Il détestait même qu'on lui parle de son père comme d'une influence. Il dit à ce sujet : " J'ai beau faire du mieux que je peux dans un concert éprouvant, il y a toujours quelqu'un qui vient me dire qu'il a connu mon père." Mais il ne pouvait pas nier cet héritage musical, voire même cette ressemblance physique qui était frappante. Tim Buckley avait écrit une chanson sur son fils, Dream Letter. Voici un passage équivoque de la chanson :

"Est-il un soldat ou un rêveur ?
Est-ce un fils à sa maman ?
T'aide-t-il quand il le peut ?
Ou demande-t-il après moi ?
"


Puis, Jeff a écrit la magnifique chanson Dream Brother, parrallèle avec Dream Letter où il lui répond :

"Ne sois pas comme celui qui m'a rendu si vieux
Ne sois pas comme celui qui n'a laissé que son nom
Parce qu'ils t'attendent comme j'ai attendu le mien
Et personne n'est jamais venu...
J'ai peur et je t'appelle,
J'aime ta voix et ta danse folle,
J'entends tes paroles et je sais ta douleur
."


Lors de ce concert justement, il a même joué un rappel tout seul. Il aurait fondu en larmes à la fin selon les organisateurs. Il était désormais accepté et reconnu par une grande partie des musiciens new-yorkais. Et c'est là que tout commence.


The voice, Sin-é, Sketches for my sweetheart the drunk, Grace.




Jeff et ses compagnons qu'il nommait "son ensemble musical" (d'ailleurs, je souligne le talent énorme de son bassiste) se sont retrouvés dans une petite salle, une espèce de café-concert du nom de Sin-é. Il y jouait ses propres chansons ou quelques reprises. C'est d'ailleurs à Sin-é qu'il joue la chanson Je n'en connais pas la fin, hommage à Edith Piaf. On peut l'entendre y chanter en français. Dans une interview, il raconte sa passion pour elle et donne son avis sur sa popularité en France :



"Ne regrette rien de Piaf : tellement romantique, tellement français que ça pourrait devenir écœurant. Pourtant, chez elle, on sent que rien n'est simulé. Chaque émotion devient épique parce qu'elle a vu les bas-fonds, la mort de près. Il y a un tel poids dans cette voix, comme une fleur qui essaierait de percer sous un pavé. J'ai toujours eu une attirance pour ces personnages qui invitent la tragédie à leur table, qui viennent des eaux troubles, s'interdisent confort et facilité. Pour moi, Edith Piaf est une junkie qui a transformé le monde extérieur en aiguille de seringue pour s'en injecter à fortes doses. Quand on la découvre comme moi à 16 ans, c'est un choc. Moi aussi, j'avais un besoin terrible de carburant, mais la Californie n'avait plus rien à m'offrir. Pour un petit Blanc californien, une passion aussi intense pour Piaf n'est pas le meilleur moyen de s'intégrer... Personne avec qui partager ces émotions à des centaines de kilomètres à la ronde. Les premiers Français que j'ai rencontrés m'ont beaucoup déçu : des gosses de riches qui, comme moi, prenaient des cours de musique dans une école très pauvre de Los Angeles. Ils passaient leur vie à parler de Coltrane et de Bird et à tout intellectualiser, fumaient et jouaient beaucoup trop à mon goût. Heureusement, j'ai rencontré au lycée de Willows, en Californie du Nord, une Française qui avait grandi en Algérie, qui a changé mon image de la France. On prenait des cours de guitare ensemble. Sa voix et le rythme de son anglais approximatif me fascinaient. Et puis, dès qu'elle faisait une erreur sur le manche, elle avait une petite façon à elle de tirer la langue qui était irrésistible. Moi, c'était plutôt du genre "God damn shit !", mais elle, c'était ce petit bout de langue délicat. Je suis tombé amoureux d'elle et j'ai commencé à tirer la langue moi aussi (sourire)... Je n'ai découvert Paris que l'année dernière. Et là, déjà, je joue à l'Olympia, comme Elle ou le Velvet Underground (silence)... Un honneur terrible et effrayant. Comment passer derrière Piaf ? Je n'arrive pas à comprendre mon succès en France. Peut-être parce que les Français adorent les histoires sous-jacentes et qu'avec moi ils sont servis, il y a du roman à raconter. Ils aiment la poésie et le lyrisme d'une certaine idée de l'Amérique."







Michael Tighe, son guitariste sur Grace : "J'ai senti la force de sa voix quand il s'est mis à chanter ici, à Sin-é. C'est devenu clair pour moi, je veux dire qu'il était le meilleur chanteur blanc depuis John Lennon et Richard Manuel."

Nathan Larson, un autre guitariste raconte sa rencontre avec Jeff : "En 92 je crois, il est venu voir mon groupe Shudder to think, Comme nous, il avait un contrat chez Sony Records et il venait juste de signer. Je savais qui était son père et qu'il avait une bonne réputation. Il s'est montré très intéressé par notre groupe, notre musique. Il était aussi très saoul et très gentil. Il transpirait, il était saoul et beau. Je l'ai trouvé intéressant mais bêtement, je n'ai pas cru qu'il puisse avoir un immense talent tellement il était beau. J'étais complètement pris dans ce préjugé. A l'époque, il travaillait sur Grace."



Grace, le seul album sorti de son vivant. Cet album l'obsédait complètement, il réécoutait tout puis il recommençait tout jusqu'à le rendre dingue, jusqu'à ce qu'il puisse le considérer comme abouti, jusqu'à ce qu'il ne puisse plus aller plus loin. Par sensibilité personnelle uniquement, Grace est pour moi un album extraordinaire, d'une qualité de production hors norme.



"La grâce, c'est tout dans n'importe quoi. Surtout dans la vie, l'épanouissement, la tragédie, la douleur. Chez les gens, c'est la qualité que j'admire le plus. Elle nous empêche de sortir le flingue trop vite, de tout détruire bêtement. Elle nous assure la survie et la possibilité de tout comprendre." - JB.


Ma sélection, ce que je recommande.



The sky is a landfill - Masterpiece.



Première apparition live de Jeff en France, à Nulle Part Ailleurs. Enorme ! C'est vraiment énorme !

Grace



Le clip.



Dream Brother - en live et en version studio.








New year's prayer



Kick out the jams, reprise du groupe punk MC5. Il la jouait seulement en live.






Vancouver





En ce qui concerne la chanson Hallelujah, qu'un certain candidat de la Nouvelle Star avait massacré il y a quelques années, faisant pleurer tout un jury d'incompétants, Jeff a repris non pas la version originale de Leonard Cohen, mais la réécriture de John Cale (des Velvet Underground). On remarque que le dernier couplet est différent de celui de Cohen. L'Hallelujah de Cohen est un éloge alors que la version de John Cale a une connotation sexuelle. Le dernier couplet évoque l'orgasme.

"But remember when I moved in you
And the holy dove was moving too
And every breath we drew was hallelujah"


Le buzz "Buckley" en 2007 n'avait pas fait du bien à l'image de Jeff Buckley. On associait son nom à une émission que peu de personnes appréciait et par extension, les gens n'ont pas cherché à savoir qui était Jeff Buckley ni même écouter autre chose que cette chanson. Je me souviens encore des choses improbables que j'entendais, preuve d'une totale stupidité.

En réalité, je vous conseille tout son répértoire mais je n'ai pas le courage de tout mettre. En revanche, je vous mets mon coup de coeur, So Real et deux très beaux acoustics et un live :



Mojo pin



So real & Last Goodbye



Satisfied Mind
Lilac Wine
Lover, you should've come over



Mort.



Jeff Buckley est mort en Mai 1997, quelques temps avant d'avoir terminé son deuxième album. Il est tombé involontairement dans le fleuve du Mississippi alors qu'il était ivre. (Une mort conne, en effet).
Il n'avait que trente ans.
Ses proches se souviennent de lui comme quelqu'un de simple, un de ses voisins disait que parfois on le voyait s'allonger sur la pelouse toute la nuit devant chez lui, comme ça sans raison.

Mary Guibert a dit quelque chose de très touchant concernant la mort de son fils : "J'ai eu cette vision, c'était en fait une image métaphysique, que le véritable corps de mon fils n'était pas cet atome de poussière repêché dans le fleuve, mais le corps de son oeuvre."

Parler de Jeff Buckley reste un exercice fort compliqué pour moi. C'est un peu comme si je résumais cinq ans d'écoute, de lecture et de tous ces frétillements que sa musique a fait naître chez moi. Lorsqu'on lit un livre à quinze ans et qu'on le relit cinq ans plus tard, on le lit d'un oeil différent. On comprend ou on voit les choses différemment. Je ne me souviens plus exactement de quelle façon j'ai découvert Jeff Buckley ; probablement en lisant une chronique où était mentionné l'album Grace. En revanche, je me souviens très bien de ma réaction. Depuis la rentrée, j'ai eu l'occasion de reparler de Buckley à la faculté - en ayant découvert que mon professeur de Littérature l'avait vu en concert -, et j'ai voulu faire une Franz FM sur lui - bon et aussi parce que j'ai reçu quelques menaces comme quoi si je continuais pas ma FrzFM, on me trancherait la gorge. Autrefois, je trouvais son oeuvre fantastique. Aujourd'hui, c'est pire : je la trouve intemporelle. Cinq ans plus tard, j'y vois ses incalculables références, ses inspirations, les paroles prennent un autre sens pour moi et je fais des liens que je n'avais pas su relier auparavant. Les années n'ont absolument pas heurté les fondements idéalisés que je m'étais fait de son travail.



Ils ont dit. La voix de Buckley, son propre instrument.

Le chanteur de Radiohead qui avait assisté à un concert de sa tournée, a été ému et ce fut un grand choc pour Monsieur Yorke qui nous a, par la suite, écrit la chanson No Surprises ou la pire chanson de leur répertoire.



Chris Cornell, chanteur de Soundgarden/Audioslave :

"Jeff était de ces chanteurs qui ont inspiré toute une génération de chanteurs par la suite. C'était un chanteur incroyable. J'ai une idée de ce que sa musique peut signifier pour certaines personnes car il a crée quelque chose d'extraordinaire en si peu de temps. Il va devenir l'artiste le plus important de bons nombres. Jeff faisait partie de ces gens qui t'inspirent et te poussent à voir les choses différemment en ce qui concerne ta propre musique ou toi-même. Il pouvait littéralement faire n'importe quoi, musicalement, s'il l'avait voulu. Et je le pense comme s'il s'agissait de Jimi Hendrix. Il avait une façon de jouer et de chanter les plus belles chansons avec cette voix créant la sensation qu'il était au bord d'une falaise. Et il faisait tout ça seulement avec elle."


Eddie Vedder de Pearl Jam :

"J'avais ce gars à côté de moi une fois, on était assis, on parlait et on jouait. Il a joué une version d'Indifference pour moi... et franchement... je n'oublierai jamais la façon dont il la jouait. J'étais comme un con à être sans voix. C'est le moment le plus mémorable de ma vie, j'aurais voulu le voir plus."

Bono de U2 :

"Jeff Buckley était une goutte pure dans un océan de bruit."

Brandon Boyd, chanteur d'Incubus :

"Lorsqu'il est apparu pour la première fois, tout le monde était terrifié à l'idée de s'engager, de comparer leur travail au sien. Quelques personnes, notamment quelques artistes très populaires avait peur de s'engager dans ce qu'ils faisaient à ce moment-là. Ils ont en quelques sortes jouer de l'ironie pour se protéger. Se protéger de ce qu'ils pensaient au fond. Il n'avait pas seulement la plus belle voix que j'avais jamais entendu mais il était à 100% dévoué à sa musique. Il assumait entièrement le côté romantique de ses chansons et de la façon dont il chantait. De son vivant, il s'est fait critiquer et c'est ridicule parce que quand quelqu'un meurt, les gens commencent seulement à se dire qu'il était peut-être talentueux et juge son travail différemment. Je pourrais parler de ce gars éternellement. Sa façon de chanter a été une telle influence pour les artistes d'aujourd'hui, même pour ceux qui ne l'admettent pas réellement. L'étendue de sa tessiture vocale et comment il se servait de sa voix... Il avait le courage de passer d'une note basse à une voix de tête sans obstacle. Peu de personnes font cela. C'est également son falsetto (sa voix de fausset) qui m'a inspiré."



Avec Nusrat Fateh Ali Khan.


Ben Harper :

"Jeff est un de mes musiciens et chanteurs favoris. Je n'ai jamais vu un potentiel musical aussi vaste chez quelqu'un. Il est juste parti, c'est frustrant et douloureux."

John Legend :

"J'avais ce faible vibrato vraiment intéressant. Cela semblait si intime, spirituel et éthéré qu'il m'a rappelé Jeff un peu. Je crois que je peux chanter avec à peu près n'importe qui, mais lui fait parti du peu de chanteurs qui m'intimident vraiment. Un des meilleurs que j'ai jamais entendu."




Dernière édition par Franz le Sam 18 Déc - 15:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Franz

avatar

Féminin Nombre de messages : 3379
Age : 27
Localisation : Les Biscuits Roses
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   Dim 17 Oct - 0:24

"How silent comes the water round that bend"



Corduroy de Pearl Jam

En souvenir du fabuleux concert de Pearl Jam au Main Square Festival à Arras cet été ; un vrai bonheur. La nostalgie me tient ce soir, je dois l'admettre. Eddie Vedder est très charismatique, il m'a semblé très généreux et bien-sûr, j'étais dans un état second lorsque le groupe a joué Black. Sept heures de route sans regret.






Iron Man de Black Sabbath

(Il m'a fallu une vingtaine de minutes pour vous trouver la bonne version sur Youfuck.)




Moonage Daydream de David Bowie

David Bowie, l'Institution. Live qui date de 1973 (je crois !!!) à Londres. Chanson issue de l'album The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars qui est, reste et restera le meilleur album-concept de David Bowie. Ziggy Stardust est en langage aéliséen, le personnage RP de David Bowie, en gros. C'est un extraterrestre rempli d'amour qui vient sauver l'Humanité de ses excès. Le live est absolument formidable, du pur art Glam, high level du guitariste Mick Ronson pour le solo final qui met en transe toute la fosse déjà perchée au crack. (Cf. la nana à 5min02.)





Anatomy Domine de Sourya

Sourya est un groupe français qui fait un carton incroyable chez les anglais. C'est très sympa, j'ai vraiment pris plaisir à écouter l'album.





The sky was pink de Nathan Fake

20/20.




With you in my head de Unkle




Black table de Other Lives

Ok, je l'admets. J'ai eu un véritable coup de coeur la première fois que j'ai entendu cette chanson. Elle a tourné nuit et jour pendant bien un mois. C'est inexplicable.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Musique] Franz FM   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Musique] Franz FM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» La musique qui a marquer votre jeunesse
» [Musique]La musique qui met de bonne humeur =)
» [SOFT] BTUNES : Lecteur musique clone de l'iTouch [Gratuit/Payant]
» [TWEAK] Sense bug du lecteur de musique
» EMENEYA CORRIGE LA MUSIQUE AFRICAINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Melpomenis, Havre Musical :: Échanges musicaux-
Sauter vers: