AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 A. Hope

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aillas
Coordonnateur Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 3785
Age : 27
Localisation : Utopie flagrante des Arts.
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: A. Hope   Sam 24 Avr - 15:04

S'il en est un pays où la pluie fait l'édredon de la population, c'est bien la vieille Angleterre. Humide par ses journées et torrentielle par ses nuits, nul habitant n'aurait vu le soleil ou la Voie Lactée, par delà les nuages. Car seuls venaient à leur rendre visite les oiseaux noirs du nord.


Alexander Hope était né dans la Londres des manières et du thé à l'hôpital Many Grace, aux premières grisailles de l'aube. Fils de buandière et de ferronnier, il entra dans le berceau entouré de bras chaleureux aux odeurs de métal chaud et de lavande. Il faisait bon humer pour le petit Hope, silencieux dès son début.
Son enfance se passa au milieu de la banlieue de briques rouges, il avait deux passions, la propreté et la mécanique. Deux choses qu'il avait hérité de ses parents et qui faisaient leur fierté, la reconnaissance fidèle d'un fils pour ses valeurs originelles. Sauf qu'il est un fait malheureux que de mêler la main douce de l'éponge à celle brune de l'écrou, car nulle autre association ne saurait mieux donner fil à retordre que celle-ci. Lorsque que le jeune Hope nettoyait méticuleusement le sol de sa chambre voilà qu'il se prenait à huiler sa grosse montre et tout tacher de gouttes grasses.

Mais rien ne put le décourager. Impitoyable envers la crasse il apprit à manier les balais et laver les vitres en moins de temps et au meilleur effet que quiconque, tandis que son talent pour la soudure et la forge enchantaient son père. Aussi, il parut naturel pour Alexander de s'inscrire comme Laveur-maréchal-ferrant sur les listes de demande d'emploi de son quartier.

Malheureusement, après un mois d'attente impatiente, ce fut la réponse négative d'un responsable administratif qui lui parvint par lettre. Ce dernier, amer, jugeait la demande tout à fait inapte à être reçue et donc rejetée des listes, un tel métier n'existait pas et qu'« Il n'était pas besoin d'être diplômé de Harvard pour comprendre que le travail était quelque chose de sérieux et impropre à la versatilité ». Les parents Hope furent beaucoup déçus quand ils apprirent la nouvelle et pleurèrent à chaudes larmes pour leur petit. Alexander pour sa part accueillit la foudre du responsable avec stoïcisme et resta longtemps à réfléchir sur son sort allongé dans l'herbe.

Il resta ainsi pendant un jour et une nuit, à contempler le ciel nuageux tout en se demandant ce qu'il ferait de son avenir. Et à la fin de ce temps là il se releva et sembla avoir décidé ce la manière dont il mènerait sa vie. Sans en souffler mot ni à ses parents, ni à ses amis il prit la décision qui fut le tournant de sa vie.
C'est comme cela que Mr Hope se lança dans une entreprise incompréhensible pour tous ses proches, il commença à construire une énorme et étrange machine dans son jardin. Réquisitionnant tout ce que les gens n'utilisaient pas, ses voisins le croisaient parfois dans les rues alors qu'il quêtait des objets laissés à l'abandon. Le moindre écrou, la moindre planche passait entre ses mains précautionneuse alors qu'il les ramassait fébrilement ces fragments de son grand projet.

Au fil des années qui passaient, l'appareil devenait toujours plus grand. Il faut dire que Mr Hope avait entièrement démonté sa propre maison pour la greffer dessus, transformant sa machine en une construction excentrique aux tuiles apparentes et aux briques rouges. Et comme un projet de cette envergure ne pouvait passer inaperçu, les grandes instances ne tardèrent pas à venir rendre visite à ce curieux architecte. D'abord ce furent les journalistes qui pointèrent le bout de leurs caméras et voulurent interviewer Mr Hope, mais il resta silencieux sur les bobines, imperturbable à la tâche. Mais les journaux ne se formalisèrent pas de ce mutisme et bientôt la nouvelle se propagea dans le pays à propos de cet homme et de son appareil extraordinaire, émouvant portrait.

Ensuite ce furent les investisseurs qui vinrent proposer leurs budgets en échange d'une part sur les éventuels bénéfices produits. Mais ils se retrouvèrent eux aussi face à un mur de silence, malgré les offres toujours plus juteuses qu'ils proposaient. Enfin, ce sont les militaires qui débarquèrent dans le jardin encombré de Mr Hope, voulant lui imposer de leur confier les plans de son oeuvre pour qu'ils puissent les analyser et quantifier le danger potentiel qu'il pouvait représenter. Mais ils durent se faire à l'idée que la composition anarchique n'avait aucune règle apparente, ni aucun code écrit quelque part. Il semblait que tout tenait par un heureux hasard.

Tout le monde finit par se désintéresser d'Alexander, la presse l'oublia, les investisseurs passèrent à des projets plus intéressants et l'armée s'embarqua pour le Moyen Orient. Et le temps passa. Et Mr Hope devint vieux. Toujours actif dans son jardin chaque jour plus encombré, il ajoutait les pièces à fur et à mesure que les rides envahissaient son visage sérieux. La construction se ralentit jusqu'à ce qu'il pose l'ultime engrenage d'une main fragile.

Alors, son regard se posa sur le ciel gris et s'éclaira pour la première fois depuis très longtemps, Mr Hope activa la machine qui, dans un hurlement sourd, commença son oeuvre. Le grincement et les bruits alertèrent les voisins qui descendirent dans la rue en une petite foule inquiète et caquetante. Au bout d'un instant, sortit de l'appareil gargantuesque un long sifflement ressemblant à celui d'une bouilloire surchauffée et une tout aussi gargantuesque bourrasque s'échappa de son ventre pour se diriger vers les cieux. Le vent mécanique souffla comme un coup de balai furieux les nuages obstruant le ciel, révélant le soleil, jusque là confiné, aux yeux des habitants de la ville.

L'astre solaire prodigua sa chaleur paternelle aux hommes qui clignèrent des paupières, éberlués face à un tel prodige. Et chacun sourit, heureux de sa bonne fortune, et ils chantèrent tous pour célébrer l'évènement. Toute la journée, ils firent la fête sans plus se préoccuper de rien, tels des aveugles à qui on aurait rendu la vue.

Mais lorsque la nuit pointa, les voisins de Mr Hope qui récupérèrent leurs esprits et vinrent lui rendre visite le découvrirent mort à côté de sa machine, un sourire béat aux lèvres. Cet homme avait passé sa vie à créer, contre les attentes de chacun, un formidable appareil pour rendre le sourire au gens et leur donnant le ciel bleu qui tapissait sa tête. Une belle stèle commémorative fut dressée devant sa machine, dans son jardin quelques jours plus tard.

« A la mémoire de l'inventeur du ciel bleu. Merci. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 38
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: A. Hope   Sam 24 Avr - 18:52

où est-ce que je l'ai déjà lu celui-là ?

il m'avait beaucoup plus à l'époque (aujourd'hui toujours d'ailleurs)

ça vient d'un concours ?
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Chikoun
Coordonnateur Littéraire


Masculin Nombre de messages : 4729
Age : 26
Localisation : Dansant sur un fil, une framboise à la bouche.
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: A. Hope   Sam 24 Avr - 20:52

Phrasévisuel contre UF et moi. ^^

Il me plait bien aussi moi Heureux

_________________
BlablaBlaÏsme
Revenir en haut Aller en bas
Aillas
Coordonnateur Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 3785
Age : 27
Localisation : Utopie flagrante des Arts.
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: A. Hope   Dim 25 Avr - 1:51

Merci beaucoup vous deux.
Oui, j'ai ressorti ce texte des entrailles profondes du dernier Phrasévisuel pour quêter de nouveaux commentaires et des commentaires qui soient dans un autre cadre que celui du Phrasévisuel. J'avais pas mal râlé à l'époque sur ce fichu thème du Partage bleu, mais au final je suis assez fier -comme toujours, héhé- de la tournure que je lui ai donné. Heureux

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A. Hope   

Revenir en haut Aller en bas
 
A. Hope
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anthony Hope, "Le prisonnier de Zenda"
» [AF] 14, Hope street -Akross Con 2010-
» Scott Hope
» Raising Hope
» Just a hope of love [Finish] ^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: