AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 En proie à la mélancolie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seed of Madness

avatar

Féminin Nombre de messages : 273
Age : 28
Date d'inscription : 28/09/2010

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: En proie à la mélancolie   Mar 28 Sep - 0:24

En proie à la mélancolie, de quelle sottise faut-il faire preuve pour tenter de s’échapper à ses implacables griffes ?

Question rhétorique, idée sauvage qui s’échappe et n’attend pas de réponse, constat objectif et intouchable.

Quelle douleur que de se retrouver, tout à coup, projeter contre le mur inaltérable de sa bêtises inconsciente. Quelle déchirement de l’âme, de voir comme on cerne bien les choses et comme on gâche tout, sans même en avoir conscience. Et quel insouciance que de rester planter là, à admirer la beauté des mots formant ce mur haï.

Et c’est bien cela qui blesse, qui torture. La prise de conscience désabusée de l’inconscience vicieuse. C’est bien cela qui ruine un rêve, un fantasme, un désir que l’on pensait pourtant possible, tant qu’il était passé. Et nos yeux se posent sur cette vérité tranchante, exposant la chair de nos espoirs afin de mieux la mutiler.

Et toujours cette même cause, toujours. Le temps a passé, nos cœurs ont grandi d’avoir trop charrié de belles douleurs, nos âmes se sont fortifiés d’avoir trop repoussé les bons envahisseurs, et pourtant. Et pourtant je suis là, des années plus tard, une infinité passée et effacé plus tard, je suis là. Encore et toujours. Comme il est fatiguant ce manège qui tourne, tourne, tourne, tourne et tourne encore ! Laissez-moi descendre de cet enfer en couleur !

Je suis lasse de sentir mon cœur dériver, tanguer d’avoir trop valsé. Je ne m’amuse plus. Que ce cheval de bois s’extirpe de sa barre d’encrage et qu’il galope, droit de devant lui, sans s’arrêter, sans se fatiguer, sans remord. Qu’il vole. Qu’il m’emporte au loin, vers de nouveaux rivages. Et s’il ne fait toujours que tourner en rond, que le manège soit le monde, assez vaste pour en estomper l’impression, assez petit pour revenir à nos racines.

Ô chair de ma chair, où puis-je te trouver ? Ô terre de ma terre, où te caches-tu donc ? Faut-il donc que tu m’échappes encore ? De quel miracle dois-je donc me rendre coupable pour te plaire assez ? De quel exploit dois-je meurtrir mon cœur pour que tu me consoles ?

Comme je suis fatiguée de ramasser mes restes, tentant vainement d’imbriquer les morceaux les uns sur les autres, dans l’espoir - perdu - que le résultat présente une ressemblance, même de loin, à une chose existante, même difforme.

Je n’ai pas peur de la conséquence inévitable tant elle est attendu sans autre possible. Une conclusion solitaire à cette spirale de décadence infinie. Qui a dit que la douleur nous rendait vivant ? Qu’elle était la preuve de notre existence ? Je souffre donc je suis ?

Il n’y a que la douleur qui soit réelle, totalement vraie, totalement exposé. La douleur est interne, personnelle. Le bonheur est un félon, un traître qui se débine au moindre coup de vent. La douleur est loyale, peu importe le chaos qui peut régner dans le cœur, l’âme ou tout autre partie d’un être, la douleur est servante.

Elle ne s’offusque pas d’être écartée, d’être reniée, exilée. Elle se sait nécessaire à la condition de sa maîtresse. Qu’elle apprécie le repos procuré, bientôt elle sera à nouveau sur le devant de la scène. Puissante dans la confiance que sa maîtresse lui dispense et lui offre, avec toutes ses excuses pour l’avoir délaissé si longtemps, alors qu’elle est de si bon conseils.

Ah, que la vie doit être belle quand on s’appelle Douleur. Mélancolie ne doit pas être ignoble non plus, à bien y réfléchir. Nostalgie me semble trop vieille pour apprécié son présent. Il est nécessaire de savourer tous les obstacles vicieux que la vie fait apparaître devant vos yeux, trop lents à les capter.

La chute serait-elle si rude dans ton estime si, à mes risques et périls, j’osais émettre la demande de découvrir ton monde ? D’en parcourir les chemins, de temps en temps, rien de définitif cela est évident ? D’écarter la solitude qui comprime ton ressenti en te prenant par la main ? Je ne cherche pas le cœur, je ne cherche pas les sentiments tout au moins faiblards que cela peut t’inspirer.

Ne surestime pas ma volonté, mes besoins. Ils ne sont pas calculateurs et ne te veulent que ce qu’ils te proposent en toute humilité. Une main, un bras, une épaule.

Qu’importe ce que le cœur délirant qui bat dans ma poitrine semble vouloir espérer de toute sa bêtise. Quand enfin, la voie éteinte d’avoir trop déversé ses inepties, il ne reste que moi, je désire juste t’offrir ma main. Non non, pas de référence mal placé. Je t’offre ma main, pour t’aider à te relever quand tu t’effondre, à serrer pour supporter ton ennemie Souffrance, à tenir, simplement, pour que tu saches, que quoi qu’il se passe, amie j’étais, amie je suis et amie je resterai.

Que cela tende et étire la plaie n’importe que peu.

Me revoilà devant ce mur fait de mots, formant eux-mêmes les phrases qui me clouent sur place. Ces mêmes phrases qui m’ont placé devant cette page blanche que je noirci petit à petit, mais avec obstination.

Je pourrais simplement laisser de côté ma rancœur à la vue de tes mots. Les ignorer lorsqu’ils m’éclaboussent, m’aspergeant de leur violence inconsciente. Et dire que je t’embarrasse encore, que je te rabaisse encore, à t’accuser d’inconscience. Je devrais plutôt continuer à me taxer d’une ignorance et d’une bêtise sans bornes, cela serai plus proche de la vérité.

Tu m’échappes et je me raccroche à de vains espoirs, mes mains griffant l’air vide que tu laisses en étant juste toi pourtant.

Ah ! Mon esprit corrompu me joue des tours à son tour. Où que se pose mon regard, ce mur m’encercle, me maintenant en son centre sans me laisser une chance de me soustraire à lui. Es-tu donc comme lui ? T’amuses-tu à me voir me débattre contre lui ? Après tout, ce sont tes mots qui le composent. Tes mots et seulement les tiens.

Je ne suis pas honnête. D’autres mots le composent. Des mots anonymes tant qu’ils viennent de tellement d’autres personnes. Des mots lancés dans l’intention consciente de blesser. Des mots trop pressés qui franchissent le barrage des lèvres sans passer de contrôles. D’autres mots encore qui n’auraient pas dû être entendu, capter par mes oreilles.

Que je suis ingrate, alors, de leur reprocher des paroles volées. Que je suis ingrate, aussi, de ne pas faire preuve de plus de gratitudes lorsque je devrais savoir ce qu’ils ne me disent pas.

Mots cruels et innocents.

Non, c’est envers vous que je suis ingrate. Comme tout dans ce monde, vos répercutions ne dépendent que de la personne qui vous exploite et vous enchaîne à leur volonté de briser par votre entremise. Je vous sais capable de douceur, de tendresse. Je vous sais innocent de toutes envies de blesser.

Il ne tient qu’à moi de vous rendre à votre liberté. Il n’y a que moi qui vous cloue au mur que j’érige avec votre essence. Il n’y a que sur moi que je dois vomir mes énormités empli de rancœur mal placé.

M’en voudriez-vous donc si, dans toute la splendeur de mon égoïsme, je vous retenais encore, captif à mon mur ? Je vous promets de vous caresser du regard, assez souvent pour vous abîmer et vous user de mon attention. Je vous promets de vous respecter et de respecter le message qu’à vous tous vous semblez composer mais qui m’échappe encore.

Labyrinthe de mots, je ne me lasse jamais de te découvrir. Parce qu’alors même que tu sembles insister et me blesser, tu me mènes en ton cœur et j’y découvre plein de couleur. J’y découvre des réponses auxquelles aucune question n’est associée, et pourtant, elles étaient nécessaires.

Ah Mélancolie, que serais-je sans toi ? Et toi, bel inconnu que je voudrais connaître et que j’ai eu l’audace de penser un jour connaître, que me réserves-tu donc ?
Revenir en haut Aller en bas
Mike001
Coordonnateur Littéraire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2663
Age : 16
Localisation : West Coast ; Phare Ouest
Date d'inscription : 26/09/2010

Personnages RP
Pseudo: Mike le Fremen
Pseudo : Hannibal Smith
Pseudo : Davy et Mickey

MessageSujet: Re: En proie à la mélancolie   Mer 29 Sep - 0:21

On pourrait peut être dire que sans cette mélancolie, la beauté de ce texte ne serait jamais apparue. Il faut croire que cela est l'adage de bon nombre d'écrivains ou d'écrivants, et le tien, du moins pour ces lignes. Reste à pouvoir te relire par la suite, ce que j'attends.

Le style est plainsant, fluide, si bien qu'on se laisse porter aisément de mots en mots, de paragraphes en paragraphes. Néanmoins, il y a, parfois, des répétitions évitables. Je pense justement et notamment à "mot" que tu utilises vers la fin du texte. "Coeur" évidemment, est une répétition compréhensible, cette notion ne pouvant se retrouver à la limite que dans "âme" et/ou "conscience" (mon dictionnaire à synonymes, car je suis très curieux, m'a donné beaucoup d'adjectifs mais rien qui ne vaille la peine d'être retenu pour ton cas ^^').
En outre, il reste quelques coquilles (des fautes d'innatention), des "ée" manquant, un (si je ne me trompe pas) "quelle" au début du texte qui devrait être changé en "quel", un ou deux infinitifs à placer au lieu du participe. Rien de bien méchant en somme.


Au plaisir, au risque de me répéter, de te relire :Wink

_________________
DÂdädâîsme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.korea-dpr.com/
Seed of Madness

avatar

Féminin Nombre de messages : 273
Age : 28
Date d'inscription : 28/09/2010

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: En proie à la mélancolie   Mer 29 Sep - 20:46

Tout d'abord merci d'avoir pris la peine de lire mes quelques mots et surtout de les avoir commenter.

Je m'en vais de ce pas corriger mes petites erreurs.

Je pense aussi que les émotions négatives, telles la colère, la tristesse, la peur, la mélancolie et j'en oublie beaucoup, sont indispensables pour certaines personnes. Indispensables pour l'écriture ou simplement trop présentes pour savoir coucher sur papier les autres sentiments plus positifs.

En tout cas, ce sont principalement les négatives qui me transportent et me pousse à noircir (à l'image de l'esprit?) des pages et des pages... Même si j'ai eu l'occasion d'écrire un ou deux textes "joyeux".

Enfin, pour ce qui est de me relire, j'ai le plaisir de te dire que c'est possible, j'ai posté un autre texte Heureux

Encore merci du commentaire.
Revenir en haut Aller en bas
Mike001
Coordonnateur Littéraire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2663
Age : 16
Localisation : West Coast ; Phare Ouest
Date d'inscription : 26/09/2010

Personnages RP
Pseudo: Mike le Fremen
Pseudo : Hannibal Smith
Pseudo : Davy et Mickey

MessageSujet: Re: En proie à la mélancolie   Mer 29 Sep - 20:50

Il n'y a pas de quoi. J'ai lu ton nouveau texte, mais j'attendrais plusieurs relectures avant de le commenter.

_________________
DÂdädâîsme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.korea-dpr.com/
Seed of Madness

avatar

Féminin Nombre de messages : 273
Age : 28
Date d'inscription : 28/09/2010

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: En proie à la mélancolie   Mer 29 Sep - 21:15

Ohlala!! J'ai relu mon texte et il n'y en avait pas si peu que ça des coquilles!!

Enfin, j'espère qu'il n'y en a pas autant dans le nouveau (vite vite je vais le relire :p) et qu'il n'en reste plus dans celui là.
Je n'ai pas pu m'empêcher de faire quelques modifications en passant....

Je te remercie pour la nouvelle lecture et d'avance merci pour le commentaire Heureux



P.S: Oui oui, je file me présenter!
Revenir en haut Aller en bas
Mike001
Coordonnateur Littéraire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2663
Age : 16
Localisation : West Coast ; Phare Ouest
Date d'inscription : 26/09/2010

Personnages RP
Pseudo: Mike le Fremen
Pseudo : Hannibal Smith
Pseudo : Davy et Mickey

MessageSujet: Re: En proie à la mélancolie   Mer 29 Sep - 21:40

Ah, je n'ai pas dû faire suffisamment attention à l'orthographe moi aussi. Mais tant mieux que ce soit toi qui ais trouvé les erreurs (en fait, j'avais fais exprès de les laisser :Rolling Eyes :arrow [_] )

Pour les modifications apportées, cela concerne ce texte, ou le suivant ?

De rien en avance ^^,

_________________
DÂdädâîsme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.korea-dpr.com/
Green Partizan
Littéraire et rôliste
Littéraire et rôliste
avatar

Nombre de messages : 3950
Localisation : Ici, c'est Saint-Denis.
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: En proie à la mélancolie   Mer 29 Sep - 21:40

Un texte long et traînant, à l'image de son thème et des diverses métaphores classiques mais efficaces, employées, comme la spirale, le cercle vicieux. De ce côté, on peut dire que la forme physique est tout à fait respectée.

Le champ lexical riche de la mélancolie est bien utilisé à fond, mais la longueur du texte fait qu'on perd un peu le fil des choses. C'est même le reproche principal que je ferais : le texte est assez décousu et manque d'un fil conducteur, afin que l'on entrevoit le fond des choses. La chute est d'ailleurs un peu trop faible à mon goût, elle aurait pu être perdue dans le texte comme un autre paragraphe et remplacée par un autre. A propos de paragraphes, essaye de moins aérer aussi, c'est peut-être une des causes de ma perte de repères.

Pour le reste, il y a de bons passages (notamment celui où tu énonces les vies potentiels des sentiments liés à celui de la mélancolie) bien négociés.

Quelques fautes d'accord traînent encore (une dizaine, environ), mais c'est pas la mer à boire.


Donc voila, texte sympathique (dans le sens intéressant), mais un peu flou et sans direction réelle ou visible (à moins que je ne sois passé à côté de quelque chose, auquel cas je ne demande qu'à être éclairé).

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Seed of Madness

avatar

Féminin Nombre de messages : 273
Age : 28
Date d'inscription : 28/09/2010

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: En proie à la mélancolie   Mer 29 Sep - 21:58

Pour Mike, les modifications sont pour ce texte pour le moment, un mot ou deux par ci par là en plus ou en moins...

Pour Green Partizan, le flou est voulu et même recherché. Il n'est jamais clair de savoir de qui ou de quoi je parle. Même les nommer ne les rend pas plus précis.

Quant à la fin, ce n'en est pas vraiment une, en fait, il n'y en a pas. La question est toujours en suspend dans ma vie, donc elle l'est aussi ici.

Réponse dans un prochain texte peut-être Heureux

Merci de l'attention Heureux
Revenir en haut Aller en bas
Green Partizan
Littéraire et rôliste
Littéraire et rôliste
avatar

Nombre de messages : 3950
Localisation : Ici, c'est Saint-Denis.
Date d'inscription : 25/11/2007

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: En proie à la mélancolie   Mer 29 Sep - 22:04

Seed of Madness a écrit:
Quant à la fin, ce n'en est pas vraiment une, en fait, il n'y en a pas.

C'est bien ce que je pensais, les choses sont claires alors ^^.
Du coup, ça ressemble plus à un passage d'un journal.

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Seed of Madness

avatar

Féminin Nombre de messages : 273
Age : 28
Date d'inscription : 28/09/2010

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo :
Pseudo :

MessageSujet: Re: En proie à la mélancolie   Mer 29 Sep - 23:20

J'ai pondu ce texte il y a 2 nuits.. Oui, pondu car, sans mauvais jeu de mot, il est sorti tout seul.

Mon plus long texte, qui aurait été plus long si j'avais pu le continuer ce soir là.
Il n'a pas de fin car, en tentant de le terminer, je n'ai pas réussi à retrouver l'état dans lequel j'étais la veille. Des mots venaient, mais ils restaient "à côté de la plaque", en dehors de ce texte, donc j'ai préféré m'arrêter là, sur une question sans queue ni tête.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En proie à la mélancolie   

Revenir en haut Aller en bas
 
En proie à la mélancolie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [James, P.D.] Cordélia Gray - Tome 1: La proie pour l'ombre
» La Proie (Eric Valette)
» La proie du rongeur
» Le fauve et sa proie (pauvre girafe)
» Quand la proie joue avec le prédateur!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: