AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sadie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lilith
Littéraire et rôliste
Littéraire et rôliste
avatar

Féminin Nombre de messages : 2638
Age : 28
Localisation : Intermédiaire.
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnages RP
Pseudo: Lilith
Pseudo : Erylie
Pseudo : Madalyn

MessageSujet: Sadie   Dim 19 Sep - 21:42

Sadie




Lizeth.
Lizeth passa précipitamment la porte défoncée de la maison. Les portes avaient tendances à se faire rares ces temps-ci, il fallait en prendre soin.
Tout était calme et froid à l’intérieur. Sans un bruit. Comme toujours lorsque Lévi s’absentait. Lizeth rassembla les maigres provisions qu’elle avait ramenées et se dirigea vers la cuisine. Enfin cuisine, le chauffe-eau au milieu du salon et l’étagère presque vide posée à coté. Le feu se consumait toujours et répandait sa maigre chaleur sur le tapis au sol. Lizeth jeta un regard inquiet au tapis. Elle était la. Elle ne bougeait jamais, peu importe le nombre d’heure que durait votre absence. Elle restait là, immobile. Dans la position exacte ou vous l’aviez laissée. Immuable, Sadie attendait.

Lizeth regarda sa fille un instant encore puis secouant doucement la tête se mit à ranger ses courses. Les bouts de ses doigts glacés qui dépassaient de ses mitaines semblaient ne jamais vouloir se réchauffer. Elle savait bien quoi faire pour remédier à cela, mais la peur la tenaillait. Si seulement Lévi était là. Lévi saurait quoi faire, il saurait comment faire. Il n’avait pas peur lui. Pas peur. La petite la regardait à présent. Elle sentait la peur. Lizeth s’affola. Que voyait vraiment cette enfant ? Que voyaient ces yeux immenses ? Immenses et vides. Que pouvait-elle voir à travers le voile ébène de ces yeux et les constellations sur son visage ? Lizeth sentait son angoisse revenir, comme un poids sur son estomac. Comme une envie de vomir. Et le froid aussi. L’hiver dehors qui gelait tout, le feu ici qui ne réchauffait rien, et la petite et ses yeux immobiles. La chaleur hors d’elle. N’en pouvant plus, Lizeth s’avança vers sa fille et la prit dans ses bras, fourrant ses doigts gelés contre la peau brulante de l’enfant.


Lévi.
Il avançait tant bien que mal sur la lande gelée. Les pieds couverts d’engelures, les lèvres éclatées par le froid. Le souffle court, il ne sombrait pas sous le poids des deux lièvres faméliques qu’il avait attrapé. Il n’avait rien vendu à la foire. Rien de ce qu’il proposait n’avait plus de valeur. Ni les figurines qu’il sculptait, ni les restes de livres qu’il avait trouvé dans les anciens palais abandonnés. Qui savait encore lire de nos jours ? Qui se préoccupait encore d’autre chose que de sa propre survie ? Lévi avait prévu et avait vu la fin d’un monde. L’adolescent qu’il avait été avait vu les marchés s’effondrer et les familles jetées à la rue. Il avait vu les gouvernements s’élever puis sombrer. Il avait vu les hommes changer. Il avait vu les hommes chasser les hommes. Par peur et pour survivre. Il avait vu la psychose envahir les esprits. Que pouvaient faire quelques taches sur un corps ? Elles pouvaient faire renaitre l’horreur des génocides.

Alors Lévi avait vendu tout ce qu’il possédait tant que cela avait encore un peu de valeur, et il était parti. Il avait pris la route revendant des produits de première nécessité dans un monde en guerre contre lui même, ou chacun devenait suspect. Il avait avancé dans les terres gelées pour chasser le gibier qu’il revendrait. Jusqu'à ce que l’argent ne valent plus rien non plus, à part pour quelques-uns encore assez riches pour quitter ce pays pourri. Le troc avait repris sa place. Jusqu’à ce que le gibier soit de plus en plus rare et que les gens se méfient. Et si vous essayiez de nous refourguer un morceau de ces tachés ? Ces humains salis ?

Alors Lévi était parti chercher d’autres choses à vendre, des choses qu’il pourrait fabriquer lui même. Puis la Milice était arrivée. Présente partout, menant campagne sur campagne, tout le monde y passait. Les campagnes de protection de la population. Des campagnes d’éradication.
La psychose avait grandi, gangrenant les esprits et les corps. Et Lévi était marqué. Longtemps avant que les taches ne deviennent des signes distinctifs il avait vu. Il avait vu celle qui se cachait à la lisière de ses cheveux, sur sa nuque. Il avait laissé poussé ses cheveux et quand venaient les campagnes de protection il s’en sortait toujours. Jusqu’au jour ou, malgré le froid qui tuait la terre et mordait les hommes, la Milice avait imposé le rasage du crane pour les hommes. Lévi, après quarante années d’esquives fructueuses, avait fui le sud pour le nord, toujours plus froid et hostile, afin d’échapper aux enclos sombres et glacés ou finissaient inévitablement ceux qui étaient marqués. Ceux qui parvenaient à rester en vie.

En route il y avait eu Lizeth. Lizeth qui avait toujours su et n’avait rien dit. Lizeth qui l’aimait malgrès sa peur. Jusqu'à ce que Sadie vienne au monde. Dès cet instant, lorqu’elle avait posé le regard sur sa fille, il avait compris que la peur ne la quitterait plus. Lizeth resterait prisonnière de cette psychose collective.



Cael.
La première fois qu’il vit la petite, elle devait avoir moins d’une semaine. Lévi était venu le chercher une nuit, affolé, répétant encore et encore que Lizeth était devenu folle et qu’il n’arrivait pas à la calmer. Depuis qu’ils étaient arrivés, tout les deux venant du sud, le vieux médecin s’était pris d’affection pour eux. Aussi le suivit-il malgré l’heure tardive et son âge avancé.
A peine arrivèrent-ils en vu de la maison du couple que les cris de Lizeth déchirèrent la nuit. Les cris et les pleurs.

- Elle est comme ça depuis longtemps ? demanda le vieil homme en voyant Lévi hésité à aller plus avant.
- Depuis la naissance de la petite. Sadie.
- L’accouchement s’est bien passé ? Elle est en bonne santé ?
- Au début… au début nous avons cru qu’elle était malade. Mais rien ne change. Elle est marquée Doc.

Cael le regarda avec circonspection. Même si la petite était marquée, cela ne changerait pas grand chose, pas dans un endroit aussi reculé des terrains de jeux habituels des hommes de la Milice. Il faisait trop froid pour eux par ici et les gens du coin ne les portaient pas vraiment dans leurs cœurs ; pas plus qu’ils n’oubliaient le monde qu’ils avaient vu disparaître à cause de ces hommes. Alors à moins que la gamine ne porte une tâche en plein visage et d’une taille trop importante pour être dissimulée… les gens d’ici étaient plus tolérants. Dans ce cas pourquoi Lizeth réagissait-elle ainsi ? Surtout sachant que Lévi était marqué lui aussi.

Cael suivit l’homme à l’intérieur. Le froid le surprit et il serra ses bras autour de son manteau rapiécé. La maison ne contenait que deux pièces : une salle à vivre faisant également office de cuisine, et une chambre. Dans la chambre Lizeth pleurait et implorait. Lévi lui jeta un regard désespéré, et l’incita à entrer d’un geste de la main. Il faisait sombre et Cael distinguait mal la silhouette prostrée de Lizeth sur le lit.

- Lévi, amène de la lumière.

Il continua de s’approcher tandis que Lévi s’affairait à coté.

- Lizeth c’est moi Cael. Pourquoi pleures-tu ?
- Elle a le mal docteur. Elle a le mal, hoqueta Lizeth entre deux sanglots. Elle brule.
- Qui brule ?
- Sadie. Sadie brule. J’ai peur Cael. Ils disent qu’ils sont fous. Ma fille a le mal, elle est contaminée.

Lévi arriva alors avec des bougies qu’il posa sur la table de chevet près de sa compagne. Puis malgré ses supplications il ouvrit les fenêtres au pale soleil du dehors. Alors Cael vit Sadie. Et il vit les constellations. Sur son visage, son cou, ses épaules et ses bras. Marquée.



Lizeth.
Lizeth serra la petite contre elle en tremblant. Son corps d’enfant brulait d’un feu sans cesse renouvelé. Depuis le jour de sa naissance. La tête de l’enfant dodelina un instant contre l’épaule de sa mère. Elle passa ses petits bras autour du cou maternel et sourit en silence. Lizeth considéra ces petits membres fragiles avec effroi. Pourquoi étaient-ils si beaux ? Et pourquoi lui faisaient-ils tellement peur ?
Elle reposa l’enfant à terre.

- Reste la, je vais faire à manger.

Comme si Sadie allait bouger, se dit-elle. La petite du haut de ses cinq ans ne marchait pas. Elle se contentait de rester là ou on la posait et d’attendre et regardant de ses grands yeux d’ébène. Elle parlait, parfois. Lizeth ne comprenait pas ce que la petite racontait. Elle comprenait les mots, mais pas leur sens. Sadie parlait et l’on ne comprenait pas. Pourquoi parlait-elle du monde qui avait été et qui n’était désormais plus ? Pourquoi parlait-elle de ce monde qu’elle n’avait pas connu ? Que savait-elle des autres mondes qu’elle évoquait parfois quand sa bouche s’ouvrait soudain ? Lévi lui comprenait, et écoutait. Il écoutait religieusement les paroles de cette étrange enfant bicolore.

Le peu de personne qui avait vu Sadie n’avait rien dit, un regard de compassion effrayé pour Lizeth. Le peu de personne qui avait vu et entendu Sadie avait murmuré à la mère de l’enfant qu’elle était folle, comme tous les marqués. Lévi était marqué, et sain d’esprit. Pourtant il l’écoutait religieusement comme si la folie dont on la disait victime était en fait une parole divine. Et chaque fois que ces yeux à elle se posaient sur la petite, son cœur s’emballait et la peur l’assaillait. Sans fin. De plus en plus forte. De plus en plus pressante. La peur incontrôlable qui ne la quittait plus ces deux dernières années, quand Sadie s’était mise à parler de plus en plus souvent. Une peur qui exorbitait ses yeux et vrillait son esprit affaibli. La conduisant doucement à la lisère d’une folie bégayante. Elle ne voyait dans les paroles de sa fille que des balbutiements sans queue ni tête sur des sujets qu’elle n’était pas censé connaître. Elle ne voyait que la folie qu’on lui imposait.

Lizeth se retourna vers sa fille. Qu’allait-elle faire d’elle ? Quelle serait sa vie ?



Cael.
Avant de partir pour le nord pour chercher un quelconque pardon à ses actes passés, bien avant cela, Cael, Cael le médecin avait aidé ceux qui deviendraient les têtes pensantes de la Milice. Il avait été intrigué par les marqués, par leur beauté obsédante et terrifiante, par leur ressemblance avec les hommes normaux. Sous les tâches qui les parsemaient et derrière les voiles sur leurs yeux, n’étaient-ils pas en tous points semblables à nous ? Et pourtant, pourtant, d’ou leur venait ce regard obscur et inquiétant? On ne regardait pas un marqué dans le blanc des yeux, tout était sombre sous leurs paupières.
Et puis il y avait ces taches sur leurs corps. Les hommes, les vrais, étaient lisses. Lisses et propres. Comme devraient être tous les hommes. Mais sur leurs épaules à eux, il y avait des constellations. Une, deux ou trois, elles s’étalaient sur leur dos, leurs bras…
Sadie ne portait pas de constellation. Elle portait toutes les constellations. Du ciel et de la terre, sur son corps et son visage d’enfant.



Lévi.
Quand la petite était née, il n’avait rien dit. S’il s’était attendu à ce qu’elle soit marquée, il ne s’attendait pas à ça. Ni à la réaction de Lizeth. Son visage s’était figé et une fois sa femme calmée, il s’était mis à tourner en rond en se tordant les mains. Chaque jour qui passait il surveillait Lizeth du coin de l’œil, craignant les réactions qu’elle pourrait avoir envers Sadie. Puis avec le temps elle s’était calmée. Elle semblait même accepter les étranges yeux de la petite. Ses yeux ne le dérangeaient pas lui. Il les trouvait très beaux, intrigants. Il se noyait volontiers dedans.

Lorsqu’il travaillait encore dans le sud il avait entendu parlé des marqués qui portaient les cartes sur leur corps et dont les yeux étaient ombrés. On disait qu’ils étaient fous, que leurs paroles n’avaient pas de sens, qu’ils faisaient peur. Les rumeurs circulaient, nourrissaient la psychose collective. On disait qu’on leur arrachait la peau pour lire les cartes sous le ciel nocturne. On disait qu’ils n’étaient pas humains, que c’était de leur faute. Si le monde connu s’était écroulé. Cael, lui avait dit un jour, qu’ils n’étaient peut-être qu’une évolution imprévue.



Lizeth.
Seigneur, sauvez moi de ces yeux…




Sadie.
Lizeth a peur de moi. Je sens sa peur qui la grignote dedans. Est-ce que je fais peur ? Peut-être qu’elle a peur parce qu’elle ne voit pas tout. Elle ne voit pas que Lévi ne reviendra pas. Lui il n’avait pas peur. Il ne reviendra pas. Je l’ai lu. En taches ébènes. Sur ma main.
[/font]


_________________
Il y a en toi le gâchis d'un soleil qui sommeille, plusieurs fois, on t'a dit : "Révèle".

I believe in you.

Vitrine de Lilith


Dernière édition par Lilith le Lun 28 Fév - 22:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tear
Chromatique
Chromatique
avatar

Masculin Nombre de messages : 2607
Age : 24
Localisation : Sud Ouest
Date d'inscription : 10/06/2009

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Sadie   Ven 1 Oct - 22:25

Aillas m'a dit de lire.
J'ai lu.

Malgré le noir qui n'est pas de très bon augure pour mes petits yeux fatigués, malgré un manque de temps conséquent qui m'a fait dire "J'ai pas l'temps. Si j'en trouve ce week end, je le lis".
J'ai aimé.

Ton écriture m'a emporté. Ton histoire m'a intrigué. Il me semble bien que j'ai aimé.
S'il y en a d'autres des comme ca, j'veux les voir, les gouter, m'en délecter.

Juste au tout début :
Citation :
Enfin cuisine, le chauffe-eau au milieu du salon et l’étagère presque vide posée à coté.
J'aurais mis "Enfin cuisine... le chauffe-eau[...]"
J'trouve que la compréhension de la phrase est plus aisée comme ca. 'fin j'suis loin d'en être sur.

_________________

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://tear6446.deviantart.com
Green Partizan
Littéraire et rôliste
Littéraire et rôliste
avatar

Nombre de messages : 3949
Localisation : Ici, c'est Saint-Denis.
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Sadie   Dim 10 Oct - 15:44

1ère partie : répétition de maigre.

Articulation entre les deux paragraphes : répétition de gelé.

3ème partie : "Venu le chercher une nuit", "L'heure avancée", puis le "pâle soleil au dehors", il n'y a pas un problème de cohérence, là ?


Une sympathique fiction post-apocalyptique, qui mets bien en relief les atavisme qui remontent en temps de guerre et de panique. Quelques fautes cependant (orthographe et grammaire surtout), et également quelques passages qui trainent un peu, sans apporter beaucoup au déroulement des choses.
Je suis également assez étonné de la mise en valeur du personnage du médecin qui demeure tout de même très secondaire par rapport au couple et à l'enfant. Ceci dit, ça peut éventuellement se comprendre vu qu'il est le seul extérieur. Mais de là à faire de lui une entité à qui on donne tout de même deux paragraphes, je ne sais pas.

La chute aussi est particulière, j'ai du mal à en tirer le sens précis. Surpris


Enfin, j'ai quand même bien aimé. Content Vert

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée
Héliaste
avatar

Féminin Nombre de messages : 9868
Age : 59
Localisation : Les pieds sous l'eau, la tête au delà des étoiles.
Date d'inscription : 05/01/2008

Personnages RP
Pseudo: Cassiopée
Pseudo : Maelun
Pseudo : Lucia

MessageSujet: Re: Sadie   Mar 12 Oct - 1:31

J'ai adoré lire ce récit. Ton écriture est entrainante. Chaque paragraphe t'emmène au suivant avec une étonnante facilité. Je n'ai comme critique à formuler que des petites répétitions un peu inutiles. Certaines sont souhaitables mais d'autres n'apportent rien.
L'histoire, présentée sous le regard de 4 personnages est extrêmement bien menée.

Je voudrais faire un rp avec ces 4 personnages tant ils m'ont enthousiasmée. J'aurais envie de leur donner réellement vie.Heureux Cyan

Je suis vraiment très contente d'avoir pris le temps de le lire. Il en vaut la peine.

Tu ne veux pas poursuivre ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Lilith
Littéraire et rôliste
Littéraire et rôliste
avatar

Féminin Nombre de messages : 2638
Age : 28
Localisation : Intermédiaire.
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnages RP
Pseudo: Lilith
Pseudo : Erylie
Pseudo : Madalyn

MessageSujet: Re: Sadie   Jeu 14 Oct - 0:58

Quand j'ai posté ce texte, j'ai eu l'impression de laisser partir un petit bout de moi. Comme si mon bébé venait de prendre son envol loin de mes bras. C'était vraiment bizarre, ça ne m'était jamais arrivé, et j'avoue que j'avais un peu peur pour Sadie.

C'est pourquoi, en réalité, il y a une suite à cette histoire, qui ne m'est venue que quelque temps apres avoir achevé ce qui est présenté ici. Et je pense que pour un RP les personnages les plus interessants seraient sans doute Lévi et Sadie.


Green => je peux te demander ce qui te gène dans la chute ? parce que si la fin n'est pas claire il faudrait que je la reprenne, même si j'aime particulièrement cette chute dans le sens ou elle correspond à l'unique instant ou Sadie s'exprime et ou elle amène exactement l'ambiance que je recherchais pour ce texte.
Merci aussi Green pour le probleme de temps que tu as repéré. Je vais remédier aux imperfections relevées^^

TeaR, Cassi aussi, merci pour vos commentaires =)

_________________
Il y a en toi le gâchis d'un soleil qui sommeille, plusieurs fois, on t'a dit : "Révèle".

I believe in you.

Vitrine de Lilith
Revenir en haut Aller en bas
Teysa le sombre

avatar

Masculin Nombre de messages : 517
Age : 29
Localisation : quelque part entre la première et la dernière marche, sous l'oreiller
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Sadie   Dim 24 Oct - 22:10

j'ai beaucoup aimer ce texte. il se laisse lire facilement, sans prétention, sans arabesque compliquer, chaque mot nous amène a l'autre sans effort.

de plus l'histoire est intéressante, une bonne intrigue enfin bref j'ai beaucoup aimé.

_________________



Le seigneur minipouce de minipouce en double pouce
"applaudir avec une main sa donne appl"
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Sadie   Lun 25 Oct - 13:33

J'ai envie de dire que c'ets ce que tu as construit de plus ambitieux jusqu'ici.

On retrouve tous les éléments habituels de tes récits mais assemblés de manière construite et narrative. Et ça fait un bien fou.

De cette structuration née en effet une histoire qu'on parvient à suivre avec plaisir. Bien sûr c'ets étrange, déroutant, on a du mal à trouver ses repères au début (et c'est un bon jeu que de laisser le lecteur dans cet état de déséquilibre). Puis au fur et à mesure le rythme s'impose jusqu'à la fin.

J'ai quand même trouvé que certains passages trainaient un peu en longueur; mais dans l'ensemble ça reste une excellente surprise.
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Aillas
Coordonnateur Rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 3785
Age : 27
Localisation : Utopie flagrante des Arts.
Date d'inscription : 23/12/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: Sadie   Mar 2 Nov - 20:46

Je ne m'attarderai pas sur les coquilles ou autres importuns qui s'immiscent toujours au détour de la plume ou du clavier mais me concentrerai davantage sur le corps. J'aime la manière dont tu mets en place la trame, les éléments s'emboitent avec plaisir, on accepte agréablement les nouveautés que tu nous proposes. Cependant, à la fin de la lecture j'ai ressenti comme un manque, il manque des explications, des descriptions. C'est-à-dire que tu nous balances un mal qui ségrégationne, frappe aveuglément et change les gens, mais sans qu'on ne comprenne -du moins moi- pas exactement ce que ce mal fait réellement aux victimes.

Tes personnages sont immersifs et ont une psychologie décrite de façon efficace, les idées qu'ils proposent s'annoncent bien. Sauf Levi dont je n'ai toujours pas bien saisi son parcours dans le récit. On ne sait pas où il va, on nous dit qu'il ne reviendra pas, mais pourquoi ? Alors que lui même laisse entendre qu'il reviendra. Enfin, tout un tas de questionnement qui retourne dans ce que je disais plus haut, un manque de détails.

Peut-être pourrais tu pousser un peu davantage le récit afin de nous éclairer -ou du moins m'éclairer- surtout que l'histoire est intéressante et l'univers aussi. Je ferais ma part de ce thème moi aussi, je ne sais pas exactement quand, car j'avoue avoir encore quelques soucis à formuler ma trame, mais ça s'approche.

Beau texte en tout cas. Lapin

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sadie   Ven 17 Déc - 20:57

Choqué J'allais commencer à écrire mon commentaire quand j'ai lu celui d'Aillas, qui recoupe dans l'ensemble toutes mes critiques.

Elle sait balancer une ambiance, la petite, y'a pas à dire. Juste le souffle un peu court mais une sacrée haleine.


Heureux Heureux Bleu Content Rose Heureux Cyan
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée
Héliaste
avatar

Féminin Nombre de messages : 9868
Age : 59
Localisation : Les pieds sous l'eau, la tête au delà des étoiles.
Date d'inscription : 05/01/2008

Personnages RP
Pseudo: Cassiopée
Pseudo : Maelun
Pseudo : Lucia

MessageSujet: Re: Sadie   Mer 16 Oct - 16:13

Sadie
Nouvelle écrite par Lilith
en septembre 2010
lue par Cassiopée


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Haalysse
Rédactrice en chef
avatar

Féminin Nombre de messages : 1003
Age : 27
Localisation : Bagnolet
Date d'inscription : 04/11/2014

Personnages RP
Pseudo: Nuage rose ?
Pseudo : Algol Daling
Pseudo : Béta virginis zaridjan

MessageSujet: Re: Sadie   Ven 27 Fév - 14:47

Je viens de lire ton texte car je me disais qu'il serait peut être tant que je lise toutes les œuvres du recueil. Et je comprends parfaitement que ton texte ait été choisi ! J'ai vraiment adoré le lire et découvrir les personnes que tu as mis en scène.

Comme les autres, j'ai été étonnée de la place du médecin, mais son apport est intéressant donc Succès total Pour la chute, j'ai dans un premier temps trouvé cela bizarre que Sadie s'exprime. Je l'aurais plutôt vu comme objet des pensées de tout le monde. Mais ça marche tout de même très bien comme tu l'as écrit ! Satisfait

Enfin bref, j'adore Dansant

As-tu écrit d'autres textes dans ce monde là ? Ton texte a attisé ma curiosité  Blagueur

Haalysse Salut

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sadie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sadie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Proscrit de Sadie Jones
» [Kinsella, Sophie] Très chère Sadie
» Sadie Jones - Le Proscrit
» Sadie Kane
» [Jones, Sadie] Le Proscrit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: