AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La guerre très friande !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Teclis
Rôliste


Masculin Nombre de messages : 1750
Age : 28
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: La guerre très friande !   Ven 25 Déc - 5:08

- MES AMIS ! MES FRÈRES ! L'heure est grave. Depuis des années, nos ancêtres ont conquis de nombreuses régions ; notre histoire remonte à l'aube de la Renaissance ! Et d'une traite, un nouvel ennemi insidieux, CE nouvel ennemi, dehors, veut balayer notre glorieuse civilisation ! Nous devons les en empêcher !

D'un rapide mouvement, le haut maréchal des chocolats pralinés pointa sur la carte un endroit qui se situait près du campement adverse.

- Mes amis, nous porterons notre premier coup ici. Les divisions des généraux noisettes et liqueur attaqueront avec toutes les troupes. La cavalerie constituée par nos escargots pralinés chargera par le flanc droit pour disloquer leur formation en phalange, quant aux chocolats blancs et noirs, le haut maréchal regarda ses pairs doux et amer qui se jetèrent un regard de défi, il devront ancrer notre aile gauche et couvrir les arrières. L'ennemi est mobile et je suis sûr et certain qu'il tentera de nous contourner. Même s'il est plus nombreux que nous, c'est notre valeur combinée à notre pugnacité qui l'emportera.

- C'est de la folie !

Tous se tournèrent vers un chocolat triangulaire, qu'ils reconnurent comme étant le seigneur des assortiments de chocolats non répertoriables.

- Seigneur. Qu'est ce qui vous chagrine ?

- Haut maréchal, sachez que je désapprouve votre folie. L'ennemi est plus de deux fois plus nombreux, et mieux armé. En cette période, son moral est excellent !

- Certes, je comprends vos incertitudes mon ami, le haut maréchal des chocolats posa une frisette de son papier d'emballage sur l'épaule de son camarde mais c'est la période où nous pouvons fédérer tous les royaumes autour d'une grande alliance. C'est aujourd'hui, et maintenant, que nous pouvons porter un ultime coup, décisif. Êtes vous avec nous ?

Ils se jaugèrent une seconde.

- Nous suivrons la volonté du grand concile réveillonnaire si tel est son souhait. Mes troupes sont à votre service.

- Parfait, qu'elles restent à défendre la forteresse, en retrait. Si par malheur nous avons besoin de vous, accourez au plus vite.

Le haut maréchal des chocolats leva en l'air son cure dent. Tous firent de même, hormis le colossal chocolat aux noisettes, qui maniait une immense scie rose, artefact antique arraché aux décorations d'une bûche de noël de l'an passé.

- Aujourd'hui, nous jurons solennellement de faire tout notre possible pour remporter la victoire. Tous reprirent d'une voix chaude le refrain. Nous vaincrons, ou alors nous répandrons à même la nappe notre cœur fondant ! POUR L'ILLUSTRE CORTES !


***


Le haut maréchal des chocolats contemplait avec fierté l'armée de cacao, qui avançait en bon ordre vers l'extrémité Sud de la table. Le terrain serait parfait. La dinde ancrait une partie de leur position droite et il ne faisait pas trop chaud : aucun risque de fonte des effectifs sur le champ de bataille.
A ses cotés se trouvaient les officiers liqueur et noisettes qui ordonnaient leur très nombreux bataillons. Le haut maréchal se tourna vers son sonneur de cor.

- Donnez l'ordre de stopper la marche. Laissons les se briser sur nos positions.

D'une note claire et aigüe d'un berlingo évidé, le jeune musicien fit arrêter net l'armée. Les braves soldats se jaugèrent tous, dubitatifs. Il y eut un silence...
Rien ne bougeait. Où pouvait bien se trouver ce terrible ennemi ? Le haut maréchal se dit qu'ils le sauraient tous bien assez tôt. Au moment où lui venait cette pensée, il y eut un léger tremblement qui fit chanceler les flûtes de champagne de la table. Le grondement s'amplifia d'instant en instant.

- Qu'est ce que...

Au détour d'une assiette, il l'aperçut : gros, mou, immense et rose. Il fut rapidement suivi d'un deuxième, puis d'un troisième puis d'une dizaine. Une centaine de mashmalows roulait vers leurs lignes à la vitesse d'une sucette en furie.

- DE LA GUIMAUVE EN APPROCHE. RESSERREZ LES RANGS ! PREPAREZ VOUS A RECEVOIR LA CHARGE !

Très rapidement, un véritable mur de cure-dents fut formé. Les chocolats aux noisettes et à la liqueur poussèrent un cri de guerre tandis qu'une marée de petits ours en gélatine se ruaient à l'assaut derrière les shamalows. Le général des chocolats blancs, en arrière, leva son pique de bois.

- Chocolats, préparez-vous à faire feu ! Chargez les machines de guerre !

Plusieurs carrés s'activèrent autour d'une douzaine de petites cuillères, transformées en catapultes. Des poignées de cacahuètes et gourmandises salées furent entassées dans les coupoles. Puis, on les recouvrit prudemment de caramel liquide.

- Attendez... Attendez...

La nuée de guimauve rose et blanche se trouvait maintenant à une vingtaine de centimètres des premières lignes. Elle était dangereusement proche. Le général des chocolats blancs baissa son cure-dents.

- FEU !

Il y eut un bruit sec et durant un instant, l'air s'emplit de projectiles qui retombèrent lourdement sur les mashmalows. Plusieurs s'écrasèrent sur la nappe, gourmandement touchés. D'autres furent empêtrés par le coulis sucré et s'immobilisèrent, collés à la table.
Néanmoins, le reste de la horde s'abattit avec vigueur sur les chocolats, creusant de larges sillons dans les lignes cacaotées. Ces dernières piquèrent avec enthousiasme dans la chair épaisse et neutralisèrent plusieurs des boules de gomme. Mais ils n'eurent pas le temps de se remettre de leurs émotions : les oursons furent sur eux et une féroce mêlée s'engagea.
Les chocolats avaient pour eux la force et des papiers solides aux couleurs uniformes, dorées et argentées. Les animaux en gélatine étaient légions, et pour un qui tombait, deux prenaient sa place. Très rapidement, la nappe fut entachée de sucre et de fluides à caries.
Depuis son état major, légèrement en hauteur sur le rebord du plat de la dinde, le haut maréchal des chocolats s'adressa à l'assemblée.

- Frères, il interpella les chefs noisettes et liqueur, prenez la tête de vos forces et repoussez les vers notre cavalerie. Sonneur de cor, demandez aux escargots pralinés d'agir. Il s'aperçut que de nouveaux renforts bonbons arrivaient depuis le Sud, une masse dépareillée de réglisses, de bubblegums et des redoutables arlequins : tenaces et déterminés, ces clowns formaient des troupes d'élite, et faites vite !

A nouveau, le son du berlingo vibra et une note lui répondit dans le lointain, derrière l'immense silhouette de la dinde farcie.
Dans le ciel, une nouvelle volée de cacahuètes passa au-dessus d'eux alors que la bataille commençait véritablement.


***


Lorsqu'il entendit l'appel à la curée, le dragon de cavalerie des escargots pralinés ordonna la charge. Très rapidement, ils prirent de la vitesse parcourant la distance impressionnante de un centimètre par seconde. Ils contournèrent l'immense plat et l'officier aperçut la terrible mêlée qui se déroulaient non loin. Il poussa un cri de guerre repris en cœur par les siens et percuta le flanc adverse.
Un ourson tenta de s'interposer sans succès et fut promptement écrasé. Deux autres bonbons voulurent lui sauter dessus pour le retourner mais d'un vigoureux coup de coquille, il les envoya valdinguer sur le coté.
La charge des escargots avait très sérieusement entamé la détermination des bonbons sur le flanc droit, et beaucoup tentèrent vainement de fuir. Plusieurs des gastéropodes marrons furent tués sur le coup, par la masse, mais la grande majorité continua sur sa lancée. Les chocolats aux noisettes se rallièrent autour d'eux et enfoncèrent les lignes adverses paniquées.
Une importante débandade commença...
Le dragon de cavalerie se débarrassa de trois adversaires supplémentaires, et broya un autre sous sa masse hermaphrodite. Le conflit allait être sanglant en glucose...


Dernière édition par Teclis le Sam 26 Déc - 0:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cordelia Melicerte

avatar

Féminin Nombre de messages : 2069
Age : 27
Localisation : Complètement à l'ouest, sous les épines d'un hérisson
Date d'inscription : 12/10/2009

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: La guerre très friande !   Ven 25 Déc - 15:05

Huhuhu. Un très bon texte, bien écrit, vivant, rigolo comme tout . J'aime beaucoup en particulier le "gourmandement touchés" !

Quelques petites réserves cependant : j'aurais aimé que les terribles ennemis bonbons soient encore plus diabolisés. Ils ne semblent pas effrayants, moches ou méchants. C'est dommage... j'avoue que je m'attendais à un truc un peu plus surprenant et contrasté. De "fort sympathique", ton texte aurait pu passer - à mon humble avis - à "génial". M'enfin, il reste chouette !

À oui, aussi : "gastéropode" et pas "gastropode" (dernière partie, avant dernier paragraphe).

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Teclis
Rôliste


Masculin Nombre de messages : 1750
Age : 28
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: La guerre très friande !   Ven 25 Déc - 17:55

Merci Cordelia, les chocolats portés sur la tourista sont redevenus de nobles escargots ! Heureux

Je vais faire une suite, en prenant en compte tes conseils, histoire de diaboliser un peu ces terribles ennemis chimiques. Très Heureux

Mici beaucoup ! Chien
Revenir en haut Aller en bas
Ruby

avatar

Féminin Nombre de messages : 2216
Age : 28
Localisation : 221 B Baker street
Date d'inscription : 04/04/2009

MessageSujet: Re: La guerre très friande !   Sam 26 Déc - 0:09

Je vais suivre ma collègue. Alors plusieurs petites notes. Et je vais être rapide.
Alors c'est plutôt sympathique mais ça aurait pu être sucrement meilleure jusqu'a nous causer une hyperglycémie. Un peu de mal à rentrer au début. Tu n'y vas pas à fond. Quelques passages en longueur, même si le champ de la bataille, guerre bien utilisée des fois on s'ennuie tu aurais du proposer des actions distinctes et jouer encore plus sur l'aburdité et les jeux de mots à mon avis. Mais des passages croustillants. Ca me fait penser à un texte que j'avais écrit pour Pâques , oui je fais ma pub mais de même on a pas joué la carte à fond ce qui fait que c'est gentillet et que ça fait sourire.

Citation :
Tous se tournèrent vers un chocolat triangulaire, qu'ils reconnurent comme étant le seigneur des assortiments de chocolats non répertoriables.



Citation :
Nous suivrons la volonté du grand concile réveillonnaire si tel est son souhait. Mes troupes sont à votre service.

Citation :
Aujourd'hui, nous jurons solennellement de faire tout notre possible pour remporter la victoire. Tous reprirent d'une voix chaude le refrain. Nous vaincrons, ou alors nous répandrons à même la nappe notre cœur fondant ! POUR L'ILLUSTRE CORTES !

Ceci et cela , égal sourire ou bonnes idées trouvées à la clé il me semble.

Chien tu traînes trop avec Victor tu commences à partir dans des éculubrations militaires beuark
Revenir en haut Aller en bas
Teclis
Rôliste


Masculin Nombre de messages : 1750
Age : 28
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: La guerre très friande !   Sam 26 Déc - 0:29

(merci chupi, si tu veux me parler, suis sur facebook, mon msn bug)



Lorsqu'il vit les ravages causés par les escargots pralinés, le général des chocolats aux noisettes se jeta dans la mêlée, sa scie rose décrivant de furieux moulinets. Plusieurs bonbons tombèrent au sol, décapités nets.
Le colosse se fraya un chemin dans une danse mortelle, par petits bonds. Il rallia une partie de ses soldats autour de lui, et poussa un vivat.

Mâchez nos ennemis ! Réduisez les à l'état de sucs gastriques, de cholestérol, de friandises pour diabétiques !

D'un énorme mouvement de son arme rose, il cassa en deux un arlequin qui achevait un de ses chocolats. La redoutable sucrerie se tortilla un instant, puis cessa de bouger. Si les oursons en gélatine se débandaient en tous sens, les bonbons chatoyants aux horribles couleurs, jurant avec la beauté du véritable ramage des boites arc en ciel des tous premiers chocolats, ne cédaient pas un pouce de terrain.
Ils incarnaient toutes les saveurs que l'industrie chimique avait dérobé à l'artisanat noble du chocolat. Les suaves parfums de noix de coco, de vanille, de banane ou de pomme avaient été volés par ces immondices et toutes mixées sans harmonie dans un corps blanc, ovale et sec. Tout l'inverse des fils du nouveau monde, aux formes carrées, voluptueuses et fondantes. Avec rage, les deux osts se jetèrent donc l'un sur l'autre.
Animé d'une colère froide, le général des chocolats aux noisettes frappait d'estoc et de taille. Il para une attaque d'un arlequin, et l'envoya rouler dans un charnier marron et appétissant. Sa scie ôtait la vie à un autre adversaire lorsqu'une fourbe attaque entama son craquant dans le dos, et un choc violent lui brisa une de ses noisettes interne. En hurlant de fureur, il se retourna pour faire face à une nouvelle vision de malheur. Devant lui se trouvait un bonbon hybride aussi haut que lui, d'une teinte noirâtre vers le bas, et transparente en haut. Des cristaux de sucre recouvraient du fût au cul sa forme de bouteille. C'était un bonbon au cola.
Toujours sous le coup de l'émotion, le général des chocolats aux noisettes ne put éviter la nouvelle attaque qui l'atteignit en pleine tête. Heureusement, son emballage absorba la plus grande partie du choc et il ne fut qu'une seconde étourdi. Son ennemi pétilla de plaisir et plongea en avant, mais il était prêt. Il fit un écart sur le coté puis abattit sa scie dans le corps mou et opaque. Il y eut un gargouillis suivi d'un « pchssssss », traduisant ce qui devait être un borborygme d'agonie. Le général des chocolats aux noisettes n'avait jamais appris à parler le bonbon de toute façon...
Tout autour de lui, le chaos régnait. On pouvait sentir les effluves des fèves de cacao et de sucre synthétique qui tourbillonnaient dans l'air. La nappe était imprégnée de fluides gustatifs. Il fallait réagir et vite... d'autant qu'un groupe de bonbons au cola rejoignait la bataille. Derrière les lignes, un nouveau tir de catapulte propulsa des cacahuètes embrasées dans les cieux.
Le colosse chocolatesque rugit en se lançant sur les renforts ennemis en approche et sauta littéralement sur le groupe. La majorité de la cohorte, surprise, s'affala sur le coté et tomba en plein sur la trajectoire du tir de catapulte. Les bonbons furent brulés vifs par le caramel en ébullition.

- HAHAAAA ! Ce sont des « chauds-colas » ! fit le général en se relevant et en agitant ses frisettes. Mais ils n'ont rien de notre classe, il tapa dans le tas gluant, vraiment rien !


***


Depuis l'arrière des lignes, le saigneur des gélatineux, une immense guimauve humanoïde, maniant une sucette en guise de masse, contemplait avec mécontentement la débâcle de son armée. Les pertes étaient nombreuses, mais loin d'être inquiétantes. Ils restaient de nombreuses réserves, et il possédait quelques surprises capables de renverser le cours des hostilités.
Il s'occupait de reformer un amalgame de cohésion chez les oursons en en écrasant quelques uns, lorsqu'une estafette apparut : une fraise tagada terrifiée.

Que veux tu microbe ?

La sucrerie se tassa sur elle-même en tremblant, et lorsqu'elle parla, ce fut d'une petite voix fourbe et fluette.

Votre sérénissime grosseur calorique, c'est avec délice que je vous transmets un message de sa majesté P.P.E.
Que veut notre maître ?!
Sa majesté P.P.E désire que vous preniez la tête des troupes pour retenir et accaparer l'attention des bataillons adverses, la fraise prit un air rusé, en vérité, c'est la victoire où la digestion pour vous ! Si vous échouez, vous serez livrée en sacrifice au bébé humain de la maison.

La guimauve blêmit : finir dévorée par le Grand Baveux était une terrible fin pour n'importe quel bonbon. Ces créatures ne possédaient peu ou pas de dents, et l'agonie dans sa mâchoire était horriblement longue et douloureuse. Perverses, ces bestioles jouaient même un temps avec la nourriture...

- Très bien. Je m'en vais sur le front, la guimauve écrasa d'un coup de sucette la fraise tagada, et je vais m'occuper de ces friandises désuètes. Que vivent les caries !
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: La guerre très friande !   Dim 27 Déc - 20:08

C'est vrai que c'est très plaisant et fort sympathique.

C'est vrai qu'il fallait y penser ^^ Donner vie à nos tables de réveillon, ça tombe fort à propos, et c'est voir sous un nouvel angle ces compagnons sucrés de fin d'année.

Une deuxième partie était-elle nécessaire ? Finalement l'effet de surprise passée, il ne reste plus que le le ton faussement aventureux et absurdement sympathique (ce qui n'est pas une moindre chose puisque tu parviens à nous resservir une deuxième part tout aussi joyeuse).

Personnellement j'aurai eu ça sous les yeux lors du réveillon, j'aurai foncé avidement dans le champs de bataille pour me goinfrer jusqu'à l'écoeurement :p
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La guerre très friande !   

Revenir en haut Aller en bas
 
La guerre très friande !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les films sur la guerre du Vietnam
» Je suis très laid
» Notre Mère la guerre de Kris et Maël
» Collaboration 2e guerre mondiale
» 717 photos des voitures d'avant-guerre sur le net

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: