AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Histoire de Bataille [1er Partie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edrel

avatar

Masculin Nombre de messages : 14
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 29/03/2010

MessageSujet: Histoire de Bataille [1er Partie]   Mar 2 Nov - 1:37

[HRP]
Voilà le premier RP que j'écris qui tient à peu près la route, je l'ai travaillé et retravailler, il n'est pas encore parfait mais avec les conseils avisé que vous allez me donner
[\HRP]

Annexe:
 

Galaxie Andromeda
Secteur 7G-2-0

***

Sur le Vaisseaux Amiral...

Cela faisait déjà trois jours que l'Amiral Iit des forces Mel-Lhon était arrivé avec deux Commandants de L'Empire sur ce théâtre pour relever un de ses pair, l'Amiral Chamahow. Malgré ça, les vaisseaux n'étaient toujours pas opérationnels, le voyage depuis Méridian n'avait duré que onze jours, mais cela avait suffit à assommer la plus part des hommes qui étaient à ce moment là placés hyper-sommeil.
Ainsi, à la sortie d'hyperespace, seul une vingtaine d'hommes étaient opérationnels pour prendre contact avec le vaisseau de l'Amiral Chamahow. Il ne restait que quelques heures avant que celui-ci soit prêt à partir, ainsi que les quatre vaisseaux qui l'accompagnaient, pourtant ici rien n'était opérationnel..., à croire que seul l'Amiral Iit avait déjà subit un voyage sous hyper-sommeil..., même ses deux Commandant, Alucard et Arma semblaient dans le flou, même après trois jours, aucun contacte n'avait pu être fait avec leurs vaisseaux respectifs. Malheureusement, Chamahow ne pouvait pas différer plus longtemps son départ.
De toute façon, comme Iit s'y attendait, l'Amiral Chamahow n'avait fait aucune rencontre, à se demander pourquoi deux Amiraux des forces "Mel-Lhon" avaient été envoyé ici.

***

L'Amiral Chamahow était finalement parti, avec ses quatre Commandants. Le Vaisseaux Amiral commençait enfin à reprendre vie, la Salle de Commandement était en effervescence, environ une centaine de personnes s'activaient, les différents secteurs du vaisseaux étaient réouverts: le système d'armement, le bouclier...
Iit était assis sur le fauteuil de Commandement et attendait de trouver une idée, quelque chose à faire: tout le monde savait quoi faire, il n'avait donc aucun ordre à donner. Au moins, la Salle de Commandement était pleine de vie, pas comme il y a trois jours.
Après quelques minutes perdu dans ses pensées, l'Amiral se prit à détailler la Salle de Commandement: un quart de sphère aplatit au pôle, une vingtaine de mètre de large pour une quarantaine de long, encore que la vitre principale: une bande transparente de 7 mètres de large partant du sol qui montait sur quasiment toute la longueur du dôme, donnée l'impression que la salle n'avait pas de limite.
Iit suivit le tracé de la vitre jusqu'au dessus de son siège, placé au centre de la salle, puis reporta sur la salle à proprement dit: pour le moment, ça courait de partout, ça passait d'une console à l'autre, ça riait, ça calculait, interpellait de part et d'autre de l’allée qui reliait son siège et la vitre... une belle pagaille en somme, si il n'avait pas connu toute les personnes qui œuvraient ici, il aurait hurlé un bon coup pour ramener la calme et demander quelle était la cause de tout ce bordel, au début tous ses subordonnés le craignaient, un silence de mort régnait dans la Salle de Commandement, mais maintenant ils formaient une grande famille plus qu'autre chose, d'où les libertés prises...
Mais plutôt que de détailler encore une fois cette salle qu'il connaissait par cœur et qu'il avait détailler déjà cinq fois depuis son arrivé qui plus est, Iit se proposa de faire quelque chose de plus constructif.
-Lieutenant, je pense que ces deux nases de Commandant sont réveillés...
-Tout le monde en est persuadé Amiral
-Oui...En effet, mais je pense qu'ils ont eu un éclair de génie! Comme les hommes des cavernes qui ont découvert et dompté le feu, ces deux là ont trouvé la Salle de Commandement de leurs vaisseaux, et ont trouvé la console derrière laquelle vous vous tenez Lieutenant.
-Je lance une communication Amiral.
-Oui Lieutenant, lancez l'holovision, qu'on voit un peu leurs têtes.
L'Amiral se dirigea vers la console "Com-" pour prendre une broche qui y était aimantée, celle-ci permettait de numériser son porteur pour le synthétiser sur la "plateforme holo" qui était à quelques mètre sur la droite du siège de l'Amiral. Et justement, après quelques instants la plateforme s'éclaira, puis une ombre se forma au dessus d'elle. L'ombre vacilla et se sépara en deux, signe que la plateforme était connectée à deux autres.
Les secondes passèrent et l'Amiral s'exaspérait de plus en plus, il s'était assis sur son fauteuil et s'affalait sur l'accoudoir droit et faisant des gestes avec sa main droite, comme si il discutait avec un ami à une table de bar...Une dizaine de secondes était passées, l'Amiral se décida à se redresser pour tourner un regard désespéré vers le Lieutenant de "Com-".
Alors qu'il se demandait pour la énième pourquoi il avait prit ces deux là, l'une des ombres vacilla et laissa place au Static, signe que la connexion était établie mais que la broche n'était pas portée, quelques secondes après, il en fut de même pour le deuxième hologramme. Les deux Commandants apparurent enfin sur la "plateforme holo", au garde à vous, pour saluer leur Amiral.
Malgré la minute qui s'était presque écoulée entre l'apparition du static et cette instant, l'Amiral n'avait pas bougé, il était figé, il ne savait pas encore quoi faire...Mais quelques secondes après, le regard stupéfait qu'il posait sur les hologrammes se figea, les yeux grands ouverts, de la folie commençait à se lire sur son visage alors qu'il se levait.
-...Vous êtes des Zéros...j'ai que ça comme explication... même, nous n'avons que ça comme explication, vous confirmez Lieutenant? ... Il confirme...
Les deux Commandants restèrent indécis puis Alucard prit finalement la parole:
-Je suis désolé Amiral, pour ma part, mon vaisseau a subit une avarie du système de communication, nous avons réussi à corriger certains des dysfonctionnements mais le système de téléportation a lui aussi été touché et j'ai du remonter du secteur 4 à la Salle de Commandement à pied quand on m'a informé d'une communication entrante. A l'heure actuelle, seul le système de téléportation fait défaut sur mon bâtiment, mis à part ça, il est totalement opérationnel.
Après un silence, c'est Arma qui prit la parole:
-Pour ma part, le système d'hyper-sommeil a eu un raté et le bâtiment n'est sorti de veille que depuis 2 jours grace aux hommes de poste, qui ont réussi à trouver la faille du système et à désamorcer le système de veille. A la vue du contre temps, j'ai décider qu'il était préférable que les hommes réinvestissent les différents secteurs pour que le bâtiment soit opérationnel avant de relancer les systèmes secondaires... comme la Com-
La folie avait quitté l'Amiral, il était dans le doute..., ces deux gars étaient vraiment comme ça..., mais ça réflexion fut interrompue par Alucard qui se raclait la gorge.
-De votre côté Amiral, il semble qu'il y ait beaucoup d'agitation.
-..., l'Amiral lança un regard circulaire à la Salle de Commandement avec un air dépité, ouais c'est normal ça, c'est une agitation normal de Salle de Commandement...Enfin, faites en sorte que vos vaisseaux soient opérationnels dans les plus bref délais, ce n'est pas parce qu'on ne croisera surement personne que l'on doit se laisser aller. Prenez contact quand cela sera fait.
Les deux Commandants esquissèrent, puis saluèrent de façon plus formelle l'Amiral. la connexion s’interrompit.
L'Amiral se tourna alors vers le Lieutenant de Com- et souffla, un air abattu sur le visage.
-Lieutenant, est-ce moi, ou nous sommes passé pour des blaireaux devant ces deux là?
-Je ne sais pas Amiral, il semble que les circonstances aient fait qu'ils se sont organisés plus intelligemment qu'ils ne l'auraient fait en temps normal...
-Ce doit être ça...

***

Huit heures c'étaient écoulées depuis la liaison. L'Amiral était fatigué, il devait être deux heure du matin..., enfin.. si on se fiait à l'espace, il était minuit, si on se fiait aux néons il était midi. Il n’espérait qu'une chose: que ses Commandants ne soient pas allé se couché, car cela aurait voulu dire qu'il veillait pour rien.
Ces huit heures n'avaient pas été inutiles, le vaisseau était opérationnel, les équipes avaient été relevé il y a environ deux heures, c'est pour ça qu'il était deux heure du matin au bout du compte... à moins qu'il soit dix heure, ou bien dix huit heure..., mais il était surement deux heure du matin: il ne connaissait pas la moitié des personnes en train de s'activer dans la salle de Commandement, il dormait d'habitude à cette heure là.

***

L'amiral était secoué dans tous les sens.
- Amiral, une connexion holo entrante.
-... Humm..., il est quelle heure?
- Onze heure Amiral.
- Dites leurs d'attendre un peu, je les contacterais, ce ne sont pas eux qui ont veillé toute la nuit...
Sur ces mots, l'Amiral se leva et sorti en titubant de la Salle de Commandement.

***

L'Amiral sortait de ses quartiers et se dirigeait vers la plate-forme de téléportation du secteur quand celle ci s'activa pour laisser apparaitre quelques secondes plus tard onze officiers subalternes, dont celui qui l'avait réveillé cinq heures plus tôt. En le voyant, tous le saluèrent puis continuèrent leur chemin, sûrement vers le réfectoire. L'Amiral poursuivit son chemin et se téléporta et croisa à nouveau plusieurs officiers subalternes qui le saluèrent.
Il entra enfin dans la Salle de Commandement attrapa une broche posé sur la console Com- et s’assit dans son fauteuil. Le Lieutenant de Com- avait anticipé et le static laissait déjà place aux images des deux Commandants.
- Bien vous deux, parlons de choses sérieuses, vu vos têtes vous ne savez pas lire et donc vos ne savez pas pourquoi vous êtes là, tout comme je ne sais pas pourquoi je dois me trainer deux groseilles comme vous, je me trompe? ... Ok donc on va faire un petit topo:
Donc nous sommes ici pour... surveiller une planète, bon ça, c'est pas trop dur à voir, je la vois d'où je suis ... l'idée est quelle n'a pas encore atteint le moyen-age technologique (nous n'avons pas encore atteint le moyen-age technologique, celui-ci commence à partir du voyage spatial habité de grande distance, qui entraine la rencontre avec d'autres civilisation bla bla bla, c'est à partir de celui-ci aussi qu'une nation devient souveraine, jusqu'alors, elle dépendait sans le savoir des différents Empires), vous entrevoyez donc l’intérêt pour les milliers voir millions de pirates qui balades, on est donc là pour surveiller... se qui n'explique pas pourquoi je suis là.
- Peut-être parce que les forces Mel-Lhon manquent d'effectifs, proposa Alucard.
- Oui, encore que..., peut être faudrait-il dire "effectifs compétant", il vous faut donc espérer pouvoir prouver votre valeur. Vous commandez quelles bâtiments? Alucard
- Je suis aux commande de l'Altius, vaisseau de classe trois, de troisième génération.
- Je commande le Valtra, vaisseau de classe trois, troisième génération.
- Bien, deux vaisseaux de classe Bataille, je ne vous demande pas pourquoi..., sûrement un complexe d'infériorité situé au niveau de la ceinture... Et une question, il y a une raison pour que se soit vous qui m'accompagnez? Vous avez été recommandé par qui?
- Et bien, par vous Amiral.
- Vraiment... mais encore.
- Et bien c'était à Méridian, nous étions, Alucard et moi dans un bar relativement mal famé et nous buvions tranquillement quand vous êtes entrez déjà éméché, vous nous avez rejoins et nous avons bue plusieurs tournées, jusqu'à environ une heure du matin, quand le gérant à voulu fermer.
- Oui je me souviens, il voulait nous mettre dehors, malgré que je sois des forces Mel-Lhon!
- Il ne le savait pas Amiral, vous brandissiez la carte d'un rebouteux, que vous aviez sûrement récupéré dans la rue en venant, en hurlant que vous étiez des forces spéciales, ils y ont crut quelques instants, et nous n'avons pas été trop de quatre pour les calmer.
- Nous étions quatre?
- Oui Amiral, il y avait aussi Uther, Colonel d'infanterie, qui est à bord de mon bâtiment.
- Et au final, qu'avons nous fait?
- Nous nous sommes enfermé dans l'établissement laissant le gérant dehors et nous avons dormis à même le sol. Nous nous sommes levé à l'aube le lendemain matin, vous ne teniez pas droit, nous vous avons porté jusqu'à chez vous, du moins c'est se que vous nous disiez.
- Nous en avons eu confirmation quand la femme qui nous a ouvert vous a reconnu, à partir de ce moment là vous avez commencé à dire des conneries, nous vous avons posé dans un fauteuil puis nous sommes partis: nous avions fini notre permission de deux jours.
- Bien bien..., au moins je sais que vous êtes sympa, c'est un bon point. Occupez vous comme vous le pouvez, et priez.
Il lâcha un clin d'œil et fit signe au Lieutenant de Com-.
- Dites moi Lieutenant, vous avez des informations sur Uther et ses hommes?
- Il est Colonel d'infanterie, il à soixante hommes avec lui
- Soixante..., ce n'est pas régulier.
- En effet, il est à la tête d'une des escouades d'intervention de l'Empire
- Hakairyoku...
- Oui Amiral
- Hakairyoku..., étrange que l'Empire m'ait laisser l'embarquer, enfin, à supposer qu'il le sache, ses états de services?
- Depuis qu'il dirige l'escouade, aucun de ses hommes n'est mort, il a récupéré trente deux vaisseaux en close en quatre mois.
- Parfait, il faut espérer que quelqu'un se pointe alors!

***

- Bonsoir Colonel.
- Bonsoir Amiral.
L'Amiral avait demandé une communication audio avec le Colonel d'infanterie, il voulait en savoir plus sur celui-ci: il n'était pas là sans raison, les forces spéciales étaient souvent atypiques, autant dans leurs méthodes, que dans leurs uniforme, chaque escouade ayant son code couleur; mais les Colonels d'Escouade étaient toujours psychorigide en se qui concerne les déplacements et la hiérarchie.
- Colonel, vous êtes à la tête de l'Hakairyoku?
- Oui Amiral, vous vous demandez sûrement pourquoi je suis là.
- En effet, vous étiez dans quel régiment de l'infanterie spatiale avant d'être promu?
- J'ai intégré l'infanterie spatial avec ma promotion Amiral, le ton du Colonel avait changé, il était passé de neutre comme il était de rigueur à supérieur amusé.
L'Amiral se garda de relever l'affirmation.
- Vous avez un frère n'est-ce pas?
- Oui, Edrel, chef de la Guilde des Chasseurs d'Isnor, nous sommes jumeaux.
- Pourquoi avez vous intégré l'infanterie spatiale? que faisiez vous avant?
- J'avais besoin de me défouler, je me suis proposer pour prendre là tête de l'Hakairyoku, à la suite du départ de Koba pour le projet Méca, les hauts gradés ont tout de suite accepté. Je suis ami avec Arma et Alucard, quand j'ai appris qu'ils partaient en mission, je me suis dit que j'avais moi aussi le droit de balader.
- Votre présence doit être requis sur d'autres fronts que celui-ci, vous le savez surement. Pourquoi ont-ils accepté de vous projeter ici?
- Comme si ils avaient eu le choix. Il vous faut sortir de votre corps d'armée Amiral, et pas seulement pour participer à une beuverie... Les forces spatiales sont nécessaire pour filtrer les bord du Wrath mais à l'intérieur, sur la terre ferme, il n'y a plus de gadget pour vous assister, il n'y a plus que vos bras et votre épée, tout se passe là, sur ces mots l'Amiral entendit deux choques sourd signe que le Colonel avait frappé sa tête avec son index, vous savez pourquoi aucun de mes hommes n'est mort depuis que je suis ici, et pourquoi j'ai capturé trente deux vaisseaux en quatre mois? Parce qu'aucun de mes hommes n'a servi dans l'infanterie spatial avant que je le lui demande: il ne savent même pas comment marche un pistolet, par contre, donnez leurs un arc, des flèches, une épée... et le combat de fera pas un pli.
- ..., je veux bien vous croire...
- Bonsoir Amiral.
Le Colonel rompit la connexion, laissant l'Amiral interdit.
- Uther... La deuxième tête de l'Hydre..., Il n'y avait pas de guignol embarqué pour cette mission, au final... Uther...l'Indénombrable...

***

- Amiral! Une anomalie, droit devant
l'Amiral se leva de son siège et se dirigea vers la vitre principale alors que huit vaisseaux apparaissaient.
- Activez les brouilleurs, lancez une connexion une connexion audio avec le marcheur (péjoratif...rivalité air/terre) et les deux autres ! Que tout le monde se réveil, même si on ne doit dire que bonjour\au revoir, je veux que tout le monde le dise!
- Huit vaisseaux Amiral, deux lourds, cinq croiseur et un transporteur, des bâtiments pirate, pas plus d'information, leurs brouilleurs sont activés.
- Bien, je veux cinquante chasseurs sur le départ, Altius et Valtra, j'en veux au moins deux cent chacun! Sommes nous à porté?
- Non Amiral...
- Une connexion vidéo entrante Amiral!
- Souriez on vous regarde les jeunes!
L'Amiral se tourna vers l'écran principal, quelques secondes passèrent pour laisser place enfin au visage creusé d'un homme d'une quarantaine d'années, cheveux courts, avec une barbe d'une dizaine de jours.
- Bonsoir... Je suppose que vous êtes l'Amiral de cette flotte.
- En effet, identifiez-vous, je jugerais si vous êtes habilité à continuer votre chemin ou si vous devez partir
- Ce n'est pas comme si je ne voulais pas vous dire qui je suis, mais... je ne crois pas que cela soit utile: vous ne me connaissez pas de toute façon, vous pourriez à la limite faire circuler mon nom comme celui vous ayant tué, mais dans ce cas là, vous ni aucun membre de votre équipage ne sera en mesure de le faire.
- Est-ce un menace?
- Je vous fait une proposition Amiral, vous nous laissez un de vos vaisseau, ainsi que tout les vivres et autres choses qui s'y trouve et je passerais mon chemin.
L'Amiral lâcha un sourire.
- Vous avez beau vous croire supérieur car vous êtes dans la flotte régulière, mais il y a huit vaisseaux en face de vous.
- Vous avez beau être drogué, il ne fait aucun doute que vous êtes un âne, et de se fait, nous ne sommes pas dans la même catégorie...
Sur ces mots, il leva le bras en faisant signe au Lieutenant de Com- de rompre la connexion.
- Bon! On s'est pas levé pour rien les jeunes! On passe en mouvement, ils vont chercher le close, on va donc faire en sorte d'y rentrer le plus tard possible. Ils sont plus nombreux, ça va nous permettre de les moucher plus facilement! Lieutenant, je veux le théâtre sur la plate-forme holo. D'où venait la connexion?
- Ils restent en déplacement Amiral, la connexion venait d'un des croiseur.
- Parfait, Altius chargez un tout canon force 6, visez les lourds en priorité, Valtra un tribord force 6, sur le léger. Évitez de ne toucher qu'un vaisseau, faudrait pas qu'un bouclier à dissipation se mouche sur nous!
- Oui Amiral! Et j'ai deux cent cinquante chasseurs prêts à décoller du Valtra dès que nous serons à porté.
- Deux cent chasseurs prêts sur l'Altius.
- Et nous? ils font des gaufres? Qu'ils se démerdent pour intercepter les missiles des Croiseurs et pour nous faire un joli calibrage, ils décolleront sur mon ordre. Et lancez la routine 8 pour le bouclier.
Huit rectangles rouges avançaient toujours à vitesse réduite sur la plate-forme holo, sans aucun signe de décision, alors que trois rectangles vert entamaient des déplacements.
L'Amiral regardais les rectangles rouges, l'un deux commençait à se mettre en retrait, sûrement le transporteur. Les autres avançaient de front, en formation serrée, les deux lourds étaient séparés..., il y avait sept vaisseaux, plus rapides et plus maniables que les trois lourds qu'il avait sous son commandement, sûrement surpeuplés mais aussi moins résistants: les pirates allaient donc choisir une tactique pour entrer dans le close et se téléporter à bord d'un des vaisseaux..., certainement la tactique d'effondrement: leur ligne allait éclater, nous entourer tout en restant à distance de tir (distance "constante": de 5 à 9km) et enfin nous "tomber dessus" en tirant à feu libre; dans la confusion, ils se téléporteraient et prendraient un des vaisseaux.
Après quelques instant d'indécision, l'Amiral plongea ses mains dans l'aire holographique et traça les trajectoires des ses trois vaisseaux qui seraient reporter sur les plate-forme holo des deux autres bâtiments: le sien devait rester un peu en retrait avant de plonger et passer en dessous de l'ennemie, tandis que Arma et Alucard devaient foncer droit devant, se séparer pour contourner l'ennemie .Finalement les trois vaisseaux devaient se rejoindre dans le dos de celui-ci pour entamer le cortège électrique: tourner autour des vaisseaux comme le font les électrons autour d'un noyau, se qui précédait habituellement l'effondrement; si cela se passait comme ça, il n'y aurait aucun problème...
L'Amiral alla vers la vitre principal afin de voir quelque chose qui pourrait lui indiquer se qui pouvait se préparer chez l'ennemie, mais ils n'étaient pas à porté de tir, aucune chance qu'il puisse voir quoi que se soit, il se retourna et se dirigea vers l'une des console de la Salle de Commandement. L'un des officiers qui s'y trouvait pris la parole.
- Amiral, le Valtra et l'Altius nous ont dépassé, ils ouvriront le feu dès qu'ils seront à porté.
L'Amiral esquissa et poursuivit son chemin quand la voie d'Alucard s'imposa dans le brouhaha.
- Amiral, je ne suis pas persuadé que la tactique du cortège soit la plus approprié, ils sont plus nombreux que nous: il suffit que deux vaisseaux s'écartent et prennent à partie l'un de nous...
- ...Avant que vous n'exposiez encore un peu plus votre ignorance des tactiques militaire Commandant... je sais que l'armé régulière aime les batailles rangées, qui collent à se qu'il y a écrit dans les bouquins écrient pas des vieux du VII em siècle. Si la situation que vous craignez arrive, je vous montrerais Alucard que je ne raconte pas que des conneries.
L'Amiral souffla et secoua la tête, agacé qu'on lui dise chaque fois la même chose, et alors qu'il tournait la tête, il remarqua par la vitre que les vaisseaux n'étaient plus alignés, il pointa son index vers la vitre.
- On peut m'expliquer s'il vous plaît? Lieutenant?
- Ils rompent la ligne et forme un bloc pour contrer notre mouvement.
l'Amiral se retourna vers la plate-forme holo, et il modifia la trajectoire des trois vaisseaux et fit apparaitre une sphère autour des rectangles rouge.
- On va accélérer un peu notre histoire, dès que vous rentrez dans la sphère, vous êtes à distance de tir, à partir de là se sera à vous de jouer!
Tout en parlant, L'Amiral c'était tourné vers la vitre pour vérifier qu'aucun vaisseau ennemie ne tentait une sortie...
- Le Valtra est à distance de tir, il nous envoie sa trajectoire.
Iit regardait toujours par la vitre principale, les bras croisés quand une 75 boules lumineuses émergeait des canons du Valtra, en direction des pirates... Trois vaisseaux touchés... il sourit.
- Trois croiseurs touché, huit tirs out. Un vaisseau de première génération, les deux autres de la deuxième! Je charge une vague électromagnétique, il semble que l'un d'eux soit en surcharge!
La voix d'Arma était celle d'un gamin de dix ans, il était surexcité! L'Amiral réprima un rire et se retourna vers la Salle de Commandement.
- Parfait, préparez cent cinquante hommes pour l'évacuer du théâtre.
- Vaisseau désactivé Amiral! cent cinquante de mes hommes sont sur le départ pour l'évacuation.
L'un des rectangle rouge avait viré au noir, on n'avait plus qu'à attendre qu'il dérive.
- Le champs est libre Commandant, déclara une voix étouffée dans l'oreillette de l'Amiral, les scanners indiquent que le vaisseau a été abandonné.
- On lâche les chasseur
Sur la plate-forme holo, les trois rectangles vert étaient à la périphérie de la sphère et une autre, plus petite et translucide était apparue autour du vaisseau à la dérive indiquant la porté des téléporteurs, enfin cinq cent points bleu fonçaient sur les bâtiments ennemie, mais Iit remarqua que les six rectangles rouges restant commençaient à se séparer en deux bloc de trois. les deux lourds restaient ensembles... L'intensité lumineuse de la Salle augmenta le temps d'un battement de cœur.
- Tout Canons 6 tiré par l'Altius!
L'Amiral se retourna vivement vers la vitre principale pour observer la centaine de boules lumineuse fondre sur les vaisseaux ennemies, il avait les yeux brillant... c'était lui l'enfant tout compte fait, mais la voix d'Alucard le sortie de sa rêverie.
- Un lourd de deuxième génération touché, un croiseur de deuxième génération à intercepté cinquante tirs, cinq tirs out.
- On en est où avec les chasseurs?
- Quatre cent soixante dix sept, déclara l'un des hommes installé derrière la console de sens-, et les pirates en ont lâché deux cent cinquante.
A présent, la séparation en groupe de trois vaisseaux ne faisait plus aucun doute, que se soit sur la plate-forme holo ou par la vitre, c'était évident.
- Parfait, je veux qu'on se rapproche du croiseur à dissipation, on va avoir l'occasion d'apprendre quelque chose Commandant! Il prit alors un ton délibérément grotesque. Il y a deux groupes de trois vaisseaux, Mon Dieu! Nous sommes perdu! Puis d'un ton très sérieux. Alucard vous portez un caleçon blanc j'espère, pour faire un drapeau..., il remarqua un mouvement chez l'ennemie, il se passe quoi en face Lieutenant?
- Anomalie sur les deux lourds et sur le croiseur intercepteur d'Alucard.
- Bon! Voilà comment on va faire, Arma, Alucard, lâchez pas votre plate-forme holo ça va allé très vite.
Sur ces mots, il plongea ses mains dans l'aire de sa propre plateforme, et tout en parlant, il traçait se qu'il disait.
- A priori, les deux lourd et le croiseur qui a intercepté vos tirs se dirigent vers vous Alucard, fallait pas leur tirer dessus petit! Plus sérieusement, les trois autre se dirigent plutôt vers vous Arma, et vers moi aussi... Quand les deux blocs se seront séparés de...
Iit semblait jauger la distance sur l'hologramme avec un œil fermé, la tête penché, la langue tiré et les bras tendu, il faisait varier la distance entre ses bras et comparait avec la longueurs des rectangles...
- ... 3 km, ça à l'air pas mal, un plongera au milieu pour les séparer, sauf vous Arma, vous vous allez loucher et tirer droit comme ça, un trait relia alors le vaisseau désactivé et le Valtra, ça fait un petit détour mais rien de méchant. Compris?
Les deux Commandant répondirent affirmativement
- Bon, Valtra, vous préparerez un bâbord 8 sur le premier croiseur à absorption, vous allez le moucher. Altius, un tribord 5 sur le dernier lourd au cas où. Nous on commencera les tirs de calibrage sur le dissipateur. ça veut dire qu'Alucard, vous gravitez autour des deux lourd et que Arma et moi on gravite autour des trois croiseurs.
Les deux blocs continuaient à avancer en direction opposée, dos à dos..., même en étant plus maniable, aucun des bâtiment ennemie ne devrait pouvoir faire demi tour. Normalement, Arma et lui auraient le temps de plonger et de déborder les trois croiseurs, et avec de la chance à la fin de la manœuvre, il n'en resterais plus que deux, par contre, pour Alucard, se serait plus difficile: les trois vaisseaux se dirigeaient vers lui, il faudra qu'il compose...
- Bon! c'est le moment! Les trois croiseurs commencent à se dire qu'il faut qu'ils fassent demi tour, ils avancent vers le vide intersidéral et nous Arma on dépasse leurs flanc... alors tout le monde met plein gaz et c'est parti!
Tout se passait à la perfection: Arma était à à peine un kilomètre du croiseur fantôme, lui arriverait complètement sur le flanc des trois croiseurs, il pourrait même en éperonner un... par contre, pour Alucard, cela restait tendu, si il restait plein gaz, il y aurait une chance pour qu'il ne prenne pas tous les tirs, encore que les trois vaisseaux étaient en ligne...Une voix sourde monta dans l'oreillette de l'Amiral
- Commandant, nos hommes sont sur le croiseur, ils devraient quitter le théâtre d'ici cinq minutes.
Dans le même temps, la voix d'un des Lieutenant de Iit annonçait que les bâtiments adverses amorçaient un mouvement en vu d'une contre attaque.
- Bien préparez un bâbord pour mettre HS le croiseur à dissipation. Et pour les boucliers?
- Les pilotes finissent les différentes fréquences bouclier. A priori ils sont tous sous routine.
- Amiral! tirs adverses, du bloc d'Alucard, le bloc c'est mis en épis: tribord 8 sur nous et tribord ...12 par le croiseur sur Valtra et un tribord 7 est passé sous le nez de l'Altius.
Du fond de la Salle de Commandement une voix hurla:
- Vingt deux tirs absorbés, huit out: Bouclier à 80%
- Amiral, bouclier du Valtra à 35%
Dans son oreillette, la voix tendue d'Arma s'imposa:
- Amiral, notre bouclier à dissipation est tombé, et nous avons absorbé huit tirs force 12, bouclier à 35%. Nous passons en manœuvre et nous ramenons des chasseurs en défense.
- Bon, Arma, restez à distance, on ne touche plus au croiseur qui vient de faire ça, il est de quatrième génération! Arma vous tirerez votre bâbord 8 sur celui que vous avez déjà touché quand vous serez bien positionner.
L'Amiral avait plongé ses mains dans l'aire holographique et avait relié le Valtra à l'un des croiseurs autour desquels il tournait, les deux restant étaient celui à dissipation et celui qui n'avait subit aucun tir, caractéristiques inconnues en quelque sorte...Iit sourit, un de ses Lieutenant avait écrit en dessous de celui-ci
[ no description sorry ], pas de guignol, que des gosses...
- Amiral, le Croiseur inconnue a été marqué: je transmet les informations sur la plate-forme holo.
Une dizaine de boules lumineuses passèrent devant la vitre principale, l'Amiral écarquilla les yeux et jura:
- Ho! Petit, fais attention! Je sais même pas comment t'as fais pour nous rater là!
- Excusez moi Amiral, bâbord 8 tiré, 12 out. Le croiseur a absorbé vingt trois tirs.
- J'ai vu, merci de vous inquiéter pour la vie de mon équipage... Lieutenants, qu'est ce que vous avez à vous agiter derrière votre console?
- Amiral, on a les routines des deux vaisseaux lourd!
- Moais...Alucard, séquence de tir annulée, mouchez le croiseur qui vient d'être marqué. Et les chasseurs?
- cent quatre-vingt chasseurs ennemies, Arma a réduit son nombre de chasseurs en attaque, il n'y en a plus que deux cent quatre vingt huit au total.
- Amiral, deux vaisseaux passent en manœuvre: le lourd qui nous a tiré dessus et le croiseur de quatrième génération!
L'amiral sourit, ça commençait à chauffer un peu et c'était de plus en plus n'importe quoi. Il se tourna vers la plate-forme holo pour constater, il pencha légèrement la tête sur la gauche, puis sur la droite: c'était même franchement n'importe quoi. Il y avait maintenant deux sphères sur l'hologramme, une délimitant le bloc d'Alucard, l'autre délimitant son propre bloc, dans chacune d'elle, quatre vaisseaux se courraient après mais ne se tiraient pas dessus... enfin, il y avait le Valtra qui faisait une promenade... Qui avait fait ces saloperies de sphères!
Iit ferma les yeux et souffla.
- Lieutenant, population des bâtiments pirates.
- Un seul vaisseau est marqué, nous tournons autour, croiseur de classe trois, troisième génération: 1.760 hommes à bord, effectif minimal de 1.100 hommes, le croiseur de classe une, quatrième génération est marqué, je transmet sur la plate-forme holo: 1.000 hommes à bord, effectif minimal de 400 hommes.
Iit plissa les yeux... en fait il s'en foutait des chiffres, il lui fallait autre chose mais un officier prit la parole.
- Amiral routine du dissipateur trouvé!
- Parfait, on manœuvre et on le mouche!
Iit se tourna vers la vitre pour voir le croiseur investit sortir du théâtre par hyperespace. On devait être en position pour faire sauter le croiseur à dissipation.
- Bâbord 4 tiré!
Pas de "Boum"... c'était pas encore fini...L'Amiral voyait droit devant lui le Valtra, à quelques kilomètres, son équipage sûrement occupé à rétablir le bouclier, quand il remarqua un reflet sortit de nul part... des missiles?
- Tir filtré. Coque du croiseur à 60%, il passe en manœuvre.
- Des missiles on traversé les chasseurs!...Arma?
- Deux missiles ont touché mon bâtiment, coque à 92%, rien de grave.
- Amiral, un des deux lourd à été marqué: classe une, troisième génération, population: 2.063 hommes, effectif minimal: 1.100 hommes.
- Anomalie sur le second lourd et sur le croiseur qu'Alucard cible.
- Arma, préparez une vague électromagnétique pour le croiseur que Alucard doit moucher. On lâche les derniers chasseurs. Alucard, vous vous en sortez?
- Oui Amiral, répondit celui-ci amusé, j'ai mis un peu trop de pression sur mes adversaires, ils sont passés en manœuvre et m’empêche de me placer comme cela m'arrangerait... Tribord 7 tiré!
l'Altius avait ouvert le feu sur le croiseur, celui ci se trouvait entre l'Altius et le vaisseau Amiral.
- Arma, préparez quelques hommes, dans la confusion on devrait pouvoir le récupérer sous leurs yeux, mais dites à vos hommes de faire vite, sinon ils sont mort.
- 250 hommes sur le départ Amiral
- 71 tirs ont touché, 4 tirs out.
L'Amiral sentit ses cheveux se hérisser et un vrombissement se fit entendre dans la Salle de Commande, Arma avait tiré la vague électromagnétique...
- Tout Canons 6 du lourd sur nous Amiral.
- Quarante deux tirs out sur soixante, bouclier à 70% Amiral. Le croiseur désactivé a prit sept tirs, plusieurs système sont HS
Iit était toujours tourné vers la vitre quand il vit des missiles décoller des deux croiseurs les plus proches de son vaisseau, une vingtaine environ, mais ils se dirigeaient vers l'Altius, son bâtiment n'aurait pas su bloquer tout ces missiles en si peu de temps... heureusement que les pirates étaient en surnombre, il leurs fallait un grand vaisseau, et en état... le sien aurait été en miette avec tout ces missiles.
- Les hommes d'Arma ont investi le croiseur, ils seront partis d'ici deux minutes.
Le vaisseau s'était déplacé pour laisser son flanc braqué sur le croiseur à dissipation, Iit voyait maintenant le vaisseau désactivé qui dérivait légèrement et derrière, l'Altius, les deux vaisseaux lourd et le croiseur...
- Un bâbord 6 sur le dissipateur, on le mouche cette fois!
- Onze missiles ont touchés mon bâtiments, coque à 73%, systèmes mineurs touchés, vingt six canons détruits.
L'Amiral se détournait de la vitre et observait la Salle de Commandement, à cet instant il ne savait même plus quelle console faisait quoi..., il voyait son siège au milieu de la Salle, surélevé par rapport au reste, en face de celui-ci la plate-forme holo et plus loin la vitre; tout autour, en arc de cercle était positionné huit consoles avec entre trois et quinze autour de chacune. L'Amiral regarda à nouveau la plate-forme holo et remarqua un trait rouge reliant le croiseur dernier croiseur tournant autour de son vaisseau et le Valtra.
- Tribord 5 sur Arma
- Il sort d'où celui là?
- On ne l'a pas vu...
- Vous êtes quinze et vous n'avez rien vu!
- Trente neuf tirs out sur cinquante, le bouclier de mon vaisseau est à 16%.
La Salle de Commandement fut parcourue par un tremblement, le croiseur à dissipation avait été mouché, quelques secondes après, le croiseur qui dérivait doucement devant la vitre du vaisseau Amiral disparut...pour laisser apparaitre l'Altius, qui suivait une trajectoire atypique, et tirant à feu ouvert sur ses trois assaillants...mais avant que l'amiral ne puisse dire quelque chose...
- Dernier croiseur marqué amiral, croiseur de classe trois, deuxième génération. Population: 1.922 hommes, effectif minimum: 1.100 hommes.
- Le vaisseau se prépare à sortir du théâtre d'après mes officiers! On a du lui transmettre les coordonnées de la zone de replie de mes hommes. Vu l'état de mon vaisseau, je ne suis plus utile ici Amiral, je vais le suivre et l'arrêter.
- Bien Arma, récupérez tous vos chasseurs et sortez du théâtre. Envoyez nous Uther et ses hommes, ils vont nous être utile ici.
L'Amiral avait finalement regagné son siège et regardait par la vitre, il montra l'Altius d'un mouvement de tête
- Il fait quoi celui là? J'ai critiqué le manque de fantasy tactique de l'armée régulière mais je ne crois pas avoir parler de faire n'importe quoi si?
A ces mots, une explosion lumineuse éblouie l'Amiral, l'Altius venait de faire feu à Tout Canons sur le lourd qui n'était pas marqué, sur la centaine de boules lumineuse, quarante au moins avaient traversé le bouclier, perçant la coque du vaisseau qui explosa.
- C'est bien les jeunes! On a perdu personne et on a récupéré deux vaisseaux, il en reste deux en face de nous, flambant neuf, presque sorti d'usine, on va pas laisser ça passer! Surtout qu'il y a un vaisseau de quatrième génération! Bien joué Alucard!
- Merci Amiral, j'ai suivi vos conseils, j'ai mis un peu de fantasy dans mon style...
- Bien..., on va s'éloigner un peu d'être, je pense qu'ils ont les crocs là, Lieutenant, population pirate.
- Difficile à estimer, mais on peut tabler sur 5.000 hommes présents sur ce théâtre et 2.000 dans la zone de replie, face à Arma.
- Bien, on se donne vingt minutes pour s'organiser, on se prépare pour le close les jeunes, procédure standard! Colonel, on a à parler...

***

...
Revenir en haut Aller en bas
Mike001
Coordonnateur Littéraire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2663
Age : 16
Localisation : West Coast ; Phare Ouest
Date d'inscription : 26/09/2010

Personnages RP
Pseudo: Mike le Fremen
Pseudo : Hannibal Smith
Pseudo : Davy et Mickey

MessageSujet: Re: Histoire de Bataille [1er Partie]   Mar 2 Nov - 20:32

J'ai lu le début de cette histoire, mais je ferais un commentaire détaillé plus tard, lorsque la lecture sera plus conséquente. Toutefois, la première chose qui m'a frappé et que tu peux d'ores et déjà rectifier, ce sont les répétitions trop nombreuses. Fais également attention aux phrases trop longues qui font leur apparition dès le deuxième paragraphe.

Bonne continuation (en attendant mon prochain post (:

_________________
DÂdädâîsme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.korea-dpr.com/
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 38
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Histoire de Bataille [1er Partie]   Sam 6 Nov - 13:58

Je t'avoue également n'avoir pas réussi à aller jusqu'au bout de ton texte. Non pas que je rechigne à lire de gros textes conséquents, mais plutôt que la rédaction en elle même m'a beaucoup ralenti.

Tout d'abord, c'ets vrai, comme l'a relevé Mike, qu'il y a un trop grand nombre de répétitions. Du coup ça donne une impression de "piétinement" qui nuit terriblement aux descriptions; lire toujours les mêmes mots, les mêmes expressions rend terriblement ennuyeuse la lecture. Ce manque de vocabulaire est le principal frein à l'immersion dans ton texte.

L'autre gros problème est bien évidemment grammatical. Il y a encore beaucoup trop de fautes dans ta prose. Ce qui semble accessoire ne l'est en fait pas du tout : les fautes d'orthographe ou de grammaire semblent n'être que des détails ? L'important c'ets le fond du texte ? Bah oui mais lorsque tu présente un texte à des lecteurs qui ont l'habitude de lire à travers une grammaire parfaite, la moindre faute va les faire tiquer. Et au bout d'un moment, en trouvant dix fautes graves par phrases, la lecture est complètement parasitée par les sautes d'attentions du lecteur : on perd ton propos, on perd le sens de l'histoire, bref on n'arrive plus à se concentrer sur ton texte.

Pour ce qui est du fond du texte en lui-même, il s'agit en effet d'un RP façon Ogame. Nous sommes quelques uns a en avoir lu ici, et je dois t'avouer que le style est désormais tellement éculé, qu'il est très difficile de faire original ou d'accrocher le lecteur. Mais ce n'est absolument pas impossible : certains ici on parfaitement réussi cet exercice. Donc en conclusion, ne baisse pas les bras et continue à travailler et améliorer ton texte.
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Mike001
Coordonnateur Littéraire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2663
Age : 16
Localisation : West Coast ; Phare Ouest
Date d'inscription : 26/09/2010

Personnages RP
Pseudo: Mike le Fremen
Pseudo : Hannibal Smith
Pseudo : Davy et Mickey

MessageSujet: Re: Histoire de Bataille [1er Partie]   Lun 15 Nov - 22:14

En sus de mon précédent commentaire et de celui de dvb, je dirais que tu devrais faire attention à la cinquième partie du texte lorsque tu expliques ce qu'est le Moyen-Age technologique entre parenthèse. Cela ne fait vraiment pas sérieux, au pire comme explication tu peux continuer dans l'optique que Iit les prend de haut et leur explique ce que c'est.

Autre point, au début le caractère de l'Amiral m'a plu mais il c'est vite révélé que tu tombais trop dans la caricature. A la fin, on ne sait plus s'il est con ou si ce sont les autres, ce qui perturbe (bien que cela peut paraître positif, il reste le "trop" qui fait la différence).

Pense à faire des paragraphes, à sauter des lignes, et bien que je n'en sois pas fan, il paraît évident que pour de long texte comme celui-ci, il devient nécessaire de mettre des couleurs. Ça en devient trop indigeste, si bien que j'ai lâché à la bataille spatiale.

Toutefois persévère (:

_________________
DÂdädâîsme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.korea-dpr.com/
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 38
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Histoire de Bataille [1er Partie]   Lun 15 Nov - 22:58

Pour ce qui est des couleurs - pour différencier les personnages dans les lignes de dialogues, je suppose, Mike ? - ça reste une solution facile, mais qui ne devrait intervenir qu'en cas de trop grande difficulté. Après tout les livres ne sont pas en couleurs : les auteurs savent manier les rappels aux personnages en cas de nécessité (dit dvb, répondit Mike, acquiesça Edrel...). Et bien que ça paraisse lourd ou ennuyeux, c'est souvent une méthode très efficace pour maintenir l'attention du lecteur (vu qu'il s'agit de phrase pratiquement inconsciente qui passent presque inaperçues dans le texte)
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Mike001
Coordonnateur Littéraire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2663
Age : 16
Localisation : West Coast ; Phare Ouest
Date d'inscription : 26/09/2010

Personnages RP
Pseudo: Mike le Fremen
Pseudo : Hannibal Smith
Pseudo : Davy et Mickey

MessageSujet: Re: Histoire de Bataille [1er Partie]   Lun 15 Nov - 23:04

Je parlais en effet des dialogues, mais aussi d'une façon générale. Sur un forum c'est plus agréable de lire "en couleurs". Enfin, ça peut être un avis totalement subjectif égalament.

_________________
DÂdädâîsme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.korea-dpr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire de Bataille [1er Partie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire de Bataille [1er Partie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Suikoden Tierkreis (DS)
» Mireille Calmel - Légende des Hautes terres ( Le chant des sorcières - La reine de lumière)
» Hatfields and McCoys, série western
» [histoire]Une partie de cache-cache
» [Bogdan, Henry] Histoire de Bavière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: