AccueilBlogFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Procrastination

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lilith
Littéraire et rôliste
Littéraire et rôliste
avatar

Féminin Nombre de messages : 2638
Age : 28
Localisation : Intermédiaire.
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnages RP
Pseudo: Lilith
Pseudo : Erylie
Pseudo : Madalyn

MessageSujet: Procrastination   Mer 24 Nov - 14:48


Procrastination


J’ai toujours eu peur des bus. Cela peut paraître ridicule, n’est ce pas ? Mais je ne peux m’empêcher d’avoir peur. Peur de ne pas être dans le bon. La peur de ne pas arriver à destination. Je crains la fragilité de sa structure et le grincement de ses rouages. Mais ce soir, ce soir je prends le bus, et tout me semble paisible. Je ne me préoccupe pas de la conduite hasardeuse du chauffeur, pas plus que de la dégaine étrange de certains passagers. La noirceur de la nuit me rassure en un sens.

Je suis montée dans ce bus pour deux heures de voyage. Je me suis immédiatement dirigée vers l’arrière et à peine assise je posais ma joue contre la vitre froide. À cheval entre la lumière crue de l’allée et le noir de la nuit. Je ne vois pas le chemin dehors, ni les routes de traverse, ni les endroits ou nous passons. Je ne sais pas où je vais. Et c’est tant mieux. Je ne me soucie pas de savoir si je reconnais tel ou tel endroit puisque je ne le vois pas. J’en soupire d’aise.

Le voyage s’étire dans la nuit. Longeons nous un champs, une rivière, un lac ou la mer ? Je ne saurais dire. Comme je voudrais me jeter dans l’immensité de cette étendue sombre. Noyer mes appréhensions dans la profondeur de son silence, de son calme. Mais l’étendue passe et s’abandonne sur le bord de ce que je pense être la route. Et mon esprit reprend son voyage.

Je suis une voyageuse en transit dans le silence de mes lèvres. Closes. J’ai une destination, et l’impression que le temps et l’espace se dissolvent entre le départ et l ‘arrivée. Je me procrastine moi-même. Je remets à plus tard ce que je suis, le temps d’un voyage. Je m’oublie entre les lucioles de la ville au loin. Je me laisse sur la route quand mon corps voyage encore. Je me jette enfin dans la mer passée. Et m’y allonge avec délice, sans plus d’attache charnelle. Je repousse mes sentiments au tréfonds d’une caverne sombre et silencieuse. Nous reparlerons plus tard. Faites silence mes sentiments, assourdissez le bruit de vos questions. Je repousse les doutes qui assaillaient celle que j’étais, quelques minutes plus tôt. Partez, loin, très loin de moi et de mon ventre. Il n’en peut plus de se tordre sous vos assauts.

Je me procrastine. Mais cela ne suffit pas. Le meilleur moyen que j’ai trouvé pour oublier est de m’occuper. Pour t’oublier, je m’occupe à m'effacer moi aussi. Je remets à jamais tout ce que nous faisions ensemble. Je renvoie aux siècles futurs tout ce que j’aurais voulu faire avec toi. Non, je ne veux plus rien dire avec toi. M’ennuyer à mourir avec toi et tout envoyer promener. J’oublie mon désir de rire et de parler. Du passé et du présent. De ce qui fait du mal et de ce qui fait du bien. Je refuse de tout entendre pour mieux savoir. Je procrastine mes envies de toi la nuit. Et le jour. J’arrache de mes pensées le souvenir de toi allongé près de moi dans un souffle. Je disparais entre les arbres de la route. J’erre dans la campagne obscure comme un feu follet éteint.

Je ne vois pas trop où nous allons dans la nuit. Il me semble que tout s’enfuit. Que le monde se dérobe à mon regard. Le bus tremble. Nous traversons un passage à niveau. Je le sais, il y a tellement de lumière autour. Et si. Pendant les quelques secondes nécessaires à la traversée, ces quelques secondes si longues, je me demande. Et si un train venait nous percuter, là, maintenant. Mourrais-je sur le coup ? Où verrais-je la lumière aveuglante des phares dans la nuit ? Avant que tout ne redevienne noir.

Et toute procrastinante que je suis, avec quelle identité quitterais-je ce monde ? Serez vous ma dernière pensée, à moi ce corps sans état d’âme. J’ai laissé mes sentiments loin derrière sur le bord du chemin. Mais nous voilà déjà de l’autre coté et le temps reprend ses droits.

_________________
Il y a en toi le gâchis d'un soleil qui sommeille, plusieurs fois, on t'a dit : "Révèle".

I believe in you.

Vitrine de Lilith


Dernière édition par Lilith le Dim 8 Mai - 13:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Procrastination   Mer 24 Nov - 22:41

C'est un texte qui me parle beaucoup : oui moi aussi je suis un voyageur de la nuit et j'ai le temps de remettre à plus tard le temps que je perds sur la route noire comme l'oubli.

J'aime ces moments qui n'ont pas de temps. J'aime le ronronnement des roues, des machines, la quiétude des veilleuses qui gardent tiède ce tunnel suspendu entre espace et temps.

Tu as parfaitement restitué cette ambiance propice à l'introspection et à l'évasion. D'ailleurs tu mêles très bien les deux.




Sur la technique maintenant :

il y a un peu trop de "procrastination". La récurrence est parfois un peu maladroite.

Toujours ces propositions "emphrasées" sans qu'on ne sache pourquoi !

J'ai été troublé par ce changement de registre, de ton, de thème vers la fin. Non pas que ce n'est pas agréable, tu traites la question avec sensibilité et justesse, mais ça s'éloigne peut être un peu trop de l'idée de base. Enfin... ça s'emmêle assez bien somme toute, mais il aurait peut alors fallu insister plus sur la transition.

J'ai pas trop aimé le passage à niveau par contre, à part la toute fin qui est un beau "passage" Heureux



Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Erlidann

avatar

Masculin Nombre de messages : 2380
Age : 28
Localisation : Sur Terre
Date d'inscription : 24/04/2009

Personnages RP
Pseudo: Erlidann
Pseudo : Magel
Pseudo :

MessageSujet: Re: Procrastination   Jeu 25 Nov - 3:29

J'ai été.... subjugué.

Je suis tombé dans le texte pour en sortir à la fin qui sans être en désaccord avec le reste part dans une tonalité qui m'a moins accroché.

Je me suis par contre vu dans le bus, dans ce défilement flou d'image imprécise sur fond noir. Je ne saurais aussi bien le décrire que par le souvenir d'un petit garçon qui il y a une dizaine d'année aimait par dessus tout le bruit du moteur de la voiture familiale et des lumières qui défilait dans la nuit.

J'aime beaucoup l'idée de s'oublier, de se remettre à plus tard et de se noyer dans la masse sombre de la nuit.

Très beau, j'adore. Heureux Gris

_________________
Spoiler:
 



"Le jeu ? C'est l'homme ! La vie est fondamentalement un jeu." K. A. Porter
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée
Héliaste
avatar

Féminin Nombre de messages : 9868
Age : 59
Localisation : Les pieds sous l'eau, la tête au delà des étoiles.
Date d'inscription : 05/01/2008

Personnages RP
Pseudo: Cassiopée
Pseudo : Maelun
Pseudo : Lucia

MessageSujet: Re: Procrastination   Jeu 25 Nov - 22:07

Petite faute.
Citation :
Je m’oublis entre les lucioles de la ville au loin. Je me laisse sur la route quand mon corps voyage encore.
Je m’oublie (verbe oublier).

Non, non. Il n’y a pas procrastination dans ce texte.
Tout le texte n’est qu’une espérance, l’espérance de s’oublier un peu mais sans vraiment y parvenir.
Durant tout le texte, tu en exprimes le besoin, le désir. Mais quand le fais-tu réellement ?
Sûrement pas quand tous les sentiments remontent si bien à la surface que pour y survivre tu t’appliques à oublier.

Citation :
Le meilleur moyen que j’ai trouvé pour oublier est de m’occuper. Pour t’oublier, je m’occupe à m'effacer moi aussi. Je remets à jamais tout ce que nous faisions ensemble. Je renvoie aux siècles futurs tout ce que j’aurais voulu faire avec toi. Non, je ne veux plus rien dire avec toi. M’ennuyer à mourir avec toi et tout envoyer promener. J’oublie mon désir de rire et de parler. Du passé et du présent. De ce qui fait du mal et de ce qui fait du bien. Je refuse de tout entendre pour mieux savoir. Je procrastine mes envies de toi la nuit. Et le jour. J’arrache de mes pensées le souvenir de toi allongé près de moi dans un souffle.
Oh ! Combien intense sont les sentiments véhiculés dans ce paragraphe ! Je les ressens au plus profond de moi.

Voici ce que j’aime dans ton texte : Cette annonce de procrastination, cet appel qui tarde à venir. Tu voudrais remettre à demain ce que tu n’as pas aujourd’hui, parce que tu l’attends.

Tant de magnifiques phrases que je voudrais prendre pour moi :

Citation :
Je suis une voyageuse en transit dans le silence de mes lèvres.

Citation :
Pour t’oublier, je m’occupe à m'effacer moi aussi.

Citation :
Je refuse de tout entendre pour mieux savoir.
J’aime ton style fluide, j’aime te lire.

Merci.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Lilith
Littéraire et rôliste
Littéraire et rôliste
avatar

Féminin Nombre de messages : 2638
Age : 28
Localisation : Intermédiaire.
Date d'inscription : 04/05/2008

Personnages RP
Pseudo: Lilith
Pseudo : Erylie
Pseudo : Madalyn

MessageSujet: Re: Procrastination   Lun 29 Nov - 18:00

Bon bon bon.
Déjà merci pour vos commentaires, je suis contente que vous ayez aimer.

Plusieurs petites choses.
La fin ne semble pas vous avoir convaincue, alors je reviens dessus.
Quand j'ai commencé ce texte, j'étais vraiment dans un bus, je rentrais un we à Paris voir ma soeur. Et quand j'étais dans ce bus, je me suis vraiment demandée, mais que ce passerait-il si un train passait?, lors du passage à niveau. Peut-être ais-je été maladroite dans mon rendu, mais je me suis dit que je ne pouvais pas l'enlever de mon texte final, puisque c'est cette pensée qui avait lancé le processus d'écriture. J'aurais peut-être du, ou le faire mieux.

Dvb, qu'entends tu par "propositions emphrasées "? Tu veux à nouveau dire que je fais trop de phrases quand une seule suffit ? ^^


Nez en moins, je suis contente que cela vous ait plu.

Cassi, je te donne tout ce que tu veux. Prends tout. Il ne restera bientôt plus rien. Je t'offres tout. Heureux Cyan


_________________
Il y a en toi le gâchis d'un soleil qui sommeille, plusieurs fois, on t'a dit : "Révèle".

I believe in you.

Vitrine de Lilith
Revenir en haut Aller en bas
dale cooper

avatar

Masculin Nombre de messages : 7652
Age : 39
Date d'inscription : 08/09/2008

Personnages RP
Pseudo:
Pseudo : ▲
Pseudo :

MessageSujet: Re: Procrastination   Lun 29 Nov - 21:42

c'est exactement ça ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://dvb96.over-blog.com/
Mike001
Coordonnateur Littéraire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2663
Age : 16
Localisation : West Coast ; Phare Ouest
Date d'inscription : 26/09/2010

Personnages RP
Pseudo: Mike le Fremen
Pseudo : Hannibal Smith
Pseudo : Davy et Mickey

MessageSujet: Re: Procrastination   Mar 14 Déc - 17:34

Il faut croire que je suis monté avec toi le temps du trajet. A un moment de ma lecture j'ai totalement décroché (tu vas voir pourquoi) pour me laisser aller à mes pensées. Ce n'est pas que ton texte était tellement ennuyeux que je n'ai pas lu la suite, mais il fait d'une façon telle, que l'imager devenait nécessaire, de même que cette pause.
Quant à la fin, j'en fais une interprétation différente. Un procrastinateur ne remettrait-il pas l'idée de sans aller à un autre moment justement ?


Petit soucis que j'ai eu parcontre, c'est pour moi cette répétition du "toi" dans le troisième paragraphe en partant de la fin. Je comprends que tu veuilles insister sur ce mot, mais je trouve que ça fait trop.
Ah, et je viens d'apercevoir que "procrastinante" et un néologisme. Procrastinateur conviendrait.

_________________
DÂdädâîsme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.korea-dpr.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Procrastination   Mar 14 Déc - 22:17

Délicieusement léger. Le parfait vide tête que je cherchais ce soir. Je vais probablement l'imprimer pour le relire tout à l'heure.

En plus de ça, un joli brin de talent se dégage du texte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Procrastination   Mer 15 Déc - 14:02

Ce qui est cool, dans ce texte, c'est la question de l'identité. Qui suis-je? Si je crève immédiatement, si un train s'enfonce dans les boyaux métalliques du bus et m'écrase dans une bouillie de merde et de cervelle: qui "aurais-je été" - quelle belle concordance de temps- ? En gros: et mon épitaphe dans tout cela?

Lilith a écrit:
Et toute procrastinante que je suis, avec quelle identité quitterais-je ce monde ?


Comme le relève Mike001, il s'agit d'un néologisme; ceci dit, la littérature n'en étant pas dépourvu à partir du moment où ils sont assumés, et si tu tiens à la féminisation du mot...pourquoi pas.

Il y a plusieurs éléments qui me plaisent particulièrement dans ce texte. En gros, je vais expliquer pourquoi je trouve ce texte BONNE et BANDANTE - pardon, là aussi je féminise, mais je ne conçoit ni bon ni bandant au masculin.

Tout d'abord une simplicité émasculée. Habituellement, de l'orgueil mal placé - plus fréquent chez les hommes frustrés - vient gaver les phrases de tout un tas de mots lyriques; bref le soucis esthétique vient se fourrer là où le style épuré serait de mise et on se retrouve avec un style baroque et affriolant. Ce qui n'est évidemment pas le cas ici. Le lieu, l'action, le style forment un ensemble cohérent, simple, lui donnant plus de fluidité.
Ensuite ce côté légèrement contemporain. On a un bus, c'est donc de notre époque, et loin s'en faut qu'on insiste particulièrement sur la temporalité. Enfin, et c'est sans doute l'aspect le plus important une fois que ces deux bases sont acquises, ta capacité à créer de nouvelles plateformes d'expressions, à prendre le sens des mots pour les adapter à d'autres situations: se procrastiner, se remettre au lendemain, ça gère la fougère. D'autres phrases bien balancées reviennent mais rien ne concurrence cette formule nouvelle, ne la noyant pas dans une fourmilière de bons mots.

Relativement à son dernier poème, Sanz devrait te lire.



Your reward!

Heureux Heureux Bleu Content Rose Heureux Cyan Heureux Gris Heureux Jaune

Wow! You got six smileys out of ten! Only four more and you will evolve into a....Raichu!

*Bref ça fait 6/10, ce qui est très bien, bravo, tu as gagné des bons points. Oulala. Non, sérieusement, j'ai bien aimé, continue.
Revenir en haut Aller en bas
Sanz
Littéraire et rôliste
Littéraire et rôliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 1197
Age : 30
Date d'inscription : 26/08/2008

Personnages RP
Pseudo: Hezeriel Shinobi ( I)
Pseudo : Sanz
Pseudo : Anwen

MessageSujet: Re: Procrastination   Mer 15 Déc - 14:26

Je lis toujours. Ce n'est pas rien si nous somme collègue l'un et l'autre d'une Ecole de L'Ecriture dont nous sommes les fers de lance et les purs génie d'une génération à venir, qui ne viendra peut être pas mais dont nous seront les héros tragiques et légendaires, à jamais.

L'instruction se veut mutuelle, toujours.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Procrastination   Mer 15 Déc - 21:41

Dans le genre simple et épuré, sans fioriture et pas trop baroque, ton dernier message est . . . absolument à l'opposée?

Encore une fois, j'apprécie beaucoup certains de tes poèmes Sanz. Seulement, il m'arrive de sourciller face à ce style baroque, affriolant et emphatique dont ta maîtrise est inégale selon tes oeuvres. Tout du moins m'arrive-t-il de le percevoir ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Procrastination   

Revenir en haut Aller en bas
 
Procrastination
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pratchett Terry - Procrastination - Les annales du Disque-Monde T27
» Les Annales du Disque-Monde, tome 27 : Procrastination

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ter Aelis - Le Forum :: Wilwarin, Métropole Littéraire :: Nouvelles-
Sauter vers: