AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La geste de Petit Louis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: La geste de Petit Louis   Sam 5 Juin - 11:14

Nouvelle session, nouvelle épreuve. Ce mois-ci : "novéliser une histoire drôle"

_________________________________


Venez. Asseyez-vous et écoutez. Ecoutez l’histoire de Petit Louis, enfant au sombre destin, messager de la tristesse; apprenez comment sa longue traversée solitaire l’a mené vers les affres du vice.



Il était une fois, un petit garçon, au nom peu évocateur de Petit Louis. Comme son nom l’indiquait, il était bien frêle et ses galoches paraissaient bien lourdes lorsqu’il trottait sur le pavé de la grand'ville pluvieuse. En ce temps-là, les petits garçons portaient culotte courte en toutes saisons, gavroche sur le crâne et écorchures aux genoux.

Ainsi arpentait les ruelles notre Petit Louis, du haut de ses neuf ans, vaillant comme le mineur, fier comme le bourgmestre. Sous la pluie et nez au vent, il avançait d’un bon pas faire son devoir de petit homme. Emmitouflé dans sa vareuse, l’écharpe volant dans la bise de novembre, rien n’aurait pu arrêter sa marche décidée.

Chemin faisant il arriva sur la place du marché, où grande foule s’amassait, autour des étals, chamarrée et beuglante. Dans la forêt de jambes qui entravait la marche de Petit Louis, surgit tout à coup un manteau de pourpre, d’où s’échappa une main douce et aimante qui vint se poser sur l’épaule du garçonnet.

« Bonsoir Petit Louis. Où vas-tu de si bon train ? »

Levant le nez vers le doux visage de la femme, Petit Louis reconnut les traits de sa tante Marielle, la femme du cantonnier. Son panier recelait de bonnes choses à manger et de pots parfumés.

« Bonsoir ma tante, lui répondit son neveu. Je m’en vais aux putes et je suis pressé.
_ Comment ?! rugit la douce jeune femme. Toi, aller au lupanar ? Mais à ton âge cela ne se fait pas ! Espèce de petit salopiot ! »

Et de lui botter les fesses et de le houspiller tant et si fort, que Petit Louis s’en fût meurtri et pleurant. Mais songeant à ce que lui dictaient sa vertu et la récompense qui l’attendait, Petit Louis se remit bien vite en route en direction de la rue aux putes.

Il redoubla d’effort et fendit la bise, ses petits pieds raclant le sol humide, aussi il arriva bien vite sur le parvis de l’église. Là, Monsieur le Curé le vit de la sacristie et accourut pour venir le saluer.

« Bonjour Petit Louis. Où vas-tu d’un si bon pas ? Il est bien tard et tu vas prendre froid. Veux-tu venir te réchauffer au presbytère et y prendre un bon chocolat chaud, mon enfant ?
_ Non merci mon Père, je n’ai point le temps d’accepter votre généreuse invitation, car je dois me rendre de ce pas au bordel. Mais ne vous en offusquez pas, je viendrai tantôt à la sacristie vous y rendre visite.
_ Comment dis-tu ? Tu vas dans une maison de perdition ? Mais ne sais-tu pas que c’est pécher que de succomber à la luxure ? N’as-tu donc point de considération pour ton âme, sale petit morveux ? »

Et de le fesser si intensément que Petit Louis, en fut quitte pour verser de nouvelles larmes, de rage et de douleur.

Bien vite, il se remit pourtant en route, sanglotant et ne comprenant pas pourquoi tous voulaient ainsi le punir pour si peu de chose. La nuit tombait et il lui fallait se dépêcher s’il voulait arriver à temps à l’hôtel de passes.
Il tourna au coin de la rue des merciers et arriva enfin à la rue des putes. Il y avait là un grand nombre de femmes de petites vertus aux sourires et aux tenues racoleuses, certaines riaient de sa présence, d’autres lui caressaient affectueusement les cheveux. Ne sachant trop comment s’y prendre, il respira un grand coup et pris son courage à deux mains pour venir se planter devant une fille à la poitrine ronde et généreuse.

« Bonsoir charmante dame, pourriez-vous m’indiquer la direction du bordel s’il vous plait ? Et peut-être pourriez-vous-même m’y accompagner pour m’aider à…
_ Mais ça va pas la tête espèce de petit branleur ? T’as vu ton âge ? T’as même pas de poils au menton. C’est pas un endroit pour toi, sale petit vicieux. »

Et de lui mettre une nouvelle rouste à coup de gants et de bottines en suédine bleue, tant et si bien, que Petit Louis n’en pouvant plus rentra en courant jusqu’à chez lui, humilié et blessé par la méchanceté de ce monde qui ne voulait lui permettre d’aller jusqu’à la maison close.

C’est donc en pleurs qu’il entra chez lui, sous les yeux médusés de sa tata et de Monsieur le Curé, venus tous deux se plaindre à sa maman du comportement de son vaurien de rejeton. Petit Louis traversa la cuisine toujours contrit et reniflant pour aller se réfugier dans le coquet salon, où son papa lisait le journal près de la cheminée.

« Papa ! j’en ai marre ! La prochaine fois que tu oublieras ton parapluie aux putes, t’iras le chercher toi-même ! »
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Green Partizan
Littéraire et rôliste
Littéraire et rôliste
avatar

Nombre de messages : 3950
Localisation : Ici, c'est Saint-Denis.
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: La geste de Petit Louis   Sam 5 Juin - 11:27

lol lol

Pas mal ^^
La fin est un poil un peu grosse, mais ça reste assez sympathique.

Le texte est écrit d'une fine plume dans un vocabulaire assez archaïque très bien maîtrisé. Attention cependant à la fin au "j'en ai marre", qui fait un peu décalé, du coup.

En tout cas, c'est fluide, et ça met de bonne humeur. Content Vert

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Cordelia Melicerte

avatar

Féminin Nombre de messages : 2069
Age : 28
Localisation : Complètement à l'ouest, sous les épines d'un hérisson
Date d'inscription : 12/10/2009

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: La geste de Petit Louis   Sam 5 Juin - 11:54

Le ton de la dernière phrase est en effet différent de celui de tout le reste... mais c'est ça qui est bon ! C'est une vraie chute qui claque ! Ça contraste avec le reste du récit, emprunt d'une certaine préciosité... j'aime ! Heureux Orange

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La geste de Petit Louis   

Revenir en haut Aller en bas
 
La geste de Petit Louis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Duneton, Claude] Petit Louis, dit XIV
» [Texte court] - Johnny Depp - G
» [Fournier, Jean-Louis] Le Petit Meaulnes
» Un petit geste de toi
» Louis Petit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: